Dimanche 3 juin 2007 à 13:08

Animaux

        Les animaux sont parfois plus raisonnables que les hommes
(voilà qui fera plaisir à ma "muse philosophe")

        Hum, le petit chat louche quand même un peu trop sur la souris !

         Amoureux ou simple gourmet ??


Samedi 2 juin 2007 à 16:47

Chats

Pratique comme parapluie les jours d'orage !

Mon ado-chat aime mieux les chiens que moi, je suis jaloux !!






Vendredi 1er juin 2007 à 16:59

Le bonheur


    A la suite de mes articles sur le bonheur, j'ai reçu une dizaine de mails qui me posaient des questions ou me faisaient des remarques.
    J'ai aussi une jeune “muse philosophe” qui du fond des balkans, me donne ses avis et des idées d'articles. Merci à elle.

    La question la plus fréquente, “mais le bonheur qu'est ce ? “.
    C'est vrai nous en avons tous des définitions différentes. Alors essayons de faire le point.

    Si je consulte mon “petit ami Robert” ou ma “petite amie la Rousse”, c'est “l'état de la conscience pleinement satisfaite : ce qui rend heureux”.
    “L'état de conscience”  me posant plus de questions que cela ne m'apporte de réponses, je me contenterai de ces quatre derniers mots et je dirai donc cette lapalissade : “le bonheur c'est être heureux.”  C'est donc un état de bien-être que nous ressentons.

    Si nous n'avons pas ce bien être, il n'y a pas de bonheur et donc le bonheur c'est d'abord l'absence de peine.
    Il faut d'abord chasser la tristesse et le stress pour être heureux

    Je crois qu'ensuite il faut distinguer le bonheur, état de bien être de durée plus ou moins longue, des joies élémentaires qui sont des sentiments du moment, dûs à des événements ou des actes de soi-même ou d'autrui et à rapprocher du plaisir. Ces joies peuvent apporter certes le bonheur en jouissant du présent  (carpe diem disaient les anciens !) .

    Pour moi le bonheur est fait principalement de trois choses:
        - les souvenirs heureux du passé, mais avec une petite pointe de nostalgie, car on n'y peut plus rien et ce passé ne recommencera pas,
        - les plaisirs et les joies du présent,
        - et les espoirs du futur,
 et sans ces trois facteurs on n'est pas heureux.
    A l'inverse, ceux qui n'ont que remords (de ce qu'ils ont fait) et regrets (de ce qu'ils n'ont pas fait) dans le passé, qui ne savent pas goûter les joies du présent et ceux qui n'ont que des doutes en leur avenir, ne sont pas heureux.

     Parmi mes correspondantes, certaines ne pensent qu'à ce qui ne va plus, ce qu'elles auraient dû faire autrement, ce qu'elles ont raté parce qu'elles n'ont pas agi. En s'enfonçant ainsi dans les remords et les regrets cela devient une obsession qui les empêche de jouir du présent et de faire des projets d'avenir, des projets d'espoir.

    D'autres ont tout pour être heureuse, mais elles ne regardent pas ce qu'elles ont, notamment les petites joies de la vie de tous les jours.
    Soit elles passent leur temps à regarder ce qu'a le voisin et qu'elles n'ont pas, soit elles attendent des grandes satisfactions, l'accomplissement de leurs rêves les plus fous, de choses extraordinaires. Certes cela arrive parfois, mais l'idéal est rarement atteint et le bonheur du présent est fait d'une multitude de petites joies quotidiennes.

    Certaines enfin ne sont jamais satisfaites et se fixant des objectifs difficiles, dès qu'elles en ont atteint l'un d'entre eux, ne profitent pas de ce succès, s'en détournent pour vouloir atteindre dans l'avenir un objectif encore plus ambitieux. Elles sont alors tout le temps dans l'avenir, à courir après un nouveau souhait et sont donc éternellement insatisfaites.
    Certaines également n'ont pas confiance en elles et en leur avenir, et doutent en permanence d'avoir fait le bon choix, remettant sans cesse en cause leurs décisions, se condamnant ainsi comme les précédentes à une éternelle attente du bonheur.

    Comme le disait une de mes correspondantes, “le bonheur, cela se mérite” !

    Cela se mérite essentiellement par l'effort sur soi même, la convivialité, le réalisme, par la motivation  et par l'action

    Effort sur soi-même pour éliminer les mauvais souvenirs, pour sortir des idées tristes, pour ne pas sombrer dans l'indolence et l'inaction   
    Attention, convivialité et participation pour goûter au fond de soi même ou auprès des autres, les joies du présent.
    Réalisme et pragmatisme pour ne pas  se fixer des buts, des idéaux impossibles à atteindre, pour rester dans le réel.
    Motivation pour faire les efforts et mener les actions nécessaires à la réalisation des projets, à l'atteinte des objectifs.

    Bien entendu, il y a des aléas auxquels nous ne pouvons rien, mais la plus grande partie de notre vie, c'est nous qui en décidons et il ne tient qu'à nous que notre vie comporte une part de bonheur.

Vendredi 1er juin 2007 à 16:38

Chats


<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast