Dimanche 11 octobre 2009 à 8:43

Vue, ouïe, toucher...

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/Fotolia3588216XS.jpg
    Je rappelle d’abord ce que je vous ai déjà expliqué dans d’autres articles, qu‘une information est subliminale lorsqu’elle est au dessous du seuil de perception consciente de notre cerveau (principalement vision et audition) et que donc nous n’en n’avons pas conscience.
    Au dessous d’un autre seuil minimal, plus bas, elle ne peut plus être perçue du tout par nos sens, mais au dessus de ce seuil minimal  mais en dessous du seuil de perception consciente, nos sens perçoivent l’information, mais de façon inconsciente. (on parle de “perception subliminale”)
    Le problème est de savoir dans quelle mesure le cerveau la traite quand même et donc si une telle perception subliminale peut néanmoins nous influencer.




    La sortie du film de Nicolas Hulot “le syndrome du Titanic” fait de nouveau parler de l’américain Al Gore, qui a été vice-président de Bill Clinton et qui est un passionné d’écologie, chose rare aux USA.
    J’entendais l’autre jour rappeler au journal télévisé la campagne présidentielle américaine de 2000, qui avait été le théâtre d'un débat enflammé sur l'effet potentiel des images subliminales à la télévision.
    Les partisans de son adversaire Georges Bush avait réussi à faire projeter  de façon périodique, pendant les discours d’Al Gore à la télévision, le mot “rats”.
     Les téléspectateurs ne pouvaient pas l'apercevoir, car le temps d'exposition (30 millisecondes) était insuffisant pour que le mot soit accessible à la conscience.    
    Néanmoins, les adversaires de G. Bush et partisans d’Al Gore ont allégué que la perception, même inconsciente, d'un tel mot, pouvait susciter un malaise ou une peur diffuse qui restait associée à AI Gore et faussait les élections;.

    Devant la fureur déchaînée par cette affaire, Joel Weinberger de l'Université de NewYork, a projeté à ses étudiants de courts messages télévisés pour l'élection d'un délégué, en insérant des images subliminales représentant, soit le mot “rats”, soit le mot “star”,qui est l’anagramme de rats, soit l'inscription dépourvue de sens “xxxx”. Des questionnaires ont ensuite été distribués aux 240 participants, qui devaient noter diverses qualités des candidats: honnêteté, compétence, etc.
    J. Weinberger a constaté que, si les participants appréciaient un des candidats avant l'expérience, l'inscription “rats” n'avait pas d'effet. En revanche, lorsqu'ils étaient indécis, l'inscription faisait légèrement baisser les notes attribuées pour l'honnêteté ou la compétence alors que l’inscription “star” les favorisait légèrement..

    La polémique avait fait se souvenir qu’en 1962, un chercheur en sciences du marketing, James Vicary, a révélé qu’ en 1957, il avait, à des fins commerciales, favorisé les ventes de Coca-cola en projetant des slogans « Buvez du Coca-Cola » de façon subliminale durant la projection des films à la télévision.
    Il est connu également que les Russes et les Vietnamiens se sont servi de telles méthodes, associées à des psychotropes, pour faire des “lavages de cerveau” de leurs prisonniers.
    Apparemment, les mots subliminaux ont un effet sur le psychisme et le comportement, mais il en manquait à l’époque, une preuve biologique.
   
    Différentes équipes ont montré que l'on perçoit de façon subliminale des objets et des nombres. Concernant les mots, il a été établi que le cerveau perçoit leur structure de façon inconsciente, mais on n'était pas certain qu'il déchiffre leur sens.
    Très récemment, les neurobiologistes Lionel Naccache et Raphaël Gaillard de l'Hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris (unité INSERM 562), ont montré que l'on est également sensible au sens émotionnel d'un mot montré de façon subliminale.            
    Chez des patients nécessitant une opération du cerveau, à qui ils avaient implanté des électrodes dans les centres amygdaliens, (qui s'activent notamment lorsque l'on reconnaît l'émotion exprimée par un mot et qui sont à l’origine des réactions de peur), ils ont présenté des mots pendant 30 millisecondes, ce qui les rend inaccessibles à la conscience... et notamment le mot "danger" a activé les centres amygdaliens, ce qui montre que le cerveau a reconnu la peur, émotion exprimée par le mot danger.
    Si l'impact des images subliminales est avéré, on ignore pour le moment, pendant combien de temps il s'exerce. Diverses expériences ont suggéré que l'effet physique des messages subliminaux ne dure que 150 millisecondes, mais on ignore ensuite quel sort leur réserve notre mémoire inconsciente. Il est possible que, si vous êtes assis dans le métro et qu'un mot d'une affiche publicitaire atteint  votre rétine sans que vous n'en ayez conscience, il est possible que cet effet se prolonge pendant tout le voyage.
    Ne nous étonnons plus d’être dans une société de consommation. !

Samedi 10 octobre 2009 à 9:06

Animaux

Quelques photos aujourd'hui pour me laisser le temps de rédiger un nouvel article pour demain.

http://lancien.cowblog.fr/images/Chiens/img281.jpg




     Cela nous arrive parfois d'avoir très peur, que nos cheveux se dressent sur notre tête;
     Mais savez vous que cela arrive aussi aux animaux ?
     Voyez ces chiens !





http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux1/chienbullesavon.jpg








 Les chiens ont parfois des jeux étonnants.
 Voyez ce chien qui "coince la bulle".






http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux1/lapinbain.jpg










    Et que pensez vous de ce petit lapin que l'on baigne, savonne et parfume. 
    N'est il pas mignon, le pauvre?

Vendredi 9 octobre 2009 à 8:05

Relations avec nos parents, famille

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux1/4cjro80j.jpg


    Mes correspondantes me racontent souvent leurs mésaventures et il leur arrive de faire une erreur et de devoir s’en excuser auprès de parents ou amis.

    Il n'est jamais facile de s'excuser.
    Les excuses supposent de reconnaitre que l'on a mal agi, que l'on s'est trompé, et donc notre amour-propre en souffre.
    Malheureusement, il ne suffit pas de s'excuser pour être pardonné : selon une étude récente de l'Université d'Amherst dans le Massachusetts, encore faut-il présenter ses excuses au moment opportun sinon elles manquent leur but.




    Après avoir fait une enquête statistique détaillée auprès de leurs étudiants, les psychologues ont constaté que le pouvoir d'apaisement des excuses augmente avec le temps: les excuses trop précoces laissent un sentiment de frustration, et celles qui viennent plus tard parviennent plus facilement à calmer et satisfaire les personnes blessées. Il ne faut donc pas se précipiter mais attendre que le temps apporte son apaisement.


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/colereporte-copie-1.jpg    Les chercheurs ont ensuite monté plusieurs types de jeux de rôles qu’ils faisaient jouer par plusieurs étudiants deux à deux, simultanément pour qu’il n’y ait pas de communication et une statistique était faite sur les résultats de chaque type de scénario.
    Cette étude a montré que si, pour répondre aux reproches de l’autre, on s’excuse tout de suite, de but en blanc en trouvant toutes sortes d’excuses, on ne sera probablement pas pardonné, même si on assure qu’on ne vous y reprendra plus.
    Elle montre qu’il est préférable de  laisser d'abord longuement parler.la personne blessée,   exprimer ce qu'elle a ressenti, ses inquiétudes et sa colère.
Ce n’est qu’ensuite qu’il faut invoquer son pardon et essayer de dire simplement en termes clairs et émouvants, la vérité sur la raison de l’offense et sur les regrets que l’on a de l’avoir faite, en expliquant le plus sobrement possible les raisons de son erreur.

    Selon les psychologues, les excuses ont une fonction réparatrice à condition de reconnaître toute l'étendue de l'offense. C'est pourquoi il faut prendre la peine d'écouter; après une offense, le temps nécessaire à la personne offensée pour faire sentir tout son ressentiment par un discours peut être relativement long.
    Dans ce cas, l'offenseur doit attendre, et supporter calmement les remarques hostiles de sa victime pendant tout le temps nécessaire. Ce qui rend les vraies excuses difficiles, mais d'autant plus efficaces.
   
    C’est vrai que, moi le premier, quand on a le sentiment d’avoir fait une erreur, on est pressé de se débarrasser de la corvée des excuses et on a tendance à aller trop vite, et à multiplier dans nos explications, les raisons qui nous ont poussées à l’erreur, pensant ainsi paraître moins coupable.
    Sans doute devrions nous changer noe habitudes maladroites.

Jeudi 8 octobre 2009 à 8:11

Histoires drôles

    Je vous fait lire à nouveau quelques annonces publiées par le Daily Telegraph, sans doute pour amuser ses lecteurs et relatées pour la même raison par le Courrier International.
    Celles d’aujourd’hui assez affreuses ont trait à des animaux
    Notre Maud canadienne connue de tous, qui est une véritable encyclopédie vivante, me signale que ces annonces proviennent d’un site américain Craiglist, qui a eu des problèmes car certaines de ses annonces étaient publiées par des proxénètes ou des réseaux criminels organisés et que ces publications ne sont pas suffisamment surveillées
http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/200903/05/01-833693-craigslist-accuse-detre-la-plus-grande-source-de-prostitution.php
    Cela me paraît évident pour celles que publie le Daily Telegraph, qui sans être scandaleuses, sont néanmoins très saugrenues.


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/photopp1124106fa9bd7758b56fcafdfaf7aa7db67e24.jpg
     Recherche poney
Mon fils fête son anniversaire bientôt, et comme il y aura plein d'enfants, je me suis dit que ce serait bien d'avoir un poney.
Si vous en avez un à vendre, merci de me contacter et de mettre immédiatement de la sauce barbecue sur sa litière : j'adore le poney mariné longtemps à l'avance, pour qu'il ait un maximum de goût quand j'en prend possession.


      Mitres papales
Avec cette crise terrible, je suis dans l'obligation de mettre fin aux activités de mon entreprise.
Je possède plus de 1300 mitres papales (reproductions) dont je dois absolumenT me débarrasser. Ces chapeaux viennent de Chine et sont un peu trop petits pour une tête d'adulte ; et, comme ils irritent la peau, il est préférable d'avoir les cheveux longs ou de porter une calotte en dessous (comme le vrai pape).
Les chiens n'aiment pas porter ces mitres, mais elles pourraient convenir à un gros chat ou à un chien docile.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/diapers21.jpg


     Couches culottes à vendre.
J'ai un paquet de couches-culottes pour chien de petite taille. je ne veux pas les jeter parce que c’est  hors de prix (tous les propriétaires de petit chien incontinent savent ça).
SVP, n'essayez pas de les mettre à un chat: je vous assure, ça ne marche pas..

Mercredi 7 octobre 2009 à 8:36

Inné et acquis

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux1/08b47ed01298b21e9ef55abd0a2c2c6a.jpg   http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux1/dindonnoir1.jpg




















    Chez les dindons, un mâle dominant règne généralement sur un petit groupe de trois ou quatre dindons mâles subalternes, qui lui sont entièrement dévoués. Stuart Sharp et ses collègues, de l'Université de Sheffield en Angleterre, ont découvert que ces mâles rabatteurs, suivent le mâle dominant dans tous ses déplacements et se déploient autour des femelles, qu'ils défendent contre les prédateurs. Seul le mâle dominant s'accouple avec les femelles. Eux-mêmes restent chastes toute leur vie durant, sans avoir de descendance.
Ce constat a de quoi surprendre, car ce type de comportement semble démentir la théorie de l'évolution de Darwin selon laquelle tous les animaux cherchent à se reproduire et à transmettre leurs gènes à leur descendance.

    En analysant leur patrimoine génétique, Sharp a constaté que ces soldats dévoués sont tous apparentés au chef : frères, demi-frères ou cousins.
    Ainsi, même s'ils ne transmettent pas directement leurs gènes à leur descendance, ils assurent, par dindon interposé, la transmission des gènes qu'ils ont en commun avec le dindon dominant. S'ils tentaient leurs chances seuls dans la nature, ils transmettraient une proportion plus importante de leurs gènes propres à leur descendance, mais cette dernière serait plus restreinte, car ils n'ont pas le charme d'un dominant, et aussi parce que les coalitions sont plus efficaces pour fidéliser les femelles que l’attrait d’un seul car elles sont plus sécurisantes pour les rejetons futurs et pour le harem.
    Tout bien pesé, le dominant a tellement plus d'enfants grâce à ce stratagème, que le jeu semble en valoir la chandelle, (si je puis oser cette image), mais toutefois d'un strict point de vue génétique.
    Sharp en effet n’a pas demandé leur avis à ces sympathiques bêtes. (le mâle dominant doit évidemment être content de son sort, mais les autres ?).

    Cependant au fond, ne sommes nous pas aussi les dindons de la farce. ?
Rassurez vous je n’ai pas encore vu un coureur de jupon engager des copains pour protéger ses conquêtes des autres mâles !
    Mais il y avait autrefois la cour du roi Soleil, il y a aujourd’hui tous les ministres et députés qui obéissent presque aveuglement à leur chef de parti, les bandes dans les cités, les truands qui protègent le patron et favorisent ses exactions (et pas uniquement dans les films), les hordes qui suivent un chef ou un dictateur dans les guerres civiles ou le terrorisme,  et nous tous, esclaves de la mode et de la société de consommation.
    Je crois que Darwin se retournerait dans sa tombe, s’il voyait ainsi ce que devient l’homme lorsqu’il n’est paraît il, plus une bête, mais un être intelligent et qu’il ne suit donc plus ses instincts d’animal.
    Je ne sais pas si cela va dans le sens de l’évolution, si ce n’est qu’effectivement, comme toujours, ce sont les plus faibles qui sont les dindons de la farce, quand ce ne sont pas des victimes malheureuses.



Mardi 6 octobre 2009 à 14:12

Drogue, alcool, addictions

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/cannabis-copie-1.jpg

    La consommation très fréquente de cannabis entraîne des troubles de la mémoire épisodique (celle qui enregistre nos perceptions et le déroulement de notre vie dans le temps) que l'on attribue généralement au fait que le tétrahydrocannabinol, ((THC), la substance active du cannabis, se fixe sur des récepteurs neuronaux situés dans une zone du cerveau cruciale pour la mémo- risation : l'hippocampe (dont je vous ai souvent parlé).
    Je viens de lire un article de chercheurs de l'Université de  Bordeaux qui ont montré que l'activation des récepteurs cannabinoïdes par le THC dans les synapses entraîne une cascade de réactions biochimiques dans les neurones de l'hippocampe, aboutissant à un dérèglement de la synthèse des protéines qui conditionnent la mémorisation.

    Je vous ai expliqué dans des articles antérieurs, que la mémoire est répartie dans de nombreux endroits du cerveau dont les “groupes de neurones représentent chaque fois un “concept” : une idée, une propriété, un nom, un objet ... et que le rappel d’une information mémorisée était  la mise en connection de différents groupes de neurones (par exemple si vous pensez à “rouge-gorge”, mot mémorisé dans le centre de Geschwind avec d’autres noms d’oiseaux (polis bien sûr), la communication devarit s’établir avec le centre de la vison “quoi” où sont les images de rouge-gorge, avec l’endroit où sont stockées les sensations de couleurs, les centres de sensations auditives où vous avez mémorisé le tuit-tuit du chant de cet oiseau ....)
    Ces communications s’établissent car  la mémorisation de l’évocation “rouge-gorge” a renforcé certaines connexions en les rendant plus probables, privilégiées et a affaibli au contraire des blocages de connexions de synapses utilisant le GABA (acide gamma amino butyrique) comme neuromédiateur.
    Le mécanisme de la mémoire c’est finalement comme un central téléphonique qui utiliserait un ordinateur fonctionnant à la fois par des mécanismes électriques et chimiques.
    J’avais montré aussi que les mécanismes au niveau des synapses dépendent de protéines qui constituent des “canaux ioniques” laissant passer certains ions, protéines activées par des neuromédiateurs, mais qui peuvent aussi être activées par d’autres produits chimiques : médicaments,  alcool et drogues notamment.
    Le THC du cannabis perturbe la synthèse de certaines de ces protéines, notamment celles qui agissent sur l’action du GABA, par l’intermédiaire de l’action surune molécule particulière
     La perturbation de cet équilibre expliquerait que le cannabis empêche la formation de souvenirs fiables.

    Certes fumer de temps à autre un joint ne vous enlèvera pas votre mémoire, mais l’usage régulier du cannabis la perturbe et j’ai déjà eu l’occasion de le constater chez des jeunes qui fumaient régulièrement et se plaiganient de difficultés dans leurs études, poour se concentrer et retenir leurs cours.
    Surtout j'ai connu plusieurs cas où des jeunes, pas particulièrement méchants ni idiots, ont commis une agression qui les a menés en prison, ou causé un accident d'auto qui a entrâiné des graves blessures, simplement parce qu'ils avaient trop fumé ce soir là.
    Le cannabis comme l'alcool ramène l'homme (ou la femme) à l'état d'animal inconscient qui n'écoute que ses instincts.



Lundi 5 octobre 2009 à 9:59

Histoires drôles

Le journal “Le Courrier International” a publié des annonces du journal anglais le “Daily Telegraph” qui m’ont laissé perplexe, car il paraît que c’étaient de “vraies annonces” et non des canulars.
    Je me propose de vous en donner lecture de quelques unes dans les jours qui suivent !
    Voici les deux premières :

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/villasalledebain.jpg


          Recherche colocataire.
     J'al une Immense salle de bains
     Agée d'une soixantaine d'années, je recherche un colocataire. Les temps sont durs, et j'ai besoin d'arrondir mes fins de mois.
     Je souhaite louer la salle de bains de mon deux pièces de l'East-Village. Elle est grande; on peut facilement y installer un matelas gonflable deux places.    
     Tout ce que je demande, c'est que ni vous, ni le matelas ne soyez dans la salle de bains quand j'ai besoin d'y aller.
     Quand vous serez dans l'appartement, je vous demanderai de vous cantonner à la salle de bains car je supporterais mal qu'un inconnu se promène dans mon séjour. Cela peut changer quand je vous connaîtrai mieux.


          Recherche femme pour s'asseoir en maillot de bain dans ma baignoire remplie de nouilles
     Je vous paierai 1 dollar pour vous asseoir en maillot une pièce dans ma baignoire remplie de nouilles.
     Je ne serai pas chez moi, et il n’y aura personne sur place quand vous serez à I'œuvre. Je vous laisserai la clé, vous pourrez vous installer à votre guise.
      Ne pas apporter de sauce. J'assaisonnerai les pâtes à mon retour avant de diner.





Dimanche 4 octobre 2009 à 12:56

Notre cerveau : plaisir et apprentissage

    Nous savons (presque) tous qu'il est impossible de prédire l'avenir, mais beaucoup lisent quand même leur horoscope dans le journal et certain(e)s y croient même.
    En ce qui me concerne je m’en tiens au sketch de dans lequel il avait lu sur son journal qu’il aurait un accident d’auto, et celui-ci ne s’étant pas produit, il a vérifié, alors qu’il conduisait, en regardant sur son journal s’il s’était trompé de jour et il était alors rentré dans la voiture arrêtée devant lui ! lool
    Cette constatation de notre tendance à croire aux horoscopes, démontre, outre une profonde incohérence dans nos esprits, que nous sommes probablement programmés pour rechercher la moindre parcelle d'information relative à notre avenir.
    Je ne suis pourtant pas sur que connaître notre avenir serait bénéfique, surtout si nous ne pouvions alors agir dessus! Heureusement la machine à remonter le temps n’est qu’un rêve, peut-être réalisable à condition d’avoir une masse nulle, ce qui n’est jamais le cas, même pour les anorexiques.

    Mais j’ai lu un compte-rendu de recherches intéressant à ce sujet.
    Les coupables auraient été identifiés : il s'agit des neurones dopaminergiques de nos "centres de récompense” dont je vous ai souvent parlé, généralement actifs lorsque l'on attend une chose agréable, mais dont on sait maintenant qu'ils sont avides de toute forme d'information au sujet des gratifications que nous pourrions obtenir dans un avenir proche ou lointain.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/rhesus1.jpg    Des expériences ont été
menées chez le singe, des macaques rhésus (qui me ressemblent un peu mais n’ont pas de lunettes lol), qui manifestent le même comportement que l'amateur d'horoscope : lorsqu'il a le choix entre attendre un heureux événement (un petit ou grand verre d'eau sucrée] ou obtenir une information sur l'amplitude de cet événement (une image lui annonçant la taille du verre à venir), il est irrésistiblement attiré par l'image. En outre, il cherche à obtenir l'information le plus tôt possible, si on lui laisse le choix entre des renseignements immédiats ou différés.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/rhesus2.jpg    Notre cerveau est équipé des mêmes neurones dopaminergiques que le singe, et indépendamment de nos espoirs et de nos craintes, nous voulons savoir ce qui nous attend. Si nous lisons naïvement des horoscopes dont nous savons pourtant  qu’ils ne prédisent rien que nous ne sachions déjà,, c'est peut-être parce que les neurones dopaminergiques échappent en partie au contrôle du raisonnement rationnel de notre cortex cfrontal, et de l’esprit critique de notre cortex préfrontal. Nous ne sommes pas entièrement rationnels, nous avons un cerveau émotionnel, et par ailleurs il nous faut rêve et espoir pour rester heureux.


   
Hum, je suis jaloux et mortifié, les petits singes “rhésus” dont je vous montre les photos sont plus mignons que moi, pauvre ouistiti. !

Samedi 3 octobre 2009 à 8:45

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/magasinpromo.jpg

    J’ai entendu hier midi au journal télévisé une information qui m’a scandalisée.
    Un supermarché italien a institué une réclame, avec des bons reçus en caisse  en fonction des sommes dépensées par les clients, et qui leur donnait droit à un lot de récompense tiré au sort.
    Jusque là, rien d’extraordinaire, tous les hyper et super-marchés de France et de Navarre font cela !

    Mais c’est là où cela se corse, le lot était un  tirage au sort de dix postes d’embauche de une année en CDD comme employé dans ce magasin.
    Les chômeurs se sont précipités dans le magasin et celui-ci a enregistré dans le mois 10% de plus de chiffre d’affaires.
    La direction interviewée avait l’air de trouver que cette promotion était normale et avait été inventée par un très bon commerçant.

    Je ne conteste pas l’efficacité de la méthode, mais que l’on profite du malheur des chômeurs qui n’ont pas d’argent et de leur envie de trouver du travail, pour faire ainsi du fric, j’avoue que personnellement cela me dégoûte comme procédé.
    Mais je suis peut être un vieux singe aux idées arriérées.

Vendredi 2 octobre 2009 à 8:33

Aujourd’hui, repos et deuxs photos curieuses de poissons :

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/poisson.jpg


Un poisson “couleur eau” : il est transparent et on voit à travers, sauf les arêtes plus calcaires : une radio-poisson en quelque sorte !





http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/chataffame.jpg







Et puis ce chat affamé qui a repéré le poisson et son envie se voit dans son regard.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast