Jeudi 31 décembre 2009 à 8:07

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/jpgtaxecarbonemichelrocard7b4231251460202.jpg


    J’ai vu avec plaisir que le Conseil Constitutionnel avait refusé la promulgation de la “taxe carbone”.
    Cette taxe était en effet mal conçue et inefficace.

    Dans l’esprit des gens qui l’avaient conçue (en imitant bêtement nos voisins des pays nordistes), elle était destinée d’une part à faire baisser la consommation d’énergie polluante (en CO2), et d’autre part à permettre de financer des mesures en faveur de l’écologie et notamment de la lutte contre les gaz à effets de serre.

    Or telle qu’elle était rédigée, d’une part tous les grands pollueurs industriels ou des transports en étaient dispensés, et finalement ceux qui payaient étaient les petits utilisateurs, et d’autre part la taxe était reversée au budget qui est un gouffre actuellement (voir l’argent donné aux banques et aux riches) et ne servait en aucune façon à financer des améliorations concernant la lutte contre les gaz à effet de serre.
    Les gens qui allaient la payer étaient à peu près uniquement ceux qui étant obligés de se déplacer dans leur travail, devaient utiliser leur voiture par nécessité et tous les gens qui sont bien obligés de se chauffer l’hiver. Donc des gens qui ne pouvaient modifier leur consommation énergétique, qui n'étaient pas en général des gens riches et c’était donc un impôt supplémentaire qui touchait les salariés pas ou peu fortunés.

    Quant à l’impact sur la consommation de la taxe actuellement prévue, il est pratiquement nul, puisqu’il ne touche pas les grands pollueurs et pour les autres, ils n’ont plus les moyens de réduire leur consommation.
    Le gouvernement prend les gens pour des imbéciles et croit qu’on a attendu la taxe carbone pour faire des économies d’énergie !
    Si je prends mon propre cas (et je m’estime privilégié car je dispose d’une retraite raisonnable qui me permet de vivre sans problème), je n’ai pas attendu la taxe carbone pour me servir le moins possible de l'automobile, pour chercher mon pain à pied tous les jours, pour aller à Paris par le RER au lieu de prendre la voiture. Par contre quand nous allons chaque semaine faire des courses à Auchan, c'est à 5 km et il faut ramener les paquets et taxe carbone ou pas, je suis bien obligé de prendre ma voiture
    Je m’occupe bénévolement de la gestion des immeubles où j’habite et depuis bien longtemps nous essayons d’économiser le plus possible le fioul, de l’acheter à son plus bas prix, de ne pas gaspiller la chaleur et l’électricité.
    Certes isoler extérieurement les immeubles par 30 cm d’isolation thermique et faire une ventilation compensée thermiquement avec des échangeurs, économiserait de l’énergie de façon significative, mais là l’investissement est hors de notre portée (10 à 15% du prix des logements environ) et d’ailleurs on trouve peu d’entreprises capables de le faire.
    C’est dans des études de procédés beaucoup moins onéreux pour de tels usages, ou en favorisant l’achat de voitures électriques ou mixtes, qu’il faudrait  utiliser les recettes d’une taxe carbone qui toucherait en priorité tous les gros pollueurs.

     La taxe carbone n’aura pas d’influence sur notre consommation d’énergie, si ce n’est que nous la paierons plus cher et finalement ce n'est pas autre chose qu'un impôt nouveau, que même les plus défavorisés payent.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/carbone.png

Mercredi 30 décembre 2009 à 14:49

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/images-copie-4.jpgGrâce à mes teintures pour mes cheveux, je pourrai maintenant savoir quelle est ma main droite et quelle est ma main gauche !


    J’ai eu plusieurs correspondantes depuis 5 ans, qui me disaient ne pas bien savoir où étaient leur droite et leur gauche, et que cela les gênait beaucoup lorsqu’elles ont appris à conduire une voiture.
    J’avoue que je n’avais pas cru la première qui m’a dit cela, mais devant son insistance, j’ai cherché à comprendre et j’ai fait un peu de doc et j’ai fini par trouver quelques explications.

    C’est vrai que lorsqu’on vous dit cela, c’est surprenant.!
Qu'est-ce que la droite, qu'est-ce que la gauche? Aussi longtemps que l'on ne se pose pas la question, la réponse paraît évidente. Mais une fois la question posée...et bien après tout  ce sont nos parents qui nous ont appris cela !
    Mais encore faut il que notre cerveau soit apte à cette reconnaissance.
   
    Le cerveau construit la notion de droite et de gauche grâce à des neurones spécialisés, liés à l’interprétations des images en provenance de nos rétines.
    Certains neurones ne réagissent que lorsque nous voyons un objet se déplacer vers la droite, tandis que d'autres s'activent lorsque nous voyons un objet se déplacer vers la gauche.
    Une expérience réalisée sur des singes a récemment montré que cette notion peut être modifiée par des courants électriques, et donc en agissant sur les neurones, on agit sur la notion de droite et de gauche.
    Jochen Ditterich de l'Université de Washington, a implanté dans le cerveau de singes, une électrode dans des neurones spécifiquement sensibles aux mouvements vers la droite.
    Le singe, précédemment éduqué (grâce à des rondelles de banane en récompense des essais réussis), doit repérer sur un écran quels objets se déplacent vers la droite. Tant que l'électrode est débranchée, il ne fait aucune erreur, mais dès que l'électrode émet un petit courant électrique, il se met à prendre des objets en mouvement vers la gauche pour des objets défilant vers la droite.
    J. Ditterich a noté un autre fait remarquable : lorsque le singe se décide malgré tout pour la gauche, il le fait avec un retard important. Des neurones «antagonistes» lutteraient pour emporter la décision. Les neurones de la gauche sont adversaires de ceux de la droite, et la différence de leurs activités électriques détermine l'information d'ensemble. Ainsi, l'électrode implantée rajoute une force supplémentaire aux neurones de droite, si bien que le bilan reste généralement en faveur de la droite, même si l'objet réel se déplace vers la gauche. De plus, si le bilan reste néanmoins en faveur de la gauche, la différence d'activité est faible, si bien que le singe met du temps à se décider.
    Si les singes pouvaient voter, Ie résultat des élections serait peut-être modifié par une électrode judicieusement implantée IooI.

    Malheureusement l’étude ne parle pas des défauts de reconnaissance de la droite et la gauche chez les êtres humains, pas plus que je n’ai trouvé d’études qui chercherrait à déterminer si les cerveau des hommes politiques de droite et de gauche sont différents. !

Mardi 29 décembre 2009 à 9:03

Chats

     J'ai publié tard hier soir car il fallait faire des rangements après la fête de dimanche en famille.
     Aujourd'hui ce sera donc jour de repos et en général vous aimez bien mes "chats".
     Cela me donnera le temps de préparer des articles plus sérieux : les vacances donnent toujours lieu à des accrochages ados-parents, qui évidemment me valent des doléances éplorées. Et puis on m'a demandé de faire des articles sur les problèmes d'alcool et sur ce qu'est l'intelligence et ce n'est pas si facile que cela. On me redemande aussi des informations sur les préférences cérébrales. J'ai donc un vaste programme, mais cela me demande de revoir un peu ma doc et de rédiger une série d'articles.

     
En attendant, voici donc quelques images de chats, en provenance d'internet  :

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/catinabag.jpg








     Voici d'abord un chat en cadeau de Noël, bien emballé :












http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/chatpascontent.jpg










     Celui là n'a pas été content du tout des cadeaux qu'il a reçus !











http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/coolcat1.jpg








   J'ai eu des correspondantes gothiques, qui se paraient de colliers étrangleurs de chiens aux multiples pointes. 
    Mais je n'ai pas encore connu de chat gothique. 
    Dommage, cela m'aurait changé !! IooI












http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/chatmur.jpg












    Je me demande si cette photo est réelle. 

    Je croirais plutôt à un trucage.




















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/attentionchat.jpg












Enfin ce panneau routier m'a beaucoup plu !

Lundi 28 décembre 2009 à 19:33

Notre cerveau : émotions


http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010175.jpg

    Mes correspondantes me parlent souvent des films qu’elles voient et souvent des films d’horreur qui leur ont fait peur.
    Et même si elles s’en plaignent, elles l’ont regardé et finalement cela leur plaisait sans doute d’avoir peur et de se ronger les ongles devant leur petit écran.

    On peut se demander pourquoi certes on a peur, mais on n’est pas bouleversé par ces images par exemple d’un accident de la route dans un film télévisé, et finalement on les recherche presque, alors que les mêmes images, projetées au journal télévisé vous traumatiseront davantage.

    C’est certainement parce que lorsque vous regardez un téléfilm, vous savez que ce sont des acteurs qui jouent une scène qui même si elle est très proche de la réalité, n’en n’est pas moins fictive, alors que l’accident au journal télévisé, vous savez qu’il est réel et que les personnes en sont vraiment victimes.
    Dans le premier cas, cela vous fait simplement peur, dans le second cas l’empathie joue et vous vous représentez que la souffrance de ces personnes est réelle. Les neurologues ont d’ailleurs montré que certaines parties différentes du cerveau émotionnel s’impliquaient dans les deux cas.

    Faut il bannir la vision de ces scènes pénibles?
    Ce n’est pas certain,
car leur vue entraîne des “mini-dépressions mélancoliques” que l’on arrive à chasser en pensant à autre chose et qui finalement nous font réagir de façon salutaire et nous entraînent à faire ainsi même lorsque c’est nous qui sommes concernés dans la vie réelle. (attention, je ne parle pas de scènes de violences qui peuvent inciter à être soi-même violent.!).
    Sans cette capacité de penser à des choses plus positives, le monde nous apparaîtrait en permanence sous des couleurs sombres et pénibles.
   

    Lorsque l’on “pense à autre chose”, les pensées positives modulent les émotions en passant par le cortex préfrontal “ventromédian” et inhibent alors les réactions négatives des centres amygdaliens, à l’origine de la peur et parvient ainsi à moduler les pensées “noires “.
    Pour que cela soit possible, il faut que ce cortex préfrontal soit suffisamment actif et puisse agir indépendamment  des centres amygdaliens, puis leur transmettre ensuite ses informations positives pour les inhiber.

    Une étude récente de l’université de Berlin a montré que lorsque le cortex préfrontal ventromédian ne possède pas cette capacité, les petits états dépressifs que nous pouvons avoir de façon fréquente, ne sont plus dissipés et la tristesse devient permanente.
    L’étude a montré aussi que ce phénomène pouvait être produit par une expression épigénétique d'un gène, qui pouvait avoir des origines diverses (notamment traumatisme), l’expression de ce gène entraînant une modification de la concentration d’un neurotransmetteur, la sérotonine, qui régule l’humeur, ce qui altère la communication entre le cortex préfrontal ventromédian et les centres amygdaliens.
    Les chercheurs ont constaté que le cortex préfrontal conserve son activité, mais qu’il ne peut plus contrôler les actions des centres amygdaliens sous l’effet des pensées négatives, par suite de la diminution de la communication qui n'est plus activée par la sérotonine. La personne reste donc sous l’emprise des pensées négatives qui accaparent son cerveau émotionnel (voir les articles que j’avais faits sur le “circuit de Papez”).
    Chez certaines personnes cette mutation est innée et dès lors elles sont relativement très sensibles au mauvais climat et sont des personnes potentiellement dépressives.
    Les recherches pharmaceutiques sont donc très orientées vers des produits régulateurs de la sécrétion de la sérotonine.

Dimanche 27 décembre 2009 à 8:35

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010169.jpg


      J’ai entendu au journal télévisé un reportage sur la Roumanie, le dictateur Chauchescu ayant été tué il y a 20 ans.
      J’appris qd’une part que son exécution avait été télévisée pour que tous la voient.
      Quels que soient les crimes commis, je trouve cela très malsain.

      Par ailleurs on nous montrait des orphelinats d’enfants de tous âges, dans des conditions de dénuement affreuses, qui étaient en fait des enfants abandonnés.
      La contraception et l’avortement sont interdits en Roumanie et les familles pauvres contraintes d’abandonner certains de leurs enfants, faute de pouvoir les nourrir.  
      Il y a quelques années certains pouvaient être adoptés par des étrangers, mais aujourd’hui, la loi l’interdit.
      Et l'état n'a pas l'air de s'en soucier !.

      Certains jours, je me demande si on est vraiment au 21ème siècle !    

Samedi 26 décembre 2009 à 17:20

Amis et camarades

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010160.jpg

    Pendant les vacances je reçois davantage de mails où chacun me raconte ses petits ennuis.
    Mes correspondantes me parlent souvent des problèmes qu’elles rencontrent avec leurs amis, voire leur petit ami, parce q’ils ne l’acceptent pas telle qu’elle et parfois c’est l’inverse, c’est elle qui ne supporte pas tel ou tel trait de ses amis.

    Je comprends tout à fait que l’on ne prenne pas pour petit ami quelqu’un qui a une personnalité ou des goûts très différents des vôtres. Le jour où vous déciderez de vivre avec quelqu’un il vous faudra le supporter et réciproquement.
    Par contre je suis étonné de certaines brouilles au sein de petits groupes d’amis, qui périodiquement se fâchent entre eux et se réconcilient heureusement ensuite, mais pas toujours.
    Dans certains groupes (et notamment des groupes “musicaux”), dont plusieurs de mes correspondant(e)s font partie, j’ai pu comparer les avis différents (les divers sons de cloches comme disent mes petits-enfants) et donc comparer les arguments des divers antagonistes.

    Les causes de disputes sont très variables :
     - certains ne supportent pas que l’autre ait des goûts différents, pourquoi aime t’il le chocolat, le coca, les yaourts, les fromages ou les pizzas......Pourquoi ne fait il pas, ne pense t’il pas comme moi ?
     - d’autres ne supportent pas les petites réactions dans la vie de tous les jours : pourquoi rit il bêtement, pourquoi se moque t’il de moi, pourquoi sautille t’elle ainsi telle une puce, pourquoi se ronge t’il les ongles ......
    - certains désaccords sont plus intellectuels : divergences d’opinion sur des questions politiques, religieuses ou morales.
    - mais aussi sur des points quelquefois bien mineurs : réflexion désagréable, avis sur l’habillement, une coiffure, des bijoux, leurs maquillage, un devoir de français, les chances d’une équipe sportive lors d’un match......
    - sans parler, entre garçons les réflexions et avis sur leurs conquêtes, et entre amies, celles sur leurs soupirants.
    - et quelquefois des jalousies un peu enfantines, sur ce que chacun a et que l’autre n’a pas, sans se rendre compte qu’ils sont tous très privilégiés et ont presque tout ce qu’ils ont souhaité.

    C’est vrai que de telles petites divergences existent toujours au sein d’un groupe; mais est ce vraiment nécessaire d’en arriver au point de se fâcher, de ne pouvoir vivre ensemble ne serait ce qu’un instant pour permettre d’avoir des occupations communes, jouer de la musique par exemple.
    Ne peut on accepter l’autre tel qu’il est, le supporter avec ses qualités et ses défauts si c’est un camarade, un ami?  Chacun d’entre nous n’a t’il pas aussi ses propres défauts?
    Et je croyais que “la musique adoucissait les moeurs”. !

Vendredi 25 décembre 2009 à 8:38

Animaux

Finalement je suis passé quelques instants lire ma boite aux lettres (je suis incorrigible me direz vous).

Je me suis aperçu que la photo d'araignée que j'avais publiée avant-hier a traumatisé certaines correspondantes et elles ont donc dû (c'est l'avantage de l'ordinateur) faire disparaitre vers le haut l'image de cette sale bête, pour qu'elle ne soit plus sous leurs yeux et qu'elles puissent lire mon texte.

Excusez moi donc.
Et pour vous réconcilier avec les araignées je publie cette image de toile en forme de coeur, tissée par une araignée amoureuse.(Cela leur arrive aussi !).

BONNE JOURNEE de NOEL !

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/toilecoeur.jpg

Jeudi 24 décembre 2009 à 8:08

Divers

Vu de ma fenêtre cette nuit

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages1/P3030011.jpg


     Noël est la fête de tous les enfants et aussi des parents.
    Pour moi c’est une joie pour tous, des lumières, des cadeaux, qui même quand ils sont très modestes, font très plaisir, car ils viennent du coeur.

    Certains d’entre vous m’ont d’ailleurs écrit pour me souhaiter un bon Noël et je les en remercie, car leur mail est justement pour moi, un cadeau. Je leur répondrai d’ailleurs.

  Je me souviens, il y a 4 ans, d’une jeune de mes correspondantes, qui était pensionnaire dans un lycée, et qui avait espéré passer les fêtes avec ses parents.
    Mais ceux-ci sont partis en voyage sans elle.
    Elle était toute seule dans son école et vraiment désespérée.
    Avec les personnes d’encadrement, nous avons heureusement pu lui trouver une famille d’accueil pendant les fêtes et elle a eu tout de même son Noël.
    Je vous raconte cette histoire pour que vous, qui êtes parfois tristes, mesuriez tout de même la chance que vous avez de passer Noël en famille, avec des parents qui, même si quelquefois vous trouvez qu’ils vous agacent un peu, vous aiment tout de même beaucoup et essaient de vous gâter dans cette période de fête

           La neige sur ma terrasse.

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages1/1001651.jpg

    Noël pour moi c’est la neige. Sans doute souvenir d’enfance.

    Elle était là jusqu'à hier en région parisienne; mais tout a fondu.
C’est mieux ainsi car avec de la neige, c’est la galère pour circuler.

    Mais le paysage est moins beau, alors la photo d’aujourd’hui date de quelques jours, prise dans mon jardin sur les toits au 5ème étage.

    Demain je fête Noël en famille. Je ne publierai pas d'article exceptionnellement.
A samedi donc.




      Joyeux NOEL à TOUTES et à TOUS

Mercredi 23 décembre 2009 à 8:56

Notre cerveau : émotions

Vous ne voyez pas tous les jours  d'aussi grandes bébêtes dans votre douche  !  IooI

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/theshower.jpg

    Mes correspondant(s)e me parlent parfois des “peurs” qu’ils ou elles ont eues face à des événements divers, sont étonnées de leurs réactions et me demandent une explication de leur comportement.
    Je pense qu’il faut bien distinguer les émotions analogues à la peur selon leur cause.
    Certaines inattendues, peu rationnelles, inconscientes en partie, sont tout à fait instinctives. D’autres au contraire, moins instinctives, mais tout aussi pénétrantes, sont liées aux représentations mentales conscientes. Quiconque a frémi en lisant une nouvelle angoissante, le sait bien.
    C’est des premières que je voudrais vous parler, car je constate que vous me dites toutes : “j’ai eu peur de telle ou telle chose, mon coeur a battu la chamade puis j’ai transpiré, mon coeur s’est serré, mes tripes se sont tordues....”.
    En fait vous vous dites que l’événement a déclenché la peur qui a ensuite entraîné des manifestations physiologiques.
    Mais est ce ce qui se produit dans ces peurs instinctives.?

    Silke Anders et son équipe de l’université de Tübingen en Allemagne, ont étudié les réactions de peur chez des patients qui ne sont pas conscients de ce qu'ils voient, car une lésion cérébrale a détruit la zone de la conscience visuelle. Ils se disent aveugles, mais détectent cependant à leur insu, certaines caractéristiques élémentaires visuelles des objets,telles les orientations d'une barre noire sur un fond blanc, même si leur monde visuel est obscur (des signaux cérébraux particuliers que l’on peut capter dans la zone arrière du cerveau révèlent ces détections inconscientes).
    Si l'on fait entendre un cri effrayant à une telle personne à chaque fois qu'une barre horizontale apparaît sur un écran devant elle, son cerveau associe la perception inconsciente de la barre à la perception consciente du cri qui la fait sursauter, du moins pour une partie de ces personnes.
    Après un certain temps, la seule vue (inconsciente) de la barre, fait sursauter ces personnes qui disent avoir peur, même si elles ne savent pas ce qui suscite cette peur. D’autres par contre semblent moins effrayées et sursautent peu, ou sursautent mais n’ont pas ensuite ce sentiment de peur.

    Les neurologues ont étudié ces personnes et ont constaté qu'elles se divisent en deux groupes.
    Chez les personnes dont le sentiment de peur est lié à l'intensité du sursaut, une zone du cortex pariétal antérieur gauche est très active. Chez les autres, elle est peu active.
    Le cortex pariétal antérieur est une zone activée par les mouvements : quand un individu bouge un membre, se lève ou sursaute, bref, fait un mouvement.   
    Les personnes dont le cortex pariétal est plus actif ont une sensibilité accrue aux mouvements de leur corps: elles « écoutent » leur corps, le sentent sursauter et en conçoivent de la peur.    
    Les autres sursautent parfois très fort, sans que leur peur n'en soit augmentée car, chez elles, le cortex pariétal est peu actif et elles prêtent moins d'attention aux réactions de leur corps. Elles n'ont pas peur.
    On pense donc que le cortex pariétal, détectant une réaction du corps, envoie des impulsions nerveuses aux centres amygdaliens, dont je vous ai souvent parlé, lesquels donnent une connotation émotionnelle négative au sursaut, puis renvoie cette information à d'autres zones du cortex qui prennent conscience de la peur en tant que sentiment.
    Tout cela demande beaucoup plus de temps que la survenue d'un sursaut et les peurs instinctives seraient bel et bien des constructions du cerveau à partir d'une réaction de l'organisme, par exemple le sursaut
    Les centres amygdaliens ayant un temps de réaction très court et préparant très rapidement l’organisme à faire face à un danger, déclenchent des réactions telles que l’accroissement du rythme cardiaque, la transpiration, le coeur qui se serre et le ventre qui se contracte...
    En fait c’est l’ensemble de ces réactions presque instantanées et inconscientes, qui sont ensuite perçues par le cortex pariétal et les centres amygdaliens, lesquels “disent” au cortex conscient qui réfléchit, que nous avons une réaction qu’il interprète comme de la peur.
    Les réactions instinctives de peur d’araignées, de souris ou autres perceptions inquiétantes sont de ce type, inconscientes avant d'être conscientes,et c’est pour cela que nous avons beaucoup de mal à les contrôler
    Mesdemoiselles qui avaient des peurs de ce type, c’est seulement que vous avez des centres amygdaliens et un cortex pariétal très actifs !!

Mardi 22 décembre 2009 à 8:56

Chats

Aujourd'hui relax, j'ai les courses de Noël à faire.

Alors quelques images.

Vous savez que j'aime bien les chats, bien que je n'en ai jamais eu. (j'ai eu un petit York qui est mort à 18 ans  et qui comprenait près de 300 mots de vocabulaire.! )

Voici donc quelques photos de chats trouvées sur internet :

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/minichat.jpg    D'abord ce petit mini-chaton que je trouve adorable. 
    Pas vous ?

     Mais si vous voulez en voir un tout aussi mignon allez sur le blog de http://noyemie. cowblog.fr/
au 29 novembre.

    Et remarquez comme cette jeune de 10 ans, en sixième, écrit un français remarquable pour son âge !

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/chalut.jpg











Avez vous déjà vu une chatte qui vous aguiche avec un clin d'oeil meurtrier ?. En voilà une !










http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/chatreveur.jpg






Et un chat rêveur, vous connaissez. Cela me fait penser à un tableau représentant Lamartine !





http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/2chattv.jpg











     Que fait votre chat quand vous êtes sortie? Voilà la réponse !
















http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/radiateur.jpg






     Et en ce moment à Paris, neige et froidure (plus pour parachever le tout, grèves sur les RER!)
     Alors ce chat va se mettre sur le radiateur.
     J'espère pour lui que les poils ne roussiront pas !

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast