Jeudi 22 juillet 2010 à 10:12

Notre cerveau : plaisir et apprentissage

 Un manège sur la place d'Auray : le manège de la vie.

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/1001351.jpg


    Il est bien connu (et je vous en ai déjà parlé sur ce blog), que les adolescents prennet plus de risques que  les enfants ou les adultes : conduite auto, alcool, drogue, jeux dangereux... La mortalité routière des jeunes de 18 à 25 ans est très importante, souvent associée à la prise d'alcool.
    Par rapport aux enfant l'adolescent est intéressé par de nouvelles expériences et il aime avoir des sensations fortes, mais par rapport aux adultes il semble que l'explication soit au niveau cérébral.
    De nombreuses études ont été faites par les neurobiologistes à ce sujet et deux raisons essentielles sont mises en avant sur le plan du développement cérébral.


    Au niveau cognitif, le cerveau frontal réfléchit et interprète les données de nos perceptions, tandis que le cerveau préfrontal prévoit les conséquences de nos actes et organise nos actions.
    Le cortex préfrontal n'est pas totalement mature avant 20 à 25 ans, car, comme toute partie du cerveau, il a besoin d'apprentissage et donc d'expérience pour se développer.
    Les adolescents ont donc plus de difficultés à prévoir les conséquences de leurs actes et donc les risques qu'ils prennent.
    Le cerveau des filles, qui se développe plus vite que celui des garçons, les amène à prendre moins de risques que ces derniers et elles ont en général, moins d'accidents par imprudence.

    Une deuxième raison plus subtile met en jeu le "système de détection des errurs de prédiction", qui met en jeu le cortex préfrontal, le cortex pariétal et le striatum.(voir schéma)
    Ce système est beaucoup plus sensible chez l'adolescent que chez l'adulte.

    Lorsque l'ado envisage une conduite risquée (par exemple risquer l'accident s'il conduit trop vite un véhicule), son cortex préfrontal  mêmes'il sous-estime le risque, indique cependant qu'il va au devant d'un danger possible.
    Mais si l'accident ne se produit pas, le "système de détection d'erreurs de prévisions" entre en jeu, il signale que l'acte dangereux n'a pas eu de conséquence néfaste, et le plaisir d'avoir réussi est intense, alors qu'il serait minime chez un adulte qui estimerait qu'il a eu seulement de la chance.

     Cette hypersensibilité des circuits cie detection des erreurs de prédiction est probablement liée au développement du cerveau.
Dès lors, pour aider un adolescent à se protéger, mieux vaut développer en lui la conscience des conséquences potentielles de ses actes,
travail qui peut être conduit par la parole, l'information, la sensibilisation, l'entretien de liens de confiance entre l'adulte et le jeune ado.
    Un jour, la conscience du risque finit par contrebalancer l'attrait que ce risque exerce sur un cerveau épris de sensations fortes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/Detectionderreurspredictioncopie.jpg


Mercredi 21 juillet 2010 à 7:35

Actualité


http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001401.jpg
    Le marché de Carnac a lieu tous les mercredi et dimanche matins. 
    C'est un marché connu de la région et chaque dimanche d'été plusieurs milliers de personnes y viennent, à la fois acheter et flâner.
    Il a lieu sur une place et dans la rue qui remonte vers l'église dont on aperçoit le clocher.


http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001395.jpg




     On y trouve bien sûr à acheter de quoi se nourrir :
      - des fruits et légumes,
      - de la viande et charcuterie,
      - beurre (salé) oeufs, fromages,

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001394.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001389.jpg

































http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001397.jpg







Mais on peut aussi acheter
   -  des fleurs,
    - des CD de folklore ou de chansons,
    et même des ustensiles de ménage,

     ou des vêtements de toutes sortes.


http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001400.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001393.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1001402.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/joeurmarche.jpg



Bref c'est un marché un peu folklo où parfois des joueurs de harpe celtique ou de bombarde et de biniou viennet gagner quelques pièces pour le plus grand plaisir des badauds.


Mardi 20 juillet 2010 à 8:10

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/grapho.jpg
     J’ai eu la responsabilité d’établissements d’une grosse entreprise et donc entre autres, de la gestion de ses personnels. Des personnes qualifiées s’occupaient des embauches. On demandait un CV avec une lettre de motivation, puis on avait un entretien avec le chef du servuice demandeur et le candidat, mais j’ai toujours interdit toute analyse graphologique.
    Je suis absolument effaré quand je lis que plus de 90% des entreprises françaises font un tri des candidats sur l’anlyse de l’écriture pour “prédire” la personnalité et l’adéquation au poste des candidats. Seule d’ailleurs la France et la Belgique ont un tel engouement pour cette technique fallacieuse.
    C’est une énorme absurdité car toutes les études sérieuses faites par des chercheurs, ont montré que l’analyse graphologique n’avait aucune valeur prédictive et qu’elle était d’une inefficacité totale au plan de l’analyse de la personnalité d’un individu.
   
    Il existe des méthodes valables our analyser une écriture en tant que manière de tracer des lettres. On peut alors rechercher des critères objectifs d’analyse de la “façon d’écrire les lettres” (par exemple l’écriture est plus ou moins grande, inclinée ou pas, plus ou moins ronde ou anguleuse, il n’ya pas de barre aux t.....).
    Ces critères ont une utilité pour reconnaître une écriture et les experts qualifiés dans ce domaine peuvent avec une certaine probabilité dire si deux textes écrits sont de la même personne, à condition qu’ils n’aient pas été écrits à des époques différentes et que la personne n’ai pas subi un traumatisme avant d’écrire l’un deux.

    Mais c’est autre chose que de vouloir à partir de ces critères en déduire des données psychologiques.
    Tous les essais pratiqués sérieusement sur des “experts graphologiques”, en leur demandant de déterminer, à partir des morceaux anonymes d’écriture de recopie d’un texte, 15 traits de personnalité se sont avérés négatifs, les résultats n’étant guère meilleurs que ceux pratiqués sur un groupe de “non experts”.
    En fait les graphologues que consultent les entreprises ont en main, non pas un simple spécimen d’écriture, mais un CV et une lettre de motivation, et , avec l’habitude, ils peuvent déduire certains éléments de ces documents.
    Même un texte écrit par l’individu sur lui même donne des indications sur certaines de ses aspirations ou de ses activités.
    Certes les graphologues analysent certains “signes” de l’écriture (par exemple ils considèrent que ne pas mettre de barre aux t  caractérise un manque de volonté !), mais ces critères sont totalement subjectifs et n’ont reçu aucune confirmation scientifiquement valable.

    Alors pourquoi les gens font ils confiance à la graphologie?
    Après avoir fait remplir aux participants un questionnaire évaluant l'adhésion a la graphologie, des psychologues se sont présentés comme des experts en graphologie et ont demandé a des sujets d' écrire un court texte sur une feuille blanche.
    Quelques jours plus tard, chaque individu recevait un diagnostic de son écriture, apparemment personnalisé, mais en réalité tous les diagnostics étaient identiques. lmmédiatement après avoir reçu sa feuille annotée et le résultat de l' analyse, les sujets remplissaient a nouveau le questionnaire d'adhésion a la graphologie. Les résultats ont montré que les participants croyaient en moyenne davantage a la graphologie, alors que leur perception de la physique ou d'autres sciences n'avait pas changé. Ainsi, une explication vague et stéréotypée faite pour que chacun s'y retrouve renforce la confiance accordée a la graphologie.
    La graphologie continue a séduire pour les mêmes raisons qui font le succès des horoscopes. Beaucoup les lisenl, cerlains prélendenl ne pas y croire, mais chacun esl persuadé que le texte qu'il lit s'applique lout a fait a son cas personnel.
    En fait, il ne s'applique pas à une personne en particulier, mais à tous ceux qui le lisent. Cest “I'effet Barnum”, décrit pour la premiere fois par le psychologue américain Berlram Forer. Cet effet tire son nom de Phineas Barnum, qui expliquait le succès de son cirque en disant qu'il suffit de mettre un petit peu de tout dans un spectacle pour que chacun y trouve quelque chose qui lui plaise.

    Selon une loi française votée en 1992, (loi Aubryà), tout candidat à un oste dans une entreprise doit être soumis à des méthoses “pertnents au regard de la finalité poursuivie”.
    A mon avis l’examen de son écriture n’est pas conforme à la loi.


Lundi 19 juillet 2010 à 11:01

Informatique, médias, internet

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Google.jpg

      Ma jeune "muse philosophe" m’a communiqué l’adresse d’un article du Monde qui soulève un sujet intéressant.
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2010/07/02/nos-cerveaux-attaques-par-le-net-vraiment_1382428_651865.html
    Je vous résume ce que dit cet article et je vous dirai ensuite mon opinion.

    Un écrivain américain, Nicholas Carr vient d’écrire un livre, “The Shallows” (qu'on pourrait traduire par "le bas-fond", qui est sous-titré "ce que l'Internet fait à nos cerveaux".
    Il avait déjà écrit dans un article “Est ce que Google nous rend idiots ?”
    D’après lui, Internet, les ordinateurs, Google, Twitter et le travail multitâche transforment notre activité intellectuelle au détriment de notre capacité à lire des choses longues, et le web avec son hypertexte coloré et la multitude d'informations morcelées, nous rend stupide et le monde cite ses paroles :

    “Il n'y a rien de mal à absorber rapidement et par bribes des informations. Nous avons toujours écrémé les journaux plus que nous ne les avons lus, et nous gérons régulièrement les livres et les magazines avec nos yeux pour en comprendre l'essentiel et décider de ce qui nécessite une lecture plus approfondie. La capacité d'analyse et de navigation est aussi importante que la capacité de lire et de penser profondément attentivement. Ce qui était un moyen, un moyen d'identifier l'information pour une étude plus approfondie, est devenu une fin en soi, est devenu notre méthode préférée à la fois pour apprendre et analyser. Éblouis par les trésors du Net, nous sommes aveugles aux dégâts que faisons peser sur notre vie intellectuelle et notre culture.”

    Soucieux de propositions concrètes, Nicholas Carr va même jusqu'à proposer de repousser les liens hypertextes en fin d'article, pour faciliter la lecture et la concentration et éviter toute distraction


    Mais l’article cite aussi des propos de psychologues et de chercheurs de l’université du Michigan qui estiment qu’il n’y a pas de preuve scientifique de cette nuisance et qu'il est encore trop tôt pour tirer une conclusion sur les effets négatifs du web.
    Il ne fait aucun doute que l'Internet change notre cerveau, mais “Tout change notre cerveau” et  le Web est aussi bon pour l'esprit.
    Une étude en neurosciences de 2009 de l'université de Californie à Los Angeles,  ("Le papier contre l'électronique : lequel nous rend plus intelligent ?"). a constaté que l'exécution de recherches sur Google a conduit à une activité accrue dans le cortex préfrontal dorsolatéral (en comparaison avec la lecture d'un texte sous forme de livre). Cette zone du cerveau gère en particulier l'attention sélective et l'analyse intentionnelle que Carr dit avoir disparu à l'âge de l'Internet.

    Mon opinion sur ce sujet :

    Personnellement je vais assez souvent sur internet et je consulte pas mal Google et Wikipédia et sur les sites scientifiques, je me sers souvent des liens.
    Je devrais donc ne plus puvaoir faire attention de façon soutenue.
    Il n’en n’est rien, je peux encore liredes compte rendus scientifiques ou techniques de quelques dizaines de pages et il m’arrive de lire des mémoires, mêmes littéraires ou pohilosophiques que m’envoient mes correspondantes, qui ont 50 à 100 pages, et que j’ai sûrement plus de mal à lire et comprendre que les articles scientifiques. Mais je les lis facilement car ils m’intéressent.
    Mais effectivement mes études et par la suite mon métier m’ont habitué à lire aussi bien de longs rapports que des informations courtes, mais sur lesquels il faut réfléchir ensuite.
    Je me sers intensément de l’ordinateur depiuis 1980 et d’internet depuis 1992 et je n’ai pas l’impression que cela m’ait trop dégradé l’esprit.

    Par contre je constate que mes petits-enfants, leurs camarades ou les jeunes que je côtoie ont du mal à se concentrer longtemps sur un sujet, voire même à faire attention à un problème scolaire.
    Cela dit, la plupart d’entre eux ne font pas du zapping d’un lien à l’autre et ne consultent pas intensément Google. Donc la cause n’est pas celle invoquée par  Nicholas Carr.
    Je pense cependant que les moyens multimédias ne sont pas étrangers à ce problème.
    A mon avis les jeunes ont actuellement trop d’occupations possibles et donc se dispersent entre elles.
    Ils perdent beaucoup de temps dans des conversations pas forcément très utiles sur MSN alors que l’on pourrait dire la même chose en 10 fois moins de temps au téléphone, (mais c’e n’est pas gratuit) ou 5 fois moins de temps par mail (mais c’est fatigant d’écrire).
    Internet leur prend du temps, mais le téléphone et la télévision aussi.
    Ils écoutent souvent de la musique, mais qui n’est pas compatible avec un travail intellectuel.
    L’ordinateur, les appareils photos numériques ou les caméras sont beaucoup plus abordables (quand j’étais jeune cela n’existait même pas) et les ordinateurs donnent des possibilités d’utilisation multiples.
    Les blogs, Facebook ou Twitter permettent une circulation de beaucoup d’information et les jeunes peuvent s’ntéresser à des sujets dont nous n’avions, à leur âge aucune idée.
    Et puis le ou la petit(e) ami(e), cela prned aussi du temps.
    Alors on n’a plus le temps (ni le courage) de faire des actions longues et fatigantes.
    Car pour faire quelque chose de fatigant, il faut être intéressé, motivé et en avoir pris l’habitude, en avaoir fait l’pprentissage.
    Ce qui me gêne le plus ce n’est pas ce manque d’attention, mais c’est le manque de motivation, de curiosité pour les choses nouvelles, pourles choses scientifiques comme littéraires.
    Parmi ceux qui vont au lycée, j’ai renconté peu d’élèves intéressés par ce qu’ils apprennent. Je n’ai pas l’impression que leurs profs soient beaucoup moins bons que ceux que j’ai eus.
    Je crois simplement que l’on a aujourd’hui trop d’information et qu’on n’apprend plus à distinguer celle qui est utile de celle qui est superficielle, futile et superflue. On a en partie tué la curiosité intellectuelle, parce qu’on n’a pas su montrer à quoi elle pouvait servir.

    Certans d’entre vous me disent que la génération actuelle est une “génération de flemme”, mais il ne faut pas généraliser. Je connais certain(e)s jeunes qui (souvent après le bac) se sont mis à beaucoup travailler.
    Et je connais aussi quelques jeunes qui sont curieux et avides d’apprendre et de savoir.

Dimanche 18 juillet 2010 à 8:38

Photos, photos comiques

Aujourd'hui, repos, et quelques panneaux ou inscriptions bizarres dans nos rues :

D'abord ces deux panneaux d'interdiction qui laissent perplexes :


http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/03.jpg


http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/04.jpg






































Et ces deux "enseignes pour le moins insolites :

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/locationchiens231329.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/ptitcoindfrance240693.jpg

Samedi 17 juillet 2010 à 9:43

Zoologie, botanique, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1002135.jpg


     La remise en état du jardin est terminée et il a meilleure allure : on peut enfin circuler. Reste du bricolage dans la maison et du bois à couper à la tronçonneuse.
    Je peux donc lire à nouveau des revues et aller sur des stes scientifiques et essayer d’écrire quelques articles plus sérieux.









http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1002134-copie-1.jpg





























    Un article du “Courrier international a attiré mon attention par son coté insolite.
    Des chercheurs ont essayé de tester l’odorat de félins avec divers produits chimiques et ils ont aussi essayé les parfums du commerce.
    Et là grosse surprise : des jaguars et des léopards étaient fous de ces odeurs qu’ils respiraient avec délices, notamment un parfum pour homme “Obsession” qu’ils restaient à respoirer pendant plus de 11 minutes et un parfum pour femme  “L’Air du Temps” qui les tenait en haleine plus de 10 minutes, beaucoup plus longtemps qu’ils ne mettaient pour manger leur repas.

    Les chercheurs n’ont pas réussi à expliquer cet engouement. ils ont bien essayé de faire des analyses et des “reconstitutions chimiques”, mais les parfums sont des mélanges subtils de très nombreux produits complexes (des essences de fleurs) en très faibles quantités, réalisés par des spécialistes au “nez” très sensible et entraîné.
    Il semble que du musc et des senteurs de vanille contribuent à cet attrait, tant pour les humains que pour les animaux.
    Par contre ils ont tiré profit de cette constatation pour leurs études biologiques : ils ont dans la savane, imprégné de parfum des chiffons et tous les félins du coin sont venus flâner à cet endroit, sentant le parfum à plus de 2 km de distance.
    Ils ont pu ainsi étudier leur comportement avec des caméras thermiques, mais cette méthode leur coûtaît cher à 50 € le petit flacon de parfum.

    J’ai quand même été déçu par ce compte rendu, car on ne m’a pas dit si madame Jaguar préférait “l’Air du Temps” et si monsieur Léopard aimait mieux se parfumer avec “Obsession” ?

Vendredi 16 juillet 2010 à 9:59

Actualité


http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/avion.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/600pxImage1Omega4engines-copie-1.jpg













































    Vous avez sans doute vu à la télé des images de cet avion solaire “Solar Impulse” qui a volé pendant 24 heures.
        Cet avion est entièrement réalisé en fibres de carbone et ne pèse que 1600 kgs malgré des ailes de 63 m d’envergure (comme un Airbus 430) qui supportent 12 000 cellules photovoltaïques produisant de l’électricité à partir de la lumière.
    Ces cellules alimentent 4 moteurs électriques de 10 Cv chacun,  et chargent des batteries Lithium-polymères qui pèsent 400 kgs.
    Il se déplace à 8000 m d'altitude à environ 75 km/h.
    Ses 40 Cv de puissance représentent 30 Kw.

    Certes c’est une machine extraordinaire, et une performance tout à fait remarquable. C’est un objet tout à fait adapté à une bonne publicité pour les études scientifiques et techiques. Mais les journalistes veulent nous faire croire que Solar Impulse préfigure les futurs avions.
    Il suffit de quelques chiffres pour s’apercevoir que c’est une vue de l’esprit.

    Un avion de ligne actuel peut emporter plusieurs centaines de passagers et pése entre 350 et 450 tonnes. Il vole à environ 850 km/h
    Chacun de ses réacteurs fournit une poussée de l’ordre de 150 KN ce qui à la vitesse de croisière correspond à environ 30 000 Kw. Un seul réacteur fournit donc mille fois plus de puissance que les moteurs de Solar Impulse.
    Même en supposant que l’on gagne beaucoup en poids (le carburant en particulier), il faudrait multiplier par plusieurs centaines le nombre de cellules photovoltaïques et la surface nécessaire serait celle d’un immence champ de plusieurs hectares.
    Solar impulse n’est donc qu’une prouesse technologique à la rigueur applicable à de très petits avions, mais dont la pollution est comparable à celle d’une voiture.
    Les cellules solaires feront sûrement des progrès, mais sur la troisième génération dans 10 à 15 ans, on attend un rendement multiplié par 2 ou 3, une meilleure fiabilité et surtout un prix plus bas. Mais même avec ces performances, pour obtenir la puissance nécessaire à des avions de ligne, il faudrait plusieurs km2 de cellules. On pourra fournir de l'énergie à une maison (quelques kw), faire des centrales solaires sur d'immenses terrains, mais ni propulser une voiture ni un avion de ligne.
    La voiture électrique se rechargera sur des prises, et l'avion restera propulsé par des carburants moins dépendants du pétrole.

    Cela me fait penser aux études sur les maisons “écologiques”, qui sont très isolées et ne consomment que très peu de chauffage.
    Certes c’est bien d’étudier de telles innovations, mais elle ne peuvent s’appliquer qu’aux maisons neuves, et avec un surcoût pour le moment assez important. Or la renouvellement du parc immobilier en France se fait sur environ 100 ans. Au plan de l’écologie c’est donc d’une très faible efficacité.
    En fait pour être efficace ce qu’il faudrait étudier, ce sont des méthodes relativement bon marché pour isoler par l’extérieur les maisons individuelles et les immeubles déjà construits. En effet une isolation intérieure de 20 à 30 cm, réduirait trop les dimensions des pièces.
    Actuellement on commence à voir quelques procédés mais hors de prix. J’avais étudié cette possibilité pour les immeubles où j’habite et dont je m’occupe de l’entretien, au moment où on a pensé faire le ravalement de leurs façades. Le coût d’une telle isolation des façades était l’équivalent de 3 ans de charges, ce qui n’était pas supportable, et le retour d’investissement était de 25 à 30 ans, ce qui est sans intérêt.

Jeudi 15 juillet 2010 à 9:33

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/1000790.jpg

   Je fais rarement de la politique sur mon blog, mais j’avoue que certaibnes parties du discours de notre président me laissent perplexe ou même me gênent profondément.
    D’une part il n’a cessé de défendre les privilèges de l’argent, sous prétexte que les exonérations d’impôt étaient les mêmes à l’étranger et à trouver normal que le budget de l’Etat rende des millions à madame Bettencourt..
    Mais par ailleurs il considère comme privilégiés les parents qui disposent d’une demi part sur leurs revenus pour un de leurs enfants qui fait ses études loin de leur domicile, et qui bénéficie de l’APL et on enlève aux femmes qui ont élevé trois enfants ou plus, les quelques bonifications qu’elles avaient pour leur retraite.

    Depuis six ans celles avec qui j’ai correspondu et que j’appelais les guenons du vieux singe, ont grandi et beaucoup sont dans le supérieur.
    Quelques unes ont des parents aisés, mais la plupart d’entre elles ont des parents, qui certes ne sont pas miséreux, mais ont des revenus moyens, travaillant tous les deux pour élever convenablement leurs enfants, et lorsqu’ils doivent aider leurs enfants à vivre et à payer le loyer d’un studio ou d’une chambre, c’est pour eux une charge importante, et l’APL ne me paraissait pas être un avantage injustifié.
    Evidemment M. Sarkozy n’a pas besoin d’APL étant logé gratuitement à l’Elysée, tous frais payés !
    Quant aux mères de famille qui ont élevé trois enfants ou plus, tout en travaillant, et qui ont dû s’arrêter au moment de leurs grossesses, leur reconnaître une petite compensation pour leur retraite, me paraissait être également quelque chose de justifié, vu le travail qu’elles avaient dû fournir.
    Là encore M. Sarkozy a toujours eu les moyens de se payer une bonne et je ne pense pas qu’il sache la quantité de travil que donnent de jeunes enfants aux parents qui travaillent.
    J’ai été aussi très perplexe quand monsieur Sarkozy a dit qu’avant le bouclier fiscal, certains riches “payaient en impôts 100% de ce qu’ils gagnaient”. Je croyais que la dernière tranche d’imposition était autrefois à 60 % !
    Et je pense que lorsqu’il se glorifie de ne pas augmenter les impôts, il se moque de nous. C’est vrai pour l’impôt sur le revenu, mais comme depuis plusieurs années l’Etat se désengage de maintes responsabilités financières, pour les reporter sur les régions, départements et communes, les impôts locaux ont progressé souvent de façon alarmante et de façon beaucoup plus importante que les salaires.
    Je trouve tout à fait normal de payer des impôts, même au taux actuel, mais je n’aime pas qu’on me prenne pour un imbécile, en me disant qu’ils ont diminué.
   
    Je comprends parfaitement que le financement des retraites pose problème et qu’il faille agir pour sauvegarder notre système relativement équitable et sûr.
    Augmenter l’âge de la retraite pour les métiers qui ne sont pas pénibles ne me paraît pas très pénalisant si les personnes ont réellement un travail. J’ai personnellement travaillé jusqu’à 62 ans et j’aurais volontier travaillé jusqu’à 65.
    Mais j’avais dans mon entreprise des ouvriers qui faisaient un travail pénible et pour lesquels la retraite, même à 60 ans, était tardive. Et bien qu’ils n’aient pas d’incapacité de travail ou d’invalidité, comme va l’exiger la loi, je pense qu’ils était beaucoup plus “usés” que ceux qui travaillaient dans un bureau.
    Et pourtant je pense que beaucoup d’entreprises ou de métiers avaient des conditions de travail encore plus fatigantes (bâtiment, mines, aciéries, pompiers, travaux agricoles manuels, ....)
    Et la façon dont monsieur Sarkozy a éludé le problème des personnes que les entreprises licencient à 55 ans voire 50, m’a paru bien irresponsable. La plupart des ingénieurs de cette tranche d’âge que je connais sont dans ce cas.
    Quand monsieur Sarkozy dit que si on relève l’âge de la retraite de 60 à 62 ans, les entreprises au lieu de licencier à 57 ans ne le ferons plus qu’59, ce discours me paraît ne rien résoudre et d’un cynisme qui me choque.
    A aucun moment on n’a évoqué le cas des personnes qui seront au chômage à plusieurs reprises et perdront ainsi des années de cotisation, ni celui des jeunes qui après des études bac+ 5 ont entre 22 et 24 ans et peinent à trouver un emploi.

    En écoutant  ce discours j’ai vraiment eu l’impression que finalement la rigueur et se serrer la ceinture n’était pas fait pour ceux qui avaient de l’argent et le pouvoir, mais pour ceux modestes ou en difficulté, qui devaient subir, et que le problème de l’emploi et du chômage, pourtant crucial, n’était pas une préoccupation de notre gouvernement..

Mercredi 14 juillet 2010 à 11:57

Divers

Je suis donc en Bretagne depuis jeudi dernier, et privé d’internet, je me suis donc entièrement consacré à la remise en état du jardin et à tout préparer pour que la famille puisse venir à partir du 14 juillet.
    Quand on arrive, l’herbe est partout haute de 50 cm et ce qui pousse le mieux partout, ce sont les mauvaises herbes.

    http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1002133.jpg
   
    Et les arbres aussi ont poussé : on peut à peine ouvrir le portail et l’allée est rétréçie entre les feuillages

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Copiede1002127.jpg

    Trois jours de travail en perspective.
    La débroussailleuses entre en action puis la tondeuse et enfin le taille-bordures autour des plantes et fleurs.
    Le rouge-gorge arrive tout joyeux avec sa famille, se perche sur le guidon de la tondeuse si je m’éloigne un peu et tous mangent dans l’herbe des insectes mis à jour quand l’herbe est coupée. La grive vient aussi mais elle préfère les escargots dont elle casse la coquille en les tapant sur une pierre.
    Les sacs s’accumulent près du portail en attendant que les services de ramassage viennent le lundi les chercher pour faire du compost.
   
    Mais il faut quand même manger et  se reposer parfois.

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1002124.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1002123.jpg     Pendant l’hiver, il y a dans le garage un entassement d’objet de toutes sortes.

    Alors il faut sortir tout cela, installer parasol et fauteuil, le barbe-cue et ramasser les pommes de pin et le bois mort, mis à terre par les coups de vent.
    Le dériveur et le petit catamaran des enfants vont aller dans l’herbe et le garage pourr abriter outils, vélos et la nourriture venat du marché ou du superU
   
























    Après cela il faut replanter des fleurs et les arroser.

    Aujourd’hui j’ai presque fini et je peux, puisque j’ai retrouvé internet, me remettre à écrire pour mon blog et à aller voir les blogs de ceux qui m'envoient mails ou coms.

Mardi 13 juillet 2010 à 15:02

Absence et retour

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/pieuvreaquariumcroisic.jpg

    J’ai été longtemps en panne d’internet à cause de la bêtise des services d’Orange, qui au lieu de réactiver ma connexion, comme je l’avais demandé, voulaient me refiler un autre contrat plus cher évidemment.
    Ils m’ont donné d’autres paramètres de connexion, mais sans supprimer les anciens. Alors l’ordinateur, quand j’essaiyais de me connecter, ne savait pas à quoi comparer mes paramètre et dans ce cas il se déconnecte. Cela pourrait durer des mois !
    J’ai téléphoné aux services en ligne, commercial comme technique, incompétents tous deux, situés je ne sais où à l’étranger, qui confondent la Bretagne avec la Grande Bretagne et me parlent en anglais avant de s’apercevoir que je parle français sans accent !.
    France Télécom depuis qu’il est devenu Orange ne s’est pas amélioré.
    Hier après-midi, nous sommes allés à Auray, la petite ville à 12 km de Carnac. pour faire quelques courses, mais je voulais essayer de passer à l’agence France Télécom pour résoudre mon problème d’internet.
    Là j’ai enfin trouvé une personne aimable et intelligente qui a rectifié la situation sur son ordinateur et aujourd'hui, mardi, en fin de matinée, j’ai récupéré internet.
    Que donc tous ceux qui m’ont écrit, ne s’inquiètent pas, je vais pouvoir leur répondre

    Sinon mon attention a été attirée par “Paul”, la pieuvre qui a prédit l’issue de tous les matchs de foot du mondial, sans jamais se tromper.
    Je vous avais dit que les pieuvres étaient super-intelligentes !!
    On lui montrait deux boites aux couleurs des deux équipes et elle allait manger dans l’une d’elles, et elle a ainsi toujours désigné le vainqueur !
    Personnellement je pense qu’il y avait un bon connaisseur et pronotisqueur de foot, qui mettait un crabe plus odorant dans une des deux boites !
    Mais le premier ministre espagnol a promis de déCorer Paul  et celui des pays bas de le déVorer
    Alors “c” ou “v” quel sera le sort de Paul, cette pieuvre extra-lucide ?

    Aux dernières nouvelles, il paraît qu’elle va ouvrir un site de paris sur web où elle conseillera les parieurs contre finances évidemment.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast