Jeudi 8 juillet 2010 à 7:28

Absence et retour

Aujourd'hui pas d'article, je suis sur la route vers la Bretagne.
J'espère récupérer demain ma ligne téléphonique et internet et pouvoir poursuivre les articles sur cow.

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/Sanstitre002-copie-2.jpg

Mercredi 7 juillet 2010 à 10:00

Politique, économie, religion.


http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1001852.jpg

    J’avais pensé publier des photos aujourd’hui pour vous reposer des articles un peu difficiles sur le génome, mais j’ai entendu à la radio une nouvelle qui m’a fait bondir, mais on raconte tellement de choses en ce moment que je n’ai pas pu vérifier si elle était vraie.
    Un journaliste disait que, pour arriver à faire les économies nécessaires pour réduire le déficit du budget, le gouvernement envisageait de diminuer les aides au logement, (qui ne sont servies qu’aux personnes chargées de famille à revenus très modestes), de diminuer les exonérations de charges des personnes qui emploient des femmes de ménages ou aides maternelles (on pénalise ainsi d’une part toutes les femmes qui travaillent et d’autre part il y aura moins d’emplois dans ce domaine qui utilise des personnes peu qualifiées ayant du mal à trouver du travail), et de supprimer des aides à diverses associations à caractère caritatif, voire de diminuer les taux de retraites.
    Je crois que le gouvernement et M. Sarkozy devraient demander aux français ce qu’ils en pensent.
    Personnellement je préfèrerais que les impôts que je verse, servent plutôt à aider les personnes qui en ont besoin, que de rendre des milliards aux grandes fortunes qui ne savent pas quoi faire de leur argent (comme madame Bettencourt
qui offre un milliard à son ami peintre), ou que d’instituer la TVA à 5,5% pour les restaurateurs qui, s’ils ressemblent à ceux qui officient dans les deux galeries commerciales où je fais mes courses, qui n’ont pas  baissé réellement leurs prix (ils les avaient augmentés de 5% avant de les baisser de 3 %), ne semblent pas avoir embauché de personnel et n’ont pas fait d’aménagement utile (donc ils se sont mis 14% dans la poche).
    Je pense qu’il y a peu de contribuable qui apprécie qu’avec les deniers de l’Etat, un ministre se paie 12 000 € de cigares et un autre des jets privés hors de prix, alors qu’il y a d’une part les avions militaires du GLAM et d’autre part AIr France où ils voyagent en classe affaires.

    J’ai entendu à la télé (et là c’était visible par tous) notre Président dire “qu’il aimerait bien que les français s’occupent des choses sérieuses” au lieu d’écouter des ragots.
    Bien sûr, c’est catastrophique, il n’y a plus les performances des bleus pour les empêcher de s’intéresser aux scandales politiques !
    Mais personnellement j’aimerais que M. Sarkozy s’occupent des choses sérieuses, qu’il lutte en priorité contre le chômage et la pauvreté , qu’il essaie de dissuader les départs d’emploi à l’étranger (par exemple en faisant porter les charges sociales, non pas sur les salaires mais sur le chiffre d’affaire), que s’il faut sans doute reculer l’âge de la retraite pour ceux qui n’ont pas un travail trop pénible, qu’il commence par diminuer le nombre de chômeurs qui paieront alors des cotisation, et qu’il empêche les licenciements en masse des plus de 50 ans, qui ne trouvent plus actuellement de travail.
    Monsieur Sarkozy, qui cumulera une retraite dorée de parlementaire, de président de la République et d’avocat d’affaires, a t’il songé aux jeunes qui commenceront à travailler à 24 ans (pour cause d’études) et encore s’ils trouvent vite du travail, et qui risquent au cours de leur vie d’être chômeurs plusieurs années et d’être remerciés à 55 ans. Quelle retraite auront ils ?
    Et quand il veut placer son fils qui n’a même pas réussi sa première année de licence en droit, à la tête du conseil général, a t’il songé aux jeunes que je connais et qui sont à bac + 5 et ont bien du mal à trouver un emploi.

    Mon blog n’est certes pas là pour faire de la politique, mais parfois on en a ras le bol de voir certains nager dans l’opulence, alors qu’il y a plein de mendiants dans le métro et encore plus de pauvres qui n’osent pas mendier, car ils ont honte de le faire.

Mardi 6 juillet 2010 à 8:30

Biologie, santé.

    De très nombreuses cellules de notre corps se reproduisent et par ailleurs toutes sortes de protéines sont nécessaires au contrôle de la vie.
    Il y a donc à chaque instant des millions de transcription d’ADN en ARN messager et forcément il y donc des erreurs qui peuvent se rpoduire et, même si le pourcentage est faible, cela constituerait un nombre d’anomalies incompatible avec le fonctionnement de notre organisme.
    Si le hasard produit de telles mutations, il existe par contre un mécanisme très rigoureux qui va les réparer et donc limiter de façon drastique le nombre de mutations réelles.


        Anomalies de transcription :

    La partie droite de la figure montre trois types d'erreurs qui interviennent surtout au moment de la réplication de l'ADN et modifient sa séquence génétique .

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/acidesamines.jpg

    Les deux premières lignes représentent le code initial, constitué de codons, (succession de 3 bases C G U A), chaque codon donnant lieu à la synthèse de l’acide aminé dont le nom est inscrit au dessous (ici méthionine, valine, glycine, histidine)
    Les anomalies sont montées sur les trois séquences de deux lignes suivantes :
        - Insertion d'une base (U) supplémentaire,qui va tranformer toute la suite des synthèses des acides aminés et donc de la protéine qui ne sera plus celle attendue. (tryptophane au lieu de glycine)
        - départ d'une base (G) qui dans ce cas particulier, va transformet le codon en stop (UAG) et la synthèse va s'arrêter et échouer.
        - conversion d'une base (C) en une autre (A) ce qui va changer un acide aminé dans la séquence et donc modifier la protéine, s ses propriétés ou ses fonctions. (acide aminé sérine à la place de la glycine)
    Il peut se produire ainsi plusieurs milliers d'anomalies par jour et par cellule.

        Réparation des anomalies :

    Des protéines inspectent en permanence les hélices d'ADN pour détecter les erreurs et amorcer les réparations, selon le schéma ci dessous.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/reparationADN-copie-1.jpg    Une protéine MutS inspecte le brin d'ADN ou d’ARN et repère une anomalie.
MutL « voit » que MutS a trouvé une erreur et elle active alors une autre protéine MutH qui va couper le brin défectueux en aval et en amont.
    Une enzyme ADNpolymérase intervient alors pour resynthétiser correctement le brin manquant et une ADN ligase va refaire la liaison finale avec le brin d'ADN.
    Ainsi la plupart des anomalies sont corrigées permettant aux protéines adéquates de remplir leurs fonctions vitales.

        L’ADN silencieux :

    Un gène est une séquence d’ADN qui, par le mécanisme que noous avons décrit, contrôle la transcription d’un ARN, qui génèrera ensuite un enchaînement d’acides aminés et une protéine particulière spécifique.
    Tant que l’ADN n’est pas transcrit, la protéine n’est pas produite.
    Quand le transcription s’effectue, on dit que le gène “s’exprime”.

    L’ADN humain comporte environ 3 milliards de nucléotides (paire de bases face à face) et environ 30 000 gènes, support de l’hérédité des cellules..
    Mais ces gènes ne représentent que 30 % de l’ADN
    Les 70 % restant semblent ne servir à rien et sont ce que l’on appelle “l’ADN silencieux”
    On ne sait pas à quoi il sert. On pe,nse que certaines parties sont des restes d’anciens gènes désactivés au cours de l’évolution.
    Mais il est possible également que certaines parties soeint responsable de l’activation ou non de certains gènes.

        L’activation des gène : l’épigénétique.

    Un gène existant n’est pas automatiquement exprimé et il semble que de nombreux gènes ne s’expriment jamais.
    Il est possible qu’une partie de l’ADN silencieux soit constitué de gènes que nous ne connaissons pas parce qu’ils s’expriment rarement et que la recherche dans ce domaine est à ses débuts
    On a vu que, pour que la transcription se fasse, il fallait que l’ADN soit redéplié et que la double hélice soit séparée localement au niveau du gène à répliquer.
    Il semble que dans de nombreux cas, cette ouverture de l’ADN ne se fasse pas et le gène ne peut pas s’exprimer.
    Cet empêchement d’ouverture est dû à de légères modifications chimiques qui se sont produites dans la chaine d'ADN, et qui sont ensuite transmises aux cellules filles suivantes.
    La plus connue de ces modification est l’apparition de radicaux méthyl (-CH3), lesquels semblent empêcher l’ouverture de la chaîne à leur emplacement et donc l’expression du gène correspondant.
    Certains gènes correspondant à l’apparition de maladies sont ainsi bloqués et si à un moment donné ce blocage chimique disparaît, le gène s’exprime et la maladie se produit.
    On pense que cela pourrait être une explication de certains cancers.
    Il est probable que ce serait une explication des maladies immuno-déficientes.
    Certains chercheurs pensent également que de nombreuses personnes possèdent un gène de la schizophrénie, mais que ce gène ne s’exprimerait pas. Mais un traumatisme, une modification environnementale, une alimentation particulière... pourraient détruire le blocage de ce gène et la maladie se manifesterait alors.

    L’épigénétique est une science encore à ses débuts mais des progrès vont probablement dans les années qui viennent, permettre de comprendre l’origine de certaines maladies et donc sans doute de les soigner.

   
J’espère que la lecture de ces articles ne vous a pas trop fatigué(e)s.
    J’ai essayé de les simplifier au maximum.
    J’avais pensé que la chaleur actuelle vous empêchant de sortir, vous auriez peut être le temps de les lire deux fois pour mieux comprendre, à condition que votre cerveau n’entre pas en ébullition !! lol

Lundi 5 juillet 2010 à 8:34

Biologie, santé.

    Nous connaissons maintenant l’ADN qui s etrouve dans le noyau des cellules de notre corps et qui est le support de leur hérédité.
    Cet ADN va être transformé en ARN (acide ribonucléique), qui va être le messager qui va migrer hors du noyau pour permettre ensuite la “fabriction” des acides aminés et des nomberuses protéines nécessaires aà notre organisme, car ce sont elles qui partout, régulent la vie dans notre organisme.

    L'ARN correspond à un morceau seulement d'hélice simple, où en outre la thymine est remplacée par l'uracyle  et le sucre est légèrement différent (ribose au lieu de désoxyribose).
    L'ADN est déroulé sur une petite longueur et une enzyme l'ARN-polymérase va reconnaître un enchaînement particulier et le recopier (figure de gauche).
    En fait, ce qui est synthétisé est le symétrique de la chaîne explorée (G en face de C, C en face de G, U en face de A  et A en face de T)
    Cet ARN messager contient donc un enchaînement de bases C, G, U, A qui représente un code génétique.
    La succession de 3 bases est appelée un « codon » et est caractéristique d'un acide aminé, brique de base des protéines.


http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/ARNmessager.jpg

    A l'intérieur des cellules existent des « usines » constituées d'un ensemble de molécules, ARN particuliers et protéines, les ribosomes, qui vont « lire » les morceaux d'ARN messager (les codons) et synthétiser à partir de ces codons des acides aminés puis des protéines. Le ribosome avance sur l'ARN messager pour lire les codons, la synthèse des acides aminés se fait au fur et à mesure dans un « tunnel biologique » et les acides synthétisés sont attachés les uns aux autres pour former la protéine que codait la séquence d'ARN particulière (son « message »), protéine qui sort ensuite du tunnel de synthèse.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/codeamines.jpg
   
    Dans le génome animal, il existe 22 acides aminés. Comme il existe 43 = 64 combinaisons possibles de codons (groupe de 3 bases parmi 4), un acide aminé peut correspondre à plusieurs codons. De plus il existe trois codons « stop » (UAA, UAG et UGA) qui permettent de détecter la fin du codage de synthèse en cours et le début du codage suivant.
     Il existe aussi un codon « start » (AUG) qui permet le démarrage de la synthèse après une séquence non utilisée.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/TraductionProt.png

    La figure ci dessus explicite le codage d'une protéine : la séquence d'ARN messager à transcrire est la séquence horizontale du bas.
    Le ribosome a déjà synthétisé deux acides aminés et il est en train d'accrocher le troisième (alanine). La séquence du codon suivant (GUG) correspond à la valine, et un ARN de transfert lié à la valine et portant l'anticodon symétrique de GUG : CAC, va permettre d'accrocher ce nouvel acide aminé à ceux déjà synthétisés.
Le dernier codon UAA étant un codon « stop , la synthèse de cette protéine s'arrêtera.

    Dans le prochain artticle, nous examinerons les erreurs qui peuvent se produire par hasarddans ces synthèses et comment notre organisme est remarquablement organisé, face à cette nécessité,  pour les réparer.




Dimanche 4 juillet 2010 à 8:52

Biologie, santé.

    Aujourd’hui je vais essayer de vous expliquer comment se présente l’ADN dans nos cellules.

    D’abord quelle est la structure de l’ADN ?

    L'ADN est formé de deux chaînes symétriques de désoxyriboses (voir schéma ci après),  composés de sucres reliés par des phosphates. Entre ces deux chaînes, les bases puriques (C, G, T, A) sont liées par une liaison chimique normale aux sucres, mais reliées entre elles par des liaisons plus faibles, qui ressemblent à des attractions magnétiques.
    La cytosine C est toujours opposée à la guanine G et la thymine T à l'adénosine A.
    La structure de l'ADN est hélicoïdale comme le montre le schéma de droite.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/ADN.jpg

    Les liaisons faibles entre bases (C-G ou T-A) peuvent être plus facilement rompues de telle sorte que les deux chaines s'ouvrent comme une fermeture éclair, grâce à l'action de protéines particulières.
    Un enzyme, l’ADN-polymérase resynthétise la chaîne opposée de chacune des deux châines qui se sont séparées, de telle sorte que l'on ait ensuite deux ADN identiques. (je vais montrer comment plus loin)
    Les cellules qui se reproduisent gardent donc le même ADN, support de leur caractéristiques héréditaires.

    L’ADN dans nos cellules :

    Il est étonnant que l'ADN qui déroulé mesure environ 2m de long, arrive à tenir dans les chromosomes du noyau d'une cellule donc dans un espace inférieur au micron. (le millième de millimètre)
    L'ADN est enroulé et compacté en plusieurs étapes :
    D 'abord il est enroulé autour de 8 molécules appelées histones (à gauche, largeur 10 nm; cela ressemble à un jeu de boules lol), qui sont assemblées six par six, à la suite les unes des autres. Ce sont les nucléosomes.
    Ces filaments de nucléosomes hexaédriques font environ 30 nm (un nanomètre = 1 milliardième de mètre),et sont compactés (figure de droite) pour former la chromatine.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/chromatine.jpg

     Reproduction de l'ADN :

    Je vais très rapidement vous montrer comment l’ADN se reproduit identique à lui même (en biochimie on dit qu'il se réplique).
    C’est une usine chimique complexe dont les “ouvriers” sont des protéines spécialisées (des “ases”), qui du fait de leur formule chimique dans l’espace tout à fait spécifique, agissent en un endroit très précis de l’ADN, pour y favoriser une réaction de transformation, qui consomme de l’énergie.
    Cette énergie est apportée par une molécule particulière fabriquée par notre organisme à partir du glycogène que nous stockons : l’ATP ou adénosine tri-phosphate. De plus du magnésium (Mg ++) est nécessaire pour stabiliser les phosphates, d’où l’importance de cet élément pour notre organisme.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/reparationADN.jpg

    On commence par décompacter la chromatine pour libérer le brin d’ADN (on défait le compactage que je vous ai précédément expliqué, un peu comme votre PC décompacte un document pour que vous puissiez le lire.)
    Alors qu’une première protéine maintient fermée la double hélice à l’arrière du “chantier”, une autre "ase" déroule puis sépare les brins de l’hélice, tandis qu’une troisième maintient en place cette forme linéaire, comme le feraient des pinces.
    Puis une protéine va réaliser des “briques” pour fabriquer de nouvelles chaînes, morceaux élémentaires de sucres, phosphates et bases puriques (C, G, T, A). Deux protéines vont alors progresser le long de chaque brin et resynthétiser la chaîne de l’hélice et des barreaux, complémentaire de celle existant en face et qui a été séparée.
    Un premier brin est définitif, le second brin a une extrémité en plusieurs exemplaires et avec un léger retard sur le premier brin, la bonne structure est choisie pour qu’il y ait parfaite complémentarité.
    Enfin une autre série de protéines va à nouveau enrouler et compacter le brin et, en même temps, les chromosomes, puis les noyaux cellulaires, puis les cellules elles-mêmes vont se diviser pour donner deux cellules identiques à celle à l’origine.

    Le génome humain :

    Le séquençage du génome humain s'est achevé en 2003 et une version complète est accessibles aux chercheurs, en ligne, sur internet. Elle correspond à un séquençage à 99% de la partie comprenant les gènes et à 90% des 3 milliards de nucléotides. Mais Il faut ensuite caractériser les 30 000 gènes environ qu'il comporte.
    Les gènes ne représentent que 30% des nucléotides, le reste représentant « l'ADN silencieux » dont il reste à découvrir le rôle exact dans l'expression des gènes.
    Le séquençage est difficile et nécessite des programmes performants d'ordinateur.
    On ne peut déterminer que des séquences de quelques milliers de bases qu'il faut ensuite assembler. Chaque séquence est réalisée en faisant des milliers de fragments à partir d'un nucléotide fixe unique, et on sépare ces éléments par électrophorèse (migration dans un gel) de telle sorte que leur longueur ne diffère que d'une seule base qui est ensuite caractérisée ;
    La quantité d'ADN, contrairement à ce qui a été longtemps supposé, n'est pas proportionnelle à la complexité d'un organisme.
La comparaison entre le génome humain et celui de mammifères comme la souris est très important pour la compréhension des mécanismes génomiques.

    Dans le prochain article, je vous parlerai de l’ARN messager qui transfère les caractéristiques de l’ADN pour “fabriquer” nos protéines.


Samedi 3 juillet 2010 à 8:27

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/mendel011.jpg


Johann Gregor Mendel 1822-1884, un moine botaniste autrichien, qui avec bien peu de moyens, va cependant trouver les premières clés de l'hérédité.








Nota : Si certain(e)s d'entre vous font un TPE sur l'hérédité et l'ADN, vous pouvez vous servir des figures de ces articles, qui sont des montages que j'ai réalisés à partir de figures plus complexes, provenant d'articles de chercheurs, notamment M;Angulo Mora, biologiste au CEA.











     Vous m’avez demandé plusieurs fois de faire des articles sur le génôme et j’ai toujours différé parce que ce n’est pas très facile à expliquer simplement.
    Je vais quand même essayer, en ne faisant pas des articles trop longs et en essayant de simplifier les schémas dont je dispose, afin qu’ils soient plus facile à comprendre.
    Comme presque tou(te)s mes correspondant(e)s sont maintenant au lycée ou dans le supérieur (elles ont vieilli depuis six ans pour certaines!), je pense que vous avez eu un cours de SVT.
    Je suppose que vous avez entendu un peu parler du génome, de l’ADN (acide désoxyribonucléique), support de l’hérédité dans nos cellules et de l’ARN (acide ribonucléique) qui transporte ensuite certaines caractéristiques de l’ADN pour créer les cellules de notre corps.
    Mais sans doute ne savez vous pas très bien ce que c’est, sauf celles qui font des étuides de biologie.
    Alors je vais essayer d’éclairer votre lanterne.
    Aujourd’hui je vais faire un peu d’historique et demain je parlerai de l’ADN.
    Le bac et les partiels sont finis, alors un peu de courage : ce sont les vacances !! lol

    Nous nous posons souvent des questions concernant notre hérédité : comment nos caractères génétiques se sont ils manifestés, chez nos parents, nous mêmes, nos descendants, notre famille. ?
    L'un des précurseurs dans ce domaine a été G. Mendel, un moine qui en 1860, après avoir installé dans son monastère un jardin expérimental où il cultive des petits-pois, a découvert les bases théoriques de l'hérédité. Mais le monde scientifique d'alors ne l'a pas cru.
    Le médecin F. Miescher en 1869 à Bâle, découvre ce qu'il croyait être une protéine, mais dont il montre la nature d'acide : la « nucléine » qui n'est autre que l'ADN, mais dont on ne connaît pas encore la structure.
    Le médecin allemand W. Flemming découvre en 1878 les chromosomes et est le premier à décrire la mitose, division des cellules au cours de laquelle les chromosomes se dédoublent.
    Le biologiste allemand T. Boveri entre 1887 et 1900 montre la relation entre les chromosomes et les facteurs génétiques et  que la mitose des cellules sexuelle (appelée méiose), se fait avec division par deux du nombre des chromosomes.
    Jusque là les découvertes étaient surtout d’ordre biologique; au 20ème siècle, on va faire maintenant des découvertes sur les structures chimiques.

    En 1896, l'allemand Kossel identifie les quatre bases azotées ( C,G,T,A) qui forment les “barreaux de l’échelle de l’ADN, mais on ne connaît pas encore cette structure spatiale. C’est l’enchaînement de ces quatre bases qui est le support de notre hérédité et constitue le génôme.(pas la peine de vous rappeler les formules; rappelez vous seulement : C,G - T,A)

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/basespuriques.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/desoxyribose.png



    Levene et Jacobs, identifient en 1927 le désoxyribose. C’est un sucre (un hydrate de carbone). Il forme la structure de l’hélice de l’ADN, mais on attendra encore longtemps avant de la connaître.




    Le médecin américain Th. Avery en 1944 montre que l'ADN (la nucléine) est le support de l'hérédité des cellules dans les chromosomes de bactéries.
     En 1950, E. Chargaff montre que les proportions des 4 bases sont telles que la guanine et la cytosine sont toujours associées, de même que l'adénine et la thymine.

    En 1953, J. Watson et F Crick reçoivent le prix Nobel pour avoir déterminé grâce à la diffraction de rayons X, la structure en double hélice de l'ADN.
    Ils montrent que les désoxyribose se lient à un phosphate et forment ainsi une chaîne hélicoïdale et que les bases azotées se lient à ces riboses comme le montre le schéma ci-dessous.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/ADN.jpg

    Et en 1959 S Ochoa et A Komberg reçoivent également le prix Nobel pour avoir élucidé le mécanisme biologique de sa synthèse.

    Enfin, en 1965, Jacques Monod reçoit aussi le prix Nobel avec François Jacob et André Lwoff pour ses travaux sur l'ARN messager.qui va transporter dans les cellules une partie du message de l’ADN pour synthétiser acides aminés et protéines, qui sont à la base de toute la vie.

     Demain je vous montrerai comment l'ADN est inséré dans nos cellules.

Vendredi 2 juillet 2010 à 15:48

Actualité

     Je n’aime pas faire des articles sur la religion car je ne veux choquer personne dans ses convictions que je respecte.
    Mais un fait divers m’a amusé et je voudrais vous en parler.



 http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/images1.jpg       J’ai toujours pensé que quelle que soit la religion, il ne fallait pas prendre à la lettre les versets des écritures, que ce soit le Coran, la Bible ou les Evangiles. Ces textes datent de plus de mille ans et sont adaptés à la vie de ce temps là et ne sont pas toujours transposables dans la vie moderne.
    C’est l’erreur que font les intégristes de toutes les religions.
    Certains des intégristes du monde musulman sont très présents en Arabie saoudite et  il y a une trentaine d’années, quand on séjournait dans un hôtel réservé pourtant aux étrangers, si on regardait un film (américain) à la télévision, l’image était souvent remplacée par celle d’un homme barbu, qui vous disait qu’un homme et une femme étant seuls dans la même pièce, et qu'on ne pouvait diffuser cette image. Et pourtant sur le même film en Europe, on pouvait vérifier que les deux personnages étaient habillés normalement, discutaient et ne s’embrassaient même pas !!!

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/images-copie-1.jpg    Les femmes là bas sont considérées comme des êtres inférieurs à soumettre, et pourtant ce sont elles qui réussissent le mieux dans les études et sont ensuite ingénieur, médecin, avocat....
    Non seulement elles doivent sortir avec un voile sur la tête, mais n’ont pas le droit de conduire une automobile, prérogative des hommes et doivent donc se faire véhiculer par des chauffeurs.
    Mais c’est compter sans leur intelligence et je cite ci-dessous un article du courrier international.
    Pour ceux qui ne le sauraient pas, une fatwa est, dans l'islam, un avis juridique donné par un spécialiste religieux de loi islamique (appelé mufti), sur une question particulière, émis à la demande d'un individu ou d'un juge pour régler un problème où la jurisprudence islamique n'est pas claire.
    Un “hadith”, c’est le rapport écrit ou oral des paroles et règles instituées par le prophète Mahomet et qui ont été transmises par voie orale, puis écrites par la suite.

    “Les femmes saoudiennes veulent utiliser une fatwa à leur avantage et lancent une campagne pour enfin obtenir le droit de conduire dans le royaume conservateur. Si elles n'obtiennent pas satisiaction, elles menacent d'appliquer à la lettre l'édit religieux les autorisant à donner le sein aux hommes qui les conduisent pour en faire l'équivalent de leurs fils. Leur campagne aura pour slogan: "Laissez nous conduire ou nous donnons le sein à tous les chauffeurs étrangers".
    Les femmes ont pris cette décision à la suite de la publication de la fatwa controversée, jugée à la fois étrange et drôle, qui a été édictée récemment par Cheikh Abdul Mohsen Bin Nasser Al-Obeikan, membre du Conseil des grands oulémas d'Arabie Saoudite et conseiller du roi. D'après Al-Obeikan, les femmes saoudiennes ont le droit de donner le sein à leurs conducteurs étrangers afin d'en faire l'équivalent de leurs propres fils et frères de leurs filles.
    En devenant ainsi membres de la famille, les étrangers peuvent se mêler librement au reste du foyer sans violer la loi islamique interdisant aux hommes et aux femmes de frayer ensemble. Dans l'islam, la relation entre frères et sœurs de lait est jugée aussi importante que la fratrie de sang.
     "Une femme peut donner le sein à un homme adulte afin d'en faire soit fils. De cette manière, celui-ci pourra la fréquenter, elle et ses filles, sans enfreindre la toi islamique", a déclaré Al-Obeikan.
    Le religieux a fondé sa fatwa sur un hadith du Prophète, mais par la suite, Al-Obeikan a expliqué que sa parole avait été déformée par les médias locaux, qui n'avaient pas précisé que le lait devait être tiré de la femme et donné à l'homme dans une tasse.
    Plusieurs femmes saoudiennes ont condamné cette fatwa. Le quotidien arabe Al-Wataiz cite l'une d'elles, qualifiant cette loi de "ridicule et bîzarre". "
    Cette fatcva crée la polémique chez les femmes.
    “Est-ce vraiment tout ce qui nous reste à faire : donner le sein à des étrangers ? La religion islamique me laisserait donner Ile sein à un étranger, mais, je n'aurais pas le droit de conduire ma propre voiture ?" s'interroge une autre femme saoudienne, “ je n'ai pas donné le sein à mes propres enfants, comment pourrais-je le faire avec un étranger ? C'est n'importe quoi !"
    D'après une autre femme, la fatwa devrait également s'appliquer aux maris, qui devraient alors téter le sein de leurs employées de maison. "Comme ça, ils deviendraient frères et sœurs", explique-t-elle.
     "Les femmes doivent-elles donner le sein à leur chauffeur en présence du mari ou peuvent-elles faire cela en privé ? " avait demandé Suzan Mashhadi, écrivain d'origine saoudienne, à Al-Obeikan. "Qui protégera la femme si le mari rentre chez lui et trouve inopinément sa femme en train de donner le sein à son chauffeur? “

    J’espère que les femmes saoudiennes vont obtenir le droit de conduire, sinon on va voir partir là bas tous les chauffeurs de taxis français !

Jeudi 1er juillet 2010 à 8:10

Photos, photos comiques

Aujourd'hui repos avec quelques panneaux sur les routes :

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/cestparou255645.jpg







D'abord celui-ci au cas où vous ne sauriez pas lire :








http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/1-copie-1.jpg








Auriez vous envie de vous garer ici ?









http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/suivezpanneau269695.jpg








Quelle route suivre ?

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/panneaufacultatif589971.jpg
















Attendre l'autocar sera t'il long ?





http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques1/dietetiquetousgouts268050.jpg














Et comme sur toute les routes, des marchands ambulants


<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast