Jeudi 31 mars 2011 à 7:58

Photos, photos comiques

Une petite pause pour nous réchauffer de l'hiver 1956,
(bien qu'aujourd'hui, en région parisienne, il pleut),
avec les statues originales : d'abord quelques animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/RhinoPostdam.jpg








Un rhinocéros à Postdam







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages3/pingouinsEcosse.jpg















Des pingouins à Dundee,  en Ecosse





http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/vacheBudapest.jpg








Une vache à Budapest.
A dire vrai, je préfère le bleu "Milka" !
et son chocolat fond moins.




http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/revolverLecap.jpg









Un révolver avec lequel je n'essaiera pas de tirer au Cap







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/queueWashington.jpg








et cette queue devant un musée à Washington.




Mercredi 30 mars 2011 à 8:29

Anecdotes

Suite de photos du froid de l'hiver 1956 (début dans l'article d'hier)

Le midi méditerranéen n’était pas non plus épargné :

Des fontaines à  Toulouse et à Marseille

http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/Toulouse.jpg




http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/marseille.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/StTrop.jpg













Saint Tropez sous un mètre de neige






http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/StRaphael.jpg








Et presque pareil à Saint Raphaël.





http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/LorguesProvence.jpg








Le village de Lorgnes en Provence







http://lancien.cowblog.fr/images/images/Martigues.jpg





















L'église et le canal à Martigues.     On dirait presque un tableau d'Utrillo !!








Mardi 29 mars 2011 à 8:29

Anecdotes

J’ai visité par hasard un site sur la météo qui vaut la peine d’être regardé
    Il s’agit de “Météo Passion”   http://www.meteopassion.com

    Il donne des indications sur la météo du jour, de la veille, des prévisions pour les jours suivants, des statistiques météorologiques;
    Il donne aussi des renseignements avec de nombreuses images sur des dates correspondant à quelques records climatiques.
    J’ai particulièrement apprécié des photos de l’hiver 1956 où le mois de février avait été terriblement rigoureux  et dont j’ai un souvenir particulier, car j’avais 24 ans et je me rendais à mon travail dans une vieille 2cv Citroën, qui heureusement n’avait pas de radiateur à eau, (tous ceux des autres voitures étaient crevés par la glace), mais refusait malgré tout de démarrer car la batterie à -19 d°C ne fonctionnait plus et je montais ma voiture en haut d’une côte tous les soirs et j’arrivais ainsi , lorsqu’elle avait pris une vitesse suffisante grâce à la pente, à faire démarrer le moteur le lendemain matin.

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1002540.jpg
   Alors je vais reproduire ici et dans l’article de demain quelques photos empruntées à ce site, pour vous montrer que l’hiver que nous avons eu cette année 2010/2011, n’a pas été finalement si rigoureux que cela !
    Et en région parisienne, le printemps est arrivé, avec plus de 20 d° l'après-midi, même si le matin reste frais ( + 3 d° ce matin sur ma terrasse, mes citrons qui sont en train de mûrir, riaient jaune.
!


    Cette année 1956, il a fait -28 d°C à Strasbourg et -15 d°C dans le midi de la France !!!


 
   D’abord quelques photos de la région parisienne, du centre et de l’ouest de la France et demain nous irons dans le midi méditerranéen.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/Seine.jpg






La Seine transformée en banquise :







http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/Noirmoutier.jpg







Le port de Noirmoutier pris par les glaces









http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/Arcachonfevrier1956.jpg






Le déneigement à Arcachon











http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/hiver562.jpg








Des fontaines pétrifiées à Lyon






http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/congere.jpg










Dans le centre de la France, des congères de plusieurs mètres









http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/train.jpg













Des trains pris dans les neiges







http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/debalaiement.jpg









Et il faut déblayer pour pouvoir rentrer ou sortir

Lundi 28 mars 2011 à 8:03

Photos, photos comiques

Comme souvent, pause photos et une quatrième série de photos de statues originales soldats et personnages d'eau :

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages3/rebelleBruxelles-copie-1.jpg














Un rebelle à Bruxelles qui veut faire chuter le policier


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/soldatBratislava-copie-1.jpg













Un soldat à Bratislava



http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages3/aleauSingapour.jpg

















On se jette à l'eau à Singapour













http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/rameurUSA.jpg











Un rameur  aux USA











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/noyeStochkolm.jpg














Un noyé à Stockholm (après tout il respire peut être encore?)

Dimanche 27 mars 2011 à 8:29

Notre cerveau : émotions

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images1-copie-2.jpg
  




Avec le passage à l'heure d'été,
aujourd'hui, je suis à la bourre !! lol












    Tous les jours la télévision relate des informations de violences diverses, dont l’origine est la plupart du temps un fait mineur, qui nous paraît insignifiant face à la gravité des réactions et des dommages constatés
    Qu'il s'agisse de violences sur autrui, voire des viols, ou plus bénin, bien d'enfants présentant des troubles du comportement des troubles de l'attention et une hyperactivité, ces comportements se caractérisent par une insuffisance du contrôle inhibiteur que devrait exercer leur cerveau sur leurs envies et leurs actions. Leur capacité de réprimer une action inappropriée, ou de différer la réalisation d'un désir est insuffisante.


    Sans contrôle inhibiteur, il n'y aurait pas de vie sociale possible, car nous aurions tendance à réaliser nos désirs sans nous préoccuper de nos semblables et sans respecter les contraintes de la vie en société.
    Le contrôle inhibiteur est également nécessaire à la réalisation d'actions sur le long terme. Quand vous allez travailler, vous acceptez un certain nombre de contraintes pénibles, parce que vous avez conscience de l'intérêt du résultat final, ou parce que vous savez que ce travail vous rapportera votre salaire.
    Sans contrôle inhibiteur, vous céderiez à votre premier mouvement qui est de rester au lit ou d'aller faire une promenade, après avoir pris un bon petit-déjeuner.
    Je vous rappelle d’abord quelles sont les zones du cortex dont j’ai déjà parlé dansce blog, qui sont impliquée directement dans le contrôle et l’exécution de nos mouvements (schéma ci-dessous).

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/cortexmoteurannotecopie.jpg

    Le cortex moteur primaire commande nos muscles.
    Mais il est précédé par le cortex prémoteur, qui contribue à guider les mouvements en intégrant les informations sensorielles et s’occupe des muscles qui sont les plus proches de l’axe du corps.
    Au dessus de lui, l’aire motrice supplémentaire est impliquée dans la planification de mouvements complexes et dans la coordination de mouvements nécessitant l’emploi des deux mains.
    Mais ces aires sont reliées au cortex frontal (le chef d’orchestre) et à de nombreux autres centres qui interviennent dans la détermination d’un mouvement.
    Non seulement le cortex frontal va jouer son rôle de “patron” , mais des centres du cerveau émotionnel vont  intervenir, recevant des renseignement de nos sens et des systèmes dopaminergiques des circuits de récompense et d’apprentissage. Le cervelet intervient  aussi dans des mouvements devenus automatiques, et en dernier ressort, le tronc cérébral, qui relaie les informations vers la moelle épinière et les muscles, peut bloquer certains influx.

    La première action avant un mouvement , se fait, dans le cerveau, au niveau du cerveau émotionnel, notamment par le striatum, qui est un ensemble de centres et notamment le putamen et le noyau caudé. (en vert et en jaune sur le schéma ci-dessous)
    Ce système est relié à divers centres du cerveau émotionnel et notamment au système de récompense et son but, au départ, est  l'obtention d'une satisfaction immédiate.
    Face à ce mouvement spontané, des voies neuronales reliant le cortex frontal au striatum et au thalamus entrent en action. Leur rôle est au contraire d'étouffer l'action dans I'œuf.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/gangbase1.jpg

    Une étude réalisée aux Universités de Melbourne et de Dublin, par Christopher Chambers et ses collègues, a localisé en 2005 cette faculté dans un petit noyau cérébral nommé opercule inférieur droit” du cerveau frontal.
     Pour mettre en évidence ce responsable du contrôle inhibiteur, C. Chambers et ses collègues ont demandé à des personnes volontaires d'appuyer le plus vite possible sur un bouton uniquement quand lils voyaient apparaître sur un écran d'ordinateur une flèche pointant vers le bouton.
    Dans certains cas, un signal sonore retentissait quelques millisecondes après l'apparition d'une telle flèche, et les sujets devaient alors retenir leur geste. Lorsque le signal sonore retentissait très tôt (10 ou 20 millisecondes après l'apparition de la flèche), ils retenaient facilement leur geste. En revanche, plus le signal retentissait tard, plus cela était difficile (voire impossible). 
    Les biologistes ont inactivé cette petite zone cérébrale du cerveau frontal, au moyen d'ondes magnétiques qui perturbent le fonctionnement des neurones.        
    Ils ont constaté que, soumis à des tests où il faut annuler au dernier moment une action qui est sur le point d'être réalisée, les participants ne parviennent plus à retenir leur geste.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/d06crmou2b.jpg

   
On sait donc à présent qu'un petit centre cérébral du cortex frontal permet de ne sélectionner que les gestes qui seront admis en fonction du contexte, notamment du contexte social. C'est cette zone qu'il s'agit de développerer, par des interdits savamment dosés, auprès des enfants et aussi parfois des adultes....

Samedi 26 mars 2011 à 8:28

Zoologie, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux2/humainchimpanze.png

    Les chercheurs sont toujours intéressés par l’impact de l’évolution pour savoir comment ont évolué notre cerveau et notre psychisme.
    Ils recherchent souvent comment pouvaient se comporter nos ancêtres de la préhistoire et ils essaient aussi de voir, puisque nous avons un ancêtre commun, comment ont évolué les grands singes.
    La vie d’un homme seul à cette époque était condamnée. Il fallait s’associer, se grouper pour se défendre et survivre.
    La compétition entre lignées génétiques du temps de nos ancêtres australopithèques reposait doncsur la capacité des individus à former des coalitions. Or cette capacité accélère le processus évolutif: imaginons un individu doué de bonnes qualités physiques et mentales. Il a déjà des chances de passer entre les mailles de la sélection naturelle du fait de ses dispositions, mais cet avantage est renforcé si d’autres humains doués s'allient avec lui.
    Encore faut-il qu'il sache séduire les autres et prouver ses capacités: le langage aurait eu initialement cette fonction d'extériorisation des capacités mentales.

    Examiner la capacité d’association des singes supérieurs a également paru intéressant.
    Les chimpanzés sont de redoutables chasseurs qui s'unissent par groupes de quelques individus pour attraper des singes plus petits qu'eux et les manger. En observant leurs tactiques de chasse, on espère comprendre comment sont apparus les premiers comportements de collaboration dans l'espèce humaine.

    Une expérience réalisée par MichaelTomasello et ses collègues, de
l’Institut Max Planck de Leipzig, montre que les chimpanzés choisissent leurs partenaires en fonction de leur capacité à réaliser une tâche à deux.
    La tâche en question consistait à tirer sur les deux extrémités d'une corde pour rapprocher de la nourriture des barreaux de la cage.
    Après une première série d'essais, les chimpanzés ont été reconduits dans leurs cellules, et l'on a offert à certains d'entre eux la possibilité de choisir un collaborateur, parmi tous ceux qu'ils avaient « testés », pour recommencer l'expérience et obtenir plus de nourriture.
    On leur a donné et montré l’utilisation d’une clé qui leur permettait d'ouvrir les cages et donc celle libérant le partenaire de leur choix.
    Les chimpanzés ont libéré le partenaire qui avait été le plus efficace lors de la première recherche de nourriture.

    Ainsi, les chimpanzés ont un sens aigu de la collaboration et repèrent très vite les partenaires les plus avantageux.
    Comme cette faculté est aussi présente chez l'être humain,il est probable qu’un ancêtre commun à l'homme et au chimpanzé, vivant il y a  environ huit millions d'années, était doté de cet avantageuse faculté, qui leur a permis de subir avec succès l’épreuve de la sélection naturelle.


L'évolutionhttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/dinosaure.jpg

  - 100 millions d'années avant JC


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/elephantcopy.jpg








+ 100 millions d'années après JC



Vendredi 25 mars 2011 à 8:27

Photos, photos comiques

Une petite pose pour nous reposer, vous et moi !
Alors quelques images de statues originales d'hommes.


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages3/hommechienEcosse.jpg














Un colosse qui promène son chien en Ecosse
















http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/oslo.jpg
















Je me demande ce que cet homme à Oslo, va faire de ces enfants ?














http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages3/hommecreuxPrague.jpg


















Un homme creux à Prague ;










http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/curieuxLosAngeles.jpg















Une personne trop curieuse qui veut voir ce qu'il y a dans ce bâtiment de Los Angeles.
















http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages2/scieurAmsterdam.jpg




















Et ce scieur de bois à Amsterdam.

Jeudi 24 mars 2011 à 17:10

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/1001719.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/tymanniversaireG.jpg
    Je voudrais d’abord remercier toutes celles et ceux qui, depuis avant hier, m’ont souhaité un bon anniversaire pour mes 79 ans. Cela touche toujours beaucoup le vieux papy singe que je suis
    Merci encore à toutes et à tous !

Je répondrai individuellement d'ici ce week-end.


Et j'ai bien ri en recevant la carte ci-contre





http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/media286847.pnghttp://lancien.cowblog.fr/images/images/voldeportableid300.jpg

















        
  Savez vous quel est le numéro de série de votre portable ?


    Pour ne pas faire un article uniquement sur cet aspect personnel, une info qu’une de mes filles m’a communiquée et je me demande pourquoi les marchands de téléphone ne la transmettent pas aux utilisateurs !

    Sur le clavier de votre téléphone portable tapez ceci  
        « étoile, dièse, zéro, six, dièse »
    Vous voyez instantanément apparaître le numéro de série de votre téléphone portable. Notez le (il a environ 15 chiffres).

        Ce code est unique : conservez-le précieusement.
    Si jamais on vole votre téléphone, appelez votre opérateur et donnez-lui ce code. Votre téléphone pourra alors être complètement bloqué, même si le voleur change la carte SIM.
    Vous ne récupérerez peut-être pas votre téléphone, mais vous êtes néanmoins assuré que le voleur ne pourra en aucun cas s 'en servir... et que vous n' aurez pas de facture effrayante à payer !

    Et si tous nous faisons cela et que cela se sait, il y aura moins de vols de téléphones portables


    Autre information :
   

   http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Letelephone432320.jpg Des personnes ont reçu un appel téléphonique d'un individu s'identifiant comme étant au service de Télécom qui  effectuait un essai sur les lignes téléphoniques.
    Il mentionnait que pour compléter l'essai, je dois appuyer  sur le neuf (9), le zéro (0), la touche dièse (#) et puis raccrocher.
    La personne méfiante ne l'a pas fait et , méfiant et en contactant la compagnie de téléphone, elle a  été informée qu'en appuyant sur les touches (9, 0, et #)  vous autorisez entièrement l'individu à se servir de votre ligne téléphonique et vous lui permettez de faire des appels interurbains qui seront facturés à votre numéro de téléphone fixe.

   Donc n'appuyez pas sur les touches 9, 0, et #,  pour personne !



Jeudi 24 mars 2011 à 7:57

Divers

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/1001719.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/tymanniversaireG.jpg
    Je voudrais d’abord remercier toutes celles et ceux qui, depuis avant hier, m’ont souhaité un bon anniversaire pour mes 79 ans. Cela touche toujours beaucoup le vieux papy singe que je suis
    Merci encore à toutes et à tous !

Je répondrai individuellement d'ici ce week-end.


Et j'ai bien ri en recevant la carte ci-contre





http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/media286847.pnghttp://lancien.cowblog.fr/images/images/voldeportableid300.jpg

















        
  Savez vous quel est le numéro de série de votre portable ?


    Pour ne pas faire un article uniquement sur cet aspect personnel, une info qu’une de mes filles m’a communiquée et je me demande pourquoi les marchands de téléphone ne la transmettent pas aux utilisateurs !

    Sur le clavier de votre téléphone portable tapez ceci  
        « étoile, dièse, zéro, six, dièse »
    Vous voyez instantanément apparaître le numéro de série de votre téléphone portable. Notez le (il a environ 15 chiffres).

        Ce code est unique : conservez-le précieusement.
    Si jamais on vole votre téléphone, appelez votre opérateur et donnez-lui ce code. Votre téléphone pourra alors être complètement bloqué, même si le voleur change la carte SIM.
    Vous ne récupérerez peut-être pas votre téléphone, mais vous êtes néanmoins assuré que le voleur ne pourra en aucun cas s 'en servir... et que vous n' aurez pas de facture effrayante à payer !

    Et si tous nous faisons cela et que cela se sait, il y aura moins de vols de téléphones portables


    Autre information :
   

   http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Letelephone432320.jpg Des personnes ont reçu un appel téléphonique d'un individu s'identifiant comme étant au service de Télécom qui  effectuait un essai sur les lignes téléphoniques.
    Il mentionnait que pour compléter l'essai, je dois appuyer  sur le neuf (9), le zéro (0), la touche dièse (#) et puis raccrocher.
    La personne méfiante ne l'a pas fait et, en contactant la compagnie de téléphone, elle a  été informée qu'en appuyant sur les touches (9, 0, et #)  vous autorisez entièrement l'individu à se servir de votre ligne téléphonique et vous lui permettez de faire des appels interurbains qui seront facturés à votre numéro de téléphone fixe.

   Donc n'appuyez sur les touches 9, 0, et #,  pour personne !


Mercredi 23 mars 2011 à 8:01

Energie, nucléaire, économies

Un dernier article sur les accidents japonais, sur les mesures éventuelles de protection, maintenant que nous avons quelques connaissances pour pouvoir aborder ce problème.

http://lancien.cowblog.fr/images/ClimatEnergie/6a00e5500b4a6488330120a857d2be970b.jpg

    D’abord comment protéger les travailleurs et pompiers qui essaient de sauver la centrales.


    En fait on ne peut pas arrêter les rayonnement gamma sans des épaisseurs importantes de matériaux lourds.
    On dispose souvent dans les centrales, de blocs de bétons que l’on peut entasser avec un fennwick ou de briques de plomb, mais c’est long à mettre en place dans une zone où le taux de rayonnements oblige au contraire à aller très vite.
    Les combinaisons et masques ne servent à rien contre les rayonnements. Ils permettent de se protéger contre la contamination par les poussières ambiantes : on les enlève en zone saine, ils sont passés à la machine à laver tandis que l’on prend une douche et les effluents sont filtrés sur des résines échangeuses d’ions qui retiennent les produits radioactifs.
    En définitive les deux seuls moyens d’éviter une irradiation : être le plus loin possible des sources de rayonnement et rechercher pour s’approcher, les zones où ce rayonnement est minimal, et ayant mesuré le débit de dose, n’autoriser qu’un séjour de durée impérative qui limite la dose reçue.
    Il faut donc changer les équipes quand celles en place ont atteint la dose maximale acceptée en général moins de 100 millisieverts.
    Dans certains cas les séjours ne peuvent être que de quelques minutes.
    Ce qui m’étonne c’est que les japonais ne semblaient pas disposer de petits robots (de petits engins chenillés télécommandés munis de pinces et capteurs divers) et que l’EDF doive leur en envoyer. Ils peuvent permettre certaines opérations techniques en ambiance très radioactive (par exemple amener un tuyau d’incendie en toile jusqu’à la piscine d’entreposage des combustibles).

  
  Que faire pour la population ?

    La première chose est de disposer de mesures de débit de dose d’une part et d’installations qui aspirent l’air ambiant sur des filtres en papier que l’on passe ensuite devant un photomultiplicateur relié à un spectromètre, qui permet de déceler les divers radio-éléments présents et leur activité, et ensuite de remonter à la contamination du sol et de l’air en béquerels par cm2 ou m3.

    Le risque maximal est aux alentours immédiats de la centrale où il peut y avoir une contamination assez importante par les produits radioactifs et essentiellement l’iode et le césium : le principe de précaution demande d’évacuer cette zone, même s’il s’avère ensuite que ce n’était pas indispensable.       
    Les américains à Three Miles Island n’avaient pas organisé cette évacuation qui s’est faite spontanément dans la panique (avec un mort par accident de voiture) et les russes à Tchernobyl ont trop tardé et la contamination par l’iode a été catastrophique (cf. précédent article).
    Mais il ne faut pas se cacher qu’une évacuation de dizaine de milliers de personnes est difficile et traumatisante pour les intéressés qui la subissent. On doit les nourrir et les héberger dans des conditions les moins mauvaises possible, et compte tenu des désastres engendrés par le tsunami par ailleurs, ce ne doit pas être chose facile au Japon actuellement.
    La zone à évacuer dépend des mesures faites sur place; pour le moment au Japon elle serait d’au moins 10 km et peut aller jusqu’à 30 km autour des centrales, en fonction des mesures faites.

    A une certaine distance de la centrale accidentée, des mesures d‘évacuations ne seront prises que ponctuellement si on constatait une forte contamination, qui dépend de l’accident initial, de la distance, du régime des vents et du relief.
    Dans le cas du Japon, sauf  nouvelle catastrophe, les taux de contamination devraient rester faibles et, dans les zones qui seraient les plus touchées, il suffirait sans doute de faire un calfeutrage des ouvertures des locaux  avec des bandes adhésives, la mise à l’abri de la nourriture, de sortir le moins possible avec un masque anti-poussières humide que l’on jette ensuite dans un sac en plastique et une blouse ou un imperméable que l’on peut laver au retour et prendre une douche pour éliminer les poussières de la peau, qui, si elles sont radioactives (béta), pourraient provoquer des brûlures de la peau.

    Les pilules d’iode :

    Nous avons vu que la thyroïde va stocker l’iode radioactif 132 et que, recevant de fortes doses de rayonnements elle peut, à terme, développer un cancer.
    Si l’on sature la thyroïde avec de l’iode non radioactif quand on constate un taux élevé d’iode 132 dans l’air, on va empêcher la thyroïde de stocker le produit dangereux radioactif.
    Mais saturer la thyroïde la dérègle en partie et provoque des réactions indésirables et il ne faut donc le faire que s’il y a vraiment danger,. De plus l’iode ainsi ingéré sous forme de pilule est assez rapidement éliminé et la protection ne dure que quelques jours.
    S’il est normal dans le cas d’accident comme celui du Japon de distribuer des pilules d’iode, leur prise ne doit être faite que sur commande des autorités et au début d'un danger réel.
    La prise d’iode en France où le taux d’iode 132 restera pratiquement nul est une ineptie dangereuse.
Le nuage d’iode mettra au moins une dizaine de jours à venir en Europe et l’activité sera divisée par un facteur de l’ordre de 106 du fait de la dilution atmosphérique par les vents. Il ne restera qu’une activité négligeable.
    Le bruit de fond du aux rayonnements cosmique et tellurique de quelques microsieverts par heure masquera effectivement en France le passage du nuage dont le débit de dose est trop faible. Pour le détecter il faudra un spectromètre réglé sur les rayonnements de l'iode 131 et la quantité que l'on trouvera sera de l'ordre de quelques dizaines de micro-béquerels alors que pour un examen médical de scintigraphie, on injecte dans la thyroïde environ un million de béquerels d'Iode 131!

    La surveillance de l’environnement. (cf. image au début de l'article)

    Il faut par ailleurs surveiller l’environnement, c’est à dire la contamination des cultures et surtout du lait et de l’eau. Si cela avait été fait en Russie, la plupart des cancers de la thyroïde des enfants auraient été évités (dus à la consommation de lait).
    On dispose d’appareils simples qui, lorsqu’on verse le liquide dans un récipient spécial, donne sa contamination en béquerels par litre et l’on peut alors décider si l’on interdit sa consommation.
    Dans un premier temps les boissons et aliments dans des emballages sont évidemment sains (à condition de décontaminer les emballages s’ils étaient contaminés). L’acheminement de tels produits non contaminés peut être essentiel pour la population. Par la suite l’eau peut être purifiée pour la rendre potable.
   
    Par ailleurs toutes les opérations de décontamination vont créer des déchets contaminés (en général peu actifs et peu dangereux) mais qu’il faut surveiller, mesurer et ne pas jeter n’importe où , mais conserver et stocker ensuite dans des endroits appropriés et traiter éventuellement.

    Et après ?
    Il est certain que les abords de la centrale seront contaminés pendant une période non négligeables et la population ne pourra pas forcément réintégrer partout les logements pour cette raison. Il faudra faire des mesures, des simulations de doses que l'on recevrait et décider en fonction des résultats
    Quand à la centrale elle-même elle sera d’abord neutralisée (peut être un capuchon épais comme à Tchernobyl) puis peu à peu démontée mais il faudra attendre que la radioactivité diminue, puis automatiser le opérations, ce qui n’est pas facile dans des lieux en partie détruits.
    Ce sera une opération de plusieurs années (voire dizaines d'années).
    Les autorités sanitaires continuent de surveiller la population et notamment les intervenants dans la centrale.
    Actuellement je ne pense pas qu’il y ait des conséquences graves, car les japonais se sont montrés beaucoup plus sérieux que les russes, mais les renseignement épidémiologiques sont toujours importants..

    Nota : l’acide borique.
    On me demande pourquoi on a envoyé de l’acide borique au Japon.
    Le bore est un absorbeur de neutrons et il était envisagé de le mélanger à de l’eau et de mettre ce mélange dans la piscine du réacteur n° 4 en particulier.
    Pourquoi, je ne sais pas exactement. Normalement, les barres de contrôle étant descendues, il ne devrait plus y avoir de neutrons et de réactions de fission.
Mais l’eau ne se trouvant plus tout autour du réacteur, la configuration du coeur est changée, et l’eau absorbe aussi une partie des neutrons.
    Il est donc possible qu’il y ait une légère activité du coeur qui le chauffe encore plus. Le bore absorbant ces neutrons, cette activiyé serait supprimée.
    Mais ce n’est qu’une hypothèse de ma part, car je n’ai rien trouvé dans les informations officielles ou non.   

    Et pour que vous ayez quand même un sourire : les japonais contrôlent la population dans les zones sensibles, mais pour faire plaisir aux journalistes, je crois qu’ils en font parfois un peu trop !!
    Et ils ont oublié de mettre un masque au York.


http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/bp23.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast