Je viens de lire un article aberrant d’une secte qui prévoit la fin du monde  pour 2012 et qui parle d’arrêt de notre soleil
    Que des gens écrivent des bêtises pareilles ne m’étonne pas, par ce qu’il faut bien que les gourous aient un moyen d’action sur leurs adeptes, mais que les journaliste se fassent l’écho de pareilles sottises me paraît inquiétant quant à leur niveau d’intelligence.
    Alors j’ai pensé qu’un article sur notre brave soleil et son activité serait peut être utile pour que ceux et celles qui me lisent puissent démentir de telles inepties.

    Notre soleil, sans lequel il n’y aurait aucune vie sur terre, est l’étoile centrale du système solaire, autour duquel gravite la Terre plus une douzaine de planètes et beaucoup d’objets divers (astéroïdes, comètes, poussières...)
    Il fait partie de notre galaxie, la voie lactée, qui comprend environ 235 milliard d’étoiles !
    La terre se trouve à environ 150 millions de kilomètres du soleil et il faut donc à peu près 8 minutes pour que la lumière du soleil nous arrive.
    Le soleil tourne sur lui même avec une période de 27 jours terrestres environ. En réalité, n’étant pas un objet solide, il subit une rotation différentielle : il tourne plus rapidement à l’équateur (25 jours) qu’aux pôles (35 jours).
    Il est presque sphérique, du fait qu’il est gazeux, la limite de la sphère n’est pas nette, la densité de matière diminuant progressivement; son rayon est approximativement de 1 400 000 km (109 fois le diamètre de la terre).
   
    Le soleil est composé à 74% d’hydrogène (qui est le combustible) et à 24% d’hélium (qui est le résidu de la combustion), le reste étant  composé d’éléments plius lourds ( carbone, azote, oxyde de carbone...)
    Chaque seconde le soleil convertir 700 millions de tonnes d’hydrogène en hélium, grâce à des réactions de fusion nucléaire, libérant ainsi sous forme d’énergie l’équivalent de 4,5 millions de tonnes de matière par seconde, , soit (E = mC2) un peu moins de 4 1026 joules.
    La plus simple des réactions de fusion nucléaire dans le soleil est  résumée sur le schéma ci-dessous.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/fusionsoleil.jpg

    Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un neutrino, c’est une particule très particulière qui n’a ni masse, ni charge électrique. Elle emporte seulement de l’énergie et c’est en faisant des bilans énergétiques (où il manquait de l’nergie) que l’on a supposé son existence. Elle ne réagit donc pas avec la matière et parcourt des distances extèmement grandes. Les rares interactions qu’elle produit ont permis par la suite de confirmer son existence.
    Par ailleurs dans des états particuliers d’excitation, le neutrino acquiert alors une charge magnétique et ce “monopole magnétique” a des propriétés étonnantes d’actions sur la matière, encore très mal connues car cette particule n’a été pratiquement découverte qu’il y a quelques années par des chercheurs russes. (elle avait été “prédite” théoriquement il y a une trentaine d’années par un chercheur français  en physique quantique, le professeur Lochak).
       Le soleil envoie sur la terre de très nombreux neutrinos et monopoles magnétiques (rassurez vous, ils sont sans danger biologique pour l’homme) et les monopoles qui vont se rassembler aux pôles terrestres ont récemment été détectés par une mission polaire de Jean-Louis Etienne.
   
    Revenons au soleil :
http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/structuresoleil1.jpg


    Les réactions thermonucléaires ont lieu au centre du soleil, dans ce que l’on appelle le “noyau”. Elles sont auto régulées car toute augmentation de la fusion nucléaire entraîne un réchauffement et une dilatation du cœur qui réduit en retour le taux de fusion, et à l’inverse, toute diminution légère de la fusion refroidit et densifie le cœur, ce qui fait revenir le niveau de fusion à son taux initial.
    Le rayon de la sphère “noyau” correspond à environ un quart du rayon du soleil. La température y est de l’ordre de 15 millions de degrés et la pression de  250 milliards de bars (soit 2,5 1016 pascals; la pression atmosphérique sur la terre est voisine de 1 bar).

    Il y a ensuite une zone dite “radiative”, entre 0,25 et 0,75 rayon du soleil dans laquelle la matière est très chaude et dense, où les divers noyaux perdent leur énergie cinétique et les électrons positifs s’annihilent avec des électrons négatifs en donnant des photons et toute l’énergie est finalement transformée en photons au départ très énergiques, mais qui peu à peu par action sur les noyaux, donnent par absorption et réémission, des photons d’énergie moindre.   
    En raison de ces nombreuses réactions, on estime que le temps de transit d’un photon du cœur à la surface est compris entre 10 000 et 170 000 ans. ! En surface de cette zone la température n’est plus que de 2 millions de degrés.

    Puis une zone de 0,25 rayon solaire où la chaleur est transmise par “convection” c’est à dire que la matière monte à la surface de cette zone et se refroidit de 2 millions à 5800 d°, puis replonge vers le centre et il y a ainsi de nombreux courants de convection turbulent que l’on observe à la surface du soleil sous forme de granulations.
    D’énormes champs magnétiques règnent dans cette zone

    La dernière zone appelée photosphère, n’a qu’une épaisseur de 400 km et sa température est de l’ordre de 5800 d°. C’est elle qui laisse échapper la lumière solaire (ultraviolet, visible et infra-rouge).

    Enfin il existe une zone autour du soleil que l’on appelle “atmosphère solaire” avec deux zones : la chromosphère, très peu épaisse et la couronne solaire qui s’étend à des millions de km. (mais rien de comparable avec l’atmosphère terrestre.). Elle est surtout composée d’hydrogène et d’hélium, mais, dans une première partie, on y trouve des éléments plus lourd : azote, oxygène, oxyde de carbone, eau.
    La température remonte progressivement jusqu’à un million de degrés sans qu’on en connaisse l’explication (probablement d’origine magnétique).

    Notre étoile soleil n’est pas près de s’éteindre.
Le schéma ci dessous décrit son évolution future, qui se chiffre en milliards d’années.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/600pxViedusoleil.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/articleeruptionsolaire.jpg    Enfin des éruptions solaires se produisent périodiquement à la surface de la photosphère et projettent au travers de la chromosphère des jets de matière ionisée qui se perdent dans la couronne à des centaines de milliers de kilomètres d'altitude. Elles sont provoquées par une accumulation d'énergie magnétique dans des zones de champs magnétiques puissants au niveau de l'équateur solaire, qui font monter la température localement à 100 million de degrés, L’émission a lieu non seulement dans le domaine habituel, mais aussi celui des rayons X et des ondes radio. Les particules sont expulsées dans l’atmosphère solaire et constituent un “vent solaire”. (qui souffle la queue des comètes comme celle d4un cerf-volant)
    On ne sait pas pourquoi, en matière d’éruptions,  le soleil connaît des périodes d’activité intense et d’autres de relatif sommeil, avec semble t’il une périodicité de 11 ans. Mais il y a eu entre 1845 et 1715 une période de très faible activité. Et depuis quatre ans l’activité d’éruption était au point mort et a repris cette année 2011.
   
C’est cette “hibernation” dont parlent quelques alarmistes qui la confondent avec l’activité de production de rayonnement habituelle du soleil qui ne varie pas.
    En fait elle est sans danger, ne faisant que nous priver d’aurores boréales et de perturbations dans les transmissions radio.

    Nous n’avons aucune crainte à avoir dans ce domaine, la fin du monde n’est pas pour demain.