Vendredi 30 septembre 2011 à 8:25

Libertés et règles

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/4185926807lamedisancesurinternet.jpg

    Comme à toutes les rentrées, j’ai des mails inquiets de quelques unes de mes correspondantes, qui se retrouvent au lycée, dans une classe où les élèves ont pris de mauvaises habitudes : celles de médire du voisin et de lancer des rumeurs, voire même d’aller ouvertement en dire du mal à leurs copains.
    Ils créent ainsi une atmosphère détestable, qui empoisonnent le début des classes et peut nuire fortement au plan psychologique à certain(e)s des élèves.
    Personnellement je considère ce comportement comme irresponsable et peu intelligent.
    Malheureusement, même au lycée, l’intelligence n’est plus aujourd’hui quelque chose de si courant que cela, vu le manque d’éducation de certains. (voir mes précédents articles, notamment 11 et 12 septembre).
    Mais cette plaie, on la rencontre aussi sur les blog, sur Facebook ou sur Twitter et je me demande pourquoi les titulaires de comptes sur ces médias, appellent certains du nom d’”amis”, quand on voit ce que ces prétendus amis disent sur eux..

    Connaissez vous les “trois passoires” de Socrate; voici cette parabole :
    Quelqu'un vint, un jour, trouver le grand philosophe et lui dit :
        - Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ?
.         - J'aimerais te poser  trois questions, répondit Socrate.
    Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle les “trois passoires”.
    La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
        - Non.. J'en ai seulement entendu parler...
         - Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.
     La deuxième passoire est celle de la bonté.
    Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?
        - Ah! non. Au contraire.
        - Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain qu'elles soient vraies.
    Mais il reste une passoire, celle de l'utilité.
    Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?  
        - Non.. Pas vraiment. 
        - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?


    Je trouve que les professeurs de français et de philosophie devraient vous citer cette parabole et vous faire réfléchir sur sa signification.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images-copie-3-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/images1-copie-5.jpg












   
Je trouve que les professeurs de français et de philosophie devraient vous citer cette parabole et vous faire réfléchir sur sa signification.
   
Dire n’importe quoi sans se soucier de la vérité, nuire volontairement au prochain, faire des choses sans aucune utilité, ce ne sont pas effectivement des preuves d’intelligence.
    Et tout cela en général, juste parce que l’on pense que l’on vous remarquera.... mais certainement pas en bien comme vous le croyez.

    La médisance est un vilaine chose, mais les moyens multimédia n’ont fait que l’aggraver, hélas. Et elle cause parfois des ravages.
 
   Je pense qu’avant de dire du mal d’un de ses camarades de classe, on devrait méditer ces trois “passoires” et se demander quel mal on va causer;
    Si on persiste après cela, c’est qu’on veut vraiment faire volontairement du mal et là on devrait vous sanctionner.

    Quant à ceux qui subissent des tortures psychiques volontaires de la part de leurs camarades, s’il n’est pas possible de ne pas s’en préoccuper, ni de répliquer pour que cela cesse, il faut alors en parler aux parents et aux professeurs, car j’ai connu de nombreux cas où transformer un élève en tête de turc et en souffre-douleur l’a conduit à la dépression.
    Il ne faut pas attendre ce stade de dégâts pour en parler.

Jeudi 29 septembre 2011 à 8:17

Chiens

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1002939.jpg
     Je voudrais d'abord remercier l'équipe de cowblog et notamment les webmasters, qui ont pu rapidement changer les adresses erronées de mes images sur mon blog, et celui-ci a maintenant, grâce à eux, retrouvé son aspect normal, sans que j'ai eu à réintroduire plus de 500 images effacées, dont je ne connaissais pas à priori l'article correspondant, ce qui m'aurait demandé un travail long et fastidieux.

   Un jour de repos mais au lieu d'images ce sera une vidéo de Youtube, que ma fille m'a envoyée, que j'ai trouvée extraordinaire et que j'ai donc envie de vous montrer, après quelques difficultés, il y a 3 jours, pour la mettre en place, parce que je n'avais pas bien lu le mode d'emploi !! (copier-coller "lancienne" référence et non celle indiquée en premier !) :


Mercredi 28 septembre 2011 à 8:16

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/images/2435169.jpg
    Je lisais ces temps ci plusieurs articles sur les radars routiers, y compris des études de psys sur le stress des automobilistes et sur le peur d’être flashé, ainsi que les réflexions que cela entraîne.
    Personnellement ce qui me laisse perplexe c’est la mauvaise foi, (ou le manque de bon sens), de nos gouvernants et des journalistes dans ce domaine de la route..
    Le problème des radars l’illustre parfaitement :

  
  Nicolas Sarkozy, le premier président à ne pas avoir amnistié les contraventions après son élection, a fait de ce dossier des accidents de la route, l'une de ses priorités, ce qui était une bonne décision, mais, à partir de là on raconte n’importe quoi pour qu’il ait raison.
    C’est effectivement très important de faire baisser les accidents, mais raconter que c’est surtout l’oeuvre de notre Président est abusif.
    Pour ses fans, c’est l’installation des radars Sarkozy qui ont sauvé toutes les vies depuis 2003, les statistiques passant de 7000 à 4000 morts.

http://lancien.cowblog.fr/images/images/radars.jpg
    C’est faux ! Le nombre de tués sur Les routes baisse de façon continue depuis plus de vingt ans, grâce à l'amélioration des routes et surtout de la sécurité des véhicules, et grâce à des contrôles exercés avec discernement, et l’introduction des radars n'a rien changé à la pente de la courbe !     
   D’ailleurs le critère “morts à 30 jours” n’est pas représentatif de la réalité, car si le nombre des morts a fortement baissé, le nombre des blessés a augmenté, ce qui montre que les personnes sont mieux protégées dans les voitures (merci airbags).
    Sans doute la vitesse moyenne a un peu baissé sur les routes et autoroutes, mais n’est ce pas aussi la conséquence du prix de l’essence ?
    En fait la vitesse a bon dos; la plupart des accidents sont dus à la fatigue, à l’alcool, à la drogue, au mauvais état de certaines routes, et très peu à la vitesse pure (ce peut être une vitesse excessive parce qu’on est ivre ou drogué.)

    L'objectif présidentiel de passer sous la barre des 3 000 en 2012 était à portée de main, et patatras, en avril dernier,  le nombre de tués sur la route est en augmentation de 13% sur quatre mois.
    Le député UMP de la Drôme, Hervé Mariton, dans son rapport sur le budget des transports, indique que les 2.000 cinémomètres (radars routiers) fixes ont perdu de leur efficacité, flashent moins de contrevenants, générant moins de PV, et donc moins de recettes, qui ont chuté de 500 millions d'euros en 2009 à 469 millions en 2010, et seront d’environ de 435 millions en 2011, alors que le nombre d'appareils n'a cessé de croître dans la même période. Les radars ne seront plus rentables en 2017.!
    Claude Guéant, annonce début mai que les radars fixes ne seront plus signalés par des panneaux et que les équipements électroniques de certaines voitures ne devront plus indiquer la présence des radars, dont le nombre va encore augmenter.

    Ces mesures provoquent un tollé général et les associations d’automobilistes déclarent que "En multipliant les radars, on a créé une usine à gaz inutile et impossible à réformer, d'autant que la vitesse tue très peu; on ferait mieux de s'attaquer à la somnolence".
    Les automobilistes sont excédés de payer des amendes et de perdre des point pour des dépassements de vitesse sur autoroute de 2 ou 3 kilomètres, qui ne mettent en danger la vie de personne, alors que nos dirigeants se permettent impunément, maintes entorses aux lois.
    Les députés UMP montent au créneau, poussés par leurs électeurs et par  les fabricants de détecteurs de radar, qui font signer des pétitions et prétendent que leurs appareils, qui “signalent les zones dangereuses, sont des “aides à la conduite” !!
    Finalement, les panneaux seront bien enlevés, mais remplacés par des radars dits "pédagogiques", qui affichent la vitesse des véhicules sans verbaliser les excès. Quant aux avertisseurs de radars, s'ils restent autorisés, ils n'indiqueront plus que des "zones dangereuses".
    Cela va coûter cher. Le retrait des 3.000 panneaux d'information se chiffre à 4,5 millions d'euros. Une broutille comparé à l'installation de 4.000 radars pédagogiques: 40 millions !
    Et je me demande quelle est l’utilité de ces radars dits “pédagogiques”. Avant quand je voyais un panneau, qui ne coûtait presque rien, je regardais mon compteur de vitesse pour voir si je ne dépassais pas la vitesse limite. Maintenant si je vois un “radar pédagogique”, je le regarderai aussi pour voir s’il indique la même vitesse !
    Avant la décision de notre cher gouvernement, le radar pédagogique c’était le compteur de toutes les voitures, qui ne coûtait rien au contribuable !
    Dans cette période de crise, où on nous impose des économies et des sacrifices, le gouvernement jette notre argent par les fenêtres. Cela me rappelle les 90 millions de doses de vaccin anti grippe mexicaine dont plus de la moitié est allé à la poubelle!

    Alors les radars dans tout cela ? Nos dirigeants seraient ils devenus idiots ?
    Pas du tout, il faut faire rentrer I'argent dans les caisses.
Les policiers ont même des quotas de PV à rermplir.
    A Rennes, le Centre national de traitement des amendes, avec ses 450 salariés, traite les 17 millions de PV qui lui sont directement adressés par les radars routiers et expédie 60. 000 courriers par jour. "Un savoir-faire unique au monde !" se félicitent ses responsables. Une merveille d'organisation à la française, que des délégations étrangères viennent visiter et qui taxe sans le dire les automobilistes, certes ceux qui ne respectent pas systématiquement les vitesses limites, cela c'est normal, mais pour la plupart, ceux qui ne regardant pas leur compteur pendant quelques secondes, ont dépassé un instant cette limite de quelques kilomètres, sans mettre en danger la vie de quiconque.!
   Je ne me plains pas, j'ai la chance d'avoir un régulateur de vitesse; c'est bien reposant de ne pas regarder son compteur et cela évite les amendes et les retraits de points !

Mardi 27 septembre 2011 à 8:21

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/1002801.jpg

     Plusieurs mails de mes lecteurs me demandent ce que je pense du passage à gauche de la majorité au Sénat.
    Je ne suis pas du tout un expert en politique, et je ne m’y intéresse que parce que je suis un citoyen comme un autre et que je dois voter et donc m’informer avant.
    Ce ne sera donc qu’une opinion personnelle, dont la valeur est toute relative.


    Depuis quelques jours on parlait d’un passage à gauche de cette majorité, mais c’était assez incertain, car la loi électorale étant faite pour que le Sénat soit stable et plutôt à droite, l’élection est faite par environ 144 400 “grands électeurs”, qui sont : les députés, (577 en 2007), les conseillers régionaux (1900), les conseillers généraux (4000), les délégués des conseils municipaux (137 931),et les représentants des français à l'étranger qui élisent 12 sénateurs.
    En fait le Sénat étant renouvelé par moitié tous les 3 ans, seule la moitié de ces grands électeurs votaient dimanche.
    Les représentants des conseils municipaux représentent donc 95% de ces grands électeurs, et ne sont pas forcément des adhérents à un parti, car dans la campagne, on vote pour un homme souvent parce qu’on le connaît ou que l’on estime ses qualités de gestion de la commune.
    Ils ont donc une certaine indépendance politique.
    Néanmoins aux dernières élections de nombreuses communes avait été remportées par la et donc on s’attendait à une poussée du nombre de sénateurs à gauche, mais pas forcément un changement de majorité.
    Avec 177 sièges dans la Haute Assemblée, cela me paraît donc être un succès incontestable pour le parti socialiste et ses alliés. Pour la première fois sous la Ve République, cette chambre, inventée pour être un élément de stabilité, vit une alternance.

    La droite, c’est à dire le gouvernement actuel, récolte ce qu’elle a semé.
 Comme pour la plupart des réformes qu’elle a entreprises, et qui je pense étaient nécessaires sur le plan des principes, elle a fait des réformes locales en ignorant le terrain et en croyant à l’infaillibilité du Président, qui régit tout avec un autoritarisme démentiel. Les réformes des collectivité territoriales et de la taxe professionnelle ont agacé les élus locaux.
    Surtout le gouvernement, pour faire des économies, a désengagé les finances de l’Etat de  très nombreux services à la population et en reporte les frais sur les collectivités régionales et locales.
    La droite nous dit qu’elle n’augmmente pas les impôts, mais elle oblige
    Les routes ne sont plus entretenues sur financement d’Etat, on supprime tribunaux, maternités (il faut faire 60 km en voiture pour aller accoucher !!) et hôpitaux, les bâtiments des enseignements primaire et secondaire sont payés par les finances locales, mais l’Etat supprime des classes et des professeurs, la Poste, la SNCF sont privatisés et n’assurent plus les dessertes des petites localités..... Bref liberté, égalité, fraternité ne sont plus de mise et, dans les campagnes, la tradition républicaine n’est pas un vain mot ! 

    La conjoncture politique a ensuite fait le reste. Les effets de la crise sont sensibles en Europe sur toutes les majorités sortantes. Et il n’y avait aucune raison que la France échappe  à cette règle. Même s’il s’agit du vote de 70 000 grands électeurs, lors d’un scrutin indirect.
    De plus la droite avait déjà depuis quelques années une réputation assez sulfureuse, mais des scandales récents, comme l’affaire de Karachi (à laquelle des proches du président sont mêlés) et l’affaire du médiator, (dont Nicolas Sarkozy était l’avocat), ont aggravé les doutes.

l    Le changement de majorité au Palais du Luxembourg est, à mon avis,  un avertissement adressé à la droite à sept mois de la présidentielle et une aide médiatique précieuse pour la gauche, en vue de cette élection.
    En étant majoritaire au Sénat, la gauche devrait disposer d’une tribune de poids  et d’un outil pour retarder des initiatives indésirables du gouvernement, qui fera tout pour mettre à l’avance des bâtons dans les roues d’un futur gouvernement de gauche. La « règle d’or » du Président de retour à l’équilibre budgétaire qui devait être inscrite dans la Constitution, a vécu, faute de majorité qualifiée pour l’adopter.
    La gauche dispose d’une nouvelle plate-forme où s’opposer à la politique de Nicolas Sarkozy. En campagne présidentielle et législative, elle en usera largement.

    Mais si on veut que les français aient à nouveau confiance dans la politique, il faudra nettoyer les écuries d’Augias !

Lundi 26 septembre 2011 à 9:00

Histoires drôles

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/1002840.jpg

     D'habitude je publie des photos en intermède. 
Aujourd'hui je voulais vous faire voir une vidéo sur un chien extraordinaire, mais je n'arrive pas à intégrer cette vidéo de Youtube. Il va falloir que j'aille m'instruire sur le forum.
Alors, pour changer, ce sera des anecdotes pour vous faire sourire un peu :


La blonde et le banquier

    Une blonde entre dans une banque et demande un prêt.
Elle explique qu'elle se rend au USA deux semaines pour affaires et a besoin d'emprunter 5.000 euros.
     L'employé dit que la banque aurait besoin d'une garantie pour ce prêt.
 La blonde tend alors les clefs de sa Rolls Royce neuve. La voiture est garée devant la banque, la blonde a les papiers et tout est en règle.
     La banque accepte de prendre la voiture en gage pour le prêt.
    Dès qu'elle est sortie de l'agence, le directeur et ses agents éclatent de rire :
    "C'est bien une blonde, pour laisser une Rolls de 250.000 euros en gage d'un emprunt de 5.000 euros… "
    Un employé se charge ensuite de garer la voiture dans le garage souterrain de la banque.
    Deux semaines plus tard, la blonde revient. Elle rend les 5.000 euros et les intérêts, qui se montent exactement à 15 euros et 41 centimes. La Rolls lui est rendue
    Le banquier dit alors :
    "Mademoiselle, nous sommes très heureux d'avoir fait affaire avec vous et cette transaction s'est fort bien passée, mais nous sommes un peu perplexes.
 Pendant votre absence, nous avons procédé à des vérifications à votre sujet et nous avons découvert que vous étiez multimillionnaire ! Pourquoi cet emprunt de 5.000 euros ?
    La blonde répond :
     "A quel autre endroit de Paris puis-je garer ma voiture deux semaines pour 15 euros et 41 cents et m'attendre à la retrouver en excellent état à mon retour ? "

Une femme et son dentiste

    J'étais  assise dans la salle d'attente pour mon premier rendez-vous avec un  nouveau dentiste quand j'ai remarqué que son diplôme était accroché  sur le mur. Il y était inscrit son nom et je me suis soudain remémoré un grand brun portant ce nom. Il était dans ma classe de lycée quelques 40 ans auparavant et je me demandais si cela pouvait  être le même garçon pour qui j'avais craqué à l'époque  ?
    Quand je suis  entrée dans la salle de soins, j'ai immédiatement écarté cette  pensée de mon esprit. Cet homme grisonnant, dégarni et le visage marqué de profondes rides était bien trop vieux pour avoir été mon amour secret ... >  Quoique...  Après qu'il eut examiné ma dent, je lui ai demandé où il avait fait ses études et en quelle année il avait eu son bac.
    C’était bien lui !
         - " Eh  bien, vous étiez dans ma classe", me suis-je  exclamée ! “
     Et  alors cet affreux vieux petit crétin  m'a demandé  :
         - “ Vous  étiez prof de quoi ? “

Mes souvenirs de classe.

    Je me suis cru
, en lisant ces alexandrins, revenu soixante cinq ans en arrière quand nous apprenions Racine et Corneille !
   J’ai adoré le pastiche et j’espère que le “Penseur du jour” l’appréciera aussi.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/Outlook.jpg


La scène se passe dans les jardins du Château Belle vue, à Berlin.
Angela von Mecklemburg et Nicolas de Neuilly se sont discrètement éclipsés de la réception offerte par le roi de Prusse. On entend, au loin, les accents du quatuor de Joseph Haydn.
 
 
Nicolas :
Madame, l'heure est grave : alors que Berlin danse
Athènes est en émoi et Lisbonne est en transes.
Voyez la verte Erin, voyez l'Estrémadoure
Entendez les Romains : ils appellent au secours !
Ils scrutent l'horizon, et implorent les Dieux.
Tous les coffres sont vides, et les peuples anxieux
Guettent de vous, Madame, le geste généreux !
De leur accablement ils m'ont fait l'interprète :
Leur destin est scellé, à moins qu'on ne leur prête
Cet argent des Germains sur lesquels vous régnez.
Cette cause est bien rude, mais laissez-moi plaider…
 
Angela :
Taisez-vous Nicolas ! Je crois qu'il y a méprise
Folle étais-je de croire à une douce surprise ;
En vous suivant ici, seule et sans équipage,
Je m'attendais, c'est sûr, à bien d'autres hommages !
Mais je dois déchanter. Et comme c'est humiliant,
De n'être courtisée que pour son seul argent !
 
Nicolas :
Madame, les temps sont durs et votre cœur est grand.
Vos attraits sont troublants, mais il n'est point décent
D'entrer en badinage quand notre maison brûle !
Le monde nous regarde, craignons le ridicule !
Notre Europe est malade, et vous seule pouvez
La soigner, la guérir et -qui sait ?- la sauver !
Nous sommes aujourd'hui tout au bord de l'abime.
Vous y gagnez beaucoup; soyez donc magnanime !
Les Grecs ont trop triché ? Alors, la belle affaire !
Qu'on les châtie un peu, mais votre main de fer
Est cruelle aux Hellènes, et nous frappe d'effroi !
 
Angela :
J'entends partout gronder, en Saxe, Bade ou Bavière,
L'ouvrier mécontent, le patron en colère.
Ma richesse est la leur, ils ont bien travaillé.
L'or du Rhin, c'est leur sueur et leur habileté.
Et vous me demandez, avec fougue et passion
De jeter leur fortune au pied du Parthénon ?
Ce serait trop facile et ma réponse est non !
 
Nicolas :
On ne se grandit pas en affamant la Grèce,
En oubliant Platon, Sophocle et Périclès !
Nos anciens nous regardent, et nous font le grief
D'être des épiciers et non pas de vrais chefs !
Helmut Kohl est furieux et Giscard désespère.
Un seul geste suffit, et demain à Bruxelles
Desserrez, je vous prie, le noeud de l'escarcelle !
 
Angela :
Brisons là, je vous prie, la nuit est encore belle
Votre éloquence est grande et mon âme chancelle…
Mais si je disais oui à toutes vos demandes
Je comblerais la femme, et trahirais l'Allemande !

(Ils s'éloignent, chacun de leur côté)
 
Toute ressemblance avec des personnages connus et contemporains ne seraient que coïncidence !

  Je me demande quand même si Nicolas sait qui sont Platon, Sophocle et Périclès ?
  Autrefois on apprenait cela en histoire et en philo !

Dimanche 25 septembre 2011 à 8:06

Zoologie, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/chien.jpg
J’ai partagé la vie de mon chien, un petit york nommé Truffe, pendant 18 ans et donc je m’intéresse forcément à la vie des chiens.
    Il m’arrivait en riant, quand je le voyais morose, de lui dire “je vais t’emmener chez le psy pour chien”
    Mais figurez vous que cela existe !


    J’ai lu récemment un article de psychologues animaliers de l'Université de Bristol qui recherchent des tests pour évaluer le degré de pessimisme d'un chien abandonné par son maître, avant de le faire adopter par un nouveau maître., et voilà ce qu’ils ont trouvé !

    Le pessimisme du chien se mesure par le test du bol de croquettes : on l'habitue à trouver un bol plein à l'extrémité gauche d'une pièce, et un bol vide à I'extrémité opposée.
    Puis on bouleverse ses habitudes en plaçant un bol à des positions intermédiaires : le chien ne sait plus si le bol est plein ou vide. Normalement il va voir, mais les chiens présentant de forts comportements de séparation n'y vont plus.
    ll faut placer le bol tout près de la position habituelle du bol plein, pour qu'il se décide à aller l'explorer : il est devenu pessimiste.

    J’ai appris aussi que si un chien voit son maîÎre partir et qu’ il exécute souvent une série de jappements, toilettage et agitation, il s’agir de comportements de séparation et leur intensité reflète un état de pessimisme chez le chien.

    J’avoue ne pas avoir étudié les “préférences cérébrales” d’un chien.
    Je suppose que s’il est optimiste, il remue souvent la queue.
    Je ne sais pas non plus comment on diagnostique la dépression chez le chien : refus de croquette.?
    Truffe n’était pas en dépression, mais plutôt optimiste, et pourtant il n’aimait pas les croquettes, mais préférait du poulet ou de l’escalope de veau.
    Mais en Bretagne, il a même goûté avec plaisir des langoustines, du poisson et des pétoncles farçis (au beurre aillé comme les escargots).
    Je voudrais bien voir comment un psy animalier fait la psychanalyse d’un chien ?

    Mais quand je disais à Truffe que "j'allais l’emmener chez le psy pour chien”, il ne comprenait probablement que le début de la phrase, et il allait chercher son harnais et sa laisse, qu'il me rapportait en remuant la queue.

Samedi 24 septembre 2011 à 8:14

Libertés et règles

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/h2022221841284541090.png     Je ne souhaite pas traiter des questions trop philosophiques, car je ne veux pas transformer ce blog en lieu de polémique, mais je voudrais cependant faire quelques remarques générales dans le domaine de la liberté de notre comportement.
    Je pense qu’il ne faut pas confondre notre comportement avec nos “prédispositions” qui résultent de l’évolution de l’espèce et de notre hérédité personnelle et aussi de la part d’aléas qu’il y a dans la formation du cerveau, les gênes en programmant les grandes lignes, mais une part assez grande de hasard intervenant au niveau des détails au cours de la génèse, de telle sorte par exemple, que les deux cerveaux de deux jumeaux sont relativement différents.
    Nous avons certaines prédispositions, puis nous recevons une certaine éducation et nous sommes ensuite libres de rendre notre comportement conforme (ou pas) aux valeurs auxquelles nous croyons.
    Nous avons cette liberté, et elle nous est personnelle et à mon sens nous devons respecter celle des autres hommes. Cela s’appelle la tolérance.

    Je prends quelques exemples :
         - vous pouvez avoir un fort appétit et une prédisposition pour la gourmandise (beaucoup de mes correspondantes aiment la nutella ou le chocolat ! LooL) et décider que c’est un vilain défaut et vous efforcer de ne pas être trop portée sur la bonne chère ou les boissons alcoolisées. Vos raisons peuvent être diverses : religion, éducation, santé, voire la peur de grossir.
    Je les respecte et je trouve votre comportement conforme à la liberté de vos idées, dans la mesure toutefois où vous ne voulez pas m’imposer la même conduite, car je n’ai peut être pas tout à fait les mêmes idées que vous ( je n’aime pas tellement la nutella mais beaucoup le chocolat noir ! LooL).
         - votre système hormonal, les médias, la mode, vous incitent à tomber amoureuses de garçons et à avoir un petit ami. Mais certaines d’entre vous ne veulent pas d’un petit ami, d’autres l’acceptent au plan sentimental, mais ne veulent pas aller trop loin avec lui au plan physique.
    Là encore j’estime que c’est votre choix personnel et même s’il m’arrive parfois de vous donner des conseils, quand vous me posez des questions notamment en matière de risques et de contraception, je n’essaierai jamais de peser sur vos décisions. C’est votre liberté de pensée et d’action.
        - pour moi une personne peut avoir une prédisposition à être homosexuelle, et je comprendrai tout aussi bien qu’elle la suive, ou que, pour des raison d’éthique, qui ne regardent qu’elle, la combatte et n’y cède pas.
    C’est exactement comme deux personnes qui ne s’entendent plus dans un couple et qui peuvent décider de divorcer, ou au contraire de rester ensemble et de se supporter, ceci par exemple pour des raisons de conviction religieuse. C’est leur décision et nous devons la respecter.

     La tolérance est une valeur fondamentale, sans laquelle la vie en société devient rapidement un enfer, la démonstration étant faite par le montée des intégrismes de toutes sortes (et pas seulement musulman), qui conduisent aux massacres.
    La science quant à elle n’a aucune couleur idéologique. Elle essaie de comprendre les lois de la nature. Elle se situe au niveau des prédispositions, pas du choix des comportements de chacun. Les responsables politiques ou religieux devraient s’appuyer sur elle et non la contester, faute de quoi ils se comportent comme quelqu’un qui refuserait qu’un médecin le soigne , alors qu’on peut le guérir de sa maladie.

    Alors nous sommes libres de nos comportements me direz vous?
    Pas tout à fait : encore faut il qu’ils ne soient pas nuisibles aux autres.

Bien entendu il y a d’abord les comportements interdits par la loi, car elle est là pour organiser cette liberté et ses limites : il faut respecter la vie d’autrui, sa santé, ses biens, son équilibre moral et psychique....
    Tout cela vous le savez : la loi doit être respectée.

    On entend parfois dire des choses inexactes sur la laïcité que certains considèrent comme opposée aux religions, alors que c’est le contraire.
    L’Etat est au service de tous, quelles que soient leur croyances et il est donc normal que dans les lieux publics, chez les fonctionnaires, qui sont au service de tous, voire dans une entreprise où travaillent diverses personnes, chacun se sente libre de ses opinions et il est donc normal d’y interdire toute pression religieuse ou politique, qui serait telle que certains se sentiraient menacés en raison de leurs convictions, ou gênés par celles des autres et donc tout prosélytisme.

    C’est ce dernier point qui est plus délicat, et qui est cependant nécessaire car l’être humain a une fâcheuse tendance à vouloir avoir raison et à vouloir imposer ses idées aux autres.
    Je suis le responsable bénévole de la copropriété où j’habite et tous les résidants trouveraient normal que je fasse demande à quelqu’un, qui ferait sécher son linge dans les ascenseurs, de faire cette opération dans son appartement, car il gêne ainsi les autres résidants.
    Cela vous paraît normal car il s’agit là d’un fait simple et tangible.
    Lorsqu’il s’agit d’idées, c’est beaucoup moins évident. Pourtant est ce si différent ?
    Chacun doit être libre de ses idées et de les exprimer, mais, à mon avis, il doit faire attention à la façon dont il les montre pour ne pas choquer, pour ne pas avoir l'air de vouloir les imposer aux autres.

    Si une de mes petites filles distribuait à toutes ses camarades des prospectus à la gloire du pape, leur vantant les bienfaits de la religion catholique, je lui dirais qu’on ne vend pas des idées comme une voiture ou un camembert et qu’elle peut déranger celles qui ont d’autres convictions.
    Si j’étais musulman, je dirais à mes filles et petites filles qu’elles peuvent si c’est leur idée, porter le voile à la maison, mais que, dans la rue, afficher ainsi ostensiblement son appartenance, peut déranger les autres personnes.
    Si mon fils était israélite et avait sur le bureau de son entreprise la Ménorah (le chandelier à sept branches) et portait en permanence le petit couvre chef  traditionnel (la  kippa), je lui dirais qu’il doit réserver cela pour chez lui et que les personnes avec lesquelles il travaille, n’ont pas à supporter ces signes, qui pour elles n’ont pas de signification traditionnelle.
    Et si mon petit-fils portait un tee-shirt avec une inscription “Je suis athée, Dieu merci”, je lui dirais qu’il risque de choquer ceux qui ont des convictions religieuses et qui ne cherchent pas à le convertir, lui.

    Enfin, cela, c’est mon opinion personnelle sur la tolérance et je ne vous oblige pas à la partager.

Vendredi 23 septembre 2011 à 8:40

Photos, photos comiques


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive28.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive39.jpg



















NOTA : Guipavas est l'aéroport de Lorient et vous connaissez sûrement la duchesse Anne de Bretagne
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive17.jpg
     Personnellement, j'aime bien les artichauts et le kouign-aman (et aussi les fars et autres gâteaux et galettes bretons, ainsi que toutes sortes de crèpes, au blé noir - le sarazin - comme au blé normal, salées ou sucrées).
    Mais j'ai dû un jour montrer à des touristes anglais comment on mangeait un artichaut, car ils trouvaient cela horrible, ayant jeté les feuilles et en essayant de manger le foin !


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive22.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive23.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive21.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive31.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive36.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive42.jpg

Jeudi 22 septembre 2011 à 7:45

Photos, photos comiques

Comme tous les ans depuis 60 ans, je vais l'été à Saint Colomban, près de Carnac et cette année nous avons eu un temps maussade, avec beaucoup d'averses d'orage et une température fraiche !
   Alors pour vous amuser un peu après des articles trop sérieux, je vais dire un peu de mal des Bretons et de la Bretagne. Ce sont des caricatures que m'a envoyée une de mes filles, qui, elle aussi, aime bien la Bretagne.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne/Diapositive01-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne/Diapositive13-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne/Diapositive14-copie-1.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive12-copie-1.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive15.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive16.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/Diapositive44.jpg

Mercredi 21 septembre 2011 à 8:41

Divers

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures1/imagesperdues.jpg
    
Certain(e)s de mes lecteurs ou lectrices qui ont consulté depuis quelques jours les articles sur le cerveau ou les préférences cérébrales, se sont aperçu(e)s que de nombreuses images, schémas et figures avaient été remplacées par des points d’interrogation.
    Je vous dois une explication sur cet ennui provisoire.

    J’ai actuellement de l’ordre de 1650 articles dans mon blog et près de 5000 images ou schémas.
    Le répertoire initial de “documents” sur cow ne contient que 256 images et donc j’ai dû créer des répertoires annexes. J’en avais 22 et c’était un peu le bazar là dedans.
    J'avais découvert que l'on pouvait mettre des sous-répertoires dans les répertoires et j'ai voulu mettre de l'ordre dans mon classement.
J'ai donc eu la mauvaise idée de constituer des répertoires nouveaux et j'ai mis les anciens contenant des photos, à l'intérieur, sous-forme de sous-répertoires
    A chaque fois une fenêtre de cow me disait que tout avait été bien réorganisé et je ne m’inquiétais pas.

    Mais le transfert des adresses s'est mal fait et d'une part trois sous-répertoires ont disparu. Je ne les ai pas supprimés mais ils n'apparaissaient
plus nulle part et je ne savais pas où ils étaient passés.
    Les photos correspondantes mais aussi de nombreuses autres avaient disparu du blog, mais il n'y a pas “photo supprimée par l'auteur”, comme d'habitude, mais,à la place, un point d'interrogation et une adresse erronée sur les documents de gestion du blog.
    J'avais ainsi plus de deux mille photos introuvables dans le blog.(presque une sur 2)
    J’ai appelé au secours Kaa qui a bien voulu en parler au webmaster, lequel m’a contacté dès le lendemain (vous voyez que l’équipe de Cow est réactive) ! .

    Mais entre temps, j’avais fait des essais en remettant les sous-répertoires sous forme indépendante comme auparavant, et les photos ont semble-t'il réapparu normalement.
    J’ai retrouvé les sous-répertoires disparus : j'ai probablement initialement fait une fausse manoeuvre et  je les ai sans doute mis dans un répertoire que j'aurais transformé ensuite en sous-répertoire, et il y aurait eu ainsi 3 niveaux dans la hiérarchie, ce qui ne doit pas être prévu par le programme de transfert.
    J’ai donc remercié le webmaster de son intervention rapide mais je lui ai dit que tout semblait en ordre.

    Mal m’en a pris. En cherchant ensuite des articles sur mon blog j’ai vu que des photos manquaient dans les articles sur le cerveau, ainsi que dans certains articles qui comprenait des images de fleurs, mais ce n’était pas systématique.
    En cherchant les références, je me suis aperçu que les adresses correspondant aux images de deux répertoires n’étaient pas redevenues normales et donc ne conduisaient plus aux images correspondantes et je n’ai pas trouvé de remède à cela, malgré plusieurs manipulation
    J’ai donc à nouveau alerté le webmaster.
    J’espère qu’ii va trouver une solution à ce problème, car lui a accès aux programmes du système de gestion.

    Provisoirement je n’ai plus essayé de corriger le blog car j’espère qu'il trouvera l'ordre informatique à rédiger pour que tout rentre dans l’ordre.
    Sinon je pourrai corriger moi-même, mais à condition de rentrer à nouveau les images, qui sont toujours dans les répertoires, une à une, dans les articles du blog, qu’il faut donc repérer un par un.
    Il y en a 512 et c’est un long travail. J’attends donc un peu pour voir si notre webmaster trouve une solution qui m’épargne cette corvée, qui me ferait perdre beaucoup de temps.
    Merci en tout cas à l’équipe de cow de son aide précieuse et rapide.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast