Jeudi 2 août 2012 à 18:31

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/14496photo134189950421110.jpg   Sans doute la plupart d’entre vous ne savez pas ce qu’est la dengue.
    Ce n’est pas une danse de fous, mais une maladie virale très courante dans les pays tropicaux, qui est transmise par la piqûre d’un moustique du type Aedes.
    Cette infection virale entraîne fièvre, mal de tête, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, nausées, vomissements et éruption cutanée et affecte également le taux de plaquettes dans le sang, qui aide à la coagulation lors d’une hémorragie. La guérison survient généralement en une semaine.
    Il existe des formes hémorragiques rares et sévères, pouvant entraîner la mort.
    On n’a malheureusement aucun vaccin, ni traitement spécifique. On peut seulement lutter contre la fièvre et la douleur et contre les éventuelles hémorragies. Des vaccins sont en cours d’essais cliniques.
    Le principal moyen de lutte préventive est donc celle contre le moustique Aedes, qui est lui même infecté par le virus.

    J’ai lu deux articles intéressants sur ce problème.


    Le Brésil a connu, ces dernières années de nombreux cas de dengue (plus de 500 000 en 2011), et il va produire à grande échelle des moustiques génétiquement modifiés (4 millions par semaine) pour combattre les moustiques femelles, infectés par le virus, et qui risquent de piquer les hommes.
   
http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/aedes.jpgL’usine qui vient d’être inaugurée, produira des moustiques mâles transgéniques de l'espèce « Aedes aegypti » lâchés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n'atteindra pas l'âge adulte, ce qui devrait réduire la population de l'Aedes aegypti.
    D’où l’énorme quantité de moustique produite par l’usine.
Il a été démontré que les modifications génétiques effectuées n’ont pas altéré la capacité de reproduction des moustiques mâles, mais les larves issues de ces reproductions sont porteuses de la substance mortelle transmise par les moustiques transgéniques et la quasi-totalité n’atteint pas l’âge adulte.   
L'expérience a déjà été tentée avec succès, dans deux communes infestées de moustiques de Bahia où vivent près de 3.000 habitants dans chacune d'elles.
        Des essais expérimentaux avaient été faits auparavant par l’Université d’Oxford, puis en Malaisie.

        La revue scientifique Nature vient de rendre publique une nouvelle étude conduite par des chercheurs australiens et américains pour réduire le nombre d'insectes qui transmettent le virus de la dengue : cette pathologie pourrait être combattre en parasitant de l'intérieur les moustiques afin de les rendre incapables d'héberger et de transmettre le virus responsable de cette maladie.
Des chercheurs de l’Université de Californie ont modifié génétiquement des moustiques afin qu’ils résistent au virus de la dengue : ils ont injecté dans des embryons de moustique, deux copies du virus de la dengue.
La présence de ces ARN a pour conséquence d’accélérer un processus de découpage de l’ADN viral par une protéine du moustique. En l’absence de modification génétique, ce processus de destruction a lieu trop tard, après la transmission du virus par le moustique à l’homme. L’accélération du processus empêche donc la réplication et donc la transmission du virus.
Les moustiques transgéniques résistants sont fertiles et capables de transmettre ce caractère de résistance à leur descendance, et la prochaine étape consistera en l’élaboration de stratégie de remplacement des populations de moustiques, afin de rendre l’ensemble des moustiques résistants au virus de la dengue.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/anophele.jpg
     Des recherches du même type sont également conduites pour rendre des moustiques résistants au paludisme.
Des chercheurs américains ont réussi à rendre des moustiques Anophèles mâles infectés par le parasite Plasmodium responsable du paludisme, incapables de transmettre ce parasite, mais pour certaines sortes de plasmodium seulement.
Parallèlement on étudie les stratégies de remplacement de la population actuelle d’anophèles par cette nouvelle espèce.

 

Mercredi 1er août 2012 à 22:03

Insectes

Comme intermède, pour faire peur à certaines de mes correspondantes, quelques images d'insectes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/abeille.jpg






http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/libellule.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/mouche.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/scarabee.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/papillon.jpg





























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/sauterelle.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/papillon2.jpg

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast