Dimanche 21 octobre 2012 à 8:17

Paysages

  Je vous avais montré des images du glacier Aliesch, en Suisse. Je ne veux pas continuer à vous faire froid et donc aujourd'hui ce sera une promenade dans la prairie de montagne, toujours dans le Valais pas loin du glacier.
         Pour aller voir ces paysages superbes, il faut prendre une télécabine à 1925 mètres d'altitude à Riederalp, et qui aboutit à Moosfluh.
         Outre le Cervin à 4480 mètres, à coté de la frontière italo-suisse, que je vous ai montré il y a 3 jours, on peut voir le glacier, les montagnes environnantes,  ou celles plus proches et les villages dans la vallée.

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive23-copie-1.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive06-copie-1.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive12-copie-2.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive13-copie-1.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive11-copie-1.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive08.jpg

















http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive09.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive08.jpg






























http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive28-copie-1.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive29-copie-2.jpg

Samedi 20 octobre 2012 à 7:33

Biologie, santé.

J'entends souvent des jeunes ou même des adultes, dire "c'est naturel, cela ne peut faire de mal".
            Sans doute à force d'entendre parler de bio, les gens confondent naturel et sans insecticides ou sans OGM.
            Pourtant ma grand-mère quand j'étais petit, ne cessait de me mettre en garde contre les dangers de la nature et pas seulement les champignons vénéneux.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/250pxNeriumoleander2.jpg            Une plante courante dans tous les jardins : le laurier dont on se sert en cuisine :
            Le "laurier sauce" (laurus nobilis) de nos cuisines ne pose pas de problème, mais le "laurier rose", (nerium oleander) de nos jardins en fleurs est l'une des plantes les plus dangereuses. Toutes les parties du Iaurier-rose contiennent des hétérosides, (des polymères de sucres et d'autres substances associées), dont l'oléandrine, un redoutable toxique cardiaque: l'ingestion d'une petite feuille est potentiellement mortelle.
            Attention ne jamais enfiler des brochettes de viande sur des tiges de laurier pour faire un barbecue.
            La graine de muguet et la digitale contiennent aussi des hétérosides dangereux pour le coeur.
 



http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images1.jpg            La tomate est sûrement un de nos légumes préféré. Mais toutes les parties du plant de tomate contiennent de l'alphatomatine, un glycoalcaloïde stéroïdal toxique. Présent à faible dose dans les fruits mûrs, sa concentration est élevée dans les feuilles. 
            Toutes les parties du plant de pomme de terre contiennent de la solanine, un alcaloïde qui provoque des troubles digestifs et neurologiques souvent mortels. Le tubercule que nous consommons ne contient que le précurseur inoffensif de la solanine. Cependant, s'il est vert, il contient de la solanine et est donc dangereux. Les germes de la pomme de terre sont aussi toxiques.
http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images2.jpg 
            Le limbe des feuilles de la rhubarbe est riche en acide oxalique et contient en outre des glucosides d'anthraquinone. Ces substances ont des effets digestifs et rénaux graves qui peuvent entraîner la mort. Seules les «tiges», c'est-à-dire les pétioles, sont comestibles.
 http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images3.jpg
            La plupart des anémones et notamment le bouton d'or que l'on trouve partout dans l'herbe de nos jardin, contient des hétérosides toxiques


http://lancien.cowblog.fr/images/images/gui.jpg
            Les baies blanches du gui qui envahit certain de nos arbres, provoquent des troubles digestifs et cardio-vasculaires, occasionnellement mortels. Une dizaine de fruits se montrent déjà dangereux. Par contre, les parties vertes de la plante sont peu toxiques. Elles renferment des saponines et des alcaloïdes.



 http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/lierre.jpg

           Le lierre renferme des saponosides (de l’hédérine qet des acides hédérique, chlorogénique, formique et malique). Les feuilles et les fruits sont dangereux. Deux à trois baies suffisent à provoquer des troubles chez l’enfant. Des quantités supérieures peuvent provoquer un coma risquant d’aboutir à la mort. Appliquées sur la peau, les feuilles irritent les personnes sensibles. Ma grand-mère me disait toujours : quand tu arraches du lierre, mets des gants).
 

 
 http://lancien.cowblog.fr/images/images/houx.jpg           

  Les feuilles du houx de nos haies renferment de la théobromine, alcaloïde que l’on retrouve dans les graines de cacao, un glucoside amer (ilicoside) et de l’acide caféique. Les fruits sont émétiques et purgatifs. Leur ingestion peut provoquer des troubles nerveux, généralement sans gravité. Leur saveur n’est guère agréable mais ils se montrent bien tentant pour les enfants. Les feuilles ne sont pas considérées comme toxiques, mais il arrive que leur emploi abusif provoque des malaises.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/chebois.jpg
            Les baies de toutes les espèces de chèvrefeuille sont toxiques, quelle que soit leur couleur. Leur ingestion peut provoquer des troubles digestifs, nerveux et cardiaques, occasionnellement mortels. Ces fruits peuvent chez différentes espèces comme le camerisier des haies être sucrés, ce qui est dangereux, la couleur des baies étant déjà bien tentantes pour les enfants ... Lonicera nigra aux baies noires peut se trouver dans le même biotope que les myrtilles. Ses baies peuvent alors être cueillies en même temps par mégarde.


http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/cytise.jpg
 
            Le cytise un arbre qui ressemble à l'acacia et a des fruits en gousses comme les petits pois, renferme dans toutes ses parties, de dangereux alcaloïdes           
            Toutes les parties du «cytise» sont toxiques, mais ce sont surtout les fleurs qui causent des accidents par confusion avec les fleurs d’«acacia bleu», dont on prépare des beignets.
            J'ai du un jour emmener à l'hôpital un de mes petits voisins qui avait mangé des "petits pois" de cytise. Il n'a pas apprécié le lavage d'estomac, mais ne recommencera pas !!
           
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images4.jpg
            Les narcisses dont nous avons des milliers dans lesjardins public et dans des pots ou des parterres chez nous, renferment de dangereux alcaloïdes ainsi que des saponines. Le bulbe en est particulièrement riche.           
            Tous les narcisses sont toxiques, en particulier le bulbe. Bien qu’amers et âcres, ils ont parfois produit de graves empoisonnements chez l’homme et chez le bétail. Ils provoquent des troubles digestifs, nerveux et cardiaques. Le simple fait de sucer une tige suffirait à déclencher des symptômes. Les fleurs sont également à éviter.


http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/images5.jpg Les amandes contenues dans les noyaux de certains fruits renferment une toxine naturelle appelée glycoside cyanogène. Les abricots, les cerises, les pêches, les prunes et les prunes à pruneaux sont tous des fruits à noyaux. La chair du fruit en soi n'est pas toxique. Normalement, la seule présence de glycoside cyanogène n'est pas dangereuse. Toutefois, lorsque l'on mâche les amandes contenues dans les noyaux de ces fruits, le glycoside cyanogène peut se transformer en acide cyanhydrique, qui est toxique pour les humains.
            Quand j'étais gosse, on m'interdisait de manger les "amandes" des noyaux de fruits (surtout les abricots et les pêche

Vendredi 19 octobre 2012 à 8:11

Notre cerveau : émotions

             J'ai déjà souvent fait des articles sur le stress et notamment sur la paralysie que suscite chez certains ados le fait d'être devant la copie d'un examen.
            Mais je n'ai jamais donné d'explications sur les raisons de ces malaises au niveau du cerveau.
            Or la revue "Pour la Science" a publié des schémas assez explicites des effets du stress sur le cerveau, que je vais utiliser pour vous donner quelques explications.
            Ces connaissances sont dues aux progrès de l'imagerie cérébrale depuis les années 90, et à celles de nos connaissances sur le rôle du cortex préfrontal, dont je vous ai souvent parlé, qui est le chef d'orchestre de nos pensées et actions et qui occupe plus d'un tiers du cortex, faisant de l'homme, un animal à part.
            Sa maturation est plus lente que celle des autres zones cérébrales et ne s'achève qu'après l'adolescence. Il est responsable de la pensée abstraite, et il nous permet de nous concentrer sur une tâche, tout en stockant des informations dans la mémoire de travail, et de dernière nous permet garder à l'esprit des données dont nous avons besoin pendant quelques instants, et qu'on oublie ensuite. Enfin, le cortex préfrontal inhibe les pensées et les actions inappropriées ou néfastes et il contrôle les émotions, les désirs et les habitudes.
 
            En l'absence de stress intense, le réseau de neurones contrôlé par le cortex frontal joue un rôle régulateur. Cependant, des stress aigus quotidiens affaiblissent cette zone du contrôle de soi. Les émotions et l'impulsivité peuvent alors prendre le dessus.
            Le cortex préfrontal régule l'activité de zones situées dans les profondeurs du cerveau : le striatum, impliqué dans les habitudes, I'hypothalamus qui gère des besoins fondamentaux comme la faim, la soif ou l'activité sexuelle, et l'amygdale, où naissent les émotions, notamment la peur.
            Le cortex préfrontal régule aussi la réponse au stress, notamment la production de deux neurotransmetteurs, la noradrénaline et la dopamine par les neurones du tronc cérébral. En quantité modérée, ces deux neurotransmetteurs renforcent les connexions avec le cortex préfrontal et donc son action de contrôle. (voir le premier cercle en haut et à droite du schéma).
            Dans des conditions stressantes, l'amygdale renforce la production de noradrénaline et de dopamine, ce qui affaiblit le cortex préfrontal, mais augmente l'activité du striatum et de l'amygdale. L'excès de ces substances entraîne l'ouverture de canaux ioniques dans les neurones du cortex préfrontal, ce qui diminue les potentiels électriques d'action et empêche l'influx nerveux de se propager. Le cortex préfrontal ne contrôle plus les émotions et les pulsions. (voir le cercle en bas à droite)

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/prefrontalstress.jpg

            Ces effets s'aggravent encore, lorsque les glandes surrénales, contrôlées par l'hypotalamus, libèrent du cortisol - l'hormone du stress - dans le sang, et le contrôle de soi devient difficile à assurer.
            Tandis que le cortex préfrontal s'éteint,            l'emprise d'autres régions cérébrales surle comportement se renforce  : ainsi, la dopamine accroît l'activité d'une série de structures situées dans les profondeurs du cerveau, nommées ganglions de la base, qui régulent nos envies, nos émotions et nos mouvements. Nos décisions risquent donc d'être dictées uniquement par nos émotions et de ne plus êtres adéquates.
 
            Tous les humains n'ont pas la même résistance au stress.
            Après la mise à l'écart du cortex préfrontal par la dopamine et la noradrénaline, des enzymes détruisent ces neurotransmetteurs. Ainsi, le cerveau recommence à fonctionner normalement quand le stress disparaît. Cependant, ces enzymes sont parfois peu efficaces en raison de facteurs génétiques, d'où une sensibilité accrue au stress.
            Sous l'effet d'un stress prolongé (ou d'une répétition régulière d'événements stressants), le cortex préfrontal peut être perturbé durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines

Jeudi 18 octobre 2012 à 7:54

Paysages

          On m'a envoyé de superbes photos d'un glacier des Alpes, le glacier ALETSCH, le plus grand d'Europe, qui se trouve dans le Valais, en Suisse. Il fait 23 km de long, a une superficie de 87 km2 et l'épaisseur de la glace peut atteindre jusqu'à 0900 mètres !

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive17-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive18-copie-1.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive19.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive05-copie-1.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive04-copie-1.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive16-copie-1.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive21-copie-1.jpg

Mercredi 17 octobre 2012 à 7:53

Ecologie, Changement climatique

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/caricPole.jpg

           Les journaliste sont toujours trop pressés et de moins en moins instruits .
            L'un d'entre eux, qui faisait un reportage à la télé, disait que la montée des eaux des océans sous l'effet du réchauffement climatique était dû à la fonte de la banquise.
            il devrait savoir (j'ai appris cela en CM2) que la banquise désigne la glace qui flotte sur l'eau. Celle sur la montagne est un glacier. Il existe aussi des terres recouvertes de glace, le sol étant gelé en permanence. C'est souvent ce qu'on appelle le "permafrost" ou le "pergélisol", encore que ce terme représente un sol gelé, mais pas forcément recouvert d'une couche épaisse de glace.
            Mais la glace qui flotte sur l'eau ne fera pas monter le niveau des mers si elle fond. En effet la glace a une densité plus faible que l'eau, et c'est pour cela qu'une partie est émergée, et selon le principe de notre vieil ami Archimède, l'eau qu'elle déplace (dont elle prend la place) à un poids égal à son poids de glace.
            Donc quand la glace fondra, comme son poids ne changera pas, l'eau qu'elle produira sera d'un volume égal à l'eau qui était "déplacée" par la glace flottante et le niveau de la mer n'augmentera pas.
            Par contre si les glaciers ou la glace qui est sur de la terre ferme fondent, l'eau qui sera entraînée vers la mer fera augmenter son niveau. Il semble qu'elles ne contribuent que pour 25 à 40 % à l'élévation du niveau des mers qui est d'environ 3mm par an.
            La plus grande part de cette élévation est due à la dilatation des océans sous l'effet du réchauffement climatique.
            Le réchauffement climatique est plus élevé aux pôles que sur le reste de la Terre. C'est dû principalement d'une part à des phénomènes locaux favorisant l'arrivée d'air chaud pour l'Antarctique, et pour l'Arctique à la fonte des glaces, qui, réfléchissant moins les rayons solaires (et donc les absorbant plus), provoque une élévation de température du sol. (réchauffement depuis 1880 de 2 d°C pour 0,8 d° pour le reste de la planète).
 
            Mais j'ai constaté que je connaissais mal les pôles, et j'ai donc cherché un peu de doc, et trouvé dans le journal "La Recherche", deux très belles photos des régions polaires, que je reproduis ci-dessous avec un petit commentaire.
           
 http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/antar.jpg
 
            Le continent Antarctique est occupé par un continent qui porte le même nom et représente 14 millions de km2, recouverts à 98% de glace, d'épaisseur moyenne 2 km, au dessus de reliefs assez importants à l'ouest (voir la photo). Le continent se prolonge par des banquises, comme la plate-forme de Ross ou la mer de Weddel, qui l'hiver doublent la surface du continent, avec des épaisseurs de 0,5 à 1 mètre de glace, qui fond l'été, en libérant des icebergs.
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/arc.jpg

            Le continent Arctique. Il représente 13 millons de km2, et est traversé par de grandes dorsale. Mais il comprend beaucoup moins de terres que l'Antarctique. A la périphérie, l'extrémité du Canada, des USA, de la Sibérie et du Danemark et de la Norvège.
            Seuls terres "au milieu", le Groenland et l'archipel de Svalbard.
            Le reste est constitué d'une banquise de plusieurs mêtres d'épaisseur dont une partie fond l'été.
            La limite en jaune ur la photo est celle de l'isotherme + 10 d°C, à l'intérieur duquel la température de l'air ne dépasse jamais 10 d°C, et qui correspond aussi à peu près au passage de la forêt à la toundra.

          
Ces pôles ne resteront pas longtemps sans emploi, car ils ont, dans leur sous sol, de grandes richesses minières, qui pourront peu à peu, être exploitées, malgré le climat plutôt rude.

Mardi 16 octobre 2012 à 8:18

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

  Vous me dites que mon "cours" sur la douleur était un peu difficile à suivre et que vous ne vous rendez pas bien compte par où elle passe dans notre corps.
            Alors je vais essayer de vous l'expliquer en le simplifiant le plus possible, mais c'est assez complexe : l'anatomie n'est jamais facile.
 
 
            D'abord un premier point sur les nerfs qui, venant des divers organes, notamment la peau et les muqueuses, véhiculent les influx nerveux correspondant au toucher à la position et à l'état de nos muscles ou de nos organes, et aux sensations de température, de brûlure et de douleur.http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/d03cldou1b.jpg
            Les fibres nerveuses qui viennent par exemple de la peau vers la colonne vertébrale et la moelle épinière, contiennent quatre grands types de nerfs, véhiculant des signaux différents.
            Les fibres A-alpha, qui véhiculent les signaux de "proprioception", c'est à dire sur l'état de nos organes; elles sont de gros diamètre (de l'ordre de 15 microns) entourées d'une gaine graisseuse isolante de myéline et donc à haute vitesse, vers 100m/s (la vitesse d'un avion à réaction au décollage).
            Les fibres A-béta qui véhiculent les informations du toucher, de diamètre moindre (environ 10 μ), myélinisées, rapides (environ 60 m/s une voiture de course)
            Les fibres A-delta, pour les signaux de douleur aigue et brutale, mécanique et thermique, de diamètre plus faible (quelques μ), myélinisées, avec une vitesse d'une quinzaine de mètres/seconde (celle d'un cycliste).
            Enfin les fibres C, très fines (< 1 μ) et dépourvues d'isolant myélinisé, et donc à propagation lente (1m/s, l'homme à pied), qui véhiculent des douleurs d'origine mécanique et chimique plus ou moins permanentes.
            Il faut remarquer que la vitesse de l'information est adaptée au danger et à la nécessité pour l'organisme de réagir vite, en ayant les informations adéquates.
 
            Le schéma assez complexe ci-dessous représente, de façon très simplifiée le parcours de ces fibres à la rentrée dans la moelle épinière et dans leur trajet vers le cerveau.http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/a03cldou1c.jpg

            Il y a trois circuits concernant la douleur, représentés en vert, rouge et bleu. Ils ont des noms horriblement barbares qui ne sont utile qu'aux médecins et je vous en fais grâce.
            Le circuit "vert" est le plus ancien dans l'évolution, très fragmenté avec de multiples synapses. Il véhicule une information rapide, vers le tronc cérébral, puis la thalamus, puis vers l'hypothalamus et vers les centres du cerveau émotionnel, contribuant ainsi à la réaction psychique à la douleur.
            Le circuit "rouge" constitué de fibres lentes C a une destination analogue dans le cerveau, mais en plus apporte plus d'information au niveau du tronc cérébral, qui informe plus largement le cerveau et l'alerte pour mettre en jeu un mécanisme de contrôle de la douleur.
            La voie nociceptive la plus récente d'un point de vue évolutif, n'existant que chez les mammifères supérieurs, est la voie "bleue", et elle véhicule la voie rapide de la douleur qui nous informe de la nature du stimulus douloureux (piqûre, brûlure, etc) et de sa localisation précise sur notre corps, ainsi que la sensation de température.Après le thalamus cette voie va vers le cortex somatosensoriel pour localiser la douleur, et provoquer des réactions musculaires d'évitement.
 
            Parallèlement aux voies nociceptives, des faisceaux de nerfs Alpha et Béta conduisent les information de proprioception et de toucher. Ils ne sont pas représentés sur la figure ci-dessus et comportent des voies ascendantes, mais aussi des voies descendantes qui donnent des ordres aux muscles.
            Les neurones relais le long du circuit bleu, spécifiques de la douleur, ont des relais vers vers des neurones n'appartenant a à aucun des circuits, des neurones "non spécifiques", mais qui ont eux mêmes des axones liés aux voies descendantes vers les muscles. C'est un circuit court, qui sans passer par le cerveau, produit un réflexe de retrait pour ôter le contact d'un membre avec une source de chaleur, un contact électrique ou chimique ou un objet entraînant un choc mécanique.
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/a03cldou2a.jpg           Voyons maintenant le contrôle descendant de la douleur qui est lui aussi très complexe.
            Une première réaction se fait au niveau du bulbe rachidien et du tronc cérébral (coupe 2 sur la figure) dont les neurones, excités par le flux nerveux ascendant provoqué par la douleur, vont agir par voie descendante (en rouge) sur un neurone non spécifique, (coupe 2 de la moelle), qui va envoyer un signal négatif sur le neurone relais de la voie ascendante et donc diminuer son signal en atténuant la douleur.
 
  











http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/a03cldou2b.jpg



        Un deuxième circuit provient du cerveau central (3), par la même voie, les cortex insulaire et cingulaires du cerveau émotionnel, réagissant à la douleur, ainsi que le cerveau frontal qui lui raisonne et fait des prédictions sur ce qui risque d'arriver, vont mettre en action un circuit nerveux utilisant des endorphines comme neuromédiateurs, lequel activera les neurones du tronc et du bulbe.
 
            Par contre le cerveau proprement dit, malgré ses milliards de neurones, ne possède pas de récepteurs à la douleur. Quand on a "mal à la tête", c'est aux vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau que l'on a mal, et pas aux neurones qu'il contient. Ces vaisseaux se contractent ou se dilatent anormalement, ce qui est perçu et traduit en influx douloureux par les nocicepteurs de leur paroi.
 
 

          
Nota : les schémas sont empruntés au site de l'université Mc Gill de Montréal. Je les ai simplement un peu simplifiés et complétés pour que cela corresponde à mon explication.

Lundi 15 octobre 2012 à 8:08

Paysages

Evidemment on ne peut pas oublier les châteaux de la Loire, mais s'ils ont été châteaux forts à l'origine, ils ont souvent été rénovés à la Renaissance :

Chambord, Le Plessis-Bourré, Azay le Rideau, Meung sur Loire, Sully sur Loire, Lassay, Luynes, Rivau, Polignac, Chinon.


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive15.jpg


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive16.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive17.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive27.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive33.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/lassaypano.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/chateaudeluynes.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/chateaurivau951.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/chateauPolignc.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Chinonchateau.jpg

Dimanche 14 octobre 2012 à 8:45

Libertés et règles

                                                                    La "belle Otéro" en 1886, elle avait 18 ans
http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/belleotero2f.jpg

             Il m'arrive souvent de donner des avis personnels sur ce blog, et je comprends donc parfaitement qu'on ne soit pas d'accord avec moi et qu'on me le dise. Cela permet de discuter, de mieux comprendre l'opinion d'autrui, et éventuellement de modifier la sienne.
            Mais je n'apprécie ces discussions que si elles sont d'abord polies et de bonne foi, et à condition de pouvoir toucher mon interlocuteur.
            Ce qui m'agace ce sont ceux qui s'indignent sans laisser d'adresse, ni de mail, ni de blog, ou, comme c'est assez souvent le cas maintenant ceux qui utilisent un blog de pub, où on ne peut laisser de commentaire en retour.
            J'ai d'ailleurs le plus souvent tendance, sauf si le commentaire est intéressant, à éliminer systématiquement tout ce qui vient de blogs de pub.
           
            J'ai publié à plusieurs reprises des articles sur ce que je pensais de l'homosexualité et des problèmes qu'elle pose. Si certains faits étaient indéniables, certaines opinions étaient personnelles. Il m'arrive aussi, (rarement) de parler de religions. Je sais que ce sont des sujets délicats et je reste prudent pour essayer de ne blesser personne, mais bien entendu les opinions sur ces sujets divergent beaucoup
            A la suite de mon dernier article sur la liberté de pensée du 23 septembre et celui du 11 juillet sur le mariage homosexuel, j'ai reçu une violente diatribe d'une jeune femme, catholique très engagée, mais dont le blog n'est qu'un blog de pub, et avec qui je n'ai pu discuter.
            Je vais donc lui répondre en partie ici, et je l'appellerai la "belle Etéro" (je me demande d'ailleurs si elle connaît la belle Otéro qui était une danseuse et courtisane très connue en 1900 - j'en doute; alors j'ai mis sa photo au début de l'article).
            Voici quelques extraits de ce que m'envoie ma belle Etéro.
 
" Je ne comprends pas votre position tout a à fait condamnable et, en tant que catholique, vous risquez l'excommunication et l'enfer !
            Vous osez dire qu'un musulman ou un juif possède une Vérité équivalente à celle d'un chrétien et que l'athéisme est pour vous l'équivalent d'une religion. Cela me scandalise.
            Vous respectez, dites vous les religions, mais cela ne vous choque pas que l'on ne soit pas d'accord avec les prêtres et le Pape, et qu'on critique ses paroles.....
           Pour vous les homosexuels sont des gens normaux, et le mariage homosexuel vous paraît sans conséquences néfastes, et vous ne craignez ni une dissolution de la famille, ni l'éducation catastrophique de ces enfants adoptés, qui auront deux pères ou deux mères.....
            N'avez vous pas compris l'appel désespéré du cardinal Barbarin qui montre que cette dissolution de la famille va aboutir à la normalisation de la polygamie et de l'inceste
            Tous les évêques dénoncent cette loi comme une évolution du mariage néfaste pour tous et personne n'est prêt à accepter que sa propre expérience conjugale et familiale soit transformée en profondeur.
            Ils condamnent l’adoption par des personnes de même sexe car l’adoption est pour le bien des enfants et non pour le bien de ceux qui adoptent et cela va entraîner la déstabilisation de la structure de la vie sociale parce que cela transforme la famille dans sa construction originelle.....
            En tant que catholique vous devriez vous battre pour votre foi, et votre blog est un triste exemple de la dégénérescence de notre société actuelle"
 
            J'avoue que je ne pensais pas être une des causes de la décadence de notre société. Je pensais que les banques, certaines entreprises, certains extrémistes, et des personnes corrompues et n'ayant comme souci que l'argent, s'en chargeaient mieux que moi ! Je ne pensais pas m'attribuer une telle importance !!
            Votre souci, belle Etéro, de m'épargner l'excommunication et l'enfer, est très délicat et gentil, mais je mourrai tranquille, rassurez vous. Je ne suis pas un bon catholique et je ne suis pas croyant. Mais je ne juge pas utile de m'en vanter, ni de penser que les autres devraient être comme moi.
            Cela dit je respecte la foi de tous ceux qui en ont une, mais effectivement, j'ai eu, dans ma jeunesse des personnes très chères qui étaient de religion juive et musulmane, (et s'entendaient bien ensemble !), j'ai dans ma famille catholiques et protestants, et j'ai eu à l'X, un camarade orthodoxe. Cela m'a amené à discuter des diverses religions, et je trouve que chacune a ses qualités et ses défauts et que je ne vois pas pourquoi ceux qui ont une foi, la renierait pour une autre.
            Par contre ceux qui font du prosélytisme m'agacent et je condamne fermement ceux qui font des guerres de religion, qu'ils aient été catholiques au moment des croisades et de l'inquisition, ou aujourd'hui certains musulmans qui veulent éliminer tous ceux qui ne pensent pas comme eux.
            Pour moi, chacun a la liberté de penser, dans la mesure où il ne nuit pas à son voisin et où il ne se montre pas intolérant.
 
            Les évêques m'ont étonné car ils m'ont paru, pour beaucoup de leurs propos, ne pas être très réalistes. Dire que l'homosexualité entraîne la polygamie et l'inceste, me paraît être une incohérence hors de tout bon sens et de toute logique.
            Pourquoi ne pas parler aussi de pédophilie, tant qu'on y est, mais sur ce sujet l'Eglise est assez réservée !
            Dire que la famille et la société vont se dégrader et que le mariage ne sera plus une bonne institution et que cela inquiète tout le monde, me fait sourire. On croirait que tout à coup, toute la population va devenir homosexuelle : c'est absurde.
            Dans un appartement pas très loin du mien, vivent deux homosexuels : ils ne dérangent personne et n'ont pas encore modifié la vie des couples dans nos immeubles ! lol
            Quant à l'évolution du mariage, je constate qu'il y a aujourd'hui beaucoup plus de gens qui vivent ensemble sans être mariés  qu'il n'y a d'homosexuels, et cette cause d'évolution du mariage (qui ne me gêne pas, même si moi je suis marié depuis presque 60 ans), n'est même pas évoquée, pas plus que celle de la généralisation des divorces. J'ai l'impression que les évêques ne sont pas très doués en matière de recherche de causes à effets et qu'ils vivent dans leur bulle de célibat, sans regarder autour d'eux.
 
            Je sais bien qu'on a longtemps brûlé les homosexuels, que certains musulmans voudraient les condamner à mort, que encore au siècle dernier on considérait cet état comme une maladie mentale, mais heureusement la société évolue.
            Oui, pour moi, un homosexuel est un homme ou une femme comme les autres, à part entière, il a les mêmes droits et je ne vois pas pourquoi je le condamnerait même s'il n'a pas les mêmes orientations que moi; sinon pourquoi ne pas mettre au pilori un littéraire sous prétexte que je suis scientifique, ou un extraverti parce que je suis introverti !
 
            Quant au mariage homosexuel, je constate que l'Espagne et le Portugal, pays tout à fait catholiques, l'ont autorisé depuis longtemps et que d'autre part il ne s'agit que d'un problème juridique civil et non d'un mariage religieux.
            Que le pape et la hiérarchie catholique ne veuille pas unir religieusement deux personnes du même sexe, je l'admets volontiers; c'est le problème de chaque religion. Qu'ils considèrent qu'un bon catholique ne doit pas être homosexuel, chaque partisan d'une religion accepte ses principes (même si certains les gênent).
            Mais qu'ils veuillent en faire une loi pour tous, me paraît être de l'intolérance et un abus de pouvoir. Même si le mariage civil de deux personnes du même sexe est autorisé, cela n'oblige pas les catholiques à utiliser cette facilité, si elle est contraire à leur foi.
 
            Pour l'adoption je pense qu'un enfant d'un couple homosexuel ne sera pas malheureux si ses parents l'aiment (hélas trop de parents hétéros ne s'occupent pas convenablement de leurs enfants !) et si ses copains ne le tournent pas en dérision. Les études ne semblent pas montrer de contre-indication formelle. Et très franchement, je me demande quelle expérience ont les prêtres catholiques, du mariage et de la paternité, vu leur célibat.
            Quant à la construction "originelle" de la famille, je connais des civilisations qui en ont de fort différentes. Faut il les faire disparaître ?
            Et hélas, un divorce est certainement plus néfaste pour un enfant que d'avoir deux pères ou deux mères, et les contacts que j'ai avec des jeunes qui en souffrent, me le montre de façon très pragmatique.

            Ma belle Etero, puisque je n'ai pu discuter avec vous sur votre blog destiné à la pub et où on ne peut vous contacter, voilà ce que m'a inspiré votre commentaire; cela va hélas vous choquer à nouveau, et vous ne m'enverrez sûrement pas votre photo, pour que je puisse la comparer à celle que je publie aujourd'hui, et qui était celle d'une femme fort jolie et qui sans doute, avait les idées trop larges ! D'autres hélas, en ont de très étroites.
           Tiens, je viens de m'apercevoir que je publie cet article, un dimanche, le jour du Seigneur. Oui mais si je l'avais publié un samedi j'aurais choqué les israélites, et le vendredi les musulmans. Tant pis j'aurais un peu plus droit à l'enfer, et une combinaison d'amiante, c'est mauvais pour la santé !! Je ne sais pas d'ailleurs si on en trouve encore sur le marché.

Samedi 13 octobre 2012 à 8:21

Adolescence

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/agressionecoleprofelevesecuriteleconrecL1.png

            J'avoue être à la fois surpris, inquiet voire horrifié et je me pose beaucoup de questions.
            Depuis la rentrée la télévision annonce tous les jours qu'un(e) jeune élève s'est fait blesser grièvement, voire tuer, par l'un de ses camarades. Il y a aussi toutes les agressions sexuelles et celles aussi dont on ne parle pas.
            Comment les jeunes peuvent ils être devenus ainsi, aussi violents et inconscients.
            Car certes il faut plaindre avant tout la victime et sa famille, mais le meurtrier gâche également sa vie à jamais, ne serait ce que parce qu'il va faire des années de prison.
            Comment être assez inconscient et fou pour en arriver là.?
            De plus les motifs invoqués pour des actes aussi graves sont parfois futiles, (comme un "mauvais regard". Là on ne comprend plus !
 
            C'est vrai que pour quelqu'un de vieux comme moi, c'est incompréhensible. J'ai pourtant connu la guerre où la violence et la mort étaient le lot quotidien, mais entre adultes et pour des raisons politiques. Ce n'était pas mieux, mais justement peut être en avons nous compris quel était le prix de la vie et aussi celui de la souffrance.
            Pour moi agresser volontairement et dangereusement quelqu'un est non seulement un délit, mais c'est une atteinte à une autre personne, qui est la même chose que moi. Bien sûr si on m'attaquait, si on violentait ma famille, je me défendrais et peut être blesserais-je l'agresseur, sous le coup de l'émotion et de l'action. Mais je ne me vois en aucun cas agresser quelqu'un par une vague idée de vengeance ou de vexation, ou de présumée insulte ou parce que mon amie m'a plaqué.
            Rien que le fait de la réciprocité, de ce que je n'aimerais pas qu'il m'arrive dans le cas inverse, me retiendrait de faire ces âneries.
            Je sais que le cerveau préfrontal des jeunes n'est pas mature, et que donc ils ont du mal à imaginer les conséquences de leurs actes. Je comprends donc que, dans le feu d'une dispute, un coup de poing au mauvais endroit, une chute malencontreuse, puisse entraîner des blessures graves, sans que l'auteur ait pensé à cette conséquence. Mais emmener un couteau ou une arme à feu, pour agresser quelqu'un, c'est de l'assassinat avec préméditation à la clé ! La dimension de l'acte est tout autre.
 
            Mais il faut l'admettre, l a violence des jeunes est l’une des formes de violence les plus visibles (on estime que le nombre de morts est de l'ordre de 200 000 par an dans le monde). Les agressions, mortelles ou non, perpétrées par les jeunes contribuent fortement dans le monde entier au nombre total de décès prématurés, de traumatismes et d’incapacités. Cette violence entraîne des préjudices graves non seulement pour les victimes, mais aussi pour les familles, les amis et les communautés.
            Il y a des liens étroits entre la violence des jeunes et d’autres formes de violence. Les jeunes violents commettent fréquemment toute une série de délits et manifestent d’autres problèmes sociaux et psychologiques.
            Les combats physiques et les brimades ou harcèlement sont aussi plus fréquents chez les jeunes. Une étude, portant sur les enfants en âge scolaire dans 27 pays, a établi que la majorité des jeunes de 13 ans, dans la plupart des pays de l’étude, avaient exercé des brimades
ou harcelé autrui au moins de temps en temps.
 
            Des études ont été faites sur les facteurs de risque de telles violences et les facteurs que je vais citer sont extrait d'une étude de l'organisation mondiale de la santé.:
 
                        • Il y a forcément d'abord des facteurs individuels :
           
- l’hyperactivité
- l’impulsivité
- une maîtrise insuffisante de soi
- des problèmes d’attention
- des antécédents de comportement agressif
- un faible niveau d’éducation. Il ne faut pas oublier que l'enfant naît avec un cerveau presque vierge et que c'est l'éducation et l'instruction qui développent l'intelligence, la logique et le bon sens.
- une absence de règles et là encore l'éducation est en cause.
 
                        • Il y a ensuite des facteurs familiaux :
- un encadrement insuffisant des enfants par les parents, des châtiments corporels durs pour discipliner les enfants;
- des conflits entre les parents pendant la petite enfance;
- un attachement insuffisant entre les parents et les enfants;
- une mère ayant eu son premier enfant trop jeune et qui ne peut le contrôler
- la séparation ou le divorce des parents à un jeune âge;
- une faible cohésion de la famille;
- un niveau socio-économique faible;
- la fréquentation de camarades délinquants.
 
 
                        Mais il y a aussi des facteurs sociaux culturels, voire politiques :
- les bandes et un approvisionnement local en armes ou en drogues;
- la faiblesse des liens sociaux dans la communauté;
- l’administration du pays, sa législation et les moyens mis en oeuvre pour l’appliquer, ainsi que sa politique sociale;
- l’inégalité des revenus, l’évolution rapide de la démographie, et l'urbanisation conduisant parfois à des ghettos;
- les sociétés qui ne proposent pas de solutions non violentes pour résoudre les conflits semblent connaître une fréquence plus élevée de la violence chez les jeunes.    
 
 
            Je serais intéressé par votre avis sur ces questions et les moyens d'y remédier   avant de faire un autre article à ce sujet.
            Il est certain que les méthodes que l'on propose reposent en général sur l'éducation, mais que certains parents son défaillants, et que justement les violences de jeunes ont souvent lieu à l'école, lieu d'instruction.       
            L'un des problèmes est évidemment de prévenir ces violences par action sur tous, mais peut être aussi sur ceux dont les professeurs ou les parents pourraient détecter à temps la tendance à la violence.    

Vendredi 12 octobre 2012 à 8:09

Paysages

Nota : j'ai eu hier un commentaire inquiet de jeanne9 et je n'ai aucune adresse, ni celle d'un blog, alors que j'aurais aimé lui répondre. Peut elle me joindre par "contacter l'auteur"? Merci.

          Aujourd'hui troisième intermède sur les châteaux forts de France, avec des localisations diverses :
Chateaudun (28, Eure et Loir Chartres), Besançon (25 Doubs), Le Havre (76 Seine Maritime Rouen), La Madeleine (78 Yvelines Versailles), Nesles (02 Aisne Laon), Foix (09 Ariège), Dur Ecu (50 Manche Saint Lô), Pont Saint André (84 Vaucluse Avignon), Palais des Papes (Avignon), Tarascon (13 Bouches du Rhône Marseille).


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive13.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive18.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive25.jpg






http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive29-copie-1.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive20.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive22.jpg


http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive37.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive24.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive30.jpg







http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages4/Diapositive35.jpg



<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast