Dimanche 21 juillet 2013 à 8:46

Paysages

  Un de mes fils et sa famille ont fait une petite "croisière" sur les canaux en Bourgogne et ils en ont gardé un excellent souvenir, aussi agréable qu'une balade en mer.          
J'ai trouvé sur "l'Internaute", une seérie de photos de canaux, qui font faire un voyage dans les canaux de France et je vous en montre quelques unes
:

http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalbourgogne1009270.jpg








Le canal de Bourgogne











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canallourq1009838.jpg









Le canal de l'Ourq, en région parisienne












http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalmidi1009583.jpg









Le canal du Midi











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalnantes1009658.jpg




 



Le canal de Nantes à Brest












http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalnivernais1009815.jpg








Le canal du Nivernais










http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalrhone1009928.jpg








Le canal du Rhône











http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalsomme1010157.jpg








Le canal de la Somme










http://lancien.cowblog.fr/images/Paysages5/canalbergues1009324.jpg








Canal de Berg, dans le Nord

Samedi 20 juillet 2013 à 8:49

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/1014004269.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/482pxrenoirfilleauchapeau.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images2/images-copie-8.jpg





















            J'ai lu un compte rendu d'étude sur des souris de laboratoire qui m'a amusé.
            Les chercheurs ont montré à leurs mignonnes petites souris des tableaux de Renoir et des tableaux de Picasso (pas les originaux, des reproductions !).
            Pourquoi ces deux peintres, parce qu'ils ont des styles très différents et qu'ils ont fait de nombreux tableaux.
            En même temps que les tableau de Renoir elles avaient une récompense, et au contraire une décharge électrique avec les tableaux de Picasso.
            Quand ensuite on leur montrait à la fois, deux des tableaux déjà vus, les souris allaient vers le tableau de Renoir, ce qui montrait déjà qu'elles avaient mémorisé ce qu'elles avaient vu.
            Mais chose plus surprenante, quand on leur montrait à la fois un Renoir et un Picasso qu'elles n'avaient jamais vu, elles allaient aussi vers le Renoir. Donc elles reconnaissaient son style !
            Evidemment, comme elles ne parlent pas, on n'a pas pu leur demander comment elles faisaient la distinction.
 
            Des souris expertes en peintures artistiques !
Je crois que, revenu à Paris, je vais m'acheter une petite souris blanche (une vraie, pas celle pour mon Mac), et l'emmener visiter les peintures du Louvre et du musée d'Orsay. Mais que diront ils si elle détecte un faux Renoir ou un faux Picasso ?
           J'avais bien un York expert en musique classique !

Vendredi 19 juillet 2013 à 8:39

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/population2050.jpg

            J'ai lu récemment des articles de géopolitique qui m'ont intéressé mais aussi donné à réfléchir. Je vous en résume l'essentiel.
 
            Après la dernière guerre, l'équilibre principal dans le monde était lié à la rivalité russo-américaine, et c'est la peur d'un conflit nucléaire qui a maintenu la paix. Sans cette dissuasion réciproque, il y aurait eu une guerre classique entre URSS et USA.
            A plusieurs reprises, il y a eu crise majeure (notamment lors de l'installation de missiles soviétiques à Cuba)et chacun des pays a fait une concession, dans la crainte, s'il déclenchait un conflit, de représailles hautement dommageables.
            Puis le mur de Berlin et l'URSS se sont effondrés et ce danger de conflit s'est éloigné, malgré tous les conflits locaux et l'on pourrait dire qu'une "pax americana" s'est instituée, les USA et leur puissance militaire, assurant le rôle de gendarme mondial, avec ou sans le soutien de l'ONU.
            Mais actuellement la "guerre" de militaire est devenue économique, et, dans ce domaine le monde est en pleine évolution.
 
            Même si les USA seront encore la première puissance mondiale en 2040, de nouvelles puissances vont les concurrencer, notamment la Chine qui dépassera en 2020 le PIB américain en pouvoir d'achat (PA) et en 2030 son PIB de production (PIB).
            A partir de 2040 elle risque de remplacer les USA, comme gendarme international, au moins en Asie.
            A l'horizon 2040, d'autres puissances vont acquérir une place importante, du fait de leur croissance : Russie, Inde, Brésil, Afrique du Sud, notamment.
            L'Asie aura les taux de croissance les plus élevés. L'Asie et l'Afrique représenteront 80% de la population mondiale. Les économies des pays émergeants représenteront le double de celles des pays du G7 en 2000.
 
            Face à eux, l'OCDE ne représentera plus un poids important : 14% environ de la population en 2040 et moins de 40% du PIB mondial.
L'Europe risque d'être encore plus déclassée, alors qu'elle a été la première puissance économique et scientifique mondiale, mais la faiblesse de ses investissements, de sa croissance et de sa productivité, le faible renouvellement des générations et la dette importante de ses nations font décliner son influence.

PIB mondial en 2050 d'après le cabinet anglais Price Water House Coopers

http://lancien.cowblog.fr/images/Photosactualite1/2050.jpg
 
            Le processus d'internationalisation et mondialisation risque donc de s'accentuer dans les prochaines années, mais il n'est pas évident que les règles actuelles soient conservées et notamment le processus ultralibéral actuel risue de faire place à des systèmes où le rôle des états sera plus important.
            La conception du juridique, des droits de l'homme, de la démocratie, de la place de l'Etat et du religieux risque d'évoluer et de créer des problèmes entre nations.
            Les échanges économiques augmenteront considérablement, avec le triplement du PIB mondial.
            L'explosion des flux immatériels de données (informations, idées, images...) met à la portée de tous en temps réel des pertinente ou non, mais qui, court-circuitant les voies hiérarchiques, peut engendrer des conséquences brutales et inattendues (on l'a vu lors du printemps arabe) et peut faire augmenter de façon considérable el nombre d'acteurs non étatiques.
            L'accélération des connaissances et innovations scientifiques et techniques apportera certes de nouvelles possibilités et une redistribution des connaissances et des savoir-faire.
            Stimulés par l'ouverture des frontières, les besoins de main-d'oeuvre et les flux migratoire risquent de s'intensifier fortement.
            La maîtrise des flux financiers risque de poser de gros problèmes, quand on constate qu'actuellement la finance mondiale représente plus de dix fois le PIB mondial, et le volume des opérations de change plus de 50 fois le volume des échanges réels de biens matériels, ce qui est une des raisons des crises actuelles et de l'accroissement des inégalités entre pauvres et riches.
            On constate aussi un accroissement des grands oligopoles, la population rurale devenant de plus en plus urbaine.
            Le plus gors problème sera sans doute posé par les états fragilisés qui peineront à fournir à leurs membres la satisfaction de leurs besoins élémentaires : éducation, santé, alimentation...
 
            Cs évolutions constituent un défi pour les gouvernements, condamnés à trouver comment organiser le monde de façon cohérente, et notamment pour l'ONU, qui essaie de maintenir une certaine stabilité.
            Une gouvernance mondiale semble exclue pour ce siècle, mais on risque, peu à peu de voir le monde partagé, faute d'entente, entre quelques grandes puissances, cinq ou six), s'il ne veut pas sombrer dans le chaos.
 
            Ces idées ne sont pas très réjouissantes, mais les hommes à bien des reprises ont su se sortir de situations très difficiles, mais pas sans sacrifices et douleurs.
            Après avoir lu ces articles, je crois que si j'étai jeune, j'apprendrais le chinois !

 

 

Jeudi 18 juillet 2013 à 8:29

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images4.jpg        Je ne sais pas si vous êtes allés déjà sur la presqu'île de Quiberon.

C'est un promontoire rocheux qui s'avance de 14 km dans l'océan et qui est prolongé par toute une suite de rochers que l'on appelle la "chaussée du Béniguet", puis par les îles d'Houat et d'Hoedic qui valent la visite.

A l'entrée de la presqu'île, l'isthme de Penthièvre mesure moins de 100 mètres de large et est dominé par un fort, encore occupé par l'armée, qui fait là des exercices en mer.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/Unknown1.jpgIl y a des milliers d'années toute cette région émergeait de la mer, puis l'érosion a creusé la baie de Carnac et séparé les îles de la côte.

Le long de la côte, coté baie de Carnac, les villages et les plages se succèdent, avec leurs plages et leurs petits ports. Une école de voile nationale réputée à Port Haligen.

Presque au bout de la presqu'île, la petite ville de Quiberon a un port très actif avec hors saison les bateaux qui tous les jours relient et approvisionnent les îles (Houat, Hoëdic et Belle Isle en Mer), et l'été emmènent de nombreux touristes les visiter

 
http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/1001437.jpg











              Le long de la côte vers l'océan, la "Côte sauvage", falaises escarpées etmer très dangereuse les jours de grand vents ou aux grandes marées; mais quel spectacle du haut des falaises. Par contre, tous les ans, des noyades d'imprudents, qui malgré toutes les pancartes ont voulu se baigner ou pêcher, se font emporter par une vague plus grosse que les autres et fracasser la tête sur les rochers.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images3-copie-1.jpg http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images2-copie-1.jpg


            A la sortie de Quiberon vers la côte sauvage un château original, qui a servi lors de nombreux tournages de films, le "château Turpault"


 http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/images-copie-1-copie-1.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/chateauturpault510570.jpg


Mercredi 17 juillet 2013 à 7:51

Politique, économie, religion.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/1001404.jpg

                       J'habite actuellement un petit village, près d'une plage, à coté de la petite ville de Carnac, 5000 habitants l'hiver, 50 000 l'été, et je viens ici tous les étés, depuis plus de 60 ans.
                        Certes ce n'est pas facile à gérer, mais jusqu'au début du siècle, la gestion de la ville était correcte, des services municipaux compétents, une ville propre et bien entretenue, des impôts raisonnables.
 
                        Depuis dix ans, tout change, les deux équipes suivantes de la mairie ont oublié que le bon sens était utile, et il se font aider par des sociétés conseils, dont la motivation n'est certainement pas le bien être des habitants de la commune, et qui semblent atteintes de la folie des grandeurs et ne connaîssent pas le sens de la démesure. Après tout, il ne s'agit que de l'argent des contribuables !
 
                        La première manifestation a été la construction d'une "médiathèque", certes assez bien faite architecturalement, mais très coûteuse et totalement superflue.
Elle eut été utile il y a 20 ans;
                        Il y avait déjà deux bibliothèques dans Carnac, une municipale et l'autre catholique, pourquoi en refaire une ?
                        Il y avait une salle de spectacle municipale, celle du casino, et surtout des concerts dans les églises. On a doté la médiathèque d'une très grande salle, évidemment peu utilisée.
                        Un point internet, avec des PC. Cela aurait été très utile il y a 20 ans, mais maintenant, les habitants permanents de Carnac ont leur internet ADSL, comme ailleurs, les personnes qui y ont une maison de vacances ont, soit comme moi un abonnement de deux mois sur leur ligne téléphonique ouverte pour les vacances, ce qui a l'avantage d'avoir une box Wi-fi à laquelle tous les ordinateurs de la famille se relient successivement, soit des clé 3G sur leur ordinateur, ou un forfait téléphonique internet.
                        Alors finalement cette médiathèque coûteuse en investissement et en frais de fonctionnement, à quoi sert elle, si ce n'est à augmenter les impôts.
                        De plus elle a été construite sur la place du marché, et les marchés de Carnac du mercredi et du dimanche matins, très connus et appréciés dans la région, sont maintenant réduits à la portion congrue et dans une rue trop étroite, de telle sorte qu'on ne peut plus à la fois, circuler à pied et rester devant les étals pour voir et acheter. Aller faire son marché était autrefois un plaisir, c'est une corvée maintenant
 
                        Puis on a voulu déplacer le syndicat d'initiative, qui avait deux petits locaux, mais bien placés et qui répondaient à la demande l'un à la plage, l'autre à la ville, sur la place de l'église. On abandonnait ces deux emplacements pour un autre plus isolé, sur la place du marché. Et la directrice du syndicat qui déclarait sur Ouest-France, que l'important était d'avoir de grands locaux avec des salles de réunions, conférences et réceptions (pour recevoir qui ?), et qu'il ne fallait pas regarder à la dépense. Bien sûr ce n'est que l'argent du contribuable !!           
 
                        Il y a près de la plage, un grand supermarché, très bien achalandé et avec un traiteur remarquable de plats cuisinés, qui attire beaucoup de clients durant l'été, et même certains de la ville, malgré deux petits "markets" sur place. Et il y a un grand parking, pour garer les voitures. Alors cela fait une surface de terrain importante, à coté d'un terrain municipal, et cela très près de la plage.
                        Il était donc tentant de vendre ce terrain à un promoteur pour construire des résidences de luxe.
                        D'où un projet pour transporter ce supermarché à 2km de la ville et 2 à 3 km des plages, dans un coin perdu , entre la déchetterie et le funérarium, et des grands hangars en tôle de petits ateliers automobile ou d'entretien de bâtiments, et de lieux de stockage.
                        Il est certain que la plupart des clients actuels ne feront pas le déplacement (tous les gens que je connais le disent), et que ce supermarché florissant va végéter.
 
                        Autre initiative saugrenue : il y avait à divers endroits dans des coins un peu retirés, mais pas loin des habitations, 4 sortes de conteneurs où l'on pouvait mettre des sacs d'ordures, les journaux et magazines, les objets en plastique, et les objets en verre.
                        Déjà l'an dernier la plupart d'entre eux avaient été supprimés.
                        Cette année on a vu une dizaine de conteneurs enterrés, certes très fonctionnels, non plus près des habitations, mais tous réunis .... sur la place du marché !
                        Sur le plan hygiène, c'est assez remarquable : fruits légumes viandes et charcuterie, tout ce qui ne sera pas vendu pourra aller directement à la poubelle. lol Les marchand de victuailles sont allés plus loin et il y a maintenant, les jours de marché, contre ces conteneurs... un marchand de parfums !
 
                        Enfin le summum : de nouveaux sens interdits, et si l'on veut prendre la route habituelle en venant des plages pour aller à la petite ville, on tombe sur un sens unique qui vous en éloigne, alors on tourne à la première à droite deux fois, pour revenir, mais on retombe sur un sens unique, qui vous ramène sur le premier.
                        Alors on reprend la deuxième à droite, mais même topo : on est ramené au point de départ. Cela ressemble à du Raymond Devos.
                        On peut s'en sortir en tournant à gauche plus loin et en suivant un itinéraire compliqué, réservé aux seuls initiés et sans aucune indication.
                        J'ai expliqué cela à un touriste anglais, complètement perdu et las de tourner en rond. Il m'a dit que la municipalité de cette ville était "loony" (cinglée).
                        Les commerçants de la ville sont consternés car ils n'ont que peu de clients et des pétitions circulent partout, mais la mairie est sourde.
                        Et ce serait trop simple de rétablir le double sens : maintenant la mairie veut faire une rue piétonne, dont le coût est estimé à presque un million d'euros : Bravo les impôts !
           
                        Pendant ce temps là les routes de la communes sont dans un état lamentable, pleines de bosses et de nids de poule, les conduites d'eau sont au bord de la rupture, les ordures ménagères ne sont plus ramassées que deux fois par semaine l'été et une fois hors saison, les verres et les journaux ne sont plus ramassée (il faut les mettre dans les conteneurs place du marché) et les déchets verts ne sont plus ramassée du tout ( il faut les porter soi-même en déchetterie). Mais les impôts pour le ramassage d'ordures continuent d'augmenter.
 
                        Et la ville s'endette, et les impôts communaux augmentent de façon importante.
                        Des services communaux incompétents qui ne savent pas discuter des marchés et font appel à n'importe quel conseiller, aucune concertation avec les habitants, et une absence totale de bon sens. Il serait grand temps qu'il y ait une "Cours des petits comptes" pour contrôler les finances des communes, et qu'on oblige les élus à suivre une formation sur la gestion financière, la négociation de contrats, et la communication avec leurs administrés.
           
http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/1718130.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/bretagnevuelaurentruquier1718543.jpg

Mardi 16 juillet 2013 à 8:39

Eveil, sommeil, rêves

 http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/images-copie-19.jpg

           
Plusieurs de mes correspondantes font des rêves, voire des cauchemars, et me demandent de les interpréter.
            Tout dépend de ce que l'on appelle "interprétation".
            La plupart des interprétations sont aussi fiables que celles des diseuses de bonne aventure.
 
            D'abord les rêves n'ont aucune valeur prédictive; Même Freud le disait. Donc ne comptez pas sur eux pour connaître ce qui va se passer demain.
 
            Ensuite, il n'y a aucune symbolique dans les rêves, contrairement à ce que croyait Freud qui pensait qu'il ya avait une correspondance entre les sujets des rêves et des refoulements sexuels et il faisait correspondre des symboles sexuels à certains objets ou personnages vus dans les rêves.
            On sait aujourd'hui que c'est erroné : les neurobiologistes ont montré que les refoulements n'existent pas plus que le complexe d'Oedipe; par contre il peut y avoir des blocages inconscients dus à des traumatismes, ou des idées fixes, des obsessions.
            Il n'y a donc pas, à proprement parler, d'interprétation des rêves.
 
            Alors que peut ont faire?
            Il faut pour cela savoir comment se produisent les rêves et j'ai fait plusieurs articles à ce sujet (fin juillet-début août 2007, 10 et 28 mars 2009, 25 à 30 janvier 2010; 6 août 2011), que je vais essayer de résumer.
            Dans notre sommeil deux phases se succèdent : le sommeil profond, qui est une phase dans laquelle le cerveau a une activité réduite (les ondes cérébrales dont la fréquence principale lorsqu'on est éveillé, est de 40 Hz, n'ont plus que quelques hertz) et pendant lequel le cerveau récupère avec une importante activité chimique concernant notamment des synthèses de protéines; puis le sommeil dit "paradoxal", où la fréquence remonte à presque 40 Hz et pendant laquelle le cerveau a une intense activité interne.
            Le cerveau remonte de la mémoire toutes les images, les sensations de la journée, plus certaines correspondant aux dernières pensées que nous avons eu avant de dormir, ainsi que d'autres relatives à nos principales préoccupations.
            Ces sensations sont récupérées dans la mémoire par nos centres habituels d'interprétation des sensations : visuel, auditif, olfactif, sensitif ou gustatif.
            Au plan physiologique, tout se passe comme si arrivaient dans ces centres, des images réelles venues des yeux, des sons en provenance de nos oreilles etc...
            La différence est d'une part que ces sensations lorsqu'elles viennent de nos sens éveillés, représentent la réalité et sont donc cohérentes, alors que, dans le sommeil, elles viennent de façon totalement aléatoire, sans suite logique et sont donc peu cohérentes. D'autre part, alors que nous sommes conscients d'une partie des sensations lorsque nous sommes éveillés, par contre nous n'avons aucune conscience du phénomène lorsque nous dormons.
            Le cerveau, dans ce mécanisme de remémorisation, va faire du tri : il va éliminer tous les souvenirs conscients ou inconscients de la journée (ou des jours précédents) qui ne servent plus à rien (plus de 99%), puis il essaiera d'éliminer certains des souvenirs néfastes qui remontent, pour essayer de nous protéger : (mais il n'y arrivera pas toujours), puis au contraire, il renforcera les souvenirs qui paraissent utiles (y compris les connaissances et informations que nous avons mémorisées volontairement).
            Le cerveau remet donc de l'ordre dans la mémoire et rend en particulier de nombreux neurones à nouveau disponibles pour la journée suivante.
            Le sommeil est donc indispensable à la santé et aux performances de notre cerveau. Quelqu'un privé de sommeil pendant plusieurs jours, finit par avoir un fonctionnement cérébral et une conduite incohérents, presque analogues à ceux d'une personne ayant une maladie mentale grave.
 
            Mais supposons que nous nous réveillions, ne serait ce que quelques secondes, et même si nous nous endormons ensuite. Alors ces sensations (images sons etc...) vont être transmises au cortex frontal, qui sera donc conscient d'une suite de sensations peu cohérente et d'autant plus difficile à interpréter que son fonctionnement à l'état éveillé n'est pas entièrement revenu à la normale.
            Le cortex préfrontal essaie d'interpréter comme il peu t ce qu'il reçoit et le renvoie en mémoire avec les explications. Après notre sommeil, nous aurons alors le souvenir d'un rêve, avec une certaine cohérence car le cortex frontal a essayé d'arranger les sensations de façon logique, mais aussi des aspects incohérents et farfelus, car il a fait au mieux, mais avec un ensemble de sensation qui était peu logique à l'origine.
 
            A la lumière de ces données comment, non pas donner une interprétation, mais expliquer l'origine de nos rêves, et quelles informations en tirer ?
            La remémoration de sensations inutiles de journées passées ne nous sert à rien et ajoute seulement à l'incohérence, vu leur mélange aléatoire.
            Ce qui peut être intéressant, c'est ce qui correspond à nos préoccupations et ce à quoi nous avons pensé avant de nous endormir (ce qui correspond aussi souvent à des problèmes conscients).
            Nous pouvons aussi parfois remonter des informations relatives à des blocages, que le cerveau voudrait éliminer, dont l'origine est souvent traumatique (accident, violence, maladie, etc...), et là ce blocage devient en partie conscient.
 
            Les rêves ne peuvent donc être "interprétés", mais ils peuvent fournir des renseignements sur les préoccupations que vous avez, souvent à l'origine de stress, voire même sur des blocages inconscients du cerveau émotionnel.
            Ils peuvent donc apporter une aide, mais dénuée de toute symbolique, dans la recherche de nos préoccupations, leur connaissance, et donc la recherche de solutions à nos problèmes.

Lundi 15 juillet 2013 à 8:48

Sculpture, musées, peinture

http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/MuseeMoyenAgeClunyParis.jpg

             Au milieu de Paris, sur le boulevard Saint Michel dans le quartier Latin où se trouve la Sorbonne (la seule université quand j’étais jeune, et il y avait aussi dans ce quartier de nombreuses écoles d’ingénieur, dont Polytechnique et Normale Sup), on peut voir et visiter un ancien Thermes romain, qui abrite aussi le Musée du Moyen âge.
 
            Dans le jardin devant le musé, une reproduction de la statue de la « Louve de Rome », qui allaite Romulus et Remus), que l’on a longtemps cru étrusque et très vieille, et qui a été faite au moyen âge (voir mon article du 26 septembre 2012).
            Puis on peut visiter deux parties bien distinctes : les ruines de Thermes, avec des salles assez bien conservées, et en sous-sol l’alimentation et le chauffage de l’eau. Ils datent de l’an 100 environ.
            Dans un très beau bâtiment architectural datant du XIIIème siècle, « l’hôtel des Abbés Cluny », le musée du moyen âge, permet d’admirer de nombreux objets et reconstitutions, notamment de l’orfèvrerie, des meubles, sculptures, vitraux et tapisseries.
            Sont également exposés des objets datant de l’antiquité.
 
D’abord deux photos de l’architecture intérieure du bâtiment.
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/museenationaldumoyen.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/images2-copie-2.jpg
 
 
 
 










Des vestiges des thermes gallo-romains :
Le « caldarium » où l’on prenait des bains chauds et une baignoire, et le frigidarium, immense salle avec une piscine froide et sa reconstitution virtuelle.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/94042107.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/baignoireromainethermesromaincluny.jpg
 
 











http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/lefrigidariumdesthermesdecluny.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/Unknown1-copie-1.jpg













Des sculptures de têtes de rois et reines :
 
http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/287museenationaldumoyenage.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/images-copie-3.jpg
 











Et les deux panneaux de la fameuse tapisserie de la « Dame à la Licorne », qui date d’environ 1500.

http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/Unknown-copie-5.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/Unknown2-copie-1.jpg
 

Dimanche 14 juillet 2013 à 8:00

Actualité

14 juillet, c'est jour de fête, même en Bretagne, à Carnac.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/carnac3.jpg

               Même les menhirs sont alignés comme à la parade :

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne/1000197.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/1000185.jpg












 
Il n'y a pas de défilé militaire, mais le bagad et les pompiers. Autrefois les jeunes en costumes du pays défilaient, mais la tradition s'est perdue. Les costumes et les coiffes, c'est trop cher à entretenir.
 
 http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/costumesbretons.jpg
 
Le soir, comme partout en France, il y a bal, où tous dansent, mais aussi l'occasion pour certain de démontrer leur dextérité dans les danses locales.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/6659.jpg
 
Et un peu avant minuit, le traditionnel feu d'artifice sur la mer tiré depuis le petit port de plaisance, "Port en Dro".

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images3.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/images2.jpg

 
            Alors demain, on n'aura pas très envie de se lever tôt.

Samedi 13 juillet 2013 à 8:37

Psychologie, comportement

Bon nombre de mes correspondantes ont comme cela arrive à nous tous, fait une erreur un jour et elles passent leur temps à nager dans le remord ou le regret.
Elles se sentent coupables.
Mais, ce faisant, elles mélangent trois notions pourtant distinctes et je voudrais les rappeler :
 
La culpabilité : on a fait du mal, lésé quelqu’un, ou on a manqué à ses obligations, et on se sent coupable ; on voudrait réparer le mal qu’on a fait. C’est un sentiment tourné vers les autres. Vers soi, on se sent fautif.
La honte : on a transgressé une aspiration, un idéal, une règle morale, et on fuit le regard d’autrui. C’est un sentiment tourné vers soi, mais qui provient de la crainte du jugement des autres.
L’embarras : on n’a pas respecté une convention sociale, une règle, un ordre, D’une part on ne sait trop comment se sortir de la situation, et d’autre part on est gêné envers les personnes qui sont concernées par la faute commise. Les excuses sont une des manifestations de l’embarras.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/Unknown-copie-11.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/culpabilite300x243.gif 














               Je pense qu’il ne faut pas craindre de se sentir coupable :
c’est un sentiment altruiste, important dans nos relations avec autrui, car il incite à réparer nos fautes, le mal fait, à solliciter le pardon, à rétablir les connexions sociales. Cela renforce en général ultérieurement les liens sociaux.
Evidemment il faut ne se sentir coupable qu’à bon escient. Très souvent les victimes d’un viol se sentent coupable, alors qu’elles ne sont que victime. C’est le traumatisme passé dont on cherche des explications car c’était à l’origine une chose impensable. La c’est la honte qui se transforme en culpabilité, mais là encore une honte traumatique et psychique, logiquement erronée, mais qui vient totalement du subconscient.
Pour Freud il y a lien entre la culpabilité et le désir de réparation. En allemand « schuld » veut à la fois signifie culpabilité et dette. Mais culpabiliser c’est aussi se blâmer soi même
La culpabilité justifiée est relationnelle et favorise l’altruisme. Elle est souvent finalement positive par ses conséquences.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/images-copie-18.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/Jaitroplahonte.jpg
















 
 
La honte est un sentiment négatif, centré sur soi, même s’il relève de la crainte du jugement des autres. Il est fait d’hostilité à l’égard d’autrui, et de colère, qui mène souvent à des désirs de vengeance : (tu verras quand je serai capable de… je prendrai ma revanche).
Elle est aussi faite de peur et de tristesse.
Car elle est associée à un autre sentiment : le désir de retrouver l’estime des autres.
En général la honte est un facteur d’isolement, de repliement sur soi, de perte d’estime de soi. Je constate que souvent cette honte dévie du sujet initial qui l’a provoquée, et devient une non acceptation, une haine de soi, notamment de son corps. Un haricot vert se sent malgré tout trop grosse, au bord de l’anorexie. Le problème est alors de retrouver pourquoi on avait honte au départ.
Les excès de honte proviennent des humiliations, du mépris, des moqueries, de l'illégitimité, des secrets, de la régression sociale, de la rivalité, du mensonge,... ou des messages d'orgueil, d'ambition, de désir...que l'individu reçoit des autres. Au départ il arrive souvent qu’on « lui fait honte », ou qu’il ait honte parce qu’il imagine les sarcasmes des autres.
La honte est alors source de souffrance individuelle...
La honte peut cependant avoir des aspects positifs, mais en quelque sorte, en prévention, agissant alors comme une inhibition, à nous éviter des excès dans les deux sens
Comme toutes les émotions, elle nous informe sur nous, et nous invite à ne pas nous mettre dans des situations de faute, de soumission, de victime, ni de domination, (position de sauveur ou persécuteur).
Excès de honte et absence de honte sont préjudiciables.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/images1-copie-11.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images2/couvfamilleenfant608972.jpg













L’embarras est tourné vers autrui. C’est une émotion provoquée par un acte ou une situation personnelle, professionnelle ou sociale personnellement inacceptable, qui a été révélé aux autres.
En fait le terme est assez ambigu car il cache un mélange d’émotions.
D’abord un problème qu’on ne sait comment résoudre et on est alors « embarrassé ». quant à la conduite à tenir. Faut il par exemple présenter ses excuses à quelqu’un, vis à vis de qui on a été maladroit. C’est alors une gêne.
Mais il cache une certaine culpabilité : on est embarrassé d’avoir commis une bévue, vis à vis des gens qu’on a blessés ; on se sent coupable et on voudrait réparer.
Il peut aussi cacher une certaine honte, par crainte de l’opinion d’autrui. J’ai renversé un verre sur la nappe : je suis honteux et embarrassé car ne sachant comment réparer ma maladresse.
L’embarras est en général passager et il cesse quand on a trouvé la solution du problème posé.

                En général, quand mes correspondantes sont embarrassées, nous arrivons à trouver ensemble la solution du problème. La culpabilité est plus difficile à vaincre car cela dépend de la personnalité de la personne, notamment susceptibilité et intolérance. Le problème est de la réconcilier avec autrui.
La honte est la plus difficile à vaincre surtout si elle perne un aspect physiologique tel que le refus de son corps, de son image. Il faut alors découvrir la vraie raison initiale et arriver à la vaincre.

Vendredi 12 juillet 2013 à 8:33

Sculpture, musées, peinture

http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/dsci2655comp.jpg

           C'est en Alsace, à Gertwiller, que vous trouverez le musée du pain d'épice, dans une maison à la décoration originale, qui date de 1756.
          A l'intérieur, un  musée qui retrace l'histoire du pain d'épice, une fabrique artisanale qui applique d'anciennes recettes, datant de 1800 et un magasin de vente aux visiteurs.
          Le musée abrite, sur 350 m2, plus de mille pièces concernant le pain d'épice et la vie rurale alsacienne. On y verra divers ustensiles et moules pour fabriquer des figurines de pain d'épice.
        Vous pourrez , sous la direction de "professeurs de pain d'épices", apprendre réaliser vos propres gâteaux et les déguster ensuite. Dans le magasin, vous trouverez en outre des produits du terroir alsacien.

http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/gertwiller4photoladriere.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/7332223l.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/162.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/museepaindepices1641147.jpg

















Après les photos du musée, celles de la fabrique et du magasin :


http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/entreprise.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/images-copie-2.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/lepalaisdupaindepices.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/ArchitectureArt/Unknown-copie-3.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast