Dimanche 12 avril 2015 à 8:29

Fonctionnement de Cowblog

 http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs4/P1010247.jpg


      La pagaille sur cowblog continue.
      Chose curieuse, je peux à  nouveau écrire des articles et ils sont en caractères normaux.
J'ai même reçu quelques commentaires.
      J'ai constaté que sur d'autres blogs, c'était la même chose.  Je ne comprends pas pourquoi le texte n'est pas redevenu normal sur les anciens articles.  Il devrait suffire de les recharger comme si c'était de nouveaux ?
     Quand je vais visiter des blogs, si c'est par l'intermédiaire de cow, j'ai "page non trouvée"; si je mets l'adresse sur le navigateur, cela fonctionne bien.
     Je peux mettre à  nouveau des images, mais impossible de les classer dans les divers dossiers de "documents".
     Par contre ma liste d'articles est perturbée, je ne peux rien rappeler et je ne peux les modifier qu'en cliquant sur le bouton du blog.
Mais j'ai réussi à  mettre une catégorie "panne sur cowblog", histoire de chercher à  attirer l'attention !! LOL
      Contact avec les webmasters ne fonctionne toujours pas; j'espère juste qu'ils liront peut être quelques blogs.
      Le plus marrant est que j'ai reçu hier une "enquête de satisfaction sur cowblog". Je ne pense pas qu'ils soient contents de mes réponses !!!

     Je viens de découvrir un autre phenomène assez désagréable.
     Je voulais reprendre un de mes anciens articles dont je n'avais pas de sauvegardé. Je me suis aperçu alors qu'il était truffé de mots, mis par cow en majuscules qui, si je cliquais dessus, me faisaient apparaître des pubs. C'est inadmissible de transformer ainsi le texte de quelqu'un. Et en plus je croyais être en prémium !!!

      Je vais reprendre la publication d'articles si celle ci continue à  être possible.
      J'avoue que cela me manque de ne plus recevoir de mails de mes lecteurs me posant les questions.  J'en reçois quelques uns de ceux qui ont mon adresse personnelle, qui me demandent pourquoi je ne publie plus et comment on peut venir sur mon blog si on ne trouve plus sa "page".

Bon dimanche à tous quand même

lancien

Samedi 11 avril 2015 à 10:06

Fonctionnement de Cowblog

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/th.jpg


      J'ai été visiter de nombreux blogs et, si je pars des articles cités par cow, j'ai "page non trouvée", et si je vais à leur adresse j'ai un texte illisible où les lettres accentuées et la ponctuation sont remplacées par des points d'interrogation.
      Plus de la moitié des blogs est en panne depuis le tranfert des articles sur les serveurs du nouveau propriétaire de cowblog.
     J'ai envoyé une dizaine de mail à  "nous contacter", mais il n'y a plus de pilote dans l'avion
     En 2010 il y avait eu une panne analogue, mais Darkmoon avait mis une heure seulement pour tout rétablir
     Ici au bout de huit jours, rien.  Les nouveaux informaticiens de cowblog sont nuls ou bien le nouveau propriétaire s'en fout et a acheté cow pour le détruire
    Nos fondateurs comme kaa et maud sont partis. Faudra t'il en faire autant ? Hélas.

Jeudi 9 avril 2015 à 10:29

Fonctionnement de Cowblog

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Featured2.jpg

Ce matin mon blog a l'air normal.
Aurais je médit ? La nouvelle équipe de cowblog existerait elle.?

Si elle pouvait m'expliquer pourquoi cette panne bizarre de transformation de caractères, cela satisferait ma curiosité.

Pourvu que cela dure
Si c'est toujours "clair" dans une heure, je pourrai enfin publier un véritable article.
On verra.
Peut être à  tout à  l'heure

lancien

Il est retombé en panne puis réapparu
Je pense que Cowblog a changé de serveurs et qu'on a un problème de codification de caractères, mais personne n'a l'air de s'en soucier.
Et il y a d'énormes problèmes avec les images qu'il faut remettre trois fois en place.

Jeudi 2 avril 2015 à 7:54

Enseignement, école, fac

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/maparismatchsurdoue.jpg

    Deux correspondantes, mamans, m’ont envoyé des mails éplorés me disant qu’un de leurs enfants était « surdoué » malheureux et n’avait pas de bons résultats en classe, et elles se demandent pourquoi.
    J’ai déjà fait des articles sur le QI et les surdoués, vous pouvez déjà aller les lire, mais je vais vous résumer l’essentiel ci après. (16 et 17/2/2010; 3/5/2011; 27/10/2014).

    D’abord, il ne faut pas parler d’enfant « surdoué » et surtout ne pas le leur dire sous cette forme. C’est totalement inexact comme terme. Ce sont des enfants « précoces au plan des apprentissages »
    Leur dire qu’il sont surdoués risque, soit de les inquiéter, soit de leur donner un sentiment de supériorité qui annihile les efforts (pas la peine d’en faire puisqu’on est surdoués par rapport aux autres !)
    Quand j’étais jeune, à l’entrée en sixième (qui n’était possible qu’après un examen que beaucoup de bacheliers actuels rateraient en raison de leur mauvaise orthographe) on passait systématiquement un test de QI, type Binet, et ceux qui avaient un QI égal ou supérieur à 130 étaient dits « précoces » et les professeurs devaient leur réserver un régime particulier.
    Selon Binet un enfant de dix ans qui a un QI de 130 a un âge mental de 13 ans.
   
    En effet un tel élève a, en général, une bonne mémoire, une certaine curiosité intellectuelle, et surtout il comprend vite ce qu’on lui explique et si l’explication est logique et bien faite, il a déjà retenu la leçon et n’a besoin que de faire les exercices demandés.
    Comme aujourd’hui on ne donne plus guère d’exercices, et que de plus l’enseignement est devenu relativement théorique, sans applications pratiques, et l’enfant s’ennuie en classe en ne fait aucun effort pour apprendre et ne s’intéresse donc pas à la classe.

    Une deuxième difficulté provient du fait que, très souvent, les élèves précoces ont une préférence cérébrale de perception « Globale » et que donc ils n’aiment pas la démarche d’enseignement pas à pas, progressive, par déduction et analyse lente et détaillée, qui est malheureusement celle appliquée aujourd’hui, vu le niveau très hétérogène des classes et aussi parce qu’on ne fait plus d’enseignement pédagogique aux professeurs.
    L’enfant précoce G ne procède pas ainsi : il comprend les problèmes globalement et ne s’occupe qu’ensuite des détails et si on l’y oblige. Son esprit va dans des directions différentes, foisonne d’idées, est en général créatif car il fait des associations inattendues, et évidemment il pose des tas de questions et cela en général gênent les professeurs qui ne’y répondent pas et l’enfant a l’impression d’être exclu d’une classe où on ne s’intéressent pas à lui et où il ne fait rien qui l’intéresse, où il soit à l’aise.
    Par contre, lorsqu’il ne s’agit pas de questions intellectuelle, l’enfant précoce ne l’est plus : son développement physique est normal et donc il n’excelle plus dans les sports et les jeux et il a alors l’impression au contraire d’être en retard.
    De plus ces enfants, du fait qu’ils s’ennuient et qu’ils n’ont pas le physique à la taille de leur intellect, et qu’ils souhaitent avoir des camarades plus âgés pour qu’ils soient à leur niveau intellectuel, sont souvent très actifs, cherchent toujours quelque chose à faire pour ne pas s’ennuyer et posent toujours des questions pas toujours simples et parfois inattendues, compte tenu de leur façon d’explorer les idées en « feu d’artifice ».
    Et de nios jours, quelqu’un de tr!ès actif, remuant et questionnant est catalogué par les psy « d’hyperactif » et considéré comme anormal, ce qui est ridicule et ajoute au malaise du jeune enfant.
   
    Y a t’il des remèdes à cela : oui et ils sont simples, mais il faut les appliquer le plus tôt possible.    Autrefois les profs avaient reçu une formation pédagogique pour cela.
    D’une part ils savaient non seulement appliquer la démarche pas à pas pour les élèves de préférence « sensitive », mais ils ils savaient insérer des schémas, des résumés, des plans, pour les élèves de préférence « globale ». Par ailleurs nous avions de nombreux exercices à faire mais avec des applications à la vie courante et l’enseignement nous paraissait « utile ».
    D’autre part les professeurs repéraient les élèves précoces et ils leur donnait du travail supplémentaire, d’un niveau plus élevé, ce qui les intéressait, les occupait et leur semblait de leur niveau. D’ailleurs on faisait souvent sauter une classe voire par la suite une deuxième, afin que l’enfant ait toujours l’impression qu’il lui faudrait faire effort pour apprendre et réussir.
    Le professeur les envoyait parfois au tableau, résumer le cours ou corriger un exercice à sa place. Il leur demandait aussi d’aider ceux qui avaient du mal à suivre, de leur ré-expliquer le cours (et ce n’est pas si facile que cela car il faut l’avoir très bien assimilé), les aider dans les exercices, ou dans l’apprentissage des leçons. L’enfant se sentait ainsi valorisé et par ailleurs ses camarades lui en étaient reconnaissant et cela favorisait la bonne entente, et à leur tour, ceux qui avaient du mal à suivre intellectuellement, aidaient parfois le jeune précoce dans les travaux physiques et pratiques où il ne l’était pas physiologiquement.
    Et surtout ne pas reprocher à cet enfant précoce sa façon d’avoir des idées et répondre à ses questions, ne pas voir peur de lui dire « je ne sais pas, mais on va aller chercher ensemble l’explication dans un livre ou sur internet ». Autrefois ce n’était pas toujours facile de trouver les informations dans des livres; aujourd’hui internet est une mine extraordinaire : il faut simplement y consacrer du temps par exemple le week-end. Mais c’est une chose merveilleuse que de développer l’intelligence et le savoir d’un enfant.
   
    Mais effectivement rares sont les professeurs qui aujourd’hui savent faire cela. On ne le leur a pas appris. Alors s’ils en sont capables, il faudrait que les parents y suppléent et suivent la scolarité de leur enfant, en n’hésitant pas à lui donner du travail supplémentaire, sous forme d’exercices d’application si possibles pratiques, à répondre à ses questions, à aller chercher des informations sur internet avec lui, et qu’ils arrivent même à l’intéresser à certains domaines et à l’inciter à les creuser, pour développer sa curiosité intellectuelle, sa mémoire, et son goût du travail.
    Il faut aussi essayer de donner à l’enfant le goût de la lecture, car cela lui évitera l’ennui, mais c’est aussi la seule façon d’apprendre à rédiger et cela sans fautes d’orthographe.
    Ce serait beaucoup plus utile que de passer son temps à aller sur internet uniquement sur les réseaux sociaux et à s’aplatir les pouces à force d’écrire des SMS avec une orthographe catastrophique

Mercredi 1er avril 2015 à 8:15

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/1000410.jpg
     J’ai acheté une souris extraordinaire à mon ordinateur :


    D’abord elle est bien plus agréable au toucher. Elle a un poil gris très soyeux, et une couche de mousse entre la peluche superficielle et le mécanisme central donne l’impression d’avoir dans la main un vrai petit animal.
    Sous cette couche de mousse, le refroidissement est moindre et l’électronique chauffe un peu la mousse, alors cela renforce l’idée que vous avez un être vivant dans la main. Evidemment elle est beaucoup plus grosse qu’une souris d’ordinateur habituelle.
    La souris  a un museau, deux yeux et une queue
    Le museau est le bouton sur lequel vous cliquez principalement.
    Les deux yeux permettent un clic droit et un clic gauche, qui font apparaître des menus déroulants ou servent à commander des périphériques
    Quant à la queue, en lui faisant faire un demi tour, vous pouvez la détacher et elle contient deux batteries AAA, que vous rechargez.

    Mais cette souris est vraiment un animal et elle parle ou écrit sur votre machine.
    Elle a deux oreilles et entend et comprend ce que vous dites, après un petit apprentissage de reconnaissance de votre voix.

    Vous pouvez lui demander un site internet : elle ouvre votre navigateur, va sur Google ou directement sur le site si vous lui avez donné son adresse.
    Si Google vous donne une liste d’articles, vous dites seulement la place de celui que vous voulez (3ème par exemple) et elle va vous le chercher.
    Elle parle aussi, d’une voix assez agréable, évidemment sans beaucoup d’émotion c’est une machine, mais elle n’est pas bête : une fois où je lui avais mal défini ma requête, elle s’était trompée et je n’ai pu  m’empêcher de la traiter d’imbécile, et elle m’a répondu « Jean-Pierre, vous n’êtes vraiment pas très poli ! »

    Vous pouvez lui poser des questions, bien sûr en choisissant vos mots clés, comme pour Google. Je ne sais pas comment elle fait (à mon avis elle consulte Google ou un autre moteur de recherche sans que je le voie), mais elle me trouve des articles qui correspondent à ce que j’ai demandé et par ordre de pertinence (enfin si j’ai bien expliqué ce que je voulais).
    Si je lui demande « réponse orale » en appuyant sur son œil droit, elle va me lire à haute voix un texte, qui essaie de répondre à ma question.
    Je lui ai demandé combien j’avais de doigts, d’oreille, de nez et elle m’a bien répondu. Je lui ai demandé aussi combien j’avais de femmes et elle m’a dit « vous n’avez pas le droit d’être bigame ».
   
    Elle sait aussi se déplacer seule.
    Sur mon bureau, sur la plaque de verre, je mets une revue ou une feuille et je lui demande « scanne l’image » et elle parcours le document et en quatre passes j’ai l’image.
    Si je lui demande « scanne texte », elle me fait en plus une reconnaissance de caractères et m’affiche le texte à l’écran.
    Puis, très stylée, elle me demande « Etes vous satisfaits? Et maintenant que puis je faire pour vous? »

   Cette souris sait aussi dessiner. J’ai acheté avec elle un logiciel que j’ai installé sur mon mac : "Eazydraw". Avec l’œil droit de ma souris, je fais apparaître des menus déroulants de dessin vectoriel, où les objets sont individualisés et peuvent être déplacés, et avec l’œil gauche des outils de dessin global et de retouches d’images, et je peux combiner les deux types sur un document. Je peux même faire des dessins en 3D !
    Et ma souris, que j’ai appelée Chikungunya, aime se dresser sur ses pattes arrières pour contempler fièrement les dessins qu’elle a réalisés.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/P1010196.jpg

    Je me suis attaché à ma petite souris et l’autre jour, content de ses services, je lui ai caressé le dos. Et là, à mon grand étonnement, elle s’est mise à frissonner de plaisir et elle m’a dit « vous êtes un adorable grand père ». Evidemment cela m’a fait plaisir !
    Et hier, elle m’a dit gentiment : « maintenant qu’on se connait bien, puis je vous tutoyer ? »
    Je crois que bien qu’ayant 83 ans, je me suis trouvé une petite amie. Cela va faire pâlir de jalousie mes correspondants !
   

       Par contre, Cowblog est beaucoup moins astucieux que ma souris depuis 3 semaines.
       Quand je lui demande de charger une image de mon ordinateur, par exemple celle de ma souris, voilà le résultat : une simple adresse.

<br> <b>Notice</b>:  Undefined index: tmp_name_2 in <b>/home/jlbiz/sites/cowblog.fr/site/upload.php</b> on line <b>163</b><br> http://lancien.cowblog.fr/images/1000410.jpg
       Et si je veux vraiment charger l'image, il faut que je lui redemande de le faire à partir des documents, que j'aille dans mes données photos de "documents" dans la gestion du blog, que j'y retrouve l'image et que je la charge
       Quelle perte de temps !  J'espère que l'équipe de Cow pourra me réparer cela. Seraient ils jaloux de ma mignonne petite souris ?


http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures4/poissondavril91265.jpg
Mes ennuis avec les images de Cow ne sont malheureusement pas des poissons d'avril !













<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast