Jeudi 10 septembre 2015 à 8:11

Photos, photos comiques

J'ai trouvé sur internet une série de photos d'accidents divers, qui s'il ne s'agissait de drames seraient plutôt amusantes et au moins étonnantes.

    Je publie aujourd'hui le troisième et dernier intermède.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes030.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes035-copie-1.jpg











 










http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes036.jpg






 













http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes041.jpg



 













http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes042.jpg


 














http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes043.jpg




 

















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes046.jpg






 






















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes048.jpg





 



















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes051.jpg

Mercredi 9 septembre 2015 à 10:45

Eveil, sommeil, rêves

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/40100366082672.jpg

    Pour beaucoup de jeunes, septembre est la reprise des études et d’une vie plus réglée, : se lever plus tôt, faire attention aux cours, revoir le soir ce qu’on a fait et retenir l’essentiel, faire des exercices…
    Malheureusement beaucoup de jeunes continuent à veiller le soir et ne comprennent pas que le sommeil est essentiel pour la réussite de leurs études.
    Le sommeil est évidemment un repos pour le corps et pour l’esprit car l’organisme et le cerveau récupèrent après les fatigues de la journée. De nombreux mécanismes biologiques se mettent en veille ou diminuent d’intensité et l’énergie consommée (notamment par le cerveau qui consomme en temps normal 20% de notre énergie), diminue de façon notable.
    Mais l’essentiel au plan des études c’est le fonctionnement de la mémoire.
J’ai déjà fait de nombreux articles à ce sujet (voir la catégorie « notre cerveau, mémoire, inconscient… ») et j’ai plusieurs fois développé le rôle du sommeil d’une part dans l’élimination des souvenirs inutiles, de la diminution d’intensité des souvenirs nocifs, et au contraire, du renforcement des données que nous souhaitons garder en mémoire.
    Je vais à nouveau résumer et compléter ces informations.

    Nos sens fournissent tous les 1/40 ème de seconde des informations multiples que notre cerveau interprète. La plupart sont effacées dans les secondes qui suivent. Mais Beaucoup de ces informations sont stockées en mémoire à court terme, pour quelques minutes ou quelques heures, voire plus si elles sont liées à une émotion, ou si nous avons procédé à une répétition des informations, comme lorsque nous cherchons à retenir un  grâce aux cours.
    On ne connait pas bien le processus de cette mémoire à relativement court terme, dans laquelle les neurones qui représentent l’information retenue, sont liés entre eux, leurs connexions ayant été renforcées, mais étant encore peu stables et donc fragile.
    Un progrès a été fait récemment grâce aux expériences dirigées par Géraldine Rauchs et Pierre Maquet du groupement Ciceron à Caen.
    En examinant à l'IRM fonctionnelle le cerveau des volontaires pendant l'apprentissage, ils ont constaté que l'activité de l'hippocampe, le « professeur » de la mémoire, était plus forte lorsque l'on essayait de retenir un mot que lorsque l'on essayait de l’oublier.  L'hippocampe procéderait, lors de l'apprentissage, à une sélection des groupes de neurones associés aux informations que l'on veut retenir, qui recevraient ainsi une sorte de marquage.

    Ensuite intervient le sommeil, comme je l’ai plusieurs fois décrit.
    Les souvenirs considérés comme inutiles, sont rappelées par l’hippocampe et de façon inconsciente, renvoyés vers les centres d’interprétation et les connexions des neurones correspondants sont éliminées. Cela permet de rendre disponibles ces neurones pour le futur.
    De même nous avons des souvenirs qui sont nocifs pour l’équilibre du cerveau, des préoccupations obsédantes dont nous voudrions bien nous débarrasser, des problèmes que nous avons ressassées avant de nous endormir. Le cerveau ne peut les éliminer complètement, mais il essaie d’en diminuer l’importance. Il renvoie donc ces souvenirs avec ceux inutiles vers les centres d’interprétation. Les connexions ne seront pas éliminées, mais légèrement amoindries.
    Toutes ces sensations sont envoyées vers les centres d’interprétation notamment images vers les centres d’interprétation de la vue, et ceci de façon désordonnée et en vrac.
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/cortexperception.jpg
    Cela se fait de façon inconsciente, puisque nous sommes endormis, mais s’il se produit un réveil, même un micro-réveil de quelques secondes, le cortex préfrontal qui est le chef d’orchestre du cerveau à l’origine de nos pensées, est tout à coup conscient de ces images et sensations, essaie de les interpréter, ce qui n’est pas possible, puisqu’elles sont aléatoires et incohérentes.
    C’est l’origine de nos rêves et il ne faut pas d’étonner d’une part qu’ils soient illogiques voire farfelus, et d’autre part qu’ils correspondent souvent à certaines de nos préoccupations ou aux problèmes auxquels nous avons pensé avant de nous endormir, mélangés à des souvenirs de la journée précédente, par exemple aux images que nous avons vues la veille à la télévision.

    A l’inverse de cet oubli, pour les souvenirs ou informations que nous voulons conserver et qui ont été étiquetées comme telles par l’hippocampe, celui ci va les les réévoquer plusieurs fois et en quelque sorte les faire circuler dans tous le cerveau émotionnel, dans ce que l’on appelle le « circuit de Papez ». les connexions entre neurones constituant un souvenir ou une connaissance se renforcent alors à chaque évocation, et le souvenir est alors renforcé à plus long terme.
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/circuitPapez.jpg

    Le sommeil est donc indispensable pour que nous retenions ce qui s’est passé, mais aussi les connaissances que nous voulons acquérir, en fixant les connexions entre les neurones qui les constituent.
    Ce processus sera plus facile du fait que le sommeil aura aussi éliminé les souvenirs et informations inutiles, faisant ainsi de la place dans notre cerveau.   
    Les biologistes estiment que, pour un jeune, pour être dans une configuration normale d’activité de son cerveau, il faut au minimum 8 heures de sommeil et de préférence 9 ou 10 heures, pour reposer l’organisme et permettre à la mémoire de se mettre à jour, et qu’au dessous de ces 8 heures, de façon répétée, les mécanismes de mémoire et d’attention ne sont plus suffisants pour permettre des études normales.

Mardi 8 septembre 2015 à 9:12

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Africanmigrantstakepar0141.jpg

    La triste actualité est celle des migrants et personne ne peut y rester insensible.  L’image désolante sur une plage de Turquie, du corps de ce petit enfant syrien noyé a fait le tour du monde sur le web et ameuté tous les journaux, et chacun se dit « et si c’était mon enfant ! ».
    Le monde est bien triste et c’est effectivement un réflexe normal de solidarité et d’humanité d’accueillir les migrants qui fuient de leur pays, la guerre et la mort.
    Mais si les médias voient surtout le court terme et l’événement, on ne peut s’empêcher de se poser des questions.
   
    Ce n’est pas d’aujourd’hui que les migrants fuient vers l’Europe, et notamment traversent la méditerranée. Plusieurs milliers se sont noyés, et sûrement des enfants. 
mais il a fallu une image pour que le monde en prenne conscience.
    L’Europe a laissé depuis deux ans au moins l’Italie se débrouiller et supporter seule le fardeau et son réflexe paraît bien tardif.
    Elle paraît bien divisée avec les pays de l’Est qui élèvent des murs de barbelés.
    L’Allemagne fait un gros effort financier et la population allemande accueille les migrants avec beaucoup humanité, mais le gouvernement et la presse allemande monte un  peu trop en épingle leur humanisme - peut être pour se racheter du nazisme -, et le patronat allemand ne cache pas que la faible natalité du pays entraîne un gros déficit de main d’oeuvre nationale et qu’ils auront ainsi une main d’oeuvre à bon marché, sans doute mieux formée et plus compétente que celle qui vient des pays de l’est. C’est d’ailleurs ce qui indispose ces pays qui craignent ne plus pouvoir nous envahir de leurs travailleurs à bon marché, dans le cadre du libre échange européen.
    La France, malgré ses difficultés économique accueillera sa part et c’est très normal. Un élan de solidarité existe déjà.
    Il est normal qu’une communauté catholique accueille plutôt des réfugiés catholiques et une communauté musulmane, des réfugiés musulmans, car on s’entend mieux quand on a des valeurs voisines, mais je trouve que les médias ont tort d’insister sur cela. Notre pays est laïque, et on reçoit des hommes et des femmes pour les secourir, sans tenir compte ni de leur religion, ni de leur pays d’origine, lorsqu’ils fuient la mort et l’esclavage de Daesh. Insister sur l’aspect inverse ne me paraît pas opportun.
    Et les pays du Moyen Orient ne veulent accueillir aucun immigrant, alors qu’ils sont relativement riches et ont une part de responsabilité dans le conflit syrien, car ils ont soutenu financièrement le terrorisme.

    Le court terme est de résoudre les problèmes matériels posés par cet afflux soudain et énorme de personnes qui arrivent sans rien, ayant tout quitté. L’Europe peut accueillir quelques dizaines de milliers d’expatriés, mais la situation, si elle se prolonge, sera intenable : la Syrie seule a 22 millions d’habitants.
    Des mesures sont nécessaires au niveau mondial pour arrêter les catastrophes, mais pour cela, il faut un consensus et une collaboration de tous les pays, des pays américains comme des pays arabes.
    Même si Monsieur Hollande a décidé d’augmenter les opérations militaires contre Daesh, ce ne sont pas les 12 avions français engagés qui arrêteront les rebelles. Et une opération à terre est impensable dans ces pays où les rebelles sont mélangés à la population;`
    Une action efficace ne sera possible que si les pays du Golfe interviennent également. Et il faut reconnaître que les interventions en Irak et en Libye contre les tyrans qui gouvernaient, ont finalement créé dans ces pays, un climat de guerre civile, une pagaille notoire et y ont permis l’implantation du terrorisme.
    Il serait temps que les Etats Unis et l’Europe se rapprochant de la Russie, de l’Iran et de la Chine, en oubliant en partie leurs dissensions, pour faire face ensemble au terrorisme.

    Et la guerre n’est pas la seule cause des noyades et des horreurs des migrations.
    Il est choquant de voir les passeurs, dont certains sont turcs, voire européens, profiter ainsi de la misère et de la peur des gens, et qui, non seulement extorquent des sommes énormes aux migrants, mais les abandonnent dans des condition dangereuses et horribles.
    C’est étonnant qu’on ne puisse s’entendre entre pays pour lutter contre cette pègre.

    Bref il me semble normal sur le moment, d’avoir pour priorité de venir en aides à ces personnes en souffrance, mais je crains qu’on ne songe pasassez à l’avenir, qui ne résoudra ces problèmes qu’au prix d’une entente entre les pays du monde, pour lutter contre le terrorisme et les groupes mafieux.
     
    Cela dit, cela peut être une chance d'accueillir des migrants, notamment dans nos campagnes qui se désertifient ou dans des domaines où nous manquans cruellement de personnes compétentes, comme les professions de santé par exemple. Le problème est de leur donner des conditions correcte de vie pour qu'ils puissent prendre un nouveau départ.

Lundi 7 septembre 2015 à 12:06

Photos, photos comiques

J'ai trouvé sur internet une série de photos d'accidents divers, qui s'il ne s'agissait de drames seraient plutôt amusantes et au moins étonnantes.     Je publie aujourd'hui un deuxième intermède.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes018.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes019.jpg









 









http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes021.jpg





 















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes022.jpg


 





















 







http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes025.jpg






http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes024.jpg






































http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes027.jpg



 






















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes028.jpg








 







Dimanche 6 septembre 2015 à 11:20

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/648x415photoprise22janvier2002aparistetemortfigureteeshirtofficielpremiereecoleofficiellehackersouvert.jpg

       J’ai été très étonné d’une préoccupation de l’Agence américaine de sécurité des médicaments, qui s’inquiète des possibilités de dérégler une pompe à morphine, utilisée par les cliniques et hôpitaux - voire à domicile - pour soulager la douleur des malades, par une attaque cybernétique du microprocesseur qui les commande.
    En effet, ces pompes sont souvent reliées par système sans fil aux systèmes informatiques des hôpitaux afin de transmettre des données sur les patients et adapter les protocoles de soins.
    Il ne semble pas qu’il y ait eu d’attaque dans ce domaine, mais qu’il s’agisse seulement du principe de précaution.

    Je trouvais cette idée saugrenue, mais j’ai appris qu’un rapport de l’Institut de recherche sur les technologies de l’information, de novembre 2014, indiquait que les cyber-attaques contre les établissements de santé devraient augmenter en nombre et en sophistication dans les deux ans à venir.
    Cela serait lié ) l’importance grandissante des données de santé d’une part et d’autre part, au fait que les autres cibles des pirates, comme les services financiers, ont déjà renforcé leur sécurité.
    Il faut reconnaître que le secteur de la santé est en énorme transformation en raison du développement de l’informatique et de la robotique, et que les ordinateurs et les moyens de transmission reliant les appareils sont maintenant partout, entraînant opar ailleurs une numérisation des données..
    Des chercheurs de l’Université de Washington à Seattle aux États-Unis a récemment testé la résistance des équipements médicaux face aux cyberattaques, et ils ont par exemple, réussi à prendre le contrôle d’un robot d’intervention chirurgicale, à intercepter les ordres du chirurgien pour modifier les gestes de l’appareil et altérer leur précision, mais aussi à l’arrêter complètement.

    En fait les cyberattaques contre les professionnels de santé ressemblent plus jusqu’à présent à de la basse criminalité.
    Par exemple, un laboratoire d’analyse médicale américain a été contacté par des cybercriminels  : si une rançon de 20.000 euros ne leur était pas versée, ils menaçaient de publier sur le web anonyme les données de santé des patients, Ce qui a été refusé par la direction de l’entreprise. Les escrocs ont alors mis leur menace à exécution.
    Une autre crainte, dans ce domaine, est le piratage de numéros de sécurité sociale et de cartes de santé des patients pour les revendre au marché noir.
    La vente de données volées à des labos de recherche de firmes de médicaments, ou de données de patients à des compagnies d’assurance peut également être l’œuvre de pirates informatiques.

    Je pense que, depuis que l’on sait que les terroristes islamiques disposent d’informaticiens compétents et qu’ils se sont essayé dans des attaques de moyens de communication (comme celle de TV5 en avril dernier), il y a une crainte généralisée d’attaques diverses et dans tous les domaines on se préoccupe ax USA, des conséquences possibles.
    En janvier 2015, la société Anthem et en mai 2015, la compagnie CareFirst, toutes deux dans l’assurance santé américaine, se sont fait pirater leurs systèmes informatiques, dans lesquels les hackers auraient pris possession des données personnelles de plusieurs millions d’assurés.
    La France n’est pas épargnée : en janvier 2015, un pirate informatique algérien, "Over-X", avait placé sur les pages d'accueil une image représentant un drapeau algérien et des inscriptions en arabe visant à commémorer l'anniversaire de la "Toussaint rouge", date de l'insurrection algérienne et début de la guerre d’Algérie, sur l’accès au portail internet des agences régionales de santé (ARS) et dans les sites web des 26 agences.

    Si vous êtes très compétent en sécurité informatique, je pense que vous ne serez pas au chômage dans les prochaines années. Hackers, pensez à votre reconversion, c’est moins dangereux et plus rentable !!

Samedi 5 septembre 2015 à 9:13

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/vaccination.jpg

Après mes articles sur certains vaccins, j’ai reçu des mails me posant des questions sur la vaccination et je vais essayer d'y répondre.

    Vous en connaissez sûrement le principe que rappelle le schéma ci dessus.
    Le vaccin injecté contient des microbes atténués qui excitent et sensibilisent les défenses immunitaires (principalement les lymphocytes), qui sécrètent des anticorps. Si par la suite, le microbe vient contaminer la personne vaccinée, il est reconnu par ces défenses qui le détruisent ou l’empêchent de proliférer.
    Toutefois avec les virus, on cherche aussi à utiliser certains morceaux et non le virus entier, et notamment certaines protéines qui permettent au virus de pénétrer dans les cellules pour y injecter son ADN (ou ARN).
    La vaccination est le meilleur outil de lutte contre les maladies infectieuses. Elle a permis notamment d’éradiquer complètement la variole.

    La vaccination n’est jamais totalement dépourvue de risques, mais ceux ci sont minimes par rapport au nombre de malades épargnés par la maladie ou sauvés de conséquences graves.
    En aucun cas le vaccin ne peut donner à la personne vaccinée la maladie contre laquelle il va la protéger. Par ailleurs il n’y a pas de lien entre vaccination et des maladies graves ultérieures.
    Il peut par contre, comme pour tout médicament, y avoir des effets indésirables chez certaines personnes : petite fièvre, douleur et inflammation du point d’infection, fatigue.
    Par contre il peut y avoir des contre-indications pour une personne en mauvaise santé, car le risque de réaction indésirable serait plus grand.
    En principe on ne fait pas plusieurs vaccins à la fois, sauf pour des vaccins multiples autorisés et étudiés spécialement, qu’il est préférable d’utiliser pour limiter le nombre de piqûres.

    Si nous avons eu un contact avec un microbe qui n’a pas pu se développer et ne nous a pas rendu malade, notre système immunitaire est sensibilisé, un peu comme dans la vaccination. Certaines personnes (ou certaines sectes), pensent donc qu’il vaut mieux laisser faire la nature.
    Seulement nous ne somme pas surs d’avoir développé cette défense naturelle, et si la première fois où nous rencontrons le microbe, celui-ci est assez virulent pour déborder nos défenses immunitaires, ce sera la maladie et peut être une issue fatale.
    Les vaccins stimulent le système immunitaire et entraînent une réponse immunitaire semblable à celle produite par l’infection naturelle, mais ils ne provoquent pas la maladie. Ils ne font donc pas courir à la personne vaccinée le risque d’une maladie qui peut se compliquer et entraîner des séquelles voire la mort.

    La controverse actuelle, surtout entretenue par des rumeurs et les médias à la recherche du sensationnel, concerne les adjuvants. Ils permettent de stimuler la réponse immunitaire induite par le vaccin et donc d’en renforcer l’efficacité.
    La polémique a surtout eu lieu à propos de l’aluminium contenu dans beaucoup d’adjuvants, qui est utilisé dans tous les pays du monde depuis près de 90 ans. Des traces d’aluminium peuvent rester autour du point d’injection pendant plusieurs années mais il n’a jamais été démontré que l’aluminium était associé à des maladies musculaires ou des maladies générales particulières. Aucune donnée ne permet de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l’aluminium.
    La presse a monté en épingle le fait que l’aluminium serait néfaste pour le cerveau, mais les doses correspondantes sont sans commune mesure avec celles contenues dans les vaccins.
    Une autre polémique a concerné un produit organique utilisé contenant du mercure : le thiomersal, qui n’est utilisé en France que dans les vaccins multidoses en bouteilles, pour une vaccination de masse. Mais Ii n’existe, à l’heure actuelle, aucune preuve scientifique attestant que le thiomersal utilisé dans les vaccins représente un risque pour la santé.
    Les vaccins subissent des contrôles préalables à tout agrément par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, et sont suivis ensuite, ce qui est relativement efficace vu le grand nombre de personnes vaccinées et donc la statistique correspondante.

    Pourquoi vacciner les bébés au lieu d’attendre qu’ils soient plus forts : un enfant est le plus vulnérable aux treize maladies évitables par la vaccination au cours des deux premières années de sa vie, car il n’a pas pu développer naturellement son immunité. Il faut donc le protéger au plus tôt.
    La rougeole, la coqueluche une méningite, voire la diphtérie, bien quelle soit devenue rare, peuvent laisser des séquelles graves voire entraîner la mort.
    Les oreillons ne sont pas très dangereux en général pour un enfant mais très désagréables et pour un adulte peuvent chez les hommes diminuer fortement la fertilité.
    La poliomyélite a presque été éradiquée grâce à la vaccination, mais quand j’étais jeune, elle provoquait des ravages handicapant à vie de nombreuses personnes.
    Le tétanos est devenu rare, mais pour une personne non vaccinée et non soigné extrêmement rapidement, il est mortel.
    Pour un adulte, l’hépatite peut provoquer une maladie grave du foie ou un cancer dont plus de mille personnes décèdent chaque année. La rubéole chez une femme enceinte, peut provoquer des malformations du foetus, les papillomavirus peuvent provoquer des cancers de l’utérus.
    Le « BCG » (vaccination contre la tuberculose a longtemps été obligatoire à l’entrée en collectivité. Ce n’est plus le cas depuis 2007, mais on note dans certaines régions une recrudescence de la maladie.
    Beaucoup de personnes négligent la vaccination contre la rougeole et depuis le début de l'année 2015, déjà 365 cas de rougeole ont été déclarés en France.  Depuis 2008, environ 24.000 cas de rougeole ont été déclarés en France, et parmi eux, 1.500 cas ont présenté une pneumopathie grave, 34 une complication neurologique, et 10 personnes sont décédées.
    Comme je l’ai écrit dans des articles, la vaccination contre la grippe est efficace alors que celle ci fait de nombreux malades et morts dans le monde et en France, et par ailleurs ne pas se faire vacciner contre certaines maladies, quand on va vers un pays à risque (par exemple la fièvre jaune, le choléra ou certaines maladies pulmonaires ou intestinales), c’est tout simplement mettre sa vie en danger.
    Je connais une personne qui était en vacances dans un pays à risque et a dû être rapatriée et a gaché ses vacances, mais, si elle n’avait pas été vaccinée, elle serait morte.

Vendredi 4 septembre 2015 à 9:12

Photos, photos comiques

  J'ai trouvé sur internet une série de photos d'accidents divers, qui s'il ne s'agissait de drames seraient plutôt amusantes et au moins étonnantes.

    Je publie aujourd'hui ce premier intermède.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes002.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes005.jpg







 





















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes006.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes009.jpg






 





















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes010.jpg























http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes011.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes012.jpg




 


















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes013.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques2/Acidentes017.jpg

 

Jeudi 3 septembre 2015 à 9:02

Absence et retour



     Aujourd'hui je suis sur l'autoroute; départ de Carnac vers 11h, déjeuner à Rennes; arrivée prévue à Paris vers 18h. 
Donc pas d'article sérieux. Juste quelques photos de Saint Colomban et de Carnac, que j'abandonne pour l'hiverqui seront publiées automatiquement par Cowblog.
     Il y a encore les fleurs oranges sur ma bignonne, des clochettes rouges sur les fuschias devant les fenêtres à l'est, quelques roses et des pétunias devant la salle de séjour.
     Les mésanges mangent les  pucerons sur le mimosa et le rouge gorge pourchasse les araignées qui veulent rentrer dans la maison avec le froid du matin. Un merle recherche les vers de terre et les insectes sous les aiguilles de pin mises à terre par le vent.
     L'écureuil pourra venir manger les pommes de pin, sans être gêné par mon barbecue.
     La maison a fermé ses volets et s'est endormie pour l'hiver.

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/P1010559.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/P1010555.jpg

























http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/P1010516.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/DSC01020.jpg





























http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/DSC05461.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/P1000712.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/DSC008372.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/mesanges1.jpg

Mercredi 2 septembre 2015 à 8:20

Biologie, santé.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/rtxnvuf.jpg

    Tous les ans je me fais vacciner contre la grippe et c’est plutôt bénéfique. Non seulement je ne contracte pas la grippe, mais cela stimule sans doute mes défenses immunitaires et je n’attrape presque plus de rhume depuis 20 ans.
    Mais les virus de la grippe évoluent en permanence. Les vaccins traditionnels contre la grippe utilisent des virus entiers inactivés (injectables) ou atténués (spray nasal) et doivent donc être mis à jour chaque année en fonction des souches qui circulent dans l'autre hémisphère, et il faut ainsi prévoir les souches les plus susceptibles d’infecter la population. Chaque année, les chercheurs doivent donc mettre à jour le vaccin, mélange en général de deux souches H1N1 et d’une souche H3N1. Mais parfois, comme l’an dernier 2014, le virus mute entre temps et le vaccin est un peu moins efficace.

http://lancien.cowblog.fr/images/SanteBiologie-1/sanstitre7.png    De nombreux travaux ont été menés dans ce sens, sans succès : aucun "super-vaccin" n'a, à ce jour, été testé sur l’homme. Cependant les résultats de deux nouvelles études viennent de paraître en août 2015 dans les revues Nature et Science, qui font état d’une possibilité d’obtenir dans quelques années, un vaccin « universel ».
    Une protéine, l’hémagglutinine, à la surface du virus, ressemble à un petit bâtonnet dont l’extrémité s'accroche aux cellules de l’organisme, et qui est la principales cible des anticorps de nos défenses immunitaires. C'est elle qui est en partie responsable du changement annuel de vaccin : les mutations génétiques du virus peuvent modifier la protéine, qui n'est donc plus reconnue par les anticorps de défense de notre organisme.
   
    Dans l’étude publiée dans la revue britannique Nature (http://www.nature.com/nm/journal/vaop/ncurrent/full/nm.3927.html),  les chercheurs de l'institut américain des allergies et des maladies infectieuses ont concentré leurs recherches sur la tige du bâtonnet de l'hémagglutinine. Sa structure est beaucoup plus stable que celle de son extrémité, en constante mutation.
    Ils ont « accroché » ce corps de bâtonnet d’hémagglutinine, provenant d'un virus grippal de souche A(H1N1), à des nanoparticules en la combinant avec un adjuvant, ils ont ainsi fabriqué un vaccin qui a été injecté à des souris et des furets.
    Ils leur ont ensuite injecté des doses létales de virus A(H5N1). Bien que la vaccination n'ait pas réussi à neutraliser complètement le virus H5N1, elle a protégé complètement les souris et partiellement les furets, qui ne sont pas morts.
   
    Dans l’étude, publiée dans la revue américaine Science, (http://www.sciencemag.org/content/early/2015/08/24/science.aac7263.1.abstract), des chercheurs du Crucell Vaccine Institute, aux USA et d’un institut de la Hague aux Pays Bas, a testé un vaccin qui a conféré une protection complète à des souris et développé une réponse immunitaire importante chez des singes.
    Certains anticorps de notre organisme sont capables d’être polyvalents et de reconnaître et s'attaquer aux différentes souches d'une même famille de virus. Ces chercheurs ont donc étudié quels morceaux de la tige du bâtonnet de l’hémagglutinine pouvaient se lier à ces anticorps, et ont fabriqué un vaccin à partir de ces résultats.

    Les souris et les furets n’ont pas la même réponse immunitaire que les hommes, et i faudrait tester ces vaccins sur de grands singes, pour être surs de leur efficacité, puis sur des hommes en hôpital.
    Certes il faudra sans doute encore plusieurs années avant que ces deux techniques puissent déboucher sur un vaccin optimisé et ayant subi les tests d’innocuité des effets secondaires exigés pour tout médicament, mais c’est une voie très prometteuse quiva être exploitée.
    Rappelons que tous les ans, dans le monde, plusieurs millions de personnes sont gravement touchées par la grippe, qui tue annuellement entre 200 et 500 000 personnes, et que la vaccination , qui doit être renouvelée tous les ans est coûteuse (en France elle a coûté 180 millions d’euros à la Sécurité Sociale).

Mardi 1er septembre 2015 à 9:19

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie007.jpg
    Je n'ai plus internet jusqu'à ce que je rejoigne la région parisienne et cet article sera publié ainsi que ceux des prochains jours, automatiquement par Cowblog.
    Tous les étés des feux de forêts brûlent des centaines d’hectares et menacent des habitations.
    Les pompiers à terre sont très courageux et expérimentés, mais ils ne peuvent aller au milieu des flammes. Alors on arrose par avion la forêt en flammes.
    Nous connaissons tous ces hydravions, les « Canadairs », appelés aussi « Pélicans jaunes ». Ils se posent sur l’eau, conservant leur vitesse, et ouvrent l’entrée de leurs réservoirs, faisant ainsi le plein d’eau dans un lac ou dans la mer. Puis ils vont la larguer à basse altitude sur les flammes, malgré les obstacles, et notamment les lignes électriques haute tension, et la mauvaise visibilité due à la fumée.
    Ce sont des pilotes très expérimentés, mais leur métier est dangereux et certains y ont laissé leur vie. L’air très chaud au dessus des flammes diminue la portance et crée des turbulences, qui rendent difficile le pilotage et le largage de l’eau déleste tout à coup l’appareil, qui remonte brutalement.
    J’admire beaucoup ces pilotes et j’ai trouvé de très belles photos de ces appareils sur internet; j’en ai retenu les plus représentatives.

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie016.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie003.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie004.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie005.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie009.jpg























http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Canadairsmodifie011.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie019.jpg



































http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie020.jpg



























http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Canadairsmodifie021.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast