Vendredi 22 janvier 2016 à 9:13

Annuaire Cowblog sur Eklablog

 Aujourd'hui, pas d'article : je laisse ceux d'hier et d'avant hier, pour que le maximum de cowblogueurs les voient.
J'ai envoyé en effet de nombreux mails par "contacter l'auteur" sur les blogs, mais j'ai l'impression que là encore, cowblog ne fonctionne plus, et que rien n'est arrivé..


http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/annuaireCowblog.jpg
 

Jeudi 21 janvier 2016 à 9:19

Annuaire Cowblog sur Eklablog

Je reste actuellement sur les articles sur l'annuaire de Cowblog pour que le maximum de personnes les voient . 
Voici l'allure que pourrait avoir l'annuaire sur Eklablog à l'adresse: "annuairecow.eklablog.com"

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/photoannucow.jpg

Mercredi 20 janvier 2016 à 15:03


http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/annuaireCowblog.jpg

           J'avais écrit, dans mon article du 6 janvier que j'allais essayer de faire un annuaire des cowblogueurs actuels, à partir de l'annuaire cowblog actuel, sur un blog spécifique d'Eklablog.
           J'ai commencé à organiser ce blog à l'adresse suivante
http://annuairecow.eklablog.com
et je vais adresser dans les prochaines semaines l'e-mail suivant aux personnes qui figurent sur cet annuaire ou aux blogs que je connais.
(J'ai commencé à le faire, mais cow marche tellement mal que je  ne sais pas si le mail est parti par "contacter l'auteur".)

"Peut être avez vous lu mes articles sur l’avenir de nos blogs, du 29/12 et des 5, 6 et 13 janvier 2016. Nos blogs vont être transportés sur Eklablog d’ici quelques mois, et nous retrouverons un site qui fonctionnera correctement, ce qui n’est plus le cas sur Cow depuis plus d’un an.
    Nous conserverons notre adresse actuelle (par exemple pour moi http://lancien.cowblog.fr).
    J’ai décrit dans ces articles le fonctionnement d’Eklablog qui est satisfaisant au plan technique, mais son fonctionnement convivial est loin de valoir celui de Cow.
    Ici beaucoup d’entre nous se connaissent, discutent entre eux et cette ambiance « familiale » existe depuis des années. J’y tiens beaucoup et je voudrais aider à la conserver, au moins au sein des anciens de Cow.
    Alors j’ai entrepris, à partir de l’annuaire actuel sur Cow, qui disparaîtra, de refaire un annuaire sur un blog d’Eklablog, que nous pourrons tous consulter.
    Sauf si vous me dites que vous n’êtes pas d’accord en ce qui vous concerne, - ce que je respecterai évidemment - je compte y mettre les renseignements existant sur l’annuaire de cow  : pseudo, adresse cowblog, nom du blog, catégorie et nombre d’articles.
    Ayant mis cela sur Excel au départ, (pour pouvoir faire des tris), je compte sur Eklablog faire des pages par pseudo, par nom de blog et par catégorie. Par la suite chacun pourrait rajouter quelques lignes dans les pages « nom du blog » pour le présenter.
    J’ai refait une liste de catégories plus complète que sur cow (en reprenant des catégories d’Eklablog). On pourra mettre jusqu’à 3 catégories par blog. Je vais publier cette liste sur mon blog. Au départ je mettrai la catégorie de l’annuaire de cow et vous pourrez changer et compléter.
    J’espère que cet annuaire permettra de conserver entre nous ces liens auxquels nous tenons.
    C’est un travail assez important et je pense donc que le blog-annuaire ne pourra pas fonctionner avant mars. Son adresse sera :
http://annuairecow.eklablog.com
Ce n’est actuellement qu’une coquille vide, que vous pouvez voir à cette adresse. Vous y trouverez aussi la liste des catégories.


Amicalement et bonne année
lancien sur cowblog  (jpmalardel@gmail.com)


Voici par ailleurs la liste des catégories en cause :

table { }td { padding-top: 1px; padding-right: 1px; padding-left: 1px; color: black; font-size: 12pt; font-weight: 400; font-style: normal; text-decoration: none; font-family: Calibri,sans-serif; vertical-align: bottom; border: medium none; white-space: nowrap; }.xl63 { font-size: 14pt; font-weight: 700; font-family: Arial; }.xl64 { font-weight: 700; font-family: Arial; text-align: center; }
Liste des catégories
 
actualités
ados
amitié
animaux
architecture, habitat, monuments
art et culture
associations
BD, mangas
beauté, soins du corps
biologie, santé, médecine, bien-être
cinéma, TV, théâtre
climat, écologie, énergies
commercialisation, publicité, produits
consommateur, avis, essais
cuisine, gastronomie, alimentation
décoration, maison
dessin, peinture, sculpture, graphisme, images
détente, humour
divers, inclassable
écriture, poésie
enseignement, écoles, facs
fansite
géographie, voyages, tourisme
histoite, civilisations
informatique, web
littérature, livres, lecture, auteurs
loisirs, jeux, créativité
mode, habillement, couture, bijoux
musique, instruments, chansons, interprètes
nature, botanique, jardins
philosophie, spiritualité, religions
photographie
politique
psychologie, personnalités, neurobiologie
sciences et techniques
site personnel, récits de vie
sports
transports, auto, moto, avion, bateau

Nous pourrions aussi inclure dans cette liste les adresses des Eklablogs de ceux des anciens de Cow, qui ont émigré sur ce site.
Je serais heureux de recevoir par commentaire ou mail, toute suggestion de votre part

Lancien

Mardi 19 janvier 2016 à 10:17

           J'ai trouvé sur Wamiz une étude des techniques des chats pou se réchauffer l'hiver.
           Evidemment cela commence par le radiateur et les couettes : techniques classiques; le poêle et rechercher le soleil c'est aussi très courant. Se mettre dans une bottinne ou dans la manche du pull que son maitre vient de quitter, c'est plus original, mais le must, c'est de profiter en famille de la fourrure du chien ou de se coucher sur l'ordinateur portable de sa maitresse.
Enfin ce qui n'est pas à la portée de tous (il faut un élevage !), le tas de chats.

            En intermède, je vous en livre les photos :

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4670.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4650.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4671.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4657.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4667.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4668.jpg






http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4659.jpg

















http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4666.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4660.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4669.jpg

Lundi 18 janvier 2016 à 14:42

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/Image4/8d3c1d587937944multitachesscottgriesselfotolia01.jpg

    J’ai fait à plusieurs reprises des articles sur le fait que notre cerveau n’était pas multitâches (15/6/2011 et 23/9/2015), et que donc si on faisait deux choses à la fois, on les faisait moins bien, et que faire trois tâches étaient pratiquement impossible.
    Bien entendu c’est surtout vrai s’il s’agit de deux tâches qui nécessitent analyse et réflexion, puis décision. Si l’une des deux tâches est presque automatique, c’est moins contraignant. (C’est le cervelet qui travaille alors sur l’automatisme, tandis que le cortex préfrontal s’occupa de l’autre tâche. Il n’y a conflit que si une chose inattendue perturbe l’automatisme.).
    Mais à chaque fois, je reçois des mails d’adolescents, qui me disent qu’ils peuvent parfaitement faire leur travail de classe, en consultant internet ou en tapant un SMS.
    Je pense qu’ils le font, mais qu’ils ne jugent pas de la qualité des tâches faites, qui doit être très médiocre.

    Je vous ai déjà cité plusieurs mécanismes proposés pour comprendre comment le cortex préfrontal pouvait se partager entre deux tâches.
    Certains neurobiologistes pensent que chaque hémisphère prend en charge une tâche différente. D’autres indiquent seulement qu’il a a partage des ressources et de l’énergie. Le problème est de savoir comment.
    L’hypothèse des deux hémisphères n’est pas totalement satisfaisante, car pour permettre les processus de pensée pour une tâche donnée, plusieurs zones distinctes du cerveau vont être mobilisées successivement, et certaines zones ne sont pas en double dans les deux hémisphères.
    Dans le cas de partage des ressources, on ne savait pas si le cerveau partageait ses ressources en deux simultanément, ou s’il allouait ces ressources successivement à chaque tâche, pendant un temps très court, comme le fait un ordinateur.

    Une équipe du CEA a apporté des réponses à ce problème en observant le cerveau de volontaires auxquels on avait demandé de faire à la fois, deux tâches simples :
d’une part désigner sur le clavier d’un ordinateur, avec la main droite si un son perçu était aigu ou grave, (on tapait A ou G), d’autre part désigner avec la main gauche quelle lettre, parmi plusieurs, était identique à une lettre projetée sur l’écran.
    L’observation en IRM et en utilisant une image magnétique, de telle sorte que l’on puisse dater les processus d’action dans le cerveau, a montré d’abord, pour chaque tâche prise séparément, quels étaient les centres qui intervenaient successivement dans le processus : acquisition, interprétation, décision, action.

    Que se passe t’il lorsque les deux tâches sollicitant des zones distinctes du cerveau étaient réalisées en même temps ?
    Les expériences montrent que le cerveau parvient à exécuter les deux travaux pendant plusieurs centaines de millisecondes. Puis, entre 300 et 500 millisecondes, c’est le conflit et le cerveau ne remplit plus correctement ses fonctions.
    Les processus mobilisés par la première tâche sont raccourcis, chaque étape du processus durant un peu moins longtemps; mais la tâche n’est pas exécutée plus vite,et la qualité n’est pas trop altérée.
    Par contre les processus utilisés par la seconde tâche sont soit allongés, soit retardés, selon les zones mises en oeuvre. Quand ils sont allongés, l’activité cérébrale diminue en amplitude, et les étapes durent plus longtemps. Quand ils sont retardés, le traitement de la tâche est décalée dans le temps, car elle est mise en attente, comme sur un ordinateur. Mais on constate que lorsqu’elle est mise en attente, le signal traité par le cerveau se dégrade et la tâche est de qualité bien moindre, donnat lieu à plus d’erreurs ou d’imperfections.
    En définitive, les ressources cognitives ne sont pas partagées, les tâches n'étant pas exécutées en même temps dans des zones concernées, mais les tâches ne sont pas traitées non plus de façon séquentielle, car il n’y a pas de véritable alternance entre l’exécution des tâches de façon équitable.

    En fait lorsque j’ai parlé de « première et de seconde tâches, il s’agit de tâches élémentaires.
    Mais lorsqu'il s’agit d’un travail qui inclue de nombreuses tâches élémentaires, celles si ne durant pas le même temps, les première ’t seconde tâches n’appartiennent pas toujours au même travail.
   
    Les deux travaux sont donc tous deux mal exécutés.   

Dimanche 17 janvier 2016 à 9:09

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures4/recrutement.png
     Lorsque je travaillais, il m’arrivait souvent d’examiner comment mon directeur des relations humaines recrutait des cadres pour l’entreprise, voire de recevoir des cadres déjà dans l'entreprise, et qui postulaient à un poste de direction.
    A l’époque on ne ménageait pas son temps : on examinait des lettres de motivation et de CV, on convoquait les candidats, ils passaient un test de recrutement sur Sosie, puis avaient un entretien avec le DRH ou son adjoint. Ensuite les candidats chosis voyaient le chef de service auprès duquel le poste était à pourvoir, pour le chois ultime entre 3 ou 4 postulants.
    Pour certains postes difficiles, on faisait même passer aux derniers candidats un test  de résolution d’un cas réel concernant leur travail futur, pour juger de leur adéquation à leur futur poste.
    Je suis très étonné des méthodes actuelles qui sont devenues expéditives, les DRH n’ayant pas le temps de faire leur travail de façon complète.

    Ce qui n’existait pas à l’époque et qui est je pense un progrès, ce sont les « salons de recrutement », ou « forums entreprises », car ils mettent en contact directement entreprises et postulants.
    Mais ce n’est pas la foire de Paris, et si vous vous présentez les mains dans les poches à ce genre d’événement, vous risquez de vous bâtir une sérieuse réputation d’amateur et de flemmard.
    Il y a beaucoup d’entreprises de toutes sortes, beaucoup de candidats et les recruteurs n’ont pas beaucoup de temps et la conversation risque d’être trop rapide et sans effet.
    Il faut donc que le candidat prépare son parcours en se servant au préalable des brochures du salon et en faisant untour rapide pour repérer les entreprises du domaine qui vous intéresse (8 au maximum, on n’a pas le temps pour plus) et les personnes qui vont être vos interlocuteurs et essayez de savoir s’il s’agit d’une personne de la DRH ou au contraire un ingénieur ou cadreopérationnel, car vous discuterez différemment dans kes deux cas.

    J’ai appris un nouveau mots qui n’existait pas autrefois : « se pitcher », c’est à dire se présenter, se mettre en valeur devant le recruteur. Ce terme vient du monde des start-up, où de jeunes entrepreneurs présentent leur projets en quelques phrases  très courtes et très ciblées dans l’espoir d’attirer des investisseurs pour financer leurs projets.
    « Sales pitch », c’est un « argument commercial »; c’est donc une synthèse très rapide.
    Les thèmes n’ont pas changé par rapport à autrefois. Il faut dire qui on est, quelles sont ses aptitudes, pourquoi on est candidat à ce poste et « le meilleur candidat », et quel est votre projet professionnel à moyen terme réfléchi.
    La différence c’est qu’autrefois on avait du temps pour le faire, mais il valait mieux le préparer quand même, et le recruteur aidait en posant des questions; mais le pitch, c’est en 5 ou 10 minutes maximum.
    Il faut donc se préparer et faire une présentation de base pour RH et une autre pour chef de service. Il faut la rédiger, mais il faut aussi la répéter oralement devant la famille ou des copains ou devant une glace. Il faut le faire jusqu’à ce que cela devienne naturel et n’ai pas l’air d’une présentation théâtrale.
    Il faut aussi essayer de se valoriser et cela de façon concrète, d’où l’importance de stages où l’on aurait obtenu des résultats.

    J’ai eu l’occasion, depuis la rentrée de discuter avec des recruteurs. Les questions qui se posent pour le recruteur et pour le recruté sont toujours les mêmes, mais j’ai eu l’impression que, vu le peu de temps consacré à écouter chacun, le travail est vraiment bâclé, et du coup la part de chance et la prime au bagoût sont bien plus élevées et je ne crois pas que cela favorise un bon recrutement
    Cela diminue seulement sont coût immédiat, mais on risque de le payer à moyen terme par une erreur
    Mais je sais aussi qu’on recrute surtout en CDD et que le CDI ne vient qu’après et également que les longues carrières dans une entreprise, cela n’existe prsque plus.

Samedi 16 janvier 2016 à 11:31

Chats

Quand ma fille vient en vacances en Bretagne, elle amène sa chatte, qui évidement connait bien maison et jardin.

          Parfois on la cherche partout et elle est soit dans un lit sous les draps, soit dans un placard entre deux drpas ou couvertures, parfois en haut du placard, ou perchée sur un arbre.

          J'ai trouvé sur internet des photos de "chat caché" et les voici en intermède : cherchez chat-rlie !

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4725.jpg

 












http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4727.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4729.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4730.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4731.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4734.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4732.jpg




 


































http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4733.jpg




http://lancien.cowblog.fr/images/Chats2/4728.jpg



 

Samedi 16 janvier 2016 à 0:00

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/images-copie-7.jpg

      Plusieurs correspondant(e)s, probablement ému(e)s par les cérémonies pour honorer les victimes des attentats, me demandent ce que je pense des mesures prises pour y faire face, et si j’ai peur quand je vais à Paris.

    Je vais assez souvent àParis par le métro et cela ne me préoccupe pas. La probabilité pour être victime d’un attentat est très faible. Bien moindre que d’avoir un accident de voiture quand je vais en Bretagne, ou de mourir de la grippe (18 000 morts l’an dernier en France - mais il est vrai que je suis vacciné !).

    Par contre je ne suis pas entièrement d’accord avec les mesures gouvernementales, notamment sur le plan de la communication.
    J’estime que notre Président a tort de dire que nous sommes en guerre contre le terrorisme.
    Je pense qu’il devrait dire que nous sommes en guerre contre Daesh, en Irak, en Syrie et en Libye. Mais en France dire que nous sommes en guerre contre les terroristes, c’est donner à ceux qui ont commis des attentats, le statut de « combattant » et l’estime qui va avec pour leur sympathisants.
    Or ces gens sont des assassins, la plupart du temps déjà condamnés par la justice, et qui sont des monstres à l’esprit dérangé pour pouvoir tuer de sang froid des innocents, et de se suicider  pour des résultats nuls au plan de leur cause.
    Je pense qu’on devrait rendre leur image le plus négative possible auprès de leurs sympathisants : les présenter comme des débiles mentaux, des gens qui aiment détruire, torturer, faire du mal, terroriser les gens, et de plus qui sont absurdes car cela n’avance à rien, et qu’ils ont été manipulés par les dirigeants de Daesh, qui leur ont fait croire que leur rôle était utile et qu’en fait de religion, ils défendaient uniquement les volontés d’hégémonie de ces barbares.
    Il est important de ternir le plus possible leur image auprès des jeunes que Daesh essaie de recruter.

    En irak, Syrie ou Libye, il y a en face une « armée » de Daesh, même si elle n’est pas très conventionnelle. On peut dire que l’on est en guerre.
    En France, ce sont des groupes isolés, en partie autonomes, des délinquants ou des gens psychiquement instables, habitués au risque et à l’utilisation d’armes, et qui veulent que l’on parle d’eux. Certains ont l’esprit dérangé, d’autres sont peut être drogués avant d’agir. Cela ne relève pas de la guerre, mais de la délinquance.
    Certes que l’armée surveille certains points sensibles, c’est rassurant et nos soldats font cela avec une grande conscience malgré la fatigue, mais on ne sait pas où un attentat peut avoir lieu et on ne peut être partout.,
    Les mesures efficaces, c’est donc l’écoute et l’analyse avec des ordinateurs des messages sur internet et les smartphones, comme le font les américains, c’est la lutte contre le banditisme, contre le trafic d’armes et la surveillance de suspects.
    Ce sont donc surtout la police et la gendarmerie et leurs moyens de surveillance qu’il faut renforcer.
    C’est aussi une surveillance de ce qui se passe dans certaines prisons et dans certaines mosquées, avec l’aide d’ailleurs des musulmans français, tout aussi horrifiés que nous de ce qui s’est produit en 2015.

    Mais ce qui est rassurant c’est la prise de conscience des français, la solidarité et aussi le renouveau du sentiment d’appartenance à la nation. C’est une force qui rendra plus difficile l’enrôlement de nouvelles recrues par Daesh.
    Et nous devons tous être vigilants !

Vendredi 15 janvier 2016 à 9:00

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Chats1/2745281.jpg

           Certain(e)s de mes correspondant(e)s trouvent la rentrée morose, après ces quelques jours de fête.
Les fêtes ont été l’occasion de rencontrer d’autres personnes et une question les taraude : « Que pensent les autres personnes de moi ? ».

           A coté de la personnalité, du « moi », C.G. Jung, un psychiatre contemporain de Freud, mais beaucoup plus réaliste et pragmatique, appelle « Persona », la partie de notre moi, pas forcément réelle, que nous voulons montrer aux autres, et la personnalité que nous aimerions avoir (une partie réelle et une autre désirée).
          Et notre Persona nous fait faire un certain cinéma et si nous jouons un “rôle” , c'est  davantage pour les autres que devant nous mêmes.
         Alors l'effet produit sur les autres (ou que l'on aimerait produire) , nous intéresse beaucoup évidemment.
         Cela est encore plus sensible pour les jeunes que pour les adultes, car le groupe de copains a davantage d’importance pour eux, et notamment pour les ados-filles dont l'apparence évolue énormément en quelques années avec la puberté, et qui donc sont obligées de “changer de rôle”.   

         Le “moi” en psycho, (dans les mots croisés on parle souvent de “l'ego”), c'est d'abord la personnalité de chacun de nous  (nos capacités, notre comportement), mais aussi nos pensées, nos sentiments, nos désirs.
        Une partie de ce “moi” est déterminé par la formation de notre cerveau, différente pour chacun d'entre nous, qui aboutit au plan psychologique à des aptitudes et des préférences cérébrales innées qui sont à l'origine de notre “caractère”.
        Mais notre personnalité est ensuite très fortement influencée par notre apprentissage d'enfant, par notre éducation (les parents), par notre culture (l'école, les lectures et aujourd'hui les médias), par notre expérience de la vie, et par les rapports avec les autres hommes.
        Nos préférences cérébrales évoluent donc au cours de notre vie, ainsi que nos aptitudes.

          Quand on veut appréhender la “structure du moi”, on aboutit à une grande complexité, mais dont on peut résumer les grandes lignes de la façon suivante (voir le schéma ci après).

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/2698122.png
http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/copie1copie1.jpg

           Le “moi réel”, ce qui est réellement la personne, ses préférences de comportement, ses aptitudes, ses pensées, bref sa vraie personnalité, mais il est composé de deux grandes parties :      
               - le “moi extraverti”, celui que l'on veut bien montrer aux autres, et
               - le “moi introverti, caché, interieur, profond”, que l'on garde pour soi, que l'on ne veut pas montrer, qui est en quelque sorte notre “jardin secret”.
          Une partie de ce  moi peut ne pas être connu de nous et faire partie de notre inconscient.

          Mais il existe à coté de ces deux “moi réels” deux autres “moi” analogues, irréels” , au sens qui ne sont pas vrais, ne sont pas la réalité, et qui ne correspondent pas à ce que l'on est, mais à ce que l'on souhaiterait être :
                - le moi que l'on souhaiterait montrer, c'est à dire ce que l'on aimerait être, ce que l'on souhaiterait que les autres pensent de nous, mais qui n'est pas la réalité
        C'est donc un “rôle” que l'on joue vis à vis des autres, un espèce de cinéma. de représentation théâtrale que l'on joue devant les autres et souvent devant soi même..
                - le moi profond souhaité, qui est fait des désirs de ce que l'on souhaiterait être (mais cette fois ci, en secret, sans le montrer aux autres), de ses phantasmes et aussi des remords et regrets, notamment ceux que Freud appelait des refoulements. (encore qu'il ne considérait guère que les refoulements sexuels), et dont une bonne partie est inconsciente..

          La “partie du moi réel ” et “ la partie fabriquée”,  que l'on montre aux autres, constituent ce que l'on appelle la “Persona”. C'est le  rôle  que chacun de nous joue, en société vis à vis des autres, (jeu auquel nous finissons par croire en partie) et qui comporte une part de réalité.
          Les deux “moi profonds réel et imaginaire” constituent le "moi caché” dont une partie est également réelle et une partie souhaitée ou regrettée (qui d'ailleurs pourra devenir en partie réelle en vieillissant, d'une part parce qu'on arrivera à réaliser certains souhaits, à transformer certains regrets et à avoir conscience de certains phantasmes inconscients).

          On n'a pas conscience de tous ces "moi".
          Une partie est consciente (celle dans l'ellipse) et une partie inconsciente, surtout en ce qui concerne la partie non réelle et notamment les refoulements.
          Toutefois en réfléchissant, en s'étudiant (les psy appellent cela “l'introspection”), on peut accéder petit à petit à une partie de l'inconscient, difficilement chez un jeune, un peu plus avec l'âge, mais jamais totalement, et pas toujours de façon très claire

          Nous ne pouvons nous empêcher d'avoir une persona, puisque nous vivons en société et c'est vrai que toute vérité n'est pas bonne à dire, et que si l'on disait à tout instant tout ce que l'on pense sans réfléchir, la vie serait vite odieuse pour tous.
          Il y a dans notre cerveau un centre, pas très loin de ceux du langage, qui gère nos “rapports sociaux” sur le plan notamment de nos paroles et malheureusement les personnes dont ce centre est lésé, ne sont pas d'un commerce très facile.
         Mais il ne faut pas que notre persona prenne trop de place et il faut qu'une part d'elle importante soit constituée de notre vrai moi, et non uniquement de ce que nous voulons paraître;
        Avec notre famille, avec nos amis, jouer un rôle imaginaire et uniquement destiné à satisfaire ses désirs et à façonner l'opinion des autres selon sa propre volonté, faire ainsi un cinéma manipulateur, aboutit en général à l'incompréhension et à l'éloignement et malheureusement rend peu à peu impossible la vie en commun.

       Il faut s'accepter et accepter les autres tels qu'ils sont et savoir limiter son rôle et être le plus possible soi même si on veut  avoir une vie paisible et heureuse au milieu des autres.

Jeudi 14 janvier 2016 à 16:50

Intermède de chats à nouveau :
          Il y a parfois des chats qui vous empêchent de travailler
         Celui d'un e de mes filles se couche sur son clavier et accourt dès qu’il entend l’imprimante pour en sortir le papier avec ses griffes !!

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4588.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4587.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4589.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4591.jpg




http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4590.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4592.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4593.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4594.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/4595.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast