Mercredi 13 janvier 2016 à 8:30

Annuaire Cowblog sur Eklablog

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/OnlineBackupSolutions.jpg

      Depuis ls articles que je viens de faire sur les rapports entre Cowblog et eklablog, je reçois des mails qui me posent diverses questions. J’y réponds directement si elles sont personnelles, mais j’en ferai des articles si elles me paraissent concerner des lecteurs de Cow
    C’est le cas de la question suivante :
    «  J’ai un blog très ancien, auquel je tiens car il me rappelle de nombreux souvenirs, mais je n’y ai plus écrit depuis plus d’un an, et je ne suis pas sûre que les responsables d’Eklablog le transporteront sur le nouveau site. Sais tu comment je pourrais le sauvegarder ? »

    D’abord je conseille à ceux qui sont dans cette situation de faire un tout petit article : une photo et bonne année 2016 par exemple. Le blog sera ainsi encore utilisé récemment. Mais sinon voilà comment je fais pour sauvegarder régulièrement le mien tous les ans, bien que je fasse un article presque tous les jours.

    D’abord, vous pouvez trouver des explications générales sur ce site: je ne les reproduirais donc pas ici.
 http://www.01net.com/actualites/aspirer-un-site-entier-401001.html

    Comme je suis sur Mac j’utilise le logiciel « Sitesucker », (mais je vous donnerai des tuyaux pour le faire sur un PC windows). C’est un logiciel que j’ai chargé gratuitement sur 01net.
    C’est tout simple ; vous ouvrez une fenêtre où vous donnez l’url du site (il faut qu’il ne soit pas protégé contre la copie), et vous demandez la copie. Le logiciel va peu à peu importer textes et images, en langage html et le stocker dans un dossier (que vous pourrez renommer ensuite. Pour mon blog assez volumineux (3 235 articles), il a mis une demi-heure pour récupérer 14 000 éléments et 570 Mo.
    Ensuite j’ai récupéré le dossier dans lequel il y a des milliers de petits dossiers html, et surtout je n’y touche pas.
    J’ouvre alors firefox et je le place en navigation « hors ligne ».
Je demande à firefox d’ouvrir un dossier, je vais dans mon dossier sauvegardé et je clique sur l’icône html 1, qui se trouve presque en tête.
    Le dernier article enregistré avant la sauvegarde s’ouvre et, à partir de là je peux naviguer dans mon blog, comme si j’étais en ligne.

    Comme vous êtes pour la plupart sur PC, vous pouvez aller sur le site suivant où vous trouverez des dizaines « d’aspirateurs de site » gratuits :
http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/aspirateur/index2.html
    Une personne que je connais a utilisé avec succès « HTTrack », téléchargé sur le site    http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/aspirateur/index2.html

    Personnellement je sauvegarde mon site le premier juillet et le premier janvier, je vérifie que la nouvelle sauvegarde fonctionne et je mets l’ancienne à la poubelle.
    Je fais la même chose sur mon disque de sauvegarde.

Lundi 11 janvier 2016 à 8:11

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/pigeon.jpg

J’ai un assez bon sens de l’orientation, en ce sens que j’ai une bonne mémoire cartographique des lieux où je suis déjà passé et je trouve donc assez facilement mon chemin, au moins de jour et quand les lieux n’ont pas trop changé.
Dans la campagne, je peux toujours me guider sur le soleil quand il y en a et en partie sur la luminosité du ciel, s’il n’y a pas trop de nuages. Cela me permet de savoir où est le nord. Mais cela m’est déjà arrivé de me perdre, et j’ai toujours dans ma voiture une boussole, qui sert parfois.
Evidemment avec les GPS, on ne se perd plus, mais je n’en n’ai pas, car je ne m’en servirais pas assez.
Mais j’aimerais bien avoir, comme les pigeons voyageurs, un circuit de mon cerveau qui m’indique la direction à suivre.
 
En fait de nombreux animaux ont une boussole dans leur cerveau et ont ainsi un sens de « magnéto-perception ».
On sait que cette faculté est due à des complexes moléculaires constitués de deux protéines particulières : l’une le cryptochrome fait réagir l’organisme à la lumière et l’autre, qui comporte un atome de fer et un atome de soufre en son centre, qui est sensible aux champs magnétiques.
Le complexe est formé d’une chaine de ces protéines magnétiques, autour de laquelle s’enroulent des cryptochromes de façon hélicoïdale. L’ensemble forme un tube magnéto-sensible, qui se comporte comme une aiguille de boussole.
Si on isole ces tubes et qu’on les fait flotter dans un liquide, ils s’orientent selon l’axe nord-sud du champ magnétique terrestre.
Présents dans le corps de certains animaux, ils doivent donner à certains neurones spécialisés des indications sur la nature ambiante de ce champ, leur permettant de s’orienter. On en a repéré par exemple dans la rétine des pigeons et il semblerait que ce complexe moléculaire leur donne des renseignements sur le champ magnétique et la position du soleil, grâce à des échanges d’électrons entre les deux protéines. On ne sait pas encore comment se fait ensuite la transmission nerveuse.
 
Comme toutes les protéines, elles sont codées par des gènes, qui, lorsqu’ils s’expriment, entrainent leur fabrication.
Or les gènes de ces protéines sont présents chez l’être humain, mais ils ne s’expriment pas, du moins de façon générale et nous ne sommes donc pas (ou plus ?) sensibles au champ magnétique terrestre.
Mais ces découvertes sont toutes récentes, et dues notamment à de chercheurs chinois, et rien ne prouve que ces gènes ne s’expriment pas parfois chez quelques hommes dans le monde.
Je ne sais pas si la génétique permettra, un jour, de restaurer cette expression du gène cher un grand nombre de personnes, mais il serait sûrement intéressant. D’étudier si cela n’arrive pas chez certaines personnes qui ont des aptitudes particulières (les sourciers par exemple), enfin quand ces aptitudes sont relativement avérées et où il ne s’agit pas de charlatans.
 
Un autre système est intéressant, c’est celui de notre oreille interne qui comporte un système d’orientation tridimensionnel qui, agissant comme un gyroscope, nous permet de garder notre équilibre. Il est couplé dans notre cerveau au système perceptif qui permet de connaître l’état de contraction de nos muscles et l’orintation de ,nos membres. Cette association nous permet de connaître à tout moment la position de notre tête et donc de la direction dans laquelle on regarde, de la direction également dans laquelle on se déplace et donc de nous orienter.

             Mon ordinateur est actuellement en réparation et je fais mes articles à partir d'une tablette, ce qui n'est guère commode. Donc penfdant quelques jours, mes articles seront plus courts, avec moins de photos.

Dimanche 10 janvier 2016 à 9:52

Photos, photos comiques

  J'ai trouvé, sur l'Internaute, des montages de photos de l'artiste britannique Rich Mc'Cor, qui, sur des photos de sites http://i-cms.linternaute.com/image_cms/original/10217328-la-bicyclette-du-london-eye.jpgconnus, rajoute des découpages en papiers qui les complètent de façon humoristique.
          En voici quelques unes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217328labicyclettedulondoneye.jpg

 












http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217333quandlarcdetriomphedevientunlegogeant.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217334quandlajocondetronesurlapyramidedulouvre.jpg

 





















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217325lhorlogedebigben.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217332bruceleeamontmartre.jpg
 





























http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217330latoiledaraigneegeantedumuseedelamarine.jpg




 





http://lancien.cowblog.fr/images/Photoscomiques3/10217336spidermanalagaredekingscross.jpg









Samedi 9 janvier 2016 à 9:09

Sciences et techniques

Les lampes à filament consomment trop d’énergie et on a donc cherché à les remplacer par des lampes utilisant d’autres procédés.
 
Une première solution a été de miniaturiser les tubes fluorescents « néons » allongés, en leur donnant une forme de spirale, ou en les repliant plusieurs fois sur eux mêmes, pour réduire leur volume et se rapprocher du format des lampes à filament.
C’est un tube de verre allongé qui contient du mercure à l’état gazeux sous basse pression, mélangé à un gaz rare inerte tel l’argon.
              Des électrodes se trouvent aux deux extrémités du tube et une décharge électrique excite les atomes de mercure.
Les électrons qui sont ainsi excités reviennent à l’état normal en émettant de la lumière ultraviolette. Celle ci va exciter à son tout les électrons d’une poudre fluorescente déposée sur les parois du tube, et ces électrons vont revenir à l’état initial en émettant cette fois, de la lumière dans le spectre visible 
L’appellation « tube néon » est en fait erronée, car des tubes avec du gaz néon sont utilisés, mais la lumière émise lors de la décharge est rouge et n’est pas assez énergique pour entrainer la fluorescence d’autre substances.
Le mercure est un métal toxique et ces tubes ne peuvent être mis aux ordures et doivent être traités comme des déchets particuliers.
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/fluo11.gif
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/fluo3.jpg
 






<-----   starter 

 
Dans le support du tube classique, un transformateur génère une tension continue qui est ensuite hachée pour produire une tension haute fréquence (environ 10 000 hz). De plus un condensateur se charge et permet d’amorcer les décharges en élevant brutalement la tension et une système électronique limite cette décharge. Cet ensemble électronique est appelé « ballast ».
Les électrodes des deux bouts du tube, ainsi alimentées créent un champ électrique qui va attirer les électrons de la cathode vers l'anode. Pour produire ces électrons, deux filaments de tungstène sont chauffés près de la cathode.
Le démarrage du tube n’est pas immédiat car il faut chauffer les électrodes pour qu’elles émettent les électrons. Ceci nécessite l’intervention d’un « starter ».
C’ est un petit tube rempli de gaz, muni d'un contact (bilame). Lors de la mise sous tension, un arc électrique se produit entre les lames du bilame, et l’échauffe : les lames déformées se touchent, le contact se ferme et l'arc électrique disparaît.
Le courant qui passe alors permet le préchauffage des électrodes du tube.
Au bout d'une seconde environ, le bilame a refroidi et le contact s'ouvre, coupant ainsi le courant du circuit.
Le ballast crée alors une surtension qui amorce le tube.
La tension aux bornes du tube diminue et rend impossible l'amorçage du starter jusqu'à la prochaine mise sous tension.
Les amorçages se font alors spontanément à la fréquence imposée par le ballast. La consommation est moindre qu’en début de chauffe et d’amorçage.
 
Les lampes fluorescentes ont un fonctionnement analogue au tube allongé, mais leur tube est replié sur lui même ou en spirale.
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/Unknown1-copie-1.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/Unknown2.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/fluo1246526533.jpg




    Elles ont un meilleur rendement en lumière (60 à 70 lumens par watt), que les lampes à filament de tungstène (15 à 25 lumens par watt).
     Par contre elles sont beaucoup plus onéreuses
    Elles contiennent du mercure et ne peuvent donc être mises aux ordures, et produisent des ultraviolets.
    Elles devraient avoir une vie beaucoup plus longue que les lampes à filament, mais ce n’est pas toujours le cas et je connais plusieurs personnes qui ont eu des durées de vie relativement faible de ces lampes, ce qui est alors prohibitif au plan financier. Il semble en particulier qu’elles résistent mal lorsqu’elles sont allumées et éteintes très souvent, de façon répétitive.
    Par ailleurs, le temps d’attente avant d’avoir la lumière est assez désagréable, voire gênant dans certains cas

 

 

 




              Quelques mots des leds, qui vont peu à peu remplacer les lampes à fluorescence. Là encore on devrait avoir de grandes longévités, mais on n’a pas assez de recul pour le contrôler. Elles sont encore chères, mais les prix baissent régulièrement du fait de la demande importante.
Elles consomment environ 10 fois moins que les lampes à filament et deux fois moins que les lampes fluorescentes.(de 20 à 200 lumen/watt)

             La lumière émise est relativement ponctuelle.
             Ce sont des diodes, des semi-conducteurs fabriqués à partir de l’empilement de couches de différents matériaux et d’épaisseurs différentes qui ne conduisent l’électricité que dans un sens, et la transition d’un électron s’accompagne de l’émission d’un photon lumineux.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/RTEmagicC01403.jpg           Ce semi conducteur est soudé sur un support qui est à la fois conducteur de courant et de chaleur, puis protégé par une couche de matériau transparent permettant de laisser passer la lumière émise (souvent un dôme de silicone).
          Cette lumière est relativement monochromatique et pour pouvoir émettre de la lumière blanche, une couche de luminophore permet de convertir cette lumière monochromatique en lumière visible de plus large spectre.
    
         La fabrication de diodes avec des matériaux et des épaisseurs différentes permet de créer des diodes émettant des lumières d’une couleur donnée.

 







Vendredi 8 janvier 2016 à 9:17

Sciences et techniques

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/halogene.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/Unknown-copie-2.jpg



 


             Nous avons tous utilisé de nombreuses ampoules à filament de tungstène, qu’elles soient à culot à vis ou à baïonnette. Elles disparaissent peu à peu des magasins.

C’est un produit très simple : le filament de tungstène est conducteur d’électricité, mais il possède un résistance électrique.
              L’intensité du courant électrique produit de l’énergie sous forme de chaleur dans le fil, (rappelez vous vos cours de physique w = R x I2 ou V2/R, I étant l’intensité et V la tension), qui chauffe donc et à une température suffisamment élevée, il émet de la lumière visible et infra-rouge.
La lampe transforme donc l’énergie électrique en lumière et en chaleur.
Mais sous l’effet de la chaleur des atomes de tungstène s’échappent du fil et la vapeur de tungstène va se déposer sur le verre de l’ampoule qui noircit, et le diamètre du fil diminuant, il finit par se casser.
L’avantage de ces lampes était leur simplicité, donc leur faible coût, et la possibilité d’avoir des puissances suffisantes pour des éclairages importants, mais l’inconvénient était leur consommation importante (le plus souvent entre 60 et 150w)
 
Deux perfectionnements sont intervenus successivement : d’abord un renforcement de la lumière par fluorescence de gaz, et les lampes halogènes.
En mettant certains gaz dans l’ampoule, les électrons périphérique de leurs atomes s’excitaient sous l’effet de la lumière et ils revenaient à leur état normal en émettant davantage de lumière dans le spectre visible. On avait donc davantage de lumière (en lumens) pour une consommation électrique donnée (en watts).
Les lampes halogènes sont aussi des lampes à filament de tungstène, mais de résistance plus élevée, mais l’ampoule au lieu d’être en verre, est en quartz, qui supporte une plus haute température. On peut donc chauffer davantage le filament, qui produit donc plus de lumière pour une même consommation (environ 20 à 30%).
Mais le fils de tungstène se détruirait assez vite. Pour l’éviter, on remplit l’ampoule de gaz halogènes (brome et iode), et les atomes de tungstène sublimés vont se combiner à l’halogène et, au refroidissement se redéposer sur le fil. L’usure est donc moindre.
En outre dans des projecteurs directifs, on met derrière l’ampoule de forme cylindrique allongée, un réflecteur qui renvoie la lumière vers l’avant. On produit ainsi alors entre 50 et 80% de plus de lumière qu’une ampoule classique, pour la même puissance consommée.
Les lampes halogènes ont en outre l’avantage de pouvoir supporter un variateur de tension qui permet de faire varier l’intensité lumineuse de la lampe. Mais elles consomment plus que ls lampes fluorescentes ou les leds dont je parlerai demain.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/lampehalogene.jpg
 

Jeudi 7 janvier 2016 à 16:28

         Il m'arrive de publier en intermède des images d'architecture.
         J'ai trouvé sur l'internaute des escaliers originaux, et je vous en montre quelques photos.

http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/10208255unescalierdansunmetrecarre.jpg




 

         Evidemment on peut s'attendre à un escalier pour tout petit espace, qui tient dans 1 m2, mais c'est assez banal









http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/10208264unescaliercentralelegant.jpg








Il y en a quand même qui sont du même genre, mais plus élégants, mais je me demande à quoi sert la grosse sucette rouge ! :








http://lancien.cowblog.fr/images/Artarchitecture2/10208256unescalierentrompeloeil.jpg







On se demande auxssi à quoi sert un escalier comme celui de cette image, en trope l'œil, peint sur le mur !










         D'autres escaliers n'ont que leurs marches, encastrées dans le mur, à gauche en bois, à droite  en acier :

http://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208267utiliserdesmateriauxoriginaux.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208260unescaliersuspendu.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208261quandlabibliothequesefonddanslescalier.jpg










Certains escaliers abritent des meubles, comme cet escalier bibliothèque,







http://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208263dissimulerdesrangementsdansunescalier.jpg







ou celui ci qui abrite un placard et un réfrig&érateur.










Et si vous voulez voir d'élégants escaliers, en voici deux ci dessous :

http://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208258ungardecorpsmodulable.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Architecturemaisons/10208265unescalierinnovantencolimacon.jpg



Mercredi 6 janvier 2016 à 8:58

Annuaire Cowblog sur Eklablog

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/biglogo.png

     Hier je vous ai décrit les commandes des blogs « Eklablog ». Dans l’ensemble elles sont aussi performantes et simples que celles de cow,  Personnellement je les trouve même u, peu plus commodes d’emploi, une fois qu’on en a pris l’habitude.
    L’aide en ligne est bien faite, mais ne traite pas de certains détails qu’il faut deviner soi-même ou chercher sur le forum.
    Aujourd’hui je parlerai de la convivialité d’Ekablog, qui est très différente de celle de Cow.


     La convivialité d’Ekablog est excellente pour le « service technique » des utilisateurs.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/aide.jpg

    J’ai dit quels mots sur « l’aide » qui permet de bien démarrer son blog

    Puis vous avez accès à un « forum », qui répond essentiellement aux questions d’utilisation du blog (au plan technique), avec l’aide des autres eklablogueurs ou de l’équipe d’informaticiens du site. Mais il a d’autres fonctions et je recopie l’introduction du forum :

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/aideekla.jpg
    ll y a également une « boîte à idée », qui permet de suggérer des améliorations et un moyen de contacter le support (que j'ai utilisé).

    Malheureusement la « cafétéria est très peu utilisée et on n’y trouve pas ou presque de présentation de blogs.

    Par contre Cow était un peu une famille de cowblogueurs, alors que c’est inexistant à Eklablog. En ce qui me concerne je connaissais plus de cent de mes correspondants qui m’écrivaient, plus ceux qui laissaient des commentaires et j’allais voir leurs blogs et je crois que nous tenons tous à ce caractère de Cow. Kadiak a très bien exprimé cet avantage (voir http://www.cowblog.fr/forum/annonces-et-nouveautes-1/annonce-avenir-de-cowblog-2848-2.html) et je suis entièrement d'accord avec lui.

    Il n’y a pas d’annuaire dans Eklablog et c’est un gros manque.
    Une jeune courageuse « Lulette », s’est dévouée pour faire un blog-inventaire et elle a un certain succès; il y a eu pas mal d’inscriptions sur son blog
 http://repertoire.ek.la/liste-alphabetique-p491229

    Il n’y a pas de base de données des profils des utilisateurs. C’était très utile autrefois sur Cow, mais il n’a pas été entretenu par les équipes de gestions, ni d’ailleurs aussi par les cowblogueurs.

    Surtout il n’y a pas de liste des « derniers articles de blogs parus ». Cela est très utile sur Cow, car nous venons souvent voir ce qui nous intéresse et c’est un outil très utile pour faire beaucoup de visites sans perdre trop de temps (on ne va que sur les nouveautés qui intéressent et chez les correspondants qui ont écrit depuis la dernière visite).

    Malheureusement, si j’en crois le directeur d’Eklablog, (voir mon article du 29/12, nous n’aurons pas ces avantages, car il considère que c’est pénalisant pour le fonctionnement des serveurs. Je ne comprends pas pour l’annuaire, car cela devrait intéresser les nombreux blogs « professionnels » d’Elablog, et ce sont eux qui sont rentables.

    Je ne sais pas si nous saurons introduire des liens dans Eklablog et ce sera long si cela arrive, mais au moins ne perdons pas ceux de cow. Je voudrais donc essayer de conserver un peu de l’atmosphère familiale de Cow, pour le moment où, dans quelques mois, nous serons transportés sur Eklablog.
    ALORS, JE VOUS PROPOSE L’ACTION SUIVANTE :
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/logo.png
    Nous avons trois mois pour faire, sur Eklablog un annuaire des cowblogueurs.


    Je pensais prendre la liste actuelle de l’annuaire de Cow, classée par ordre de dates de dernière parution d’articles (pour ne pas perdre le temps à contacter des blogs inutilisés), et mettre un mot sur chaque blog (par contacter l’auteur), expliquant la situation, et demandant si l’auteur était intéressé par ce référencement.
    Je ferai un tableau Excel des « pseudos », « adresse du blog », nom du blog date de création, et six lignes de présentation demandées à l’auteur, ainsi que le choix de 3 catégories au plus dans une liste..
   
Ceci permettrait de faire une première liste ,classée par pseudos, contenant toutes les informations, puis par tri, une seconde liste par noms de blogs  —> pseudos. et une troisième : catégories —> pseudos.
    Je suis bien sûr, ouvert à toute suggestion et ajout d’éventuelles informations.

    Je serais heureux d’’avoir vos avis sur ce projet, (commentaires ou mails à jpmalardel@gmail.com)

Mardi 5 janvier 2016 à 10:00

Annuaire Cowblog sur Eklablog

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/biglogo.png        Depuis mon article de mardi dernier 29/12, où je faisais part de réponses que j'avais reçues d'Eklabog le 26/12, j'ai reçu de nombreux mail et commentaires et certains se demandent ce qui risque de changer sur Eklablog.
        J’avais annoncé que je ferai un article sur Eklablog, pour ceux de cowblog qui ne le connaissent pas, et pour leur donner une idée de ce que nous aurons sans doute courant 2016 sur cow.
        Donc je poursuis mon information et pour pouvoir essayer d’anticiper, j’ai fait depuis quelques mois un autre blog sur Eklablog, pour comprendre son fonctionnement.

         Pour m’éviter de faire des copier-coller d’images d’écrans, si vous avez un peu de place sur votre écran, à coté de cet article, ouvrez mon eklablog dont l’adresse est http://papynet.eklablog.com
         Il est probable que nous garderons notre adresse cow (par exemple pour moi lancien.cowblog.fr), mais que cela nous reliera aux serveurs d’ekablog, et que notre blog aura une allure un tout petit peu différente, car le logiciel de gestion de ce site n’a pas forcément les mêmes extensions que sur cowblog.
     Voici les principales commandes d'Eklablog.

         Sur le coté du blog on peut mettre (ou ne pas mettre) diverses commandes destinées aux lecteurs du blog : cela s’appelle des « modules ». Pour les fanas d’html, on peut même en créer, mais je ne me suis pas frotté à cela.
On peut les placer dans l’ordre qu’on souhaite.
    - « rubriques », que l’on choisit et qui correspondent aux catégories de cow.
    - liste des derniers articles parus dans le bloget un calendrier où l’on choisit le mois et l’année et où les jours de parution d’un article sont en gras. C’est plus commode que la liste interminable de cow. Mais on a aussi une archive des articles par mois, comme sur cow.
    - rechercher un mot dans les articles. Je ne l’ai pas beaucoup utilisé mais ils semble plus efficace que celui de cow.
    - un résumé des statistiques d’audience, que le possesseur du blog peut avoir à un autre endroit (je vais en parler)
    - « liens « : comme sur cow, ce sont des adresses de blogs
    - « shoutbox » : c’est l’analogue de « tag » sur cow . On peut l’papeler tag ce que j’ai fait sur mon blog. La case pour mettre le message est un peu plus bas et le message s’affiche au dessus.
    - « damier visiteurs » donne les blasons et les adresses des derniers visiteurs du site, appartenant à eklablog. En cliquant dessus vous allez sur leur blog..
    Il a y a ensuite des données particulières que l’on peu afficher telles sondage, newsletter, bookmark, galerie, derniers sujets des forums ou de leurs messages.  J’avoue ne pas avoir testé ces modules,

        Aujourd’hui je parlerai des diverses commandes qui remplaceront le menu gestion de cow.
        Une chose agréable, vous n’avez pas besoin d’aller sur un site spécial pour gérer votre blog. Par contre la gestion est plus compliquée que sur cow, car il y a plus de possibilités.

        Pour gérer vos modules, (uniquement l’administrateur du blog, bien sûr), en cliquant sur leur titre vous faites apparaître un cayon jaune, un trèfle à 4 feuilles vert et une croix rouge.
    - le crayon, si on clique dessus,  vous permet, dans une fenêtre, de changer les termes de votre module (c’est comme cel que j’ai mis « tag »).
    - le trèfle permet de déplacer le module et
    - la croix rouge de le supprimer

        Pour publier un article, c’est simple vous avez un bouton ne haut à gauche du blog, et si vous cliquez sur un article, en haut à droite, un bouton « éditer » pour le modifier et un bouton supprimer (avec une fenêtre surgissante de sécurité qui vous demande l’accord !).

    En haut de votre blog une barre de commande qui n’est active que si vous indiquez votre pseudo et votre mot de passe comme sur cow.
http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/barreeklablog.jpg
    Elle comprend neuf rubriques :

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/papynet.jpg
    1 - Votre pseudo : contient les rubriques ci contre, affichées dans une fenêtre en cliquant dessus :
• profil et informations personnelles contiennent des données sur vous et votre blog, que vous pouvez mettre à jour.
• Membres suivis liste les blogs que vous suivez.
• Messages les messages qui vous ont été envoyés par « contact » par des ékablogeurs.
• Notifications vous indique les événements des blogs où vous avez demandé de vous informer des suites d’un article. La main (2) qui se trouve à coté, pouce renversé permet d’afficher ces notifications.
• Abonnement et revenus ne servent que si vous ouvrez votre blog à une pub payante.
• Déconnexion sert souvent pour vous déconnecter de la gestion du blog.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/contenu.jpg



    3 - Contenu : permet de gérer tout ce que vous mettez dans le blog : rubriques nouvelles et leur gestion ultérieure, articles, pages, galerie, forum, sondage, newsletter, voire des fichiers que vous pouvez stocker pour ensuite les utilser dans un article, à partir d’un autre ordinateur, ou ultérieurement.
    Une page est un peu différente d’un article. Elle est un article permanent qui ne se commente pas mais donne de l’information aux lecteurs. Par exemple;« contact » est une page qui donne une adresse de mail sur eklablog.
Malheureusement les pages sont mises en fin de rubrique, ce qui est une mauvaise position pour que le lecteur les regarde. C’est un défaut d’Eklablog.


http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/apparence.jpg 
   4 - Apparence : permet de gérer l’apparence de votre blog. Il y a des thèmes préétablis et la possibilité de positionner et dimensionner le blog.
C’est assez facile et bien fait, mais moins complet que dans cow, où on pouvait présenter le blog de façon très libre.
Certaines fonction sont payantes (abonnement). Personnellement je m’en passe très bien.

    5 - Interactions : permet de suivre les statistiques, de gérer les commentaires, les newsletters, le partage des articles, les flux RSS et de référencer les articles sur les réseaux sociaux.

    6 - Configuration : permet de définir la configuration générale, l’administrateur, d’autres « membres du blog » les autorisations et les bannissements.

    7 - Premium : définit un Premium payant qui ressemble à celui de Cow.
Mais en l’absence de premium, contrairement à Cow, la publicité est extrêmement rare.
Avoir un blog privé avec mot de passe n’est possible qu’en premium.

    8 - Partenariat publicitaire : ne me sert pas, mais vous pouvez accepter des annonces publicitaires et cela vous rapporte un peu

    9 - Aide : Il y a un manuel assez bien fait mais trop succinct et qui considère comme connues trop de définitions de termes
Par contre le forum est facile d’accès et très utile.
On peut facilement contacter l’équipe du blog

          Deux mots enfin sur l'éditeur à utiliser pour écrire un article : il est très voisin de celui de Cow, à condition de choisir l'éditeur "expert". Chose agréable, en haut, à droite, les flèches en X permettent de travailler "pleine page". (il faut en sortir avant d'enregistrer), le "chapo" permet d'écrire une introduction avant le titre de l'article, et "options" de choisir les conditions de parution (différé par exmple), et la rubrique (catégorie) qui lui est attachée.


http://lancien.cowblog.fr/images/imgdelete.png
         Bien entendu, on peut écrire un article "hors ligne", et ne pas le publier immédiatement, mais l'enregistrer.

    Je parlerai demain de la convivialité dans Eklablog qui est à la fois meilleure et beaucoup moins bonne que sur Cowblog.

Lundi 4 janvier 2016 à 11:31

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/hiboux.jpg

           Aujourd'hui intermède.

           Demain et après demain, je publierai des articles sur Eklablog, notre future "maison" abritant les serveurs de nos blogs, (et donc la façon de s'en servir) et l'aspect "communauté", (qui est le lien entre les membres du blog) pour vous donner mon avis, puisque, pour les tester, j'ai créé il y a quelques mois un blog sur ce site "http://papynet.eklablog.com".
          Je vous proposerai aussi une action importante de création, dès maintenant, sur un blog d'ekablog, d'un annuaire des cowblogueurs, afin de conserver les adresses des blogs que nous consultons régulièrement, puisque l'annuaire actuel sera supprimé.

          J'ai trouvé sur l'Internaute des photos les plus drôles des animaux, publiées sur internet en 2015. Sans doute en avez vous déjà vu, comme moi, quelques unes. Mais j'en ai sélectionné une dizaine. Les voici ci dessous.
 
http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216745lesquatrefersenlair.jpg









 












http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216753atterrissagecomplique.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216749decollagegenant.jpg




































http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216747lefourireduphoque.jpg








 














http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216744demonstrationdeyoga-copie-1.jpg



 


























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216755lacoursefolleduhamster.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216743prisenflagrantdelit.jpg







































http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/10216751maisouaijedonclatete.jpg

















Dimanche 3 janvier 2016 à 15:20

     Je suis toujours émerveillé par le bon fonctionnement de notre cerveau, alors qu’il est d’une complexité extraordinaire et en particulier par le mélange électrique et chimique de la transmission de l’influx nerveux. Les neuro transmetteurs dont on connaissait une quinzaine en 1980 sont maintenant plus de cent !
    Le mécanisme de leur action est une merveille; je l’ai décrit dans plusieurs articles, et je le rappelle brièvement ici.
   
    A la jonction entre l’axone provenant d’un neurone et la dendrite qui va vers un autre neurone, se trouve un petit « bouton », une synapse, qui comporte une discontinuité : la « fente synaptique », très fine (quelques dizaines de nm), dans laquelle circulent des ions et des protéines et corps chimiques divers.
    Certaines synapse se trouvent le long de l’axone et d’autres en bout des axones.
    La synapse est composée de trois parties :
    - l’élément présynaptique, qui se présente sous la forme d'un renflement de l'axone, rempli de petites vésicules de formes variées (les vésicules synaptiques) contenant ujn neurotransmetteur chimique.
    - la fente synaptique qui est truffée de récepteur de neurotransmetteurs, qui sont de grosses protéines enroulées en spirale, qui peuvent se lier avec un neurotransmetteur bien déterminé et qui se dilatent alors pour laisser passer des ions.
    - l’élément postsynaptique, appartenant à la dendrite, dépourvu de vésicules et qui  comporte des récepteurs de neurotransmetteurs canaux à ions, qui permettront la transmission d’un potentiel d’action positif ou négatif, selon le neurotransmetteur.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/2323805.jpg

    Au niveau de la synapse, l'influx nerveux qui arrive par l’axone, libère des molécules du neurotransmetteur qui traversent la fente synaptique, entre l'axone et la dendrite du neurone suivant, (voir figure ci dessus), et entrent dans des récepteurs spécifiques et favorisent alors le passage à travers des “canaux ioniques”, d'ions positifs ou négatifs (en général Ca++ et Cl-), lesquels propagent un signal positif ou négatif dans la dendrite, vers le corps du neurone suivant.
    Le processus de diffusion des neurotransmetteurs dans la fente synaptique met une dizaine de microsecondes à s’établir, et est terminé au bout d’une centaine de microsecondes : les neurotransmetteurs sont soit détruits, soit repris dans des vésicules, les canaux ioniques se ferment et au contraire des pompes à ions éliminer les ions restants.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/vesicules.jpg

    Les parties présynaptiques des axones renferment en général les vésicules contenant des neurotransmetteurs, qui sont synthétisés sur place.
    Mais ce n’est pas toujours le cas et certains sont produits dans les corps des neurones. Ils doivent alors être transportés tout au long de l’axone, jusqu’à la synapse.
    Les vésicules produites dans le corps du neurone migrent comme des wagons sur des structures de l’axone, constituées par des protéines filamenteuses, qui jouent le rôle de rails. Elles vont de synapse en synapse et s’arrêtent lorsque une synapse n’a plus une réserve suffisante de neurotransmetteur.
    Leur déplacement, mis en évidence avec un microscope électronique, semble aléatoire.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/deplacementvesicules.jpg
           Ce transport de neurotransmetteur dans les axones par des protéine, m'émerveille. C'est comme si on les transportait par un train et qu'on approvisionne là où il y a un besoin. Je trouve la nature extraordinaire.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast