Vendredi 12 août 2016 à 9:05

Animaux

         J'ai trouvé sur internet une série de photos représentant des bêtes bizarres.
         Je vais vous en montrer quelques unes en trois intermèdes.

La crevette mante religieuse :

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/crevettemantereligieuse2-copie-1.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/crevettemantereligieusee.jpg



























Le poisson chauve souris

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/poissonchauvesouris1.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/poissonchauvesouris2-copie-1.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/ayeaye.jpg











Le aya-aye












http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/dragonbleu.jpg










Le dragon bleu :


















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/grenouillevioletteinde.jpg










La grenouille violette















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/umboniaspinosa.jpg










L'umbonia spinosa













Mercredi 10 août 2016 à 8:56

Psychologie, comportement

     J’avais dit dans le dernier article, que pour répondre à la question de ma correspondante, je décrirai les personnalités du « trèfle à 4 feuilles », bien qu’elles aient été beaucoup moins utilisées que les types d’Hermann, qui sont assez voisins.
    Voici donc ces quatre personnalités qui sont la reproduction d’un article de « Colibris » (qui est un groupe nancéen, qui traite de sujets très divers, le texte ci-dessous ayant été rédigé par une personne dénommée "Bernard") :

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/Prefcer1.jpg

        Cortical Gauche : L’Expert.

 La Personnalité.
Rationnel, logique, technicien précis, rigoureux, analyse les faits, intellectuel brillant, théoricien, stratège, calculateur, a le soucis d’être premier, dominateur, a infiniment confiance en soi, est soucieux d’avoir raison.

Les compétences.
Abstraction, mathématiques, quantitatif, technique, les finances, le droit, résolution de problèmes, très bon orateur, compétition, stratégie, chiffres et lettres, passion du mot juste, fureur d’apprendre, peu inventifs.

L’action.
A la certitude qu’il est seul capable de résoudre les problèmes, étudie sans difficultés, traite un dossier à la fois, analyse méthodiquement les faits avec rigueur et logique, compile les faits, procède par hypothèse, sens élevé des institutions, ligne droite sans états d’âme, respecte les lois, autoritaire, surestime ses propres capacités.

La communication.
Croit ce qu’il dit et dit ce qu’il croit, est soucieux d’avoir raison, aime le pouvoir et le commandement, fait preuve d’une supériorité agaçante, air hautain, dédaigneux, est seul à raisonner juste, cassant, intransigeant, obstiné, n’accepte la contradiction que si elle est étayée de preuves précises, croit pouvoir convaincre par la logique, ne supporte pas les interruptions, imbu de lui même, champion du parler vrai, aime les conversations savantes, convaincre par la logique.

Les relations humaines.
Individualiste, froid, distant, évalue, critique, ironise, entêté sur les principes, idéaliste, ne déroge pas à la parole donnée

Aiment : Avoir raison, être le premier, le pouvoir, les théories, les modèles, les définitions, les formules, la logique, la rigueur, la justice, apprendre, les chiffres et les lettres, le mot juste, parler vrai, les conversations savantes, convaincre.

N’aiment pas : L’irrationnel, les sentiments, les affirmations sans preuves, la créativité. L’échec : a du mal à accepter l’erreur, toujours irrationnel et de la faute des autres. N’en convient qu’après accumulation des preuves.


        Limbique Gauche : L’organisateur

La Personnalité.
Introverti, réaliste, émotif – contrôlé,  minutieux/maniaque, ordonné, conservateur, séquentiel, attaché aux acquis, sens du territoire, stoïque, impassible, froid, secret, énigmatique, force de caractère, silencieux, réservé, prudent, rusé, timide, pudique, obstiné, travailleur, patient, vigilent, méfiant, a peur, rancunier, look strict et classique gris, toujours le même style, a besoin d’être à l’aise dans ses vêtements, sensible à la douleur.

Les compétences.
Administration, organisation, formalisation, réalisation, mise en oeuvre, doué pour la gestion d’une entreprise, meneur d’hommes, orateur de talent, lecture, comptabilité, très bonne mémoire, faculté d’encaisser des coups et de résister à l’adversité, ne laisse rien au hasard, réalisme.

L’action.
L’action est le moyen et le but, tout ce qui n’a pas d’application pratique est inutile, Administratif, établit les srtuctures nécessaires pour réussir, travailleur solitaire, ordoné, méthodique, courageux, ferme, tenace, jaloux de ses prérogatives, hanté par le désir de réussir à tout prix, main de fer dans un gant de velour, méfiant et rancunier, va jusqu’au bout pour anéantir ses adversaires, jamais de regrets, sens de l’honneur, ambition, rigueur dans la gestion du temps, contrôle, surveille, vérifie, archive, planifie, centralise, compte, écrit pour stocker les informations, note références et découpe articles de journaux pour archiver.

La communication.
Communication difficile mais orateur de talent, mesure ses paroles, onctueux et velouté mais avec un regard mobile et incisif, froideur du serpent, sourire aux dents d’acier, timidité parfois paralysante, courtois mais jamais familier.

Les relations humaines.
Introverti, vit à l’intérieur, solitaire, coeur de pierre, dur avec soi et dur avec les autres, sensible mais qui refoule les sentiments jusqu’à paraître totalement inhumain, émotions violentes, mais retenues et maîtrisées, allergique à l’exhibitionnisme, difficulté à se lier, peu d’amis mais fifélité, rancune tenace.

Aiment : Réussir, le pouvoir (ambition dévorante), les formules, la comptabilité, l’ordre, les structures qui lui permettent de réussir, les jeux de cartes.

N’aiment pas :  Le risque, le changement, les compliments, les sentiments, le travail d’équipe.


        Cortical Droit : Le stratège.

La Personnalité.
Créateur, inventif, artistes, intuitif, visionnaire, Vision synthétique et globale, illuminé, fantaisiste, original, étonnant, ne fait rien comme tout le monde, détonne, provoque, scandalise, difficile à cerner, génie ou avanturier ?, désinvolte, dilétante, prend des risques, non conventionnel, look extravagant, vêtements inadaptés à la fonction.

Les compétences.
Création, innovation, esprit d’entreprise, artiste, expression imagée, mémoriser par l’image, visionnaire au seul coup d’oeil, penser en image, interpréter les signes invisibles pour un cerveau gauche, conceptualisation, va à l’essentiel, globalisation, synthèse, intuition, vision spatiale, sens de l’orientation, sait donner du rêve, capable de traiter de tout, ne sait pas compter,

L’action.
Préoccupation de construire le futur, d’anticiper l’avenir, a la sensation d’être destiné à de grandes choses, esthète de l’action, a des objectifs lointains, aime entreprendre et prendre des risques et entraîner les autres, conscient des incertitudes, grisé par l’imprévu, passionné par les idées nouvelles, n’est pas affecté par l’échec, à l’aise dans les contradictions, inventif, a toujours une idée de rechange, procède par association, intègre les images et les méthaphores, ne travaille que devant une échéance importante, à contretemps (la nuit, quand son intelligence est la plus vive), a du mal à trouver sa voie, capacité à mener sans difficulté plusieurs activités de front, dominé par le besoin de créer, touche à tout, sorcier, magicien, grande assurance en leur avenir, grands simplificateurs, décisions immédiates.

La communication.
Regard absent, apparente nonchalence, décontracté, a de l’humour, aime les discussions, saute du coq à l’âne, discours éclaté, humour, s’exprime avec des images à portée pédagogique, paraboles, anecdotes et métaphores frappantes, use de paradoxes pour frapper, expressions innattendues, doué pour les petites phrases, boutades, jeux de mots, ironie, gags.

Les relations humaines.
Individualiste, fait de la politique pour lui-même, rusé, manipulateur, comédien, spécialiste du double jeu.

Aiment :  Passionné d’idées nouvelles , d’images, rêver, entreprendre, prendre des riques, le hasard, l’exotisme, retouner leur veste, changer d’idées,

N’aiment pas : Les mathématiques, l’analyse, les statistiques, la lecture, les règlements, la discipline, l’école, la routine, être comme les autres.


        Limbique Droit : Le communicateur.

La Personnalité.
Extraverti, relationnel, sens du contact humain, communicateur, émotif qui ne cherche pas à se contrôler, assume sa nature et se donne comme il est, instinctif, spontané, bavard, gestuel, sensible, sensuel, naturel, séducteur, animateur, pédagogue, généreux, idéaliste, spiritualiste, militant, manipulateur, manque de modestie, a besoin de briller en société, de se valoriser soi-même et de se rassurer, puéril, impulsif, inconstant, influençable, superficiel, dépendant,  anéanti par l’humiliation.

Les compétences.
Communiquer, écouter, négocier, concilier, ouverture, dialogue, sent les choses, sait évaluer la valeur et la sincérité, sait sonder les coeurs, animer, pédagogie, comédien, talents d’imitateur, déclenche l’émotion du public, faible résistance à l’attaque, doute de ses capacités.

L’action.
Sens d’une mission : exalter les valeurs humanistes, privilégie l’action à la réflexion, marche à l’instinct, en cas de danger ses viscères le prévienne et non la réflexion, part du concret pour résoudre un problème, aime le travail de groupe, sait déléguer, fait confiance.

La communication.
Communiquer en passant par les sentiments et les sensations physiques, aimable, souriant, vocabulaire simple et imagé parfois trivial, bafouille, accroche des mots, ne finit pas ses phrases, pratique la répétition, besoin de se livrer et de mieux connaître l’autre,  s’étonne de constater que les autres les voient différemment, a besoin de savoir ce que pensent les autres, court après les mécontents pour les satisfaire, capacité de mentir et de démentir, se prend pour le vent et n’est que la girouette, éclats de rire ou de colère, n’accepte pas les reproches, prend tout à coeur, se vexe, n’ose pas dire ce qu’il pense de peur de blesser, s’excuse longuement s’il doit dire « non », monopolise la parole.

Les relations humaines.
Besoin d’échanger, partager, demande d’amour, compréhension, dialogue, proche des gens, généreux, échange qui favorise l’intimité, pleure d’émotion, de bonheur, sanglote à la perte d’un être cher, prend le deuil pour le reste de leur vie.

Aimen :  Etre proche des gens et aimé de tout le monde, la considération, les compliments, passionnés de gloire, la douceur de vivre, parler et subjuguer leur entourage, la nature, la musique (extase), chanter, ressentir, communiquer, sonder les coeurs, le contact, l’harmonie, la famille, les enfants, les copains, les sentiments, les sensations, les confidences, séduire, l’amour, l’action, la littérature, les films d’amour ou de violence.

N’aiment pas :  Les introvertis, l’abstraction, la modestie, le protocole, l’indifférence, les conflits.

 

Lundi 8 août 2016 à 8:56

Psychologie, comportement

  Une correspondante me demande deux informations, suite aux nombreux articles que j’ai faits sur les préférences cérébrales, le bigfive, la PNL, l’énnéagramme, etc…
        - qu’est ce que la théorie d’Hudson ?
        - qu’est ce que le trèfle à quatre feuilles des préférences cérébrales?
    Je vais essayer de répondre en deux articles à la question sur le trèfle à quatre feuilles et dans un autre article sur la théorie d'Hudson.

    Les préférences cérébrales sur lesquelles j’ai fait beaucoup d’articles, sont dérivées des théories de CG Jung, des travaux de mesdames Mayers et Briggs, et du bigfive.
    Mais d’autres travaux ont précédé ces théories.

    En 1950, le biologiste Maclean avait étudié l’évolution du cerveau chez divers animaux et il avait établi des stades d’évolution du cerveau :
        - le cerveau « reptilien », que j’appelle chez l’homme le « cerveau central », est l’élément qui commande les organes qui nous permettent de vivre et pilote les opérations de survie. L’un des principaux élément est l’hypothalamus. Ses actions sont inconscientes et instinctives, avec quelques informations qui remontent quant à l’état de nos viscères.
        - le « cerveau limbique », que je préfère appeler le « cerveau émotionnel », qui gère l’affectivité, les émotions, la mémoire sensorielle et épisodique. Son rôle est en grande partie inconscient, mais il dialogue avec le cortex, da,s le domaine des émotions et de la prévision des actions notamment.
        - le « cortex », spécifique à l’homme, (à peine développé chez certains mammifères supérieurs), qui est le siège de la parole, et plus généralement de la pensée, de la logique et du raisonnement, de l’organisation des actions.
    Cette classification reste vraie, mais elle est trop simpliste, et l’organisation du cerveau est décrite de façon plus détaillée.

    En 1981, Robert Sperry, prix Nobel de Médecine, avait mis en évidence les spécificité des hémisphères droit et gauche du cerveau, en étudiant notamment le cas de malades dont le corps calleux, qui relie les deux hémisphères, avait été sectionné.
Il avait notamment spécifié le fonctionnement respectif des deux hémisphères en matière de langage et de vision des images.

    A partir de ces notions, de nombreuses théorie se sont développées qui partaient de la notion cerveau droit et gauche d’une part et cortex et cerveau limbique d’autre part, en supposant que chaque personne se servait davantage de certaines de ces quatre divisions.
    La principale est la théorie « à cerveau total » de Ned Hermnn dont la théorie du « trèfle à 4 feuilles » n'est qu'une copie.

    Cette théorie du "trèfle à quatre feuilles" comprend quatre catégories de personnalité, qui correspondraient à un fonctionnement plus important soit du cerveau droit, soit du cerveau gauche, soit du cortex soit du cerveau limbique. Le schéma ci dessous résume cette classification.
    Je détaillerai dans un prochain article ces quatre personnalités.
    Il est rare qu’un individu corresponde à un seul de ces types. Chaque individu utilise ces 4 types de comportement mais certains d’entre eux sont préférés et donc plus fréquents et plus naturels (comme dans les préférences cérébrales que j’ai souvent exposées).

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/Prefcer1.jpg

    Sur le plan purement psychologique cette théorie n’est pas mauvaise, car elle décrit assez bien certains types de comportement.
    Sur le plan neurophysiologique, elle est par contre aberrante, les comportements décrits n’étant pas spécifiques de ces parties du cerveau. Si certaines parties du cerveau réagissent devant certains événements ou actions particuliers, en matière comportementale, c’est l’ensemble du cerveau qui est concerné et collabore.

    En ce qui concerne Ned Herrmann, sa théorie, est très voisine de celle du trèfle à quatre feuilles et est plus connue. Il a écrit des ouvrages sur « la dominance cérébrale et la créativité ».
    Il a crée des outils pour identifier les modes préférentiels (HBDI)
   

Samedi 6 août 2016 à 18:39

Animaux

Dernière photos des animaux affamés : une araignée, une belette, des chacals, des oiseaux, des crocodiles, et même une chauve-souris. Tous ont une proie.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie003.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie013.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie008.jpg
































http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie004.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie014.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie028.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie039.jpg























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie040.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie015.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux6/Naturesanspitie016.jpg

Jeudi 4 août 2016 à 9:12

Informatique, médias, internet

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/984367parmimoyenstomberinformationreseau.jpg
   
     Une de mes amies était inquiète,  car sa fille, qui est très jeune (une douzaine d’années), a créé un compte Facebook sur internet et qu’elle n’y a pas accès;
    Je ne pense pas que ce soit à priori inquiétant qu’un(e) ado crée un compte internet. De toutes façons lui interdire ne servirait à rien; sous la pression médiatique actuelle, et celle notamment de ses copin(e)s, le compte serait créé ici ou ailleurs.
    Par contre, il faut faire comprendre à ce jeune qu’il est normal que les parents puissent y accéder. Il faut lui expliquer que sur un tel compte on peut avoir affaire à n’importe quel individu, et malheureusement des manipulateurs, des gens malhonnêtes, voire des pédophiles.
    Il faut aussi le mettre en garde sur le fait qu’on ne peut pas écrire n’importe quoi sur Facebook - ou autre - et que certains propos peuvent vous nuire. Je connais certains jeunes qui ont appris cela à leurs dépens.
    Les cas de harcèlement sont aussi fréquents sur internet.
    C’est pour cela qu’il est nécessaire que pour un jeune ado, les parents puissent accéder à son blog, pour le mettre éventuellement en garde contre de tels agissements.

    Mais il y a un autre danger auquel les jeunes sont beaucoup plus vulnérables : c’est une véritable addiction pour les réseaux sociaux
     J’ai connu un certain nombre de jeunes qui ressentent comme un besoin vital de passer des heures entre Facebook ou autres, et leurs SMS, au point de ne plus consacrer assez de temps à leurs études.
    S’ils sont d’intelligence moyenne, ils ont de mauvais résultats au collège ou au lycée, et s’ils sont très intelligents ils arrivent à avoir leur bac avec mention, mais sans faire grand chose. Ils perdent l’habitude de faire effort, de travailler, de faire attention, et après le bac, le travail exigé est beaucoup plus important et beaucoup de ces jeunes sont débordés et abandonnent la filière qui leur plaisait et qui devait leur apporter la clé du travail futur.
    Je pense donc que pour les parents, certes il faut veiller sur les fréquentations de leurs jeunes ados sur internet, mais surtout il faut arriver à les persuader de ne pas consacrer trop de temps aux conversations sur internet, qui nuisent aux autres activités.

Mardi 2 août 2016 à 9:06

Enseignement, école, fac

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/4ef2fb6ed4humour040808e.jpg

     Deux de mes jeunes lecteurs trouvent exagérés mes propos sur l’enseignement et notamment l’école primaire. Ils trouvent notamment que j’exagère les bienfaits de la lecture, d’apprendre par cœur pour exercer sa mémoire et du calcul mental.

    Je pense qu’effectivement on sous-estime l’importance de la mémoire, car elle est responsable d’environ 50% de notre intelligence.
    Pour raisonner, prendre des décision, notre cortex frontal compare les situation à des situations déjà connues, avec l’aide du cerveau émotionnel.
    Dans la vie de tous les jours et dans notre métier, nous faisons appel aux connaissances que nous avons déjà emmagasinées, et nous en mémorisons en permanence de nouvelles.
    Même l’imagination et la créativité sont tributaires de la mémoire. Il ne faut pas croire que l’on crée ex-nihilo. Inventer du nouveau, c’est simplement rapprocher des éléments que nous avons en mémoire et que d’autres n’ont pas réunis.. C’est agencer différemment des éléments existants.
    Lorsqu’on nous fait apprendre par cœur, ce n’est pas le plus souvent ce que nous apprenons qui est important, c’est de s’exercer à retenir. A l’origine nous n’avons que des mémoires médiocres et c’est en les entraînant qu’elles deviennent performantes.

    A coté des mémoires à long terme, perceptive, épisodique, lexicale, déclarative, nous avons des mémoires à court terme, qui servent à stocker provisoirement des élément qui nous servent temporairement, en vue de réflexion, de décision, d’action…
    Ces mémoires très importante n’ont qu’une capacité limitée et leurs temps d’accès peuvent être assez longs si nous nous en servons peu.
    Le calcul mental est un excellent moyen pour entraîner ces mémoires tampons à court terme.
    En outre, sur le plan des mathématique l’habitude du calcul mental oblige à avoir une notion de la « grandeur » des chiffres, notamment de la place des décimales, et par la suite, en physique, (et dans la vie de tous les jours), cela nous évite des erreurs grossières d’un facteur 10 ou 100, que l’on commet si on ne fait pas attention ou si on se sert mal d’une calculette ou d’un tableur.

    Quant à la lecture c’est primordial à plus d’un titre.
    D’une part c’est essentiellement en lisant que l’on acquiert des connaissances de toutes sortes, et que l’on cultive sa mémoire déclarative.
    Mais il y a d’autres retombées : lire oblige à une réflexion et une analyse qui permettront, en plus, d’améliorer la capacité de réflexion et de compréhension.
    Lire permet d’acquérir du vocabulaire, l’orthographe correspondante, mais aussi, si on lit certains auteurs d’acquérir une meilleure façon de s’exprimer, un meilleur niveau d’écriture.
    Toutefois toutes les lectures n’ont pas la même qualité. Dans la lecture dite « rapide », dont on peut apprendre la pratique et qui consiste à lire d’un même regard tout un morceau de ligne, comportant plusieurs mots, l’effort du cerveau est presque inconscient, impulsif, à peine plus exigeante qu’un simple décodage des mots, et on ne retient qu’un aperçu du texte.
    C’est très utile pour faire par exemple un tri de courrier ou de textes, pour séparer ceux que l’on veut relire de ceux que l’on estime peu importants.
    Mais on peut négliger des points importants et, si on veut profiter de sa lecture, il faut alors refaire ce que les linguistes appellent une lecture « immersive », qui appelle notre attention sur la succession des mots et l’analyse du sens des phrases.
    Lire, que ce soit dans des livres ou sur une tablette, de façon attentive est un exercice qui perfectionne notre mémoire, notre imagination, notre capacité de réflexion et d’analyse, notre écriture, et notre façon de nous exprimer et de communiquer.
    De plus, si nous lisons des ouvrages ou articles variés sur un sujet donné, cela nous permet de confronter les idées de divers auteurs et donc d’ouvrir notre esprit su ce sujet, en évitant donc d’avoir une vue trop étroite ou trop sectaire de la question.

    Je continue donc de penser qu’on ne cultives plus assez ces aspects à l’école primaire, puis au lycée, et qu’ainsi on contribue moins à développer l’intelligences des enfants et des jeunes;

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast