Samedi 3 août 2019 à 10:05

Drogue, alcool, addictions

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau2/circuitrecompenseinter.jpg
     J’ai fait plusieurs articles sur les addictions, en expliquant comment certains produits, notamment des drogues, agissaient sur le cerveau.
    C’est le système de récompense qui est principalement en cause et une étude récente en donne un début d’explication.
    Mais elle résulte d’essais sur des souris et l’extrapolation à l’homme n’est pas encore faite.

    Une équipe de neuro-scientifiques, dirigée par Christian Lüscher à l’Université de Genève, a implanté une petite électrode dans le cerveau de souris, (génétiquement identiques, et élevées de la même façon), électrode reliée à un petit levier que les souris peuvent actionner. Lorsque les souris appuient sur le levier, elles activent les neurones de leur circuit de récompense, ce qui stimule leur plaisir.
    Evidemment ces souris s’en donnent à cœur-joie, et ont ainsi une espèce de dépendance et d’addiction.
    Les chercheurs ont alors modifié le dispositif pour que l’action du levier, au lieu de donner du plaisir, délivre un choc électrique désagréable.
    Ils ont alors constaté que 40% des souris reprenaient alors le contrôle de leur dépendance et cessaient d’activer le levier.
    Mais 60% d’entre elles ont continué à s’auto-stimuler en ignorant le stimulus répulsif. Elles sont devenues compulsives comme quelqu’un qui ne peut abandonner la drogue, malgré toutes les catastrophes que cela lui a amené.

    Les scientifique ont alors cherché ce qui pouvait être responsable de ces phénomènes. Chez les souris compulsives deux secteurs du cerveau avaient une plus forte activité : d’une part le cortex orbito-frontal, (au dessus des yeux), qui est responsable des prises de décisions.
    D’autre part le striatum, qui intervient chez les humains dans le ressenti des plaisirs physiques (nourriture, sexe, notamment), et qui est la voie d’entrée vers les noyaux gris centraux, en particulier les centres qui interviennent dans le circuit de récompense et dans la réalisation des actions motrices spécifiques et complexes.
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau3/Capturedecran20190503a084118.png

    Ils ont alors augmenté l’activité de ces centres chez une souris qui avait repris le contrôle de son activité et elle et rapidement retombé dans l’auto_stimulation.
    A l’inverse, ils ont diminué l’activité de ces centres chez une souris compulsive, et elle a cessé d’activer le levier.
    ces centres sont donc bien à l’origine de l’addiction et de la compulsion.

    Pourquoi l’attitude des souris n’était pas la même pour toutes, puisqu’elle ne pouvait venir de leur génétique initiale.?  Les chercheurs pensent qu’il doit y avoir eu des modifications épigénétiques dues à l’environnement. C’est ensuite une certaine plasticité neuronale qui a modifié les centres nerveux initiaux.

    Cette étude est évidemment très limitée puisque effectuée uniquement sur l’animal. Mais elle doit permettre de montrer les circuits neuronaux responsables des addictions.
    Il faudra ensuite trouver des moyens d’agir sur eux, autres que des implantations d’électrodes dans le cerveau, puis extrapoler les résultats aux humains.
   
   Beaucoup de travail reste encore à faire.

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures2/6a00d8341c5dd653ef0120a625232e970b800wi.jpg

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3279549

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast