Samedi 2 décembre 2006 à 19:45

Adolescence



  “ Personne ne me comprend !”. C'est ce que me disent presque toutes les ados avec lesquelles je corresponds.

     Mais je constate que vous même ne vous comprenez pas non plus; vous n'assimilez pas ce changement qui intervient rapidement en vous, les filles encore plus que les garçons. Pourquoi?

     Il est certain que l'adolescence est une périiode de contestation où parents et enfants divergent tout à coup et se frottent parfois énergiquement le museau, ce qui crée malentendus, voire conflits et quelquefois des drames, auquels parfois vous me mêlez.
     “Conflit de générations” dit on; je n'y crois pas trop, car finalement, je me sens très proche de certaines d'entre vous et pourtant je ne pense pas encore être en train de “retomber en enfance”. LooL

     De nombreux adeptes de Freud et de son école, vous diront que cela est la faute des hormones, et que la puberté déclenche de tels bouleversements
     Pourtant ce n'est pas l'avis des neurobiologistes et de la science moderne.
     Bien sûr la puberté transforme votre corps , surtout chez les filles, et cela a un impact psychologique. Vous êtes plus ou moins satisfaites de ces transformations et le plus souvent vous trouvez que vous êtes trop maigre ou trop grosse, trop petite ou trop grande, avec une poitrine trop frèle ou trop volumineuse, etc... Cela passera en grande partie quand votre corps aura atteint sa plénitude d'adulte et que vous vous y serez habituée.
     Bien sur les hormones, qui vont devenir partie prenante de l'organisme, engendrent l'apparition du désir et des comportements nouveaux, et un intérêt différent, notamment pour les personnes du sexe opposé.
     Mais aujourd'hui, au temps des CD, DVD, d'internet et du téléphone portable, le conditionnement médiatique et le souci de l'opinion des copains ont probablement plus d'influence  sur vos comportements amoureux que les hormones.

     Alors que nous disent les neurobiologistes sur les transformations de l'adolescence ?
     Ils constatent en fait une évolution profonde du cerveau qui conduit à la situation d'adulte. (enfin pour la plupart d'entre vous), évolution qui est physiologique, mais favorisée évfidemment par l'instruction et le développement de votre culture.
     Alors que votre cerveau a acquis sa taille normale, des structures essentielles subissent des transformations fondamentales, certaines acquièrent de nouveaux développements, alors que d'autres régressent en apparence,mais pour acquérir une nouvelle efficacité.
     C'est ce que je vais essayer de vous expliquer dans l'article suivant.



Par laika le Mercredi 6 décembre 2006 à 19:11
juste un ptit mot pour dire que je t'oublie pas
mais bcp de retard et de boulot
diff de gérer
Par BlOoDyLoVeR le Samedi 19 mai 2007 à 22:31
Ce ne sont que des paroles. C'est vrai que quasi tout le monde pense qu'on ne els comprend pas, c'est parce que l'on a pas tous els memes soucis, et le gèrement n'est pas le meme. Certaines personnes sont plus fortes, ou d'autres se laissent trop emportées par leur sentiments, etc.
J'aime tellement me défouler ici, ca me fait tant de bien :) bisous papynet
Par Rhum le Dimanche 3 juin 2007 à 16:38
J'ai découvert ce blog hier soir tard... trop fatigué pour le lire je l'ai mis dans mes favoris.

En revenant aujourd'hui, je suis encore plus étonné par l'exactitude et la précision de vos articles.

Je pense que ce blog doit être utile autant pour les ados, que pour les parents.

Je dis bravo, et j'admire votre générosité.

Romain 19 ans, amateur de philosophie.
Par 22h47 le Lundi 25 janvier 2010 à 14:25
Dis, me permettrais-tu d'emprunter des photos de plantes pour mes aquarelles. J'ai fait le tour des bouquins botaniques de ma bibliothèques, mais rien ne me tente autant que les photos qui font " réelles " ?
Par Beltane le Vendredi 5 août 2011 à 20:56
Moui... Mais j'ai parfois l'impression qu'on parle de crise d'adolescence à tort. On pourrait tout aussi bien parler de crise parentale... Ce moment où les parents perdent le contrôle sur leur cher bambin et qu'on peut plus se contenter de donner des ordres sans les justifier parce qu'on est face à une identité différente.
L'adolescence m'a paru difficile (dans mon petit cas personnel) car il m'a fallu faire comprendre à ma mère que je ne serais pas un mini-elle et que j'avais le droit de ne pas être d'accord, de faire mes propres erreurs et d'avoir mes propres pensées. Choses souvent bien difficiles à faire accepter aux parents qui renvoient des "tu es trop jeune", "J'ai plus d'expérience", et blablabla...
Ceci dit, je ne dis pas qu'il n'y a pas une part de responsabilité des ados... Je dis juste que les problèmes ont des causes partagées.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/1399160

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast