Lundi 2 août 2010 à 8:52

Relations avec nos parents, famille

    http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1001820-copie-1.jpg

       Un problème important actuel est le lien entre générations, entre enfants, parents et grands-parents, qui semble beaucoup plus relâché qu'autrefois.
     J'ai été très sensible à ce phénomène il y a six ans, quand j'ai créé mon premier blog. J'avais un avantage sur beaucoup de grands parents, je m'étais déjà servi de gros ordinateursdepuis 1965 er de micros depuis 1980 et j'avais découvert la messagerie intranet dns l'entreprise en 1988 et internet en 1993.
     Mais lorsque j'ai été spour la première fois sur des blogs de jeunes qui véhiculaient beaucoup de préoccupations et de pensées tristes, même parfois désespérées, j'ai eu l'impression de débarquer en pays inconnu et de me sentir exclu !
     Au hasard des commentaires puis de mails, je me suis aperçu qu'en virtuel, l'âge intervenait moins et qu'à condition de se garder de juger, la barrière de l'autorité parentale responsable n'intervenait plus comme au sein d'une famille, et que le vieux singe, qui avait craint en créant son blog de passer pour un vieux c.. , pouvait finalement trouver sa place parmi les jeunes et même se rendre utile.

     Alors d'où vient le fossé parents-enfants à propos du net?
     Certes le fossé existe sans le Net, et résulte du conflit qui existe entre le souhait de liberté et le besoin de sécurité des ados au sein de la famille, que j'évoquais dans l'article précédent, ainsi que du fait que les sont investis de l'autorité et que les études plus longues et le chômage prolongent l'attente de l'autonomie complète du jeune.
    Le fossé a été accru par le fait que les deux parents travaillent le plus souvent maintenant et que les conditions de travail leur laisse peu de temps pour s'occuper de leurs enfants qui se considèrent un peu comme abandonnés. L'éloignement géographique des grands-parents y contribue également.
     Il vient aussi du fait que les jeunes passent beaucoup de temps sur le web ou d'autres moyens multimédias,, et que par ailleurs, ayant beaucoup plus de possibilités d'activités extra-scolaires qu'autrefois, ils ne s'intéressent plus autant à leurs études et ont moins de temps à conscrer aux parents et partagent de moins en moins leurs activités sportives ou culturelles, comme on le faisait autrefois.

     La méfiance des parents pour internet (et parfois leur ignorance sur ce moyen de communication), aggrave l'incompréhension.
     Bien sûr les parents craignent la rencontre d'un pervers ou d'un pédophile. Certes le risque existe mais il est moins fréquent qu'on ne le croit, aucun(e) de mes correspondant(e)s de Tchatche ou de Cow ne m'a signalé de cas et les jeunes me paraissent conscients du danger et font attention.
     Le risque qui me paraît plus important est la "contagion d'idées tristes", voire morbides, au contact de personnes malheureuses ou dépressives, voire de manipulateurs vicieux qui prennet plaisir à susciter stress et inquiétude ou à véhiculer des idées fantastiques, glorifiant les catastrophes, le sang et la mort.
     J'ai connu ainsi quelques blogs "soi disant gothiques", qui m'ont paru dangereux pour des ados sensibles et impressionnables.
     Il y a en effet un certain risque, si l'on est en permanence dans le virtuel, de se déconnecter du réel, de se faire une vie "rêvée" dans un monde imaginaire où l'on se trouve heureux, qui devient alors une "prison de verre dont on a perdu la clé".
     Il ne faudrait aller sur le net que bien portant psychiquement, ce qui n'est pas le cas de tous les adolescents.
     Ces risques sont réels mais peu fréquents et les parents qui diabolisent internet en raison de ses dangers, ne font que se couper davantage de leurs enfants.

    Les parents ont tendance à regarder les pratiques culturelles de leurs adolescents avec une condescendance amusée : faire de la guitare électrique, danser le rock ou s'adonner aux jeux de rôles ou discuter sur MSN : « Ça finira bien par lui passer. »
    Pourtant il ne faut pas croire que l'adolescent féru des nouvelles tech- nologies s'adonne à un passe-temps provisoire avant d'entrer dans la « vraie vie ». Il est déjà de plain-pied dans ce que beaucoup de parents perçoivent avec inquiétude comme le monde de demain, un monde dont ils se sentent exclus.  Alors beaucoup d'entre eux sont tentés de penser que ce qu'il y fait est malsain ou dangereux.
    C'est pourquoi, si nous voulons lutter contre le risque de fracture générationnelle, il nous faut partir du point de vue exactement opposé. Ce que les adolescents font sur Internet vaut la peine d'être connu parce que c'est intéressant et que nous gagnerons à nous en rapprocher. Et pour cultiver cette attitude, le mieux est de toujours nous rappeler que les espaces virtuels ne modifient pas fondamentalement l'adolescence: ce sont les mêmes angoisses, les mêmes déceptions et les mêmes espérances que par le passé, et aussi les mêmes attentes vis-à-vis des parents.
    Car ces nouveaux territoires sont aussi pour eux des espaces de construction de leur personnalité pour lesquels ils ont envie d'une reconnaissance des adultes, même s'ils ne l'explicitent que rarement. Tout, sur Internet, est seulement « habillé » autrement.
    En revanche, ces espaces donnent aux émotions et aux représentations des ados un écho qui est méconnu.. Sur Internet, tout message est certain de trouver un interlocuteur qui le confirme. Cela donne aux messages joyeux une ampleur jubilatoire, et aux malheureux une profondeur dramatique.

Par jazz le Lundi 2 août 2010 à 12:21
bonjour Jean-pierre
de sympathiques articles comme toujours par ici.
en ce 2 aout mn blog à deux ans ,que le temps passe vite.
bien amicalement et A+ d' Emmanuel
Par 1.an.ou.moins le Lundi 2 août 2010 à 13:43
En tant que jeune fille qui tient un blog, je me suis reconnue dans ce texte et je dois dire que j'apprécie ton ouverture d'esprit !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3024761

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast