Jeudi 27 décembre 2012 à 7:41

Amour et peines de coeur

http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/Temoignageraconteznousvotrepireruptureamoureuselarge.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Divers/ruptureamoureuse300x225.jpg
















            A toutes les vacances de Noël, je rencontre le même problème.
            Des jeunes filles du lycée ou entrées à la fac en septembre ont connu un jeune homme et ont cru au grand amour. Elles ont 17 ou 18 ans et pas encore beaucoup d'expérience.
            Les semaines ayant passé, l'habitude a miné la nouveauté et ils ne s'entendent plus. Le jeune homme ne voulait pas s'engager sur la durée, la jeune fille en demandait trop, cela engendrait des disputes et le climat s'est détérioré.
            Alors les vacances arrivent et avant elles, l'un ou l'autre a rompu.
            La jeune fille s'ennuie, regrette de n'être plus aimée et pleure son amour perdu. Puis comme ce sont les vacances, elle a le temps d'écrire et se souvient que le vieux singe que je suis, écoute les malheurs de ses "guenons" et essaie de les consoler, mais aussi de les conseiller pour qu'elles se sortent de l'ornière.
 
            Je l'ai dit souvent et je le répète.
            A votre âge, on s'éveille à l'amour et donc on est avide de savoir ce que c'est, d'avoir des expériences, de trouver quelqu'un pour qui vous comptiez, qui vous cajole un peu.
            Et puis c'est une raison de se sentir indépendante, de sortir du cadre familial, de goûter à la liberté (au moins en apparence), de s'affirmer, de découvrir la vie (qui malheureusement a ses joies et ses peines).
            Alors quand, parmi vos camarades de lycée ou de fac, il y a un garçon amusant, baratineur et de plus qui a une mignonne gueule, il n'en faut pas plus pour que vous vous croyiez amoureuse de lui, et pour peu qu'il vous montre de l'intérêt, vous vous jetez dans ses bras, sans même le connaître.
            Oui mais, vous n'avez pas les mêmes valeurs, les mêmes goûts, la même façon de vous comporter, vos personnalités sont différentes et de plus, une fille aspire le plus souvent à un amour si possible durable, alors que le garçon se contente d'une aventure et pour rien au monde ne s'engagerait.
            Et c'est cet ensemble qui fait que même si vous avez beaucoup d'amour pour lui (si tant est qu'on puisse aimer quelqu'un qu'on ne connaît pas), lui ne ressent qu'une attirance, et votre insistance à vouloir le garder l'agace, et il n'a qu'une envie : que cette aventure se termine.
 
            Quand c'est un garçon relativement volontaire qui veut maîtriser les événements, (il est de préférence cérébrale J, voyez mes articles à ce sujet), il vous dit carrément qu'il en a assez et il vous quitte.
            C'est évidemment le grand malheur et vous venez pleurer sur mon épaule (virtuelle).
            Mais cela s'arrange assez vite car il vous a vexée en vous larguant, n'a pas été très adroit par manque d'expérience.
            J'écoute ce que vous me dites et dans 95 % des cas, je sais que c'est irrémédiable et qu'il n'y a plus d'espoir et que le problème c'est de guérir vite.
            Alors la meilleure façon c'est de canaliser votre colère, que vous lui en vouliez un peu que ce soit lui le coupable, et que j'arrive à vous faire perdre l'admiration que vous aviez pour lui, que ce ne soit plus l'amour aveugle, que vous arriviez à voir les différences qu'il y avait entre vous.
            Vous ne lui trouvez plus toutes les qualités, il n'a plus toutes les excuses que vous lui prêtiez amoureusement, votre indulgence se transforme en accusation et l'amour s'est tout à coup dissous comme du sucre dans l'eau.
            Vous remettez votre mouchoir dans votre jean et dans quelques semaines, vous serez tout à fait guérie et prête à tomber dans les filets d'une nouvelle amourette, tout aussi belle à ses débuts que la première.
            J'ai des chances de revoir venir la moitié d'entre vous d'ici quelques mois, avant les vacances de Pâques ou les grandes vacances !!!
 
            Mais le pire et là où j'ai peur d'échouer, c'est lorsque votre amoureux est un garçon timide et gentil, qui de plus, ne sait pas prendre de décision (il est de préférence P, privilégiant la prise d'information, mais ne sachant s'en servir pour décider).
            Il sait prendre l'information, il sait donc où en est votre couple, il sait que le mieux est que votre aventure cesse, mais, il n'a pas le courage de faire cela lui même.
            Alors il tergiverse, il culpabilise, il sait qu'il vous fait mal, mais il ne se décide pas à mettre fin à votre relation. Il faudrait que ce soit vous qui le fassiez.
            Seulement, comme il est gentil, comme il vous écoute et vous console quand vous pleurez, car il ne veut pas avoir l'air méchant, vous êtes toujours amoureuse de lui et persuadée qu'il va revenir vers vous.
            Alors quand il voit que vous ne voulez pas rompre à sa place, il s'énerve et vous dit des choses méchantes et vous ne comprenez pas ce qu'il lui prend.
            Là je suis assez démuni, car la seule solution serait de vous montrer la réalité, que vous n'êtes pas faits pour un amour durable, mais vous êtes toujours sous le charme, dans un amour aveugle, et donc vous ne me croyez pas, vous êtes dans vos sentiments subjectifs et mes arguments logiques et objectifs ne sont pas probants, car ce n'est pas ce que vous voulez entendre.
            Vous voudriez que je vous dise que tout va redevenir normal, et je ne peux vous le dire, car je sais que ce n'est pas vrai.
            Alors la seule solution est que je vous console un peu quand cela va trop mal, parce qu'il a été méchant, jusqu'à ce que vous vous aperceviez que malheureusement, il ne vous aime plus, même s'il a encore de l'amitié pour vous et surtout pas beaucoup de courage.
 
            Certaines d'entre vous ont eu affaire à des garçons manipulateurs, qui ne cherchaient manifestement qu'une aventure. Contrairement à ce qu'on pourrait croire ce ne sont pas les cas les plus difficiles, sauf s'il y a eu un gros traumatisme.
            Là, quand il vous largue et que vous prenez conscience de vous être fait avoir, vous êtes en colère, votre amour se transforme presque en haine et dans quelques semaines au plus, il ne restera plus que la blessure d'amour propre d'être tombée dans le panneau.
 
            J'ai quand même parfois des cas plus graves, et j'en dirai quelques mots dans un prochain article, sous l'angle psychologique.
Par Valentin Lamarche le Mardi 27 mars 2018 à 18:08
Bonjour à tous
Bravo concernant ce travail que vous faîtes.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3222922

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast