Lundi 14 juillet 2014 à 8:16

Vue, ouïe, toucher...

Je vous ai décrit avant hier et hier, le fonctionnement de l’audition.
Aujourd’hui nous parlerons de certaines anomalies ou baisses de performances.


http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/maldoreille.jpg

    Une première sorte de perturbation concerne l’oreille externe.
    Le conduit auditif du pavillon peut être bouché par des sécrétions naturelles graisseuses de glandes appelées « sébum », qui recueilles des débris morts de peau et s’oxydent à l’air, formant le « cérumen », dont le rôle est de protéger les parois du conduit de l’eau qui pourrait y pénétrer et de piéger les corps étrangers, les poussières, et les bactéries, qui sont ensuite éliminés grâce aux propriétés anti-bactériennes du cérumen.
    L’usage répété de cotons-tiges tasse le cérumen ou l’usage de prothèses auditives ou de bouchons d’oreille, en stimule la production, la présence d’eau (baignade), freine son expulsion, de même que la présence de poils.
    Le bouchon peut obstruer le conduit, et durcir en s’oxydant ou bien bloquer la vibration du tympan. Cela entraîne une baisse d’audition, voire des bourdonnement  ou même des vertiges.
    Le tympan peut être irrité par des corps étrangers ou des microbes, entraînant une otite douloureuse, et des problèmes d’audition. Il peut même dans certains cas, se rétracter ou se perforer.

    Le deuxième type de perturbation concerne l’oreille interne.
    Je ne parlerai pas des troubles concernant les canaux semi-circulaires, qui se manifestent sous forme de perturbation des repères spatiaux, de l’équilibre et de vertiges.
    Des problèmes peuvent concerner les os entre le tympan et la colchée : inflammation, dégradation, éventuellement félure ou cassure, qui perturbent la transmission de la vibration du tympan à la colchée.
    Mais la principale difficulté est celle du vieillissement et des ruptures des cils de la colchée, soit abc l’âge soit par suite d’audition de son trop intenses : baladeurs ou salles de concert.
      Comme le montre le graphique ci dessus, tiré d'un livre médical, on constate que cette perte de sensibilité avec l’âge, atteint en particulier la partie « haute » (aigus) du spectre audible, celle qui correspond à l'intelligibilité du langage. La partie « grave » reste indemne. Mais elle ne participe pratiquement pas à la communication verbale, et partiellement à l'esthétique musicale
    Notre cerveau s'accoutume de ces pertes de sensibilité et les compense partiellement, ce qui fait que globalement on ne réalise pas vraiment cette dégradation de l'audition mais plus fréquemment une perte au niveau de l'intelligibilité de la parole, en particulier dans les milieux bruyants, de conversations multiples ou de bruits ambiants divers ou quand on vous parle d’une autre pièce par exemple. Les personnes âgées constatent souvent cette mauvaise compréhension du langage en écoutant des dialogues à la télévision ou la radio.
    Une étude récente faite sur des souris, par Christine Petit, professeur au Collège de France, qui semble extrapolante à l’homme, montre qu’une atteinte de la perception de la parole n’est pas forcément accompagnée d’une forte diminution de l’acuité aux sons aigus, mais qu’elle serait due alors à une difficulté pour la colchée de discriminer deux sons de fréquence voisines. Cette difficulté serait surtout importante pour coder des sons aigus dans une ambiance de sons graves (cocktail typique d'une ambiance bruyante mais aussi d'une voix masculine).
    Des méthodes de mesure ont été mises au point, permettant de mieux adapter les prothèses auditives.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/4537478.jpg

    On constate que lorsque les cils vibratiles sont soumis à de forte pressions, ils fatiguent, voire se cassent.
Le seuil dépend du niveau sonore et du temps pendant lequel on le subit car l'oreille récupère en partie pendant les silences.
    Ainsi une pression acoustique de 120 dB pendant 1 seconde ne laissera généralement aucune trace, une pression acoustique de 100 dB, (c'est à dire une pression acoustique 10 fois moins importante) pendant une heure sera préjudiciable à une écoute fine le reste de la journée.
    SI on trace un diagramme analogue au précédent, après avoir été soumis à un niveau sonore de 110 db pendant 10 minutes, et cela après 1minute de repos, puis 15 minutes, une heure, un jour après on constate de très fortes détériorations qui s'atténuent peu à peu, mais qui peuvent ne pas revenir complètement à la normale.

http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/4537480.jpg

    Au sortir d'un concert qui peut dans de nombreux cas atteindre les 110 db, vous avez une audition aussi dégradée que la mienne à 76 ans !!
    Evidemment c'est vrai également pour toute personne travaillant dans un milieu sonore très élevé de machines (par exemple un marteau piqueur, un chaudronnier....mais aussi certaines motos et tondeuses à gazon).
    Toute personne qui, à la suite d'un concert bruyant a souffert de sifflements d'oreilles ou de bourdonnements (on appelle cela des acouphènes), est une personne dont les qualités auditives ont été atteintes pour quelques heures ou définitivement.
    Lorsque l'on souffre de tels désagréments, il est déjà trop souvent trop tard, le mal est fait, et même si cela n'est pas immédiatement perceptible, c'est généralement irrémédiable.
    Dans un pareil cas, vous avez moins de 24 heures (limite extrême, 72 heures) pour trouver un ORL, spécialiste de ce genre d'accident, et vous faire traiter dans l'urgence. Après c'est trop tard !

    On trouve très peu d’articles sur les perturbations de l’interprétation des sons par le cerveau et les maladies correspondantes.
    Les fibres nerveuses sont lésées lorsqu’il existe une tumeur locale, une infection (méningite) ou un accident vasculaire cérébral.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3267205

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast