Samedi 14 mars 2009 à 9:56

Stress, dépression, médicaments

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/P5260263.jpg
    Je vais vous parler aujourd’hui de l’anxiété et de la dépression.
    Plusieurs de mes correspondantes ont actuellement un grand mal-être comme c’est assez courant à la fin de l’hiver. Certaines sont proches d’une petite dépression passagère, qui s’installe pendant quelques jours, puis heureusement s’atténue et disparaît avec le retour du printemps et les vacances de Pâques.
    D’autres ont un gros chagrin d’amour et provisoirement n’ont plus goût à rien et se croient en dépression.
    C’est vrai que la frontière entre une grande anxiété, un grand stress et une dépression est assez floue et on ne sait pas trop où on en est.
    Certaines d’entre vous me disent qu’elles ne comprenaient pas comment leur souffrance pouvait cohabiter avec une vie de tous les jours, active et joyeuse, et les quelques parents qui suivent mon blog m’ont posé la même question.
    Certaines de ces ados sont aussi honteuses de cette peine et se croient des exceptions, des “anormales”, des folles à envoyer à l’asile.
Heureusement ce n'est pas vrai !

    Parlons d’abord un peu de la dépression.
    Dans une étude publiée en 1995 , Marie Choquet, médecin spécialiste des adolescents indique que la dépression est un trouble de l’adolescence qui touche 7,5 % des garçons et 22,5 % des filles de moins de 18 ans. L’”épisode dépressif majeur”, la dépression profonde, varie selon les études de 3 à 7 % de la population des 12 à 23 ans. Ce sont de très fortes proportions.
    Vous n’êtes donc pas “anormal(e)”.

    L’opinion publique pense que le déprimé est apathique, qu’il ne sort plus, ne parle plus et dépérit. Ce cliché est vrai pour l’adulte, faux pour l’enfant ou l’ado.
    L’adolescent au contraire déborde souvent d’énergie, se perd dans l’action, sort régulièrement, est apparement gai et en mouvement permanent.  
   
Ce qui fait le fond de sa dépression, c’est une autodévalorisation, la conviction qu’il n’a pas de valeur qu’il est inutile et abandonné et sans défense dans un monde hostile et affreux. Cest évidemment faux, mais encore faut il l’en convaincre.
  
http://lancien.cowblog.fr/images/Cerveau1/depression.jpg
        En général il s’agit au départ d’anxiété, de stress, et l’ado s’en sort au bout de quelques semaines, mais s’il persiste dans cette voie, ces sentiments qui tournent en rond dans son cerveau émotionnel s’ancrent peu à peu et on glisse vers la dépression avec la fatigue qui s’installe et la perte de toute envie, la difficulté à prendre une décision et agir, le repli sur soi.

    Il ne faut donc pas trop vous affoler d’une période de crise passagère. Ce n’est sans doute qu’une vague d’anxiété.
    Vous me demandez comment je fais la différence entre anxiété et dépression.

    Je ne suispas psychiâtre, donc ce que je vais vous dire n’est qu’une “recette” que j’emploie et seul un médecin compétent pourrait vraiment répondre :

Quand vous êtes seulement                       Quand c’est plus grave
      anxieuse


Vous êtes inquète.                                 Vous êtes triste

Vous êtes préoccupée mais                   Vous êtes découragée et vous
vous essayez de vous adapter               n’avez plus envie de faire des
de vous en sortir seule.                          efforts.

Vous essayez de prévoir les                  Vous ruminez les échecs et ne
problèmes, de tourner la page,               pensez que regrets et remords.
d’anticiper les difficultés.

L’anxiété varie. Vous vous sentez           Vous vous sentez toujours mal
aussi par moment rassurée et                dans votre peau
détendue.

Vous avez des doutes sur votre                Vous avez la certitude que votre
avenir :                                                     avenir sera déplorable :
“Que va t’il se passer”?                           “ Cela va mal se passer ! “

   
Alors ne paniquez pas et si vraiment cela ne va pas, confiez vous à quelqu’un.

Par maud96 le Samedi 14 mars 2009 à 13:16
Je suis donc une anxieuse qui fait semblant de "s'en foutre"...
Petit tableau en 2 colonnes très parlant...
Par monochrome.dream le Samedi 14 mars 2009 à 22:18
Ne surtout pas tomber dans ce cercle vicieux...
Par INC le Dimanche 15 mars 2009 à 17:17
Au moins pour ce qui est de la dépression, on en a tous une part en soi, qui s'exprime de diverses manières mais qui existe bel et bien.

Pour ce qui est de la dépression, c'est toujours délicat à cerner... entre ceux qui se donnent un genre et ceux qui sont vraiment au fond du trou.
Par maud96 le Mercredi 25 mars 2009 à 20:32
...J'ai volé quelques fleurettes sauvages sur ta photo, ici... J'en avais besoin pour mon blog...
Par Jean Champeaux le Vendredi 7 août 2020 à 5:54
Incroyable ecrit, merci pour ce travail que vous avez fait
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2808330

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast