Mercredi 25 juin 2008 à 8:53

Enseignement, école, fac

   

    J'ai reçu plusieurs mails ou commentaires qui me demandaient ce que je pensais du bac aujourd'hui, en quoi le bac général était il différent d'autrefois et devait il être supprimé.


    Je voudrais d'abord faire remarquer que je ne suis pas professeur et donc comme ce n'est pas mon métier, je ne suis pas très qualifié pour parler de cela de façon probante.
    Je n'exposerai donc que mon point de vue personnel, à la lumière des études de mes petits enfants, et des discussions que j'ai avec mes “guenons”, notamment celles que j'aide parfois en maths, physique ou SVT, et les jeunes que j'ai eus comme collaborateurs dans mon travail.

    Contrairement à ce que vous pourriez penser il n'y a pas une si grande différence entre les bacs généralistes d''il y a 60 ans et ceux d'aujourd'hui !

    Certes les épreuves n'étaient pas les mêmes :
    Il y avait un "premier bac" éliminatoire en première avec toutes les metières dont les principales à l'écrit et à l'oral, qui portait sur tout l'enseignement depuis la sixième, et un "second bac" qui ne portait que sur l'enseignement de terminale.
    On ne rentrait en terminale que si on avait été reçu au premier bac. Certains d'ailleurs s'arrêtaient là.
    Surtout il y avait un examen drastique pour entrer en sixième : problèmes d'arithmétique assez difficiles, une rédaction et surtout une dictée à 4 points par faute et 2 pour les accents, 1 pour les virgules oubliées. 5 fautes éliminatoires !!
    Les élèves nombreux, qui ne réussissaient pas, ou redoublaient ou étaient orientés vers le certificat d'études et l'apprntissage professionnel.
    En outre le brevet en fin de troisième était un examen sérieux et nombre d'élèves s'orientaient à nouveau vers le professionnel.

    Les “sections” étaient voisines de celles d'aujourd'hui, même si collège et lycées étaient confondus et par contre il y avait lycée de garçons et celui de filles, sauf parfois en première et terminale S où il n'y avait pas assez d'élèves :
    En sixième tout le monde faisait du latin et une première langue vivante, fançais, maths et sciences naturelles (le SVT).
    Une première orientation se faisait en 4ème :
    - A était équivalent de L : on faisait davantage de français, moins de sciences et le grec s'ajoutait au latin.
    - B : on faisait du français, du latin, des sciences et une deuxième langue.
    - M pour ceux rétifs au latin; les élèves faisaient un peu de technologie à la place.
    En seconde les élèves pouvaient poursuivre en A et B ou choisir une  nouvelle orientation C qui était l'équivalent de S : davantage de maths et de physique-chimie.
    En terminale on n'avait plus de latin et seulement trois options “maths-élem”, l'équivalent de S, “philo” l'équivalent de L et “langues” qui était la suite des sections B. (l'économie n'était pas enseignée; elle était aux programmes des enseignements supérieurs.)

    Entre le bac d'alors et celui de maintenant il y avait deux différences importantes :
    - toutes les options diverses qui existent et permettent d'obtenir des “points de rab”, n'existaient pas sauf deux heures de musique et dessin obligatoires, mais épreuve facultative au bac, et la gym.
    Les enseignements correspondants aux options actuelles étaient faits, en plus complet, dans le cadre de la fac (langues, sciences) ou de l'enseignement professionnel (musique, ciné, arts, danse, sports...)
    Cela permettait de consacrer tout notre temps aux matières principales.

    - le nombre d'élèves qui passaient le bac était réduit car la sélection se faisait à l'entrée en sixième et à celle en seconde. A peine 20% des élèves entrés dans le secondaire réussissaient les deux bacs.
    Le niveau était donc différent.

    Alors qu'est ce qui était mieux en ce temps là et qu'est ce qui est mieux
aujourd'hui.
   
    Il est certain que l'enseignement général est donné aujourd'hui à un plus grand nombre de jeunes, ce qui est une très bonne chose, même si évidemment le niveau moyen a baissé. De mon temps c'était réservé à un petit nombre et l'orientation professionnelle se faisait beaucoup plus tôt.

    Par contre les métiers manuels n'étaient pas dévalorisés et il n'y avait pas de chômage. Quand on ne mordait pas aux études, il n'y avait aucune honte à aller dans l'enseignement professionnel qui était aussi coté que l'enseignement général, mais dans une orientation différente. Tout le monde ne voulait pas devenir col-blanc et l'ordinateur n'existait pas.
    Malgré les bourses c'était difficile à quelqu'un de famille modeste de percer.

    Si l'on compare les 20% meilleurs élèves qui réussissent le bac aujourd'hui, je ne crois pas qu'ils soient d'un niveau inférieur à celui de ma jeunesse.
C'est le niveau moyen qui a baissé par augmentation du nombre de candidats.
    Simplement on obtient plus facilement une mention. Il y a 60 ans, il y avait trois ou quatre mentions TB par académie et quand un élève l'obtenait dans un lycée, les profs faisaient une fête en son honneur. Même bien (14/20) n'était pas facile à obtenir.
    Mais les matières enseignées et leur contenu étaient à peu près les mêmes.etl les bons élèves ont le même niveau : trois de mes correspondantes ont été reçues avec mention TB au bac l'an dernier et on fait brillamment, cette année, leurs prépas de sciences et de médecine et leur niveau est celui des bons élèves de mon temps.

    Une grande différence existe aussi au niveau du travail à la maison après les cours. Nous avions des leçons à apprendre, agrémentées d'exercices d'application et des devoirs plus conséquents tels que compostions françaises ou problèmes de maths.
    En général deux heures minimum dans le primaire et 6 et 5ème, 3 heures jusqu'en seconde et 4 heures tous les soirs les années des bacs;
    C'était sans doute une contrainte assez grande, mais je constate aujourd'hui que la plupart des élèves, s'ils connaissent leur cours, ont bien du mal à l'appliquer en pratique, par manque d'exercices.

    Là où par contre il y a une forte différence c'est au niveau de l'entrée en sixième et des classes de 5ème et 4ème.
    Le niveau en français et orthographe est très bas et le niveau de maths faible
    Je constate qu'un nombre non négligeable d'élèves comprennent mal ce qu'ils lisent et que certains ne savent pas leurs tables de multiplications ou les surfaces et volumes de solides élémetaires.
    Autrefois on les aurait fait redoubler dans le primaire jusqu'à ce qu'ils aient appris ce minimum, qui est fort utile dans la vie de tous les jours;.

    Voilà donc ce que je constate à titre personnel.
    Demain j'aborderai la question : doit on supprimer le bac.?
    Personnellement je ne crois pas que ce serait une bonne chose.

    Je parlerai ensuite d'orientation professionnelle, car j'ai été amené à en faire à plusieurs reprises.



Par axeloup le Mercredi 25 juin 2008 à 8:59
Le premier bac rappelant tous les savoirs de la 6ème s'est alors finalement transformé en brevet on le passe en 3ème ? Je pense que c'est ça.
En tout cas des explications très intéressantes et enrichissantes qui permettent de mieux comprendre l'éducation de nos jours.
Merci de nous partager ton expérience, ton vécu, ta logique, et ta sagesse ! ;)
Par Lady.Bou le Mercredi 25 juin 2008 à 9:38
personnellement je pense que le bac est tout examens comme partiel est un handicap pour certains bons élèves qui perdent leurs moyens lors de ces épreuves. Ceci dit, ils doivent aussi être capable d'assurer et être capable de se contrôler. Donc encore une fois, ça se discute.
Par une visiteuse le Mercredi 25 juin 2008 à 14:59
Vous pourriez aussi parlez du brevet des collèges (le 26 et 27 juin) ^^

Par EthyliquementVotre le Mercredi 25 juin 2008 à 15:50
Merci =)
Par kaa le Mercredi 25 juin 2008 à 18:17
J'ai le bac C (ex S)
je l'ai eu avec rattrapage car je n'avais que 10,5 (il fallait 12 pour l'avoir du premier coup !!! )
je m'étais planté en maths et physique, les 2 matières dans lesquelles j'excellais pourtant
Après rattrapage, je me suis trouvé avec 12 (alors que 10 suffisaient) et ai donc récolté une mention

finalement je dois dire merci au rattrapage
Par mamour44444 le Mercredi 25 juin 2008 à 19:01
très intéressant
meme si je cherche à me projeter aux années de mon bac.........on oublie une partie du contexte
merci pour ces rappels
:)
Par MiMiNe le Jeudi 26 juin 2008 à 8:50
Moi j'aurai bien aimé que tu parles des différences entre le bac général et professionnel savoir ton opinion la dessus :)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2606896

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast