Mardi 3 mai 2016 à 8:25

Préférences cérébrales

 http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Unknown-copie-9.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Unknown-copie-9.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Unknown2.jpg     Une correspondante me demande pourquoi je préfère , comme système de description de la personnalité les « préférences cérébrales » au « big five » universellement connu.
    C’est un sujet que je n’avais pas abordé et donc je vais le traiter.
    C’est un peu compliqué à expliquer, alors je vais y consacrer deux articles :
        - le premier concernera les systèmes officiel : « Big five » et « MBTI »
        - le second au système personnel que j’utilise pour les préférences cérébrales.
    
    Le « Big five » et « Myers BriggsType Indicator » sont tous deux américains, et les versions couramment utilisées en France se sont souvent contentées de traduire les items de personnalité, traductions qui ne sont pas adaptées à l’esprit latin et à la culture française.
    Tous deux utilisent comme premier critère, celui imaginé par CG Jung : extraversion / Introversion, mais le Big five ne parle que d’extraversion, davantage appréciée aux USA. C’est le milieu dont nous tirons notre énergie : le milieu extérieur des autres personnes, ou celui intérieur de notre pensée.
    Je comparerai donc les autres critères 4 pour le Big five et 3 pour le MBTI.
    
    Le big five propose quatre autres critères constituant chacun un trait de personnalité qui peut être faible, moyen ou fort chez un individu :

    L’agréabilité (on pourrait l’appeler amabilité), est la dimension qui reflète la recherche de l’harmonie et du consensus dans la relation avec autrui. Avec un score faible ,vous ne faites pas confiance à autrui, et vous défendez vos intérêts en compétition plutôt qu’en coopération, alors qu’avec un score élevé, vous êtes amical, serviable et disposé à trouver un terrain d’entente par la négociation et donc altruiste. Vouâtes aussi tolérant.

    La conscience est la dimension qui définit la façon dont on gère ses pulsions et on s’impose des règles. Avec un score faible, vous avez du mal à vous concentrer sur des tâches et vous vous dispersez facilement et avez du mal à atteindre vos objectifs et avec un score fort, vous êtes ordonné, méthodique, organisé et vous savez éviter les difficultés en anticipant, et en étant fiable, réfléchi, déterminé, mais prudent.

    Le névrosisme (je préfèrerai la stabilité émotionnelle, moins traumatisant), est le trait qui reflète la variabilité émotionnelle et l’importance des pensées négatives.
Plus votre score est faible, plus vous êtes émotionnellement stable, calme d’humeur égale, et vous affrontez facilement les situations stressantes, alors qu’avec un score élevé, vous maitrisez mal vos émotions, et vous éprouvez souvent anxiété, peur, colère et stress.

    L’ouverture, qui évalue votre imagination et votre créativité. Avec un faible score, vous avez peu de centres d’intérêts et vous privilégiez les aspects pratiques ayant fait leurs preuves. Avec un score élevé, vous êtes curieux, indépendant dans vos jugements, et vous avez tendance à agir de façon personnelle, en écoutant vos sentiments, vos goûts.

    Comme on le voit il y a dans chaque critère un jugement de valeur : la personne au score élevée est meilleure que la personne au score faible (sauf en névrosisme où c’est l’inverse). C’est cela que je n’aime pas dans le Big five, car il est discriminatoire et décourageant pour certaines personnalités à scores faibles.
    Par ailleurs chacun des critères mélange en fait des aspects assez différents dans lesquels vous pourriez avoir des tendances inverse, ce qui vous donne une note moyenne, qui n’est pas représentative de votre persoinnalité.
    Le MBTI est beaucoup plus clair, car il découle des critères de CG Jung, psychiatre du début du 20ème siècle, qui s’appuyait sur les maigres connaissances du cerveau de cette époque.
    Il ne comporte que trois autres items, mais qui se décomposent chacun en deux tendances opposées, de telle sorte qu’il y a en réalité 6 items différents.
    Il n’y a dans les critères du MBTI, aucun jugement de valeur, ce qui facilite considérablement son emploi.

    Il examine d’abord la façon dont vous prenez vos informations sous deux modes :
        - de façon sensitive, détaillée, progressive, pas à pas, analytique, pragmatique et concrète. Vous êtes plus orienté sur le présent.
        - de façon globale, intuitive, synthétique, mais peu détaillée, plus abstraite et sous forme de schémas et modèles. Vous êtes plus orienté sur l’avenir et vous avez un esprit créatif.

    
    Il examine ensuite la façon dont vous prenez vos décisions sous deux modes :
        - selon des critères logiques et objectifs, en faisant appel à la réflexion et à l’évaluation des situations. Vous êtes plus orienté vers vos objectifs
        - selon des cris!ères subjectifs et intuitifs, faisant appel à vos valeurs et vos goûts. Vous êtes plus altruiste et orienté sur les personnes.

    Enfin il examine selon deux critères quelle est votre attitude vis à vis des événements:
        - soit vous voulez maitriser les situations et donc vous essayez de prévoir à l’avance ce qui se passera et les solutions, en corrigeant éventuellement si vous avez mal prévu. Vous privilégiez donc la prise de décision à la prise d’information.
        - soit vous attendez que les événements se produisent et vous vous adaptez. Vous privilégiez donc la prise d’information à la prise de décision.

    Ces critères sont beaucoup plus clairs car ils concernent un type de comportement assez bien défini, alors que le Big five mélange certains comportements très différents dans le même critère.    
    Néanmoins le MBTI ne tient pas compte de certains comportements que malheureusement le Big five mélange à d’autres.
    C’est la raison pour laquelle j’ai complété le MBTI et c’est ce que je vous exposerai dans mon prochain article.
    
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3276467

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast