Vendredi 17 février 2012 à 8:22

Amis et camarades

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures3/27892942581.jpg

            Je suis vraiment effaré par ce que montrait le journal télévisé : un jeune en terminale, qui poignarde un camarade et le tue, pour un simple désaccord à propos d'un achat d'un bonnet de 15 €. 
           Comment peut on en arriver là sans penser aux conséquence, d'abord pour celui que l'on frappe, mais aussi pour soi, car c'est la prison assurée pour des années !
            Si l'on sait qu'on est violent à ce point, et qu'on a des pulsions qu'on ne peut contrôler, pourquoi alors avoir un couteau dans sa poche?
 

            Mais je voudrais aborder un autre problème sur les conflits en classe.
            J'ai connu des dizaines de correspondantes qui, soit au primaire, soit au collège, et même parfois au lycée ont été harcelées par leurs camarades de classe, qui les prenaient pour tête de turc et bouc émissaire.
            Certaines ont même fait l'objet de racket ou ont été frappées.
            Peut être croyez vous que ce sont de petites brimades sans importance. Ce n'est pas vrai. J'ai connu des jeunes qui ont été profondément traumatisées et qui ont mis des années à s'en remettre.

             Cela me choque.
             Que l'on se moque gentiment parfois d'un camarade, qu'il y ait parfois des heurts verbaux entre deux personnes, c'est normal.
            Que par contre tout un groupe harcèle une camarade faible et qui ne sait pas se défendre, c'est lâche. C'est une preuve d'inintelligence et de cruauté de la part de ceux qui le font. Quand on voit que l'on blesse quelqu'un, le bon sens et le minimum de considération pour les autres, demande d'arrêter et ne pas s'y conformer est faire preuve de bêtise et d'égoïsme et à la limite de perversion.

            Quant à celui ou celle qui supporte cela, s'il ne peut se défendre efficacement, il ne faut pas accepter cela en se repliant sur soi même.
            Il faut en parler à vos parents et que les parents en parlent aux professeurs qui sont responsables de ce qui se passe dans l'établissement, mais ne peuvent être partout et tout voir.

            J'ai souvent eu des plaintes de jeunes dont les camarades avaient profité des facilités de commentaires sur un blog ou sur facebook pour les insulter, écrire des insanités, publier des articles ou des images gênantes.
            Ceci également ne fait que montrer la bêtise et la mauvaise éducation de ceux qui se livrent à ce harcèlement minable.
            Si je tombais un jour sur un blog où un tel acte se produit, non seulement je dirai ce que je pense aux auteurs, mais encore je les signalerai au modérateur.

            Quant aux victimes, je leur conseille ceci. D'abord de ne pas trop prendre au sérieux ces agissements. Ce que pensent des imbéciles n'a pas d'importance.
           Evidemment, effacer ces commentaires désagréables. Et si vraiment cela devient insupportable, changer de blog, en créer un autre dont vous ne donnerez l'adresse qu'à vos amis et recopiez y vos articles.
            Cela m'arrive d'avoir des remarques désagréables sur mon blog ou dans des mails.
            Si c'est simplement quelqu'un qui n'est pas d'accord avec moi, on discute, c'est enrichissant.
            Si c'est quelqu'un de désagréable, il m'arrive de lui répondre. Mais s'il insiste de façon malpolie et injurieuse, je me moque de ce qu'il peut dire; je supprime son commentaire ou je mets son mail à la poubelle ! Les chiens aboient et la caravane passe !!

Par alyane le Vendredi 17 février 2012 à 10:00
MAis je suis d'accord avec vous, nous avons une certaine expérience de la vie et nous prenons du recul. MAis les jeunes savent-ils le faire et n'attacher par d'importance à ces commentaires désagréables ou autres? Certains me paraissent assez mal dans leur peau?
Par jazz le Vendredi 17 février 2012 à 11:09
bonjour Jean-pierre
très bon article

un coucou musical en passant , te proposant de découvrir , la jeune chanteuse Ely
A+ du troubadour Emmanuel
Par maud96 le Vendredi 17 février 2012 à 12:38
Triste histoire ! Ce sont les moeurs des USA qui arrivent en France, même dans la France profonde, et induisent des comportements irréfléchis chez des jeunes trop influençables. J'ai lu sur le Guardian (mais english !) un article assez terrible sur la situation des écoles publiques au Texas (ici: http://www.guardian.co.uk/world/2012/jan/09/texas-police-schools ).
Influence des "medias" ou "jeux-vidéo" ? Toujours difficile à prouver, mais indéniable en même temps. La vraie solution c'est l'enracinement dès la petite enfance (donc DANS la famille) de convictions profondes qui "bloqueraient" ces "passages à l'acte" chez des jeunes fragiles.
Par little-slug le Samedi 18 février 2012 à 20:54
Comme le dit Maud, déjà dans certaines familles les parents incitent les enfants à ne pas cotoyer, voire à haïr certaines personnes dites "différentes", parfois considérés comme des monstres infréquentables. Je pense notamment aux homosexuels, mais aussi selon les styles vestimentaires, les croyances, la couleur de peau. Même si on est au XXI ème siècle, les mentalités sont encore trop peu évoluées !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3168703

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast