Lundi 13 août 2007 à 19:04

Drogue, alcool, addictions

    J'ai trouvé sur un de mes anciens articles, concernant le mode d'action et les dangers du cannabis, un commentaire intéressant de “ska-rambar” qui mérite une réponse. J'ai pensé que plutôt que de faire une réponse individuelle, celle ci pouvait intéresser aussi mes autres lecteurs.
    Au passage son pseudo m'a rajeuni d'une trentraine d'années quand mes enfants se battaient pour des carambars, certainement moins nocifs que le cannabis. J'espère que mon correspondant les aime aussi.!! LooL

    Voici le commentaire :

“..Apres une longue hesitation, je me décide a laisser un commentaire, car tous ces articles sur le cannabis ne m'ont pas l'aissé indifferent :
    Tout d'abord le terme de "drogue douce" utilisé dans cet article...
si c'est une drogue elle ne peut pas etre douce, et si elle est douce, ce n'est pas une drogue comme disait l'autre
    Ensuite, au niveau de la dépendance. je me suis renseigné sur le sujet et j'ai vu une etude scientifique mené en 2000 qui comparait le cannabis au tabac et a l'alcool.
elle se resumait ne 4 points :
    - la dépendance physique
    - la dépendance psychique
    - la toxicité générale
    - la dangeurositée sociale
    A l'issue de cette étude, on constate que le cannabis est beaucoup moins dangereux que le tabac et surtout l'alcool.
    Cependant, ces 2 derniers produits sont autorisés en france, avec des barrieres fictive! : je me revois acheter mon premier paquet de tabac a 13 ans ! ...”

    Les termes de “drogue douce” et “drogue dure” sont couramment utilisés par les chercheurs et les médecins : ils désignent des produits en général psychotropes (d'où le terme de drogue) à forte dépendance physiologique (les drogues dures) ou à faible dépendance, celle ci étant plutôt psychique (drogue douce), ce terme méritant d'ailleurs certaines précisions.
    Les études des années 1990 sur le cannabis étaient très incomplètes et des études plus récentes (2005 -2006), utilisant les moyens d'investigations actuels sur le cerveau, sont plus complètes et plus pessimistes.
    Par ailleurs on ne peut comparer "en bloc" un “danger” qui a des facettes multiples.
   
    Si on compare la dépendance physiologique cannabis, alcool et tabac, effectivement la dépendance physiologique au cannabis est moindre.
    Il faut des “doses” de “tétrahydrocarbinol” (ou THC, le principe actif du cannabis) très importantes pour induire une dépendance physiologique, ce qui implique de fumer plusieurs joints tous les jours.
    Au contraire la nicotine entraîne une dépendance plus ou moins importante selon les personnes et la façon dont elles fument. L'arrêt de l'usage du tabac peut entraîner un véritable “manque”, sans compter l'effet sur la prise de poids.
    L'alcool entraîne également une dépendance assez variable suivant les individus, car elle dépend, évidemment des quantités régulièrement absorbées, mais aussi de la réaction de l'organisme qui a une capacité plus ou moins importante de destruction de l'alcool absorbé.

    Par contre la dépendance psychologique du cannabis est au moins aussi importante que pour l'alcool ou le tabac. Il s'agit d'une réaction de nos “centres d'apprentissage”  qui sont aussi les “centres du plaisir” comme les appellent les journalistes. Je ferai peut être un article prochainement sur ce mécanisme, mais cela ressemblera encore à un cours de SVT.
    Il s'agit de l'incitation à refaire à nouveau (ou corriger), une action qui nous a apporté un bénéfice, une amélioration de notre condition, un plaisir...
    C'est par la répétition et la sélection des résultats par ces centres d'apprentissage, que nous apprenons chez le bébé à prendre des objets, à marcher, chez l'enfant à lire, écrire et le comportement de tous les jours et chez l'adulte de nombreux mécanismes et une certaine expérience.           
    Mais ce sont aussi ces centres qui nous incitent aussi à refaire une action qui nous a apporté du plaisir à court terme, sans se soucier des conséquences à moyen et long terme.

    L'usage régulier du cannabis entraîne une telle dépendance au moins aussi importante que pour l'alcool et plus importante que pour le tabac, l'addiction (l'habitude pour être plus simple), résultant pour le tabac, plus du manque de nicotine, de la peur de grossir ou de la manipulation de la cigarette par les doigts.

    En ce qui concerne la dépendance “sociale”, l'usage du cannabis et du tabac résultent en partie d'un besoin de faire “comme les autres” ou pour un ado “comme les adultes”.
    C'est moins le cas de l'alcool.
    Par contre, alors que fumer du tabac est plutôt une action individuelle, fumer du cannabis ou boire de l'alcool est souvent une “occupation de groupe”.

    En ce qui concerne les dangers, il faut voir divers aspects.
    Le plus gros danger du cannabis actuellement est la conduite d'un véhicule après avoir fumé.
    Dans ce domaine le tabac n'a pratiquement aucun effet.
    On connaît les effets de l'alcool et 30% des accidents environ sont dûs à ces effets.

    Mais ce qui est moins connu c'est que dans ce domaine, fumer du cannabis est encore plus dangereux. Le cannabis modifie les perceptions et notamment l'interprétation de la vision par le cerveau; il diminue l'évaluation du danger, et donne une confiance exagérée. Fumer plusieurs joints augmente de façon importante le risque d'accident, la personne sous-évaluant les limites dangereuses des manoeuvres.
   
    En ce qui concerne les effets à court terme autres que les effets sur la perception et l'attention, le cannabis entraîne des troubles de la mémoire, et une incapacité à réfléchir et travailler par perte d'attention, mais il semble que pour la plupart des fumeurs, ces phénomènes soient passagèrs et le trouble disparaît si on arrête de fumer.
    Toutefois de récentes études semblent montrer que pour les très gros fumeurs une atteinte permanente de la mémoire est possible et on n'a pas assez de recul pour connaître les effets à long terme, mais une ceraine suspicion règne car l'atteinte de l'hippocampe (le “professeur” de la mémoire), est toujours inquiétante (c'est cette atteinte qui est à la base de la maladie d'Alzeimer).
    A long terme on connaît les effets du tabac sur l'appareil respiratoire et de l'alcool sur l'appareil digestif et le foie.

    Enfin on connaît aussi les effets cancérigènes de l'alcool et surtout du tabac. Ce qui est mal connu et non encore quantifié de façon certaine, c'est l'effet du cannabis, car il faut un recul de plusieurs dizaines d'années pour se prononcer.
    Toutefois on peut mesurer les quantités de goudrons cancérigènes absorbées et on sait que fumer deux joints équivaut dans ce domaine à environ un paquet de tabac avec filtres.

    Les effets du cannabis sont encore mal connus. Mais les études récentes semblent montrer qu'il est plus dangereux que l'alcool en ce qui concerne la conduite de véhicules et que les effets à long terme qu'il est susceptible d'entraîner ,sont probablement plus nocifs que ceux du tabac.
    A faible dose, il entraîne des effets à court terme gênants, notamment sur la mémoire et la volonté, mais qui seraient, semble t'il, réversibles.




Par un-peu-de-lecture le Lundi 13 août 2007 à 19:28
Les plus dangereux selon moi sont l'alcool et le tabac . Et ce pour plusieurs raisons . La première est que la plupart du temps chaque personne débute par l'un des deux et le traine jusqu'a la fin de sa vie . La deuxième est que ses deux substances s'achètent facilement , étant donné que c'ets légal . Tout le monde ne consomme .. sans trop se soucier des conséqunces .
Par un-peu-de-lecture le Lundi 13 août 2007 à 19:31
En fait , tout dépend de la quantité consommée par chaque induividu . Et la question est ausi de savoir si l'individu en est dépendant . Un joint de temps en temps te fera beaucoup moins de mal qu'un paquet de clope par jour , ou qu'une bouteille d'alcool par jour ^^
Par ska-rambar le Mardi 14 août 2007 à 20:18
merci bcp pour cette reponse...
j'en tire un constat (peu etre un peu trop rapide) : c'est que nous seront exactement se qu'on risque en fumant que dans une dizaine d'année...

conduire une voiture apres avoir fumé, je suis totalement d'accord que c'est une betise... Seulement, je reste intimement persuadé que les accidents de la route sont du (au moins pour les 2/3) a l'absorbtion d'alcool...Le cannabis est dangereux au plus tard 36heures apres l'avoir fumé!
Un homme ayant fumé un joint il y a 2 semaines se verra retirer des points alors que quelqu'un d'autre ayant bu 5 whisky il y a 5jours n'uatra aucun risque... pourtant la lucidité des 2 sera identique
probleme de loi? tout cela est une autre histoire et nessecite un débat de plusieurs heures!

merci en tout cas d'avoir repondu a mon commentaire

amicalement

"le ska-rambar qui aime les carambars au caramel ;)
Par puccakik le Vendredi 17 août 2007 à 16:16
Le plus dangereux est l'alcool car il est devenu une coutume de boire du vin en France... imaginez-vous un repas de famille sans alcool? NON
Ensuite, pour moi, viens le tabac car il entraîne une réelle dépendance lui aussi dont il est dur de sortir... et puis idem, ca "donne un genre" de fumer lors d'une soirée entre potes... et (c'est horrible!!!!) ca occupe...
Le cannabis est plus difficile à se procurer il est vrai (quoi que...) mais lorsque que quelqu'un souhaite arrêter d'en consommer, c'est difficile pour lui pendant une semaine ou 2 mais pas plus... je parle du sevrage physiologique bien sûr...
Par MiMiNe le Jeudi 19 mars 2009 à 13:38
Pour moi ils sont tous à la même hauteur.
Mais je trouve que l'on peux plus facilement se sortir du tabac que des autres car il y a pleins de solutions maintenant alors que l'alcool et le cannabis ce n'est pas réellement au point...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2137564

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast