Dimanche 29 juin 2014 à 8:38

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000431.jpg

      Sur les petits murets de mon jardin sur le toit, et dans une petite sphère de verre percée de deux trous, je mets tous les jours des graines de tournesol et un mélange de graines diverses pour tourterelles, notamment du lin et des morceaux de maïs, ainsi qu'une boule de graisse.
     J'ai évidemment du succès auprès des oiseaux : des couples de pigeons, un couple de tourterelles, parfois des perruches énormes toutes vertes (celles de l'aéroport d'Orly, importées par un avion) et parmi les petits oiseaux, une grive, des mésanges, des verdiers, des moineaux et un rouge gorge, mais lui n'aime pas les graines et vient manger les cloportes ou des escargots et limaces (j'en tue pour préserver mes fleurs et je lui dépose les corps pour autopsie. Ils disparaissent dans la journée !).
    Ci après, en intermède, quelques photos. Les dernières sont celles d'une maman verdier dans la boule de verre, décortiquant les graines de tournesol et donnant la graine à son gros bébé qui attent paresseusement à l'entrée (dans la dernière photo, bébé tient la graine dans son bec).

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000428.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000432.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/DSC01279.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/DSC00895.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/DSC00901.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/DSC00467.jpg































http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000354.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000353.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P1000357.jpg























Mardi 25 février 2014 à 7:57

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004402.jpg

    L’hiver est difficile y compris pour les oiseaux. La pluie et le vent des dernières semaines leur rend difficile la recherche de nourriture.
    Dans mon petit jardin sur le toit, j’essaie de leur donner quelques graines et des boules de graisse.
    J’ai de nombreux hôtes pas très désirés comme pigeons (ramiers et bisets), pies et étourneaux et parfois des corbeaux.
    C’est un peu la guerre entre eux : les corbeaux sont les plus gros et ils impressionnent les autres oiseaux. Mais un corbeau contre trois pies qui se soutiennent et font face ensemble, ne fait alors plus le poids. Et un couple de pigeons, c’est assez redoutable aussi : Monsieur est agressif, mais il compte sur sa compagne pour l’aider et pendant qu’il fait face, elle vole dans les plumes de l’adversaire par derrière, alors qu’il ne s’y attendait pas et tandis qu’il se retourne, monsieur lui tombe dessus à grands coups de bec. On ne peut faire face sur deux fronts et la fuite est alors nécessaire. Après que les pigeons aient fait le vide, ils peuvent se rassasier, ou boire dans un grand plat et dans une aiguière noire que l’on voit sur la photo, où je maintiens de l’eau tous les jours.
    J’ai aussi un couple de tourterelles avec un beau collier de plumes autour du cou.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00417.jpg


















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P5270282-copie-1.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00420.jpg























    Mais j’ai aussi mes oiseaux préférés; mésanges à tête noire, rouge gorge, rouge queue, accenteur mouchet ou de simples moineaux. J’avais avant des verdets, mais ils ont disparu cette année. Eux se baignent carrément dans le plat plein d’eau.
    Le mâle rouge-gorge est infernal : si un autre rouge-gorge que sa compagne, rentre dans son territoire, il va se battre en duel, jusqu’à ce que son adversaire fuie, ou jusqu’à la mort.


http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004400.jpg
    C’est vrai que lui et sa belle mangent presque leur poids chaque jour. Mais ils préfèreraient un peu de viande et des insectes à mes graines, mais enfin, c’est mieux que rien.

    Je mets les graines dans une petite sphère de verre, accrochée dans un if (la flèche rouge sur la photo en haut de la page), et on la voit sur les photos ci-contre et ci-dessous. Surtout des graines de tournesol qui contiennent des matières grasses nécessaires à l’oiseau l’hiver.


http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00460.jpg   





  






   Quand on a fini un paquet de beurre je place aussi sur le mur le papier de l’enveloppe, et les quelques traces de beurre qui restent disparaissent en 10 minutes, de même que les miettes de pain, quand on secoue la nappe, après les repas.
    Certains oiseaux mangent aussi les baies rouges de l’if, seul fruit qui reste encore dans le jardin l’hiver.

  
http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00467.jpg















     Mais ils sont farouches et c’est difficile de s’approcher pour les photographier, sans qu’ils s’envolent peureusement, sauf le rouge gorge qui a moins peur de l’homme.
    Pourtant quand la faim les pousse et que je ne suis pas sorti assez tôt pour mettre les graines, j’ai droit à un concert de piaillement et par deux fois, une tourterelle et une pigeonne sont venu frapper au carreau de la grande baie, pour me dire qu’elles avaient faim (à moins que ce soit mon charme qui agisse, mais j’en doute ! lol)



http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1001536-copie-1.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00458.jpg

   

















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00412.jpg




























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/DSC00409Version2.jpg


















































     Evidemment c’est la ville avec son bruit, ses voitures, et les oiseaux sont plus rares qu’en Bretagne, l’été dans mon jardin.
    Là bas le rouge gorge vient se percher sur le guidon de ma tondeuse quand je vide le bac à herbe, et il a même le culot de venir chercher, après le déjeuner, des miettes de pain sous la table de la salle de séjour, alors que le chien est endormi sur le canapé (et oui, il est mal élevé, ce chien!).
    Et puis on voit roitelet, mésanges, pipit, verdets, moineaux, ou plus gros, merles, grives, huppes, pics épeiches et piverts, qui font des trous dans mes volets de bois.
    Plus évidemment les mouettes, goélands et cormorans.
    Vous en trouverez des photos sur mon blog dans les articles d'été, mais j’en mets deux, ici,  sous ces lignes


http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images-copie-2.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/jpg017kohuppe-copie-1.jpg

Mercredi 19 février 2014 à 8:13

Oiseaux

     Vous savez que j’aime bien les oiseaux, j’en nourris avec des graines, sur ma terrasse en région parisienne, mais de moins en moins car la pollution et le bruit les chassent, et puis le 5ème étage c’est haut. Par contre en Bretagne beaucoup viennent dans mon jardin, nichent dans les pins et se régalent de ce que j’ajoute à leur nourriture naturelle et se baignent dans une grande coupe plate pleine d’eau.
    J’ai lu avec beaucoup de plaisir des articles de Dominique Couzens sur la vie des oiseaux de nos campagnes et il m’arrivera de vous résumer ses propos.
    Aujourd’hui je vous parlerai des hirondelles, cet oiseau migrateur que nous avons beaucoup de plaisir à voir revenir dans nos contrées, annonciateur du début de la belle saison. On l’entent gazouiller mais aussi parfois un cri d’alarme « tsivitt" strident, quand la chatte de la fille sort de la maison. Il y a quelques années j’en ai soignée une qui avait été blessée, et elle avait fini par ne plus avoir peur de moi., quand je lui apportais ce que je trouvais comme insectes et aussi des miettes de sablé breton, qu’elle avait fini par trouver à son goût, faute de scarabées.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown1-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images1-copie-1.jpg






















    Les hirondelles ont entre 15 et 20 cm de long, le front et la partie supérieure  de la gorge brun rouge, et la partie inférieure bleue, et le dessous du corps blanc et de grandes ailes bien musclées.
    Les nids sont des demi coupes à base de brindilles que le couple met 15 jours à construire, en le renforçant avec des boulettes de boue, et la femelle couve 4 à 5 œufs pendant environ 18 jours et les parents, qui forment un couple responsable, élèvent les oisillons au nid pendant plus de 20 jours, et il y a souvent deux nichées par an.
    Vous reconnaîtrez le mâle à sa queue fourchue un peu plus longue que celle de la femelle et plus effilée.

    Dominique Couzens parle d’expériences scientifiques sur la vie de ces oiseaux, montrant comment l’évolution avait formé leur instinct, et leur comportement m’a plutôt amusé.

   http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown2.jpg Les femelles trouvent que les mâles les plus séduisants sont ceux qui ont une longue queue, non seulement dans le choix de leur mari pour former un couple, mais aussi pour leurs aventures extra-conjugales.
    Si on coupe les filets caudaux d’un don Juan hirondelle, raccourcissant ainsi fortement sa queue, on lui fait perdre tout son succès auprès de la gent féminine.
(par contre l’étude ne parle pas du succès auprès des autres mâles).
    Une longue queue est une entrave pour voler et le mâle ainsi doté et qui a du succès, à montré sa recherche d’une femelle au cours de longs vols, qu’il était assez fort pour surmonter ce léger handicap, et  Darwin nous enseigne que l’évolution incite les femelles à choisir les mâles susceptibles d’assurer la descendance la meilleure.
    D’ailleurs les mâles à longue queue possèdent un taux de testostérone plus élevée (chez les hirondelles), et son système immunitaire est plus efficace.

    Monsieur et madame hirondelle forment un couple monogame très conventionnel, mais les aventures extra-conjugales sont assez fréquentes. Cela permet à madame d’avoir des enfants de plusieurs hommes, ce qui favorise statistiquement la qualité de la descendance (au moins au niveau de la population).
    Mais monsieur hirondelle est un mari jaloux, qui veille à ce que l’été à la plage, sa compagne n’ait pas trop d’occasions de lui être infidèle, et il éconduit vigoureusement tous les amants éventuels manu militari, renforçant sa surveillance quand la femelle pond ses œufs et couve. Quand les petits sont nés;et qu’il est ainsi sur de sa paternité, il relâche sa surveillance, et devient moins macho, afin d’aider sa femme à les nourrir.
    Mais madame hirondelle est une coquine, et elle profite des quelques minutes où son mari, fatigué par sa veille de garde, s’assoupit, pour se glisser hors du nid, à la recherche d’un beau garçon à qui elle pourrait rapidement plaire.
     Et si le mâle se réveille trop tôt, avant que la femelle ne soit rentrée, alors, suprême astuce, il pousse très fort le cri d’alarme, réveillant toute la colonie aux alentours, qui s’agite. La femelle volage a peur de se faire surprendre en délit d’adultère, et rentre précipitamment au nid. On ne saura jamais si elle a déjà consommé ou non.!!

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Unknown.jpg















    Mais il y a aussi de méchants infanticides parmi les hirondelles.
Un mâle qui n’a pas de compagne ou qui l’a perdue (la femelle a dû probablement courir le guilledou et se trouver un prince plus charmant), ne rêve que de reconstituer une famille recomposée et il a pour cela un procédé assez horrible.
    Il repère un nid avec des oisillons qui ne savent pas encore voler, assez haut pour qu’ils se tuent en tombant, et il vire les enfants par dessus bord, en l’absence du couple, parti chercher de la nourriture (il n’y a malheureusement pas de verrou de sécurité au nid !). En général la perte de la progéniture sonne la fin du couple, le mari signifiant à la femelle qu’il mettait un terme à leur vie commune,
    Alors le mâle infanticide vient faire sa cour et récupère l’épouse et mère éplorée, se gardant bien, évidemment, de lui dire qu’il est l’auteur de l’infanticide fatal à la couvée.

    Il y a aujourd’hui beaucoup de divorces dans le monde des humains; j’espère que les hommes n’imiteront pas les hirondelles pour constituer un nouveau couple !!
    J’ajoute cette phrase pour que cet article, qui dévoile les secrets d'alcove des hirondelles, ne soit pas jugé scandaleux pour les modérateurs de Cow, et j’espère qu’on ne m’obligera pas à le supprimer, comme contraire aux bonnes mœurs. Qu’en penses tu Kaa ? lol


Dimanche 26 janvier 2014 à 8:54

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/1003018.jpg
         Sur la photo ci dessus, vous voyez, vu de ma terrasse au 5ème étage de l'immeuble voisin en bordure de rue,  le quatrième immeuble de la copropriété où j'habite qui est au milieu de la cour. Vous en voyez le toit dont l'étanchéité a été refaite il y a 3 ans.
         Pour éviter que les descentes d'eau de pluie ne se bouchent, une petite grille filtre l'eau de pluie et se trouve légèrement au dessus de l'étanchéité, de telle sorte qu'après chaque pluie il reste environ un à deux centimètres d'eau sur le toit, laquelle disparaît peu à peu par évaporation.
         Mais c'est un abreuvoir et même une excellente piscine pour tous les oiseau du coin, et on voit très souvent pigeons, corbeaux et pies qui se disputent la place. Ci dessous des photos des pigeons :

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/1004356.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/1004359.jpg















































     Il y a eu il y a 15 jours une grosse tempête en Bretagne tempête en Bretagne.
    Quelle n'a pas été notre surprise de voir dans la "piscine, des mouettes, mais elles ont dû avoir une déception, l'eau n'était pas salée.
    Admirez mes mouettes parisiennes sur les 5 images ci dessous assez ternes car il faisait un temps gris et sombre.:
    Et la sixième image, (très colorée c'était l'été au soleil,) à titre de comparaison, est une mouette bretonne de Saint Colomban, près de Carnac.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004346.jpg
http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004346Version2.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004347Version3.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/10043452.jpg


























http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1004348Version2.jpg










http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/IMG0413.jpg

Lundi 2 septembre 2013 à 8:21

Oiseaux

             Lorsque vous lirez cet article, je serai en passe de quitter la Bretagne et Saint Colomban, alors évidemment j'ai la nostalgie de l'océan.
            Je n'ai plus internet jusqu'à ce que j'aie regagné la région parisienne, et je poste donc de façon automatique des articles faits à l'avance.           
 
            L'une de mes filles a un appareil photo beaucoup plus performant que le mien, avec notamment un zoom de 40, ce qui lui permet de faire des photos de beaucoup plus loin et donc des objets beaucoup plus grands sur la photo (moi je n'ai qu'un zoom de 10).
            L'idéal pour photographier des animaux et notamment les oiseaux sur les plages.
            Je vais donc publier quelques photos qu'elle et sa sœur ont faites de mouettes et goélands et les deux dernières photos sont celles de jeunes "tournepierres" sur des rochers entre les deux plages de Ti Bihan et Saint Colomban.
 
            Pour agrémenter cet article : comment reconnaître mouette d'un goéland.
            La mouette est en principe plus petite que le goéland, notamment en vol, la mouette ayant une envergure d'aile de 1 à 1,20 m, alors que le goéland atteint souvent 1,50 m.
            La mouette a le bec et les pattes rouges, alors que le goéland a le bec plus plat et jaune et les pattes jaunes, roses ou noires.
            Les plumages sont aussi différents : le goéland a le plumage blanc et gris, le gris étant plus ou moins foncé, alors qu'en général l'été la mouette est blanche avec un capuchon noir sur la tête (du moins la mouette rieuse, la plus courante, mais il y en a de toutes blanches).
            Sur la plage vous risquez de voir davantage de mouettes que de goélands, du moins statistiquement car il y en a en moyenne, 4 fois plus, mais cela dépend des endroits (sur les plages de Carnac, il y a plus de goélands).
            Quand aux cormorans, ils sont tout noirs (voir mon article sur le barrage d'Arzal, le 23/8/2013).

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0211.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/img0625-copie-1.jpg
 















http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0218.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0224.jpg















            Sur les avant-dernières photos, des bébés goélands; très souvent ils se cachent dans une encoignure des rochers, car ils sortent parfois du nid avant de savoir voler, mais les parents s'en occupent; donc ne les dérangez pas.
            Et n'ayez pas peur pour vos petits enfants, même s'ils courent après les mouettes comme sur la dernière photo : les mouettes et goélands crient beaucoup, mais n'ont jamais attaqué l'homme, pas plus que les cormorans tout noirs.
            Par contre les immenses albatros, sont parfois dangereux en pleine mer pour un nageur isolé sans défense dans l'eau, qu'ils prennent pour un poisson.

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0208.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG02082.jpg





























http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/Diapositive28.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0428.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Bretagne2/IMG0408.jpg










































Enfin sur les deux dernières photos, de jeunes "tournepierres" sur des rochers, entre les plages de Ti-Bihan et Saint Colomban

Samedi 8 décembre 2012 à 8:02

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images2.jpg           Vous connaissez sans doute presque tous et toutes, la fable d'Esope "La corneille et la cruche : une corneille assoiffée est devant une cruche contenant de l'eau, mais pas assez pour qu'elle puisse l'atteindre. Elle y jette alors des cailloux jusqu'à ce que le niveau soit assez élevé pour qu'elle puisse boire.
 
            En 2011 l'équipe de Lucy Cheke de l'Université de Cambridge a montré qu'un geai était aussi intelligent pour élever l'eau d'un tube où flottait un appât. J'ai plusieurs geais aux couleurs superbes, qui nichent dans mes pins en Bretagne et il faudra que j'essaie, pour voir si les geais des pins bretons sont aussi intelligents que les geais des chênes anglais !
 

            L'équipe a soumis aux mêmes tests des enfants de 4 à 10 ans.
            Entre cinq et sept ans, les enfants ont, comme les oiseaux, besoin de quelques essais (pas plus de cinq) avant de comprendre ce qu'il faut faire. Dès huit ans, ils trouvent tout de suite la solution.            
            Faut il en conclure que les capacités de raisonnement des enfants de cinq à sept ans sont comparables à celles des geais? Pas si simple.
 
            Quand le dispositif est en partie masqué de façon que la logique de l'action à effectuer soit moins évidente, (par exemple on cache en partie l'appât et on éloigne un peu les cailloux), les enfants trouvent la solution au bout de quelques essais, mais pas les geais.
            En d'autres termes, même si les enfants ne comprennent pas immédiatement comment leur action entraîne le résultat attendu et ou quelle est exactement la récompense, ils agissent quand même.
 
            L'enfant grandit dans un environnement où il est encouragé à agir de façon
qui n'est pas forcément conforme à l'expérience immédiate : appuyer sur un bouton pour produire une lumière ou un son par exemple.
            Cette souplesse de pensée aiderait l'enfant à appréhender le monde.
Mais le geai est-il vraiment incapable d'acquérir cette capacité ? Que ferait un gea élevé dans les mêmes conditions ?
 
            Le comportement des oiseaux est étonnant. Je vois tous les jours en cette saison des corbeaux venir casser des noix en les laissant tomber sur la partie bétonnée ou carrelée de ma terrasse, et jamais dans la terre ou sur le plancher en bois, pas assez durs.
            Mais ils font mieux : Ces corbeaux ont trouvé un système peu fatiguant pour casser leurs noix : ils les laissent sur la route et les autos se chargent de les écraser !

            Le problème suivant, et de taille, consiste à récupérer les morceaux sans se faire tuer par les voitures. Certains corbeaux ont trouvé la solution: ils jettent leurs noix au-dessus des passages piétons et peuvent ainsi récupérer leur repas quand les piétons traversent !

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/images1.jpg
           
L e pic épeiche cale les noix qu'il va ouvrir dans des cavités naturelles ou spécialement creusées à la dimension de la noix à briser. Un de ces oiseaux a la sale manie de percer, l'hiver lorsqu'elle est inhabitée, les volets en bois de ma maison ou de celle du voisin, pour se mettre à l'abri entre volets et fenêtre. Il faut ensuite que je bouche les trous avec dune petite planche de bois, doublée d'aluminium ! Là il ne tape qu'un coup et probablement se fait mal au bec et n'insiste pas.
 
            Il a été observé qu'un merle pour tapisser plus facilement le fonds de son nid, trempe des feuilles mortes dans l'eau d'une bassine pour les assouplir.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/1001325.jpg







            Je retrouve à coté des pierres en granit de mon jardin en Bretagne, des monceaux de coquilles d'escargots, les grives ayant cassé leurs proies sur les pierres.
 



http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/martinpecheurdeuropejech1g.jpg

           On peut aller observer les martins pêcheurs de la réserve de Séné, à coté de Vannes, plonger comme une pierre et ressortir de l'eau avec un poisson embroché sur le bec comme à un harpon.
            Que dire des cormorans qui se groupent en bande serrée à la surface d'un étang pour attirer sous eux les poissons en quête d'ombre protectrice et qui brutalement plongent tous ensembles pour capturer ces imprudents.
 
 
Les oiseaux possèdent par rapport à leur poids un énorme cerveau. Pour un poids de cinq grammes, le roitelet a 250 milligrammes de cerveau. S'il pesait 70 kg, son cerveau atteindrait 3 kilos et demi ! De plus les éléments nerveux du cerveau des oiseaux sont très miniaturisés et en comptent donc à poids égal, un nombre infiniment plus grand que celui des mammifères. Le cerveau des oiseaux est donc bien plus performant et puissant que ce qui est communément admis.

     Ne vous vexez plus si on vous dit que vous avez une cervelle d'oiseau ou que vous êtes une tête de linotte; Cela constitue en réalité un beau compliment. !
 





Des cormorans se séchant les ailes au soleil sur les bouées du barrage d'Arzal, sur la Vilaine.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P6270123.jpg

Samedi 17 novembre 2012 à 8:20

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/1003019.jpg

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P5270282.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P3240072.jpg















            Un étanchéiste a refait la terrasse d'un des immeubles de la résidence au milieu de la cour, et la couche de lino bitumineux n'est pas parfaitement plate, et les descentes d'eau ont des grilles pour empêcher les feuilles de boucher les tuyauteries, de telle sorte qu'après une pluie il reste toujours un peu d'eau pendant quelques jours, surtout si la température est froide.
            C'est une aubaine pour les pigeons, qui prennent ce lieu pour une piscine municipale avec un bar et ils viennent se baigner, boire et papoter entre couples.
            C'est amusant parce qu'on voit, comme pour les humains l'influence de leur personnalité.
            Il y a le craintif qui baigne à peine ses pattes, le prudent qui avance à petit pas en tâtant le sol, et par contre le téméraire qui se jette à l'eau jusqu'au milieu du lac. Il y a aussi celui qui veut épater sa pigeonne et qui va au plus profond, (3 cm), met sa tête sous l'eau, envoie des gouttes partout en se secouant comme un chien et revient en paradant ailes déployées. Il se prend pour un cormoran ou pour un paon ! J'ai bien ri parce qu'une fois quand il est revenu, il était très vexé parce que la pigeonne tournait le dos au spectacle !
 
            L'hiver arrive, et maintenant, il gèle presque le matin en région parisienne. La température est de 1 ou 2 degrés, mais s'il y a du vent dans la nuit, la température apparente est voisine de zéro, il y a du givre sur les arbres et les pare-brise, et le lac est maintenant recouvert d'une fine couche de glace. Les jeunes pigeons n'ont jamais vu cela !
            Ils arrivent se posent, ont l'air tout étonnés parce que cela glisse un peu et puis je suppose que cela fait froid aux pattes. Alors ils plongent leur bec dans l'eau et pan dans la glace. Ils s'arrêtent : "qu'est ce qui se passe; qu'a t'on mis là ?". Puis ils vont un peu plus loin et recommencent. Re choc ! Alors, désespérés ils s'en vont à tire d'aile sur l'arbre le plus proche.
           
            Les pies elles sont plus marrantes. Elles comprennent vite ce qui se passe, ou bien ce sont de vieilles pies (pas des V.I.P.) expérimentées. Alors elles s'amusent à marcher vite puis à bloquer leur élan et font dix cm de glisse. Bref elles ont inventé la patinoire. Les oiseaux, c'est extraordinaire, et pour moi, avoir une cervelle d'oiseau est un compliment.
            Mais le soleil arrive, la glace va fondre et les pigeons vont pouvoir boire à nouveau.

            Hélas je n'ai pas eu le temps d'aller chercher mon appareil pour photographier  de ma fenêtre,
pies et pigeons en train de patiner.
Les photos de pigeons de l'article ont été prises sur mon jardin terrasse du 5ème étage, quand ils viennent manger des graines au printemps.
            Ne vous croyez pas fou, la dernière photo est celle de canards !

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P3190053.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/P5070195.jpg


           
 

Lundi 3 septembre 2012 à 8:37

Oiseaux

En intermède, quelques images d'oiseaux qui m'ont amusé.

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive4-copie-1.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive5.jpg




http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive6.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive9.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive10.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive13.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive12.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive14.jpg








http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/Diapositive11.jpg

Vendredi 7 octobre 2011 à 8:39

Oiseaux

http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/article1221163.jpg

    Une de mes correspondantes a un perroquet depuis quelques mois et il paraît qu’il est jaloux de son petit ami et “l’engueule” chaque fois qu’il vient la voir. Celui-ci crie aussi et le perroquet crie plus fort. Elle envisage d’acheter des boules quies.
    Elle me demande si c’est vrai que les perroquets vivent très vieux et si je connais personnellement de tels oiseaux.
(J'avoue être un peu choqué qu'elle ne m'ait pas demandé si son petit ami pouvait aussi vivre longtemps !! lol ).

    Les perroquets peuvent dépassent 100 ans !. Le perroquet de Winston Churchill a vécu plus longtemps que son maître, et en 2006, d’après un journal anglais, elle avait 104 ans (c’était une femelle) et elle jurait encore en imitant la voix de son ancien maître “Putains de nazis !”
    Personnellement je connais dans un hôtel de Carnac, deux perroquets qui ont 90 ans, la patronne de l’hôtel les ayant eu quand elle était toute petite. Elle et son mari adoraient les opéras et ses deux perroquets ont encore un répertoire de ténors assez fourni.

    Ce sont des bêtes intelligentes. Une amie de ma grand mère avait, lorsque j’étais gosse, un perroquet vert et jaune, qui connaissait des airs de Mozart, qu’il chantait “la, la, la....”, probablement comme sa maitresse.
    Il avait un défaut, il n’aimait pas rester seul longtemps et au bout d’une heure environ, cela l’agaçait et il se mettait à crier “au secours”, et évidemment les voisins venaient voir. Un jour ce sont les pompiers qui sont venus et on sait ce qu’ils ont dit, car le perroquet, tout joyeux répétait ensuite “tais toi, coco, espèce d’imbécile”  !
    Ce perroquet adorait la compagnie et intéresser ses interlocuteurs. Il leur parlait et s’ils ne répondaient pas, il venait plus près et leur disait “alors, ça va, monsieur, (ou madame) “.
    Il se basait sur les vêtements portés pour le choix de monsieur ou madame et à l’époque les femmes ne portaient pas de pantalon, sauf une amie originale de ma grand mère (qui était artiste peintre), et le perroquet l’appelait toujours monsieur, ce qui la faisait beaucoup rire.

    J’ai vu aussi un perroquet d’une maison proche de la plage à Saint Colomban, voler jusqu’à la mer, plonger nager, repartir et finir par revenir avec un poisson dans le bec. Je ne sais pas ce qu’il en a fait ensuite. (et je vous assure ce n'était pas un pélican !)

    Et j’ai lu que des perroquets australiens qui avaient retenu un certain nombre d’expressions anglaises, les apprenaient à leur descendance !!

Jeudi 3 mars 2011 à 8:15

Oiseaux

Quelques photos d'oiseau à nouveau pour trancher sur mes articles plutôt sinistres lol

Surtout des oiseau rouges, mais on commencera par un jaune huppé et on terminera par un bébé rouge-gorge affamé.


http://lancien.cowblog.fr/images/Divers/huppejaunemarron.jpg



http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/oiseaurougevert.jpg




http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/oiseaurouge.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/oiseautresrouge.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/oiseaux/bebefaim.jpg

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast