Mardi 7 octobre 2014 à 9:53

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/Dinardlechedoigt2JPG2.jpg

    Au dernier intermède, je vous avais montré des poissons que l'on trouve dans les rocher sur la plage de Saint Colomban. Aujourd'hui je vous montrerai des photos de crustacés ou autres animaux marins, que l'on peut pêcher à proximité des parcs à huitres.
    Sur la photo ci dessus une bête rare, je crois que cela s'appelle dans la région un "lèche doigt" (ce n'est pas son nom scientifique !!)
    Ensuite, crevette, langoustine, araignée de mer, tourteau, étrille, hippocampe, oursin et étoile de mer.

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/crevette.jpg

















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/langoustine.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/majasquinado.jpg


















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/tourteau.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/EtrilleAppats.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/16LhippocampehtedeThaux7001.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/oursinetoiles2.jpg

Samedi 4 octobre 2014 à 8:38

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/rougetbarbet.jpg

     Au bout d’un mois de retour en région parisienne, et malgré le beau temps, j’ai un peu la nostalgie de la Bretagne. J’aime bien aller fureter en bord de mer à la recherche de coquillages et de bêtes diverses, poissons et crustacés.
    Alors je vais montrer en intermède quelques photos des poissons que l’on trouve entre les rocher de la plage de Saint Colomban, quand on va à la pèche aux crevettes.
    Je ne connais malheureusement pas le nom de la plupart d’entre eux.
    Le premier (photo ci dessus) est cependant très connu : un rouget barbet, dont les filets sont excellents, à la poêle avec des rondelles d’andouille de Guéméné.
    Le second est un silure ou « poisson chat ».
    Le troisième est une équille ou « poisson règle », qui devient tout raide et tout dur quand vous le prenez dans les mains.
    Les autres, je ne sais pas; je crois que celui au milieu des moules s’appelle un blennie.
    Sur la dernière photo on devine une petite sole, enfouie dans le sable. Quand on se promène dans l’eau chauffée par le soleil en bord de sable, on marche parfois dessus et elle part brutalement et le sable se dérobe sous vos pied, alors, avec la surprise, on tombe souvent assis dans l’eau !!

http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/SILUREpchat.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/equille.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/blennie.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/coryphoblenniusgalerita1mc.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/2d3cfad612cf2a713c2676054adfb69a.jpg











http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/gobiuspaganellus1fd.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/parablenniusgattorugine1fg.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/CarnacPlessis/sole.jpg

Mardi 9 septembre 2014 à 8:02

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/500pxMalpolonmonspessulanus2.jpg
     J’ai vu fin août, près d’une petite mare non loin de notre maison, en Bretagne, une grande couleuvre qui faisait presque 1,50 mètres de long. Ce ne pouvait être une vipère, elles ne font guère plus de 80 cm. Malheureusement je n’avais pas mon appareil  photo.
    Je ne suis pas assez calé, comme l’était mon grand père paternel, qui vivait à la campagne en Dordogne, pour dire de quelle race elle était.
    Peut être que Kaa pourra m’aider.
    Ce n’était pas une couleuvre de Montpellier (photo ci dessus); elle n’était pas assez grosse, n’avait pas de reflets verts et il n’y en a guère en Bretagne. Et puis elle n’était pas toute grise et je ne pense pas que ce soit non plus une couleuvre d’Esculape qui aurait été brun-grisâtre, voire un peu jaunâtre ou verdâtre.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/Natrixnatrix68140923.jpg
    Celle là était brun foncé, mais avait de jolies taches jaune clair sur sa nuque et sur le coté du cou. Ce devait être une « couleuvre à collier », la Natrix. Il y en avait beaucoup en Dordogne près des points d’eau, car elle se nourrit volontiers de batraciens et autres amphibiens, voire des poissons. (mais elle mange aussi des mulots). Et puis ma couleuvre est repartie dans l’eau quand elle a vu qu’elle ne m’impressionnait pas, et elle nageait très bien. On dit qu’elle peu rester une demi heure sous l’eau en apnée. J’aimerais pouvoir faire cela !!
    Il parait que certaines personnes en font des matelotes au vin rouge, comme pour les anguilles.
   

    La couleuvre à collier est une chasseuse qui recherche activement ses proies dans la végétation le long des berges ou dans l’eau, surtout l’été et de jour. La mienne devait être en train de faire son marché ! Mon grand père me disait qu’elle mettait ensuite plus de dix jours à digérer.
    J’ai cherché vainement son nid, mais c’est un peu tard. Les oeufs sont éclos depuis longtemps et je n’ai pas vu de bébé ni d’ado-couleuvre (ils sont adultes au bout de 3 ans).
    Il paraît qu’elle peut pondre jusqu’à cent oeufs ! Je n’en ai hélas jamais vu. (contrairement à la vipère qui garde ses oeufs en elle et est ensuite vivipare, si je puis dire, les petits sortant alors vivants).

    Quand elle m’a vu elle a voulu m’impressionner et me faire croire qu’elle était un vilain serpent : elle s’est aplatie sur le sol pour paraître plus grosse et a remonté sa tête en l’élargissant et en lui donnant une forme triangulaire, comme celle des vipères. Elle faisait un léger sifflement.
    Mais je ne l’ai prise ni pour une vipère, ni pour un serpent à sonnette.
    Alors elle est partie dans l’eau, rapidement et sans bruit.
    Je n’ai pas eu droit à l’un de ses système de défense habituel : elle sécrète une forte odeur en déversant le contenu malodorant de ses glandes cloacales, genre numéro5 de Charogne. Sans doute a t’elle cru que j’avais un masque à gaz en bandoulière.

    D’après mon grand père, si on l’approche trop, elle peut vous donner des coups avec la tête, frapper avec le museau sans ouvrir la gueule, mais elle ne mord pas et n’est pas venimeuse. Seule la couleuvre de Montpellier l’est, mais avec des crochets au fond de sa bouche et est donc aussi inoffensive.
    Et il a vu certaines d’entre elles, terrifiées au point de ne pouvoir fuir, interpréter la « mort du Cygne » version reptilienne, en grande comédienne.
    Le corps noué, la tête renversée, la gueule de travers et ouverte, un oeil glauque et vitreux de merlan frit, elle ne bouge plus une écaille. Il paraît même qu’elle arrive à momentanément stopper les battements de son coeur. Bref une vraie dépouille de serpent, quelle horreur ! (mais j’avoue que je ne saurais pas prendre le poul d’une couleuvre, faut que je demande des conseils à un véto pour ne pas me faire avoir !).

    Je suis repassé près de la mare et j’ai sifflé, mais ma couleuvre n’est pas revenue me voir. Je ne dois pas être son type d’homme ! Trop vieux peut être ? (il paraît qu’une telle couleuvre vit 20 à 30 ans !!).  Mais je ne sais pas si c’était un mâle ou une femelle, ni quel âge elle avait.

    Savez vous d’où vient le nom de la couleuvre d’Esculape?
   http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/ElapheLongissima3.jpg Les Romains vénéraient Esculape, l’ex dieu-médecin grec,  sous la forme terrestre d'un Serpent long et "blanc" ; ils devaient poser à cette Couleuvre des questions sur la guérison de leurs maux, les réponses étant données par l'intermédiaire des prêtres, bien sûr.
    Les couleuvres étaient donc gardées en captivité dans les temples dans des fosses ou des vases de terre.
    En 1798, un arrêté français stipula que les boutons des uniformes des officiers de santé de la Marine devaient être ornés d’un serpent enlaçant une ancre.
    Les caducées de nos médecins et de nos pharmaciens ont conservé cette symbolique. Le caducée se compose d'un faisceau de baguettes autour duquel s'enroule le serpent d'Esculape, et que surmonte le miroir de la Prudence.

Samedi 16 août 2014 à 8:40

Animaux

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/Numeriser.jpg

     L’homme est fier des performances de son cerveau, grâce à ses 100 milliards de neurones et son million de milliards de connexions (10 puissance 15 synapses).
    Mais des animaux qui n’ont qu’un bien petit cerveau, ont cependant des performances notables, notamment des insectes comme les abeilles ou les araignées.
    Les araignées n’ont que quelques milliers de neurones et pourtant savent s’orienter, tisser une toile, reconnaitre et attaquer une proie, la digérer, et affronter des situations imprévues.
    Les chercheurs ont notamment étudié une araignée dont vous pourrez voir la photo ci dessus (si vous avez trop peur, voyez comme elle a de beaux yeux bienveillants !!), la « Portia Africana » bien velue et qui possède huit yeux et une vision excellente.
    ils ont notamment découvert qu’elle était capable d’une mémorisation des proies très efficace. Ils montraient des proies (d’autres araignées), qu’elle n’avait pas vues précédemment, et l’araignée, après une observation prudente, l’attaquait et s’en nourrissait. Si on lui représentait la même proie, elle l’attaquait immédiatement. Si on changeait un aspect, par exemple la couleur en la teignant, l’araignée l’observait de nouveau un temps avant de l’attaquer.
    Par contre, elle reconnaissait la même proie vue sous un angle différent, ce qui suppose une reconnaissance après une certaine rotation dans l’espace.
    Les chercheurs ont en particulier déterminé qu’elle avait une mémoire de travail assez proche de celle de l’homme avec un temps de conservation de l’ordre de la minute.
    Ils pensent que les araignées avaient la capacité de savoir approximativement le nombre de leurs congénères voisins d’elle, notamment lorsqu’ils partagent une toile.
    Et lorsqu'elle descend le long de son fil, l'araignée doit éviter de tourner dans tous les sens, pour rester face à ses éventuels adversaires; certes son fil a des qualités anti torsion, mais elle a aussi le sens de l’orientation et de l’équilibre, pour conserver sa position.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/img1224578142206.jpg    Mais chose curieuse, une équipe de chercheurs de Costa Rica a examiné neuf araignées de 6 espèces d’araignées tisseuses et a constaté que plus petite est l’araignée, plus gros est son cerveau par rapport à sa taille. Dans certaines araignées, le système nerveux central prenait près de 80 % de l’espace de leur corps, et même dans leurs pattes. Le noyau des cellules du cerveau contient les gènes de l'araignée et celles-ci prennent donc pas mal de place. Le diamètre des fibres nerveuses ne peut pas être réduit non plus, sinon le flot des ions pourrait être interrompu et les signaux ne seraient alors pas transmis correctement, d’où la place prise.
    Ces grands cerveaux peuvent expliquer pourquoi les araignées, certaines très petites avec moins d’un millimètre de diamètre, sont tout aussi performante à la chasse que les grosses.
    Certaines araignées ont perdu la capacité de fabriquer des toiles et, pour subsister, volent d’autres araignées, ce qui demande d’être sournois et furtifs et requiert un certain niveau de débrouillardise, et donc, les araignées voleuses semblent être tout aussi intelligente que leurs homologues tisseuse de toile.

    Maintenant, pour les courageu(x)ses, voilà une anatomie de l’araignée trouvée sur une encyclopédie. J’avoue que cela m’a appris des choses :

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/wwwinfovisualinfo.jpg

Vendredi 15 août 2014 à 8:28

Animaux

  J'ai trouvé sur internet des photos de mignons petits hérissons. Voyez cela en intermède.
     
http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/494848300050.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/2320315049449.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/2553598609427.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/3489954944700.jpg
























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/4579215761414.jpg























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/7492722342815.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/7969696611027.jpg





http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/9516963603301.jpg

Lundi 21 juillet 2014 à 8:13

Animaux

  En intermède, suite de photos de bébés animaux et de leur mère, trouvées sur Buzzly :

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/931980036432.jpg


















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/1302853779168.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/5668020672165.jpg
















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8712228846318.jpg

























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8923646890046.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/9369170446648.jpg























http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/9806821675366.jpg

Vendredi 18 juillet 2014 à 8:11

Animaux

Vous savez que j'aime bien les animaux, et je trouve assez touchant les tout petits.
      J'ai trouvé sur le site Buzzly ( buzzly.fr), quelques photos qui m'ont plu et je vous en montre quelques unes, parmi toutes celles du site. Ce sont des bébés animaux de toutes espèces et leur mère, qui veille sur eux :

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/698216750379.jpg









http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/3812600379158.jpg












http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/6811662711296.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8531881641737.jpg





















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/7628087569494.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/











http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8496100219945.jpg






















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/3429470278555.jpg







Samedi 5 juillet 2014 à 8:38

Animaux

    Suite des publicités originales de Buzzly sur le sort des animaux :

" N'achetez pas des animaux exotiques en souvenir "

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/7460323012667.jpg




















                                                                                                      " Les sacs plastiques tuent"

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/6790789830312.jpg
















"Donnez un coup de main pour la faune sauvage"

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/9640199349821.jpg




















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/9913936042320.jpg





















"Que sommes nous en train de faire sur terre à notre planète ?"


http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/3076488629728.jpg






















                                                                                      " Les feux de forêts ne brûlent pas que les arbres ! "

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/5132369161956.jpg

























"La mode fait plus de victimes que vous ne pensez"

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/1054254694236.jpg



















                                                                                     "Feriez vous plus attention, si j'étais un panda "

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8494322535210.jpg

Mercredi 2 juillet 2014 à 8:02

Animaux

    J'ai horreur de la pub à la télé et je fais toujours autre chose que la regarder, quand elle passe à l'écran. Je n'aime pas non plus celle de cowblog, que j'ignore, et qui de temps à autre, détraque votre blog.
   Mais j'ai trouvé sur internet quelques pubs originales qui m'ont paru intéressantes pour un intermède. Ce sont des pubs publiées par Buzzly pour appeler l'attention sur le sort d'animaux.

Au zoo de Zurich "Plus d'espace pour les grands" (appel aux dons pour un nouveau parc pour éléphants)

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/5079169789562.jpg
































                                                                                 "Stop au commerce d'animaux sauvages"

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/4896479012398.jpg



















" Nous ne pourrons rien pour les ramener, sauvez les rhinocéros"

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/1710728379432.jpg


















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/3462530763168.jpg



















"Imaginez que ce soit le vôtre !!"
  et un patron pour le couturier

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/5728428055486.jpg



















http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8741137232399.jpg
                                         




















"Si vous voyez un animal, vous avez manqué quelque chose.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/8408109294996.jpg



















                                                                                       "Vous, vous voyez un chien, lui il voit une maison


http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux4/2392320572771.jpg

Jeudi 5 juin 2014 à 8:08

Animaux

Voici l’évolution de la solution du mystère du chat, qui défie les lois de la mécanique en retombant toujours sur ses pattes.
   
    L’explication n’a été possible que lorsqu’on a pu prendre des séries de photos à quelques millièmes de seconde. d’intervalle.
    Pour convaincre les savants sceptiques de l’académie des sciences, le premier à utiliser cette technique fut le physiologiste Marey qui disposait d’un appareil photographique imaginé par Muybridge, dénommé le « zoopraxiscope », et qui pouvait prendre 60 images par seconde.
    Ayant observé le mouvement du chat il élabora en 1894, la théorie suivante, schématisée ci dessous, mais qui ne s’avèrera pas tout à fait exacte, selon laquelle le chat se retournait par rotations successives des ses pattes avant et arrière :
    (1) il est lâché sans aucune impulsion.
    (2), il replie ses pattes antérieures (en bleu) et étend ses pattes postérieures (en rouge) ;
    (3). le train antérieur tourne alors d'un angle plus grand que le train postérieur, et dans le sens opposé, ces deux mouvements produisant des moments cinétiques qui s'annulent mutuellement;
    (4). Puis le chat étend ses pattes avant et rétracte ses pattes arrière
    (5), ce qui lui permet de compléter son retournement selon le même principe.       
     (6) et de retomber sur ses pattes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/chatmarey-copie-1.jpg

    En fait l’appareil photographique était trop lent et cette théorie était partiellement inexacte mais elle montrait que le retournement du chat était possible. Le calcul montrait que sans doute il aurait fallu plusieurs mouvements analogues du chat pour que le retournement soit complet, et de nouvelles prises de vue faites par Redmaker et Ter Braak, en1930, à la vitesse de 200 images/seconde, montrèrent que les pattes avant et arrière du chat ne se décalaient pas, ainsi que l’avait imaginé la théorie de Marey.
    La figure ci dessous explique le retournement du chat, les pattes arrières et avant étant remplacées par des cylindres de masses égales, et donc qui tournent à la même vitesse et dans le même sens, la rotation des pattes impliquant, du fait du principe de conservation des moments d’inertie, une rotation du reste du corps en sens contraire, ce qui donc fait tourner le chat autour d’un axe horizontal :

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/ChatBraak-copie-1.jpg

    Depuis des modèles mathématiques sur ordinateur ont permis vérifier et de perfectionner cette théorie, en montrant que le retournement est un peu plus compliqué, car du fait de son diamètre et de sa masse plus importants, le corps offre une plus grande résistance à la rotation (son moment cinétique est plus important) que les pattes) et il tourne moins vite que les pattes, ce qui permet au chat de revenir en bonne position en temps voulu pour atterrir.
    Les informaticiens ont imaginé des modèles de chats virtuels, et ont cherché la méthode optimale de retournement. Ils n’ont jamais réussi à faire mieux que le chat réel !!!.

    Alors, physiologiquement, comment cela est il possible?

    Cette aptitude est sûrement le fruit d’une lente évolution, qui a abouti à un câblage du cerveau du chat, qui lie les signaux de son oreille interne (le gyroscope qui donne la position du corps), et les commandes des muscles entrainant les mouvements des pattes et aboutit à un réflexe qui déclenche les mouvements de rotation des pattes en quelques centièmes de seconde, mouvements totalement inconscients de sauvegarde.
    L’homme a des réflexes analogues : mettre les mains en avant s’il tombe, retirer la main si l’on se brûle ..…
    La nature est quelque chose d’extraordinaire.
    Et ces études servent en fait en robotique. Si j’avais encore longtemps à vivre je crois que je m’achèterais un chat robot !!
   
   

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast