Après la Bretagne, les deux coins de France auxquels je tiens, c’est d’une part la région de Pau où je suis né et où j’ai fait mes études jusqu’à 15 ans (après je suis allé en prépa de maths à Paris), et d’autre part la Dordogne, où habitait mon grand père paternel qui était paysan et sabotier, et où mes ancêtres étaient installés depuis 1750 (avant ils étaient sans doute en Bretagne, mais je n’ai pas pu retrouver leur trace, les actes de baptême des églises ayant été souvent brûlés à la révolution).
    Alors j’ai beaucoup parcouru les villes et villages de Dordogne et j’ai notamment séjourné quelques jours à Sarlat, qui est une jolie ville avec des maisons médiévales assez remarquables.

http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/LaBoetieSarlat.jpg    Il y a notamment, en face de la cathédrale, la maison du philosophe et poète Etienne de la Boétie, ami de Montaigne, (autrefois on étudiait en 5ème, ces poètes et écrivains de la deuxième moitié du 16ème siècle et notamment Ronsard, et du Bellay, et j’ai eu à commenter ces quelques lignes du « Discours de la Servitude volontaire » de La Boétie :
 « Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. (...) s'ils arrivent au trône par des moyens divers, leur manière de régner est toujours à peu près la même. Ceux qui sont élus par le peuple le traitent comme un taureau à dompter, les conquérants comme leur proie, les successeurs comme un troupeau d'esclaves qui leur appartient par nature. »).

    Sur le site de Sarlat, une abbaye a été fondée au 9ème siècle. La ville n’a eu son indépendance vis à vis de l’église qu’en 1300.
    Par la suite la ville s’est développée, les remparts ont été démolis et les fossés défensifs comblés.
    Après la révolution de 1789, Sarlat a perdu son évêché, mais le dernier évêque est devenu le premier maire de Sarlat et Sarlat a commencé son nouveau rôle en tant que centre de commerce, mais sa distance de grands axes routiers l’a empêché de jouer un grand rôle dans ce domaine, heureusement pour nous, car cela aurait probablement amené la destruction de beaucoup de ses bâtiments historiques dans le nom du progrès !
    Je ne vous montrerai pas la célèbre église Sainte Marie, qui date des 14 et 15ème siècles, mais a été rénovée par l’architecte Le Nouvel l’a affublée de deux immenses portes en acier gris foncé, que je trouve horribles dans un lieu aussi ancien.
    Par contre sur les photos ci dessous, vous pourrez admirer la grande place du marché, sur la troisième photo à gauche, dans le prolongement de cette place un coin où l’on peut manger de succulentes omelettes aux cèpes, de vieilles demeures du Moyen âge ou de la Renaissance, les rues en pente avec de vieilles maisons, et même sur les deux dernières photos, des maisons individuelles, mais qui ont quelques siècles.

http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/sarlat.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/Sarlatmarche.jpg













http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/restaurant.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/sejoursarlat.jpg














http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/Sarlat17.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/sarlat1.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/maisonSarlat.jpg















http://lancien.cowblog.fr/images/Dordogne/images.jpg