Samedi 10 octobre 2015 à 8:53

Qui suis-je

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/Documentation6.jpg

      Il arrive souvent qu’on me demande comment je choisis mes sujets et quelles sont mes sources, essentiellement pour mes articles qui résument certains faits techniques ou scientifiques. On me demande aussi parfois quelle est ma motivation. Plusieurs lecteurs m’ont posé de telles questions ces derniers temps, alors je vais y répondre, bien que j’ai dû déjà aborder en partie ce problème, d’autant plus que certains lecteurs qui m’ont posé la question n’ont pas de blog et qu’ils ne m’ont pas donné un moyen de leur envoyer une réponse personnelle..
    Si vous avez lu mes articles « qui suis je » vous avez pu voir que j’ai une formation d’ingénieur, et que j’ai fait de la recherche en début de carrière, de la direction d’équipes techniques, puis de la direction d’entreprise. Toutefois cela m’a amené à suivre des études sur le cerveau et à avoir des contacts avec des psychologues et des médecins.
    Bien entendu cela vous déforme l’esprit et  face aux situations vous avez envie de comprendre ce qui se passe, et face aux mécanismes (pris au sens le plus large du terme) vous avez envie de « comprendre comment cela fonctionne ».
    C’est une motivation essentielle de curiosité qui pousse à lire et à rechercher des informations.

    Comment choisir les thèmes de mes articles ?
    C’est très variable.
    Dans certains cas, des correspondant(e)s me posent des questions par mail, (ou par « contacter l’auteur »). Si elles ont un caractère personnel, je leur réponds directement, mais si c’est une question assez générale, j’essaie de faire un article sur ce sujet, si toutefois j’ai les éléments correspondants. Souvent d’ailleurs je les ai en partie, mais je recherche alors dans ma documentation ou sur internet, des compléments ou des confirmations.
    Je lis aussi beaucoup d’articles de revues scientifiques et des compte-rendus d’études et de recherches, par exemple d’universités européennes ou américaines.    
    Quand je tombe sur un sujet qui me paraît intéressant pour mes lecteurs, j’essaie de résumer ce que j’ai pu lire. Je cite d’ailleurs souvent dans l’article que je fais, d’où viennent ces informations, et notamment l’équipe de chercheurs qui a fait le travail correspondant.
    Enfin comme vous tous, je lis la presse et je regarde la télé et certains sujets m’interpellent, notamment lorsque des choses inexactes sont dites, et il m’arrive donc de réagir à des sujets d’actualité.
    Il m’arrive aussi parfois de donner mon opinion personnelle sur certains sujets généraux, qui n’ont rien de technique.
    Quant à mes « intermèdes » c’est juste pour varier un peu, et ce sont le plus souvent, à l’origine, des photos trouvées sur internet ou certaines prises par ma famille.

    Quelles sont mes sources au plan techniques et scientifiques.?
    Parfois je pars de connaissances acquises au fil des ans et que j’essai d’actualiser. Mais le plus souvent je pars d’und documentation que j’ai constituée à partir de revues ou d’articles sur internet.
    Je lis régulièrement quelques revues - pour citer celles que vous connaissez peut être « Pour la Science », La Recherche, Science et Avenir, Nature…
    Par ailleurs lorsque je trouve un article intéressant, celui-ci cite en général ses sources et je vais souvent sur internet, consulter les communications correspondantes des universités, ce qui me permet d’avoir beaucoup plus de détails sur la recherche correspondante.
    Je consulte aussi directement des sites universitaires, comme par exemlple celui de l’Université Mc Gill au Canada, qui fait des recherches très intéressantes sur le fonctionnement du cerveau ou l’université de médecine De Boeck en Belgique
    Il m’arrive aussi d’écouter des conférences et d’en faire des résumés et en général je cite le conférencier.

    En ce qui concerne les schémas de mes articles, certains sont faits sur un petit logiciel de déssin que je possède sur mon mac ((Eazydraw), mais pour la plupart j’utilise des morceaux de schéma que je trouve dans des articles, et comme ma rédaction est différente, je transforma en partie le schéma et j’y rajoute des informations.
    Quand je prends un schéma sur une revue, je cite ou je garde sur le schéma, le nom de l’infographiste qui l’a fait.

    On m'a demandé aussi pourquoi je ne faisais pas une page de garde pour entrer dans mon blog, avec la liste des titres de mes articles.
    Effectivement, au début je n'y ai pas songé et je pensais que les catégories suffiraient. Mais je ne croyais pas que mon blog durerait autant. Aujourd'hui ce n'est pas une page de garde mais une table des matières, car il y a plus de 3000 articles !
   Et matériellement je ne sais pas trop comment la faire sans un travail considérable, et comment la disposer par rapport au blog. Si vous avez des suggestions, elles sont les bienvenues.


    J’espère avoir répondu aux questions que vous me posiez, mais je suis à votre disposition si vous en avez d’autres.

Lundi 12 mars 2012 à 8:05

Qui suis-je

  http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs3/1002006.jpg         

             Deux de mes nouveaux correspondant(e)s m'ont demandé pourquoi j'écrivais tous les jours un article et comment je trouvais les sujets correspondants.
            C'est vrai qu'après des articles sur les dangers de l'ordinateur, on peut dire qu'écrire un article tous les jours sur cow est une espèce d'addiction !!
            Alors je veux bien donner quelques explications, pourquoi pas!
 
            D'abord ne voyez pas l'activité d'une vieille personne, comme vous voyez la vôtre, vous, les jeunes.!
            Je vais bientôt avoir 80 ans, je suis en retraite et même si j'ai de multiples occupations bénévoles, je n'ai plus un emploi du temps rigoureux.
            Je n'ai pas des tonnes de copains, je ne vais ni sur Facebook ni sur MSN ou si peu, uniquement pour discuter quelquefois avec mes petits enfants, mais la plupart du temps je les vois directement. Je ne sais pas écrire de SMS et je me sers peu du téléphone, car si c'est pour tomber sur un répondeur, autant envoyer un mail.
            Je regarde volontiers la télé après le dîner le soir, mais dans la journée cela ne me dit rien.
            Mais par ailleurs je me sers d'un micro-ordinateur depuis 1980, alors c'est pour moi un outil et je tape plus vite sur un clavier que je n'écris; je n'ai donc plus qu'un minimum de papier - stylo - crayon et tout est sur mon Mac et ses disques durs.
            Certes je ne suis pas tout le temps devant lui, d'une part parce que étant le syndic bénévole des immeubles où j'habite, organisant par ailleurs, des conférences et des visites techniques pour plusieurs associations, et faisant des conférences moi-même, je suis aussi à l'extérieur de mon bureau.
            Je lis aussi pas mal de revues scientifiques et quelques bouquins.
            Mais je passe quand même en moyenne plusieurs heures par jour devant mon micro, mais comme je les aurais passées autrefois devant un papier, à écrire, ou dans une bibliothèque, à consulter des ouvrages.
            Tout ce que j'écris pour mon travail passe par Word ou autres traitements de textes, tableurs et logiciels de présentation, et Google et une cinquantaine de sites de recherche que je visite régulièrement sont pour moi un moyen de faire de la doc quand j'en ai besoin.
            Alors écrire un article chaque jour, c'est pour moi moins d'une demi-heure qui s'inscrit dans mes autres occupations pas très différentes quand je cherche des renseignements sur un sujet ou que j'écris un compte rendu de visite ou de conférence pour le site d'une de mes associations.
            Voilà le contexte un peu particulier de mes occupations.
 
            Alors pourquoi un article par jour.
            Pour moi ce n'est que la partie émergente de l'iceberg. Ce que j'aime dans cowblog où je suis depuis six ans, ce sont les contacts avec mes correspondant(e)s, dont je connais certain(e)s de longue date. J'ai beaucoup de visites tous les jours, peu de commentaires, mais des mails, qui me demandent des choses diverses.
            Certain(e)s m'ont fait part de leurs problèmes et j'ai essayé de les aider à les résoudre et il naît de cela un certain lien amical. D'autres s'intéressent à mes explications et posent des questions de toutes sortes (y compris scolaires et cela m'arrive d'aider dans ce domaine notamment sur les TPE). Certains enfin s'amusent de mes articles d'intermèdes et m'envoient des suggestions.
            Alors c'est vrai je suis un peu accro, pas au fait d'écrire un article, pas au fait en soi d'avoir un blog, mais aux relations sociales que cela m'apporte, à garder ainsi un contact avec les jeunes et des moins jeunes aussi, à l'aide que je peux apporter pour résoudre quelques problèmes, pour redonner confiance à certains et ainsi me sentir encore un peu utile à quelque chose, malgré mon âge.
            Et si je déplore comme beaucoup le départ de certains cowbloggeurs vers d'autres cieux, certains d'entre eux, malgré leur départ, continuent à me lire et à m'écrire et cela me fait chaud au coeur.
 
            Comment trouver un sujet d'article par jour ?
            C'est beaucoup facile qu'on ne croît pour moi.
            D'abord je lis pas mal de revues scientifiques (La Recherche, Pour la science, Sciences..), je vais sur des sites qui publient des résultats de recherches, notamment sur le cerveau (par exemple l'Université Mc Gill où étudie la chevrette bien connue de cow, les labos de Normale Sup, de l'Ecole Polytechnique ou du CEA...) et je suis en contact avec divers services de recherche ou des hôpitaux des armées. Je lis aussi un peu la presse. Les conférences et visites que j'organise me mettent en contact avec des spécialistes de certains sujets. Et j'adore essayer d'expliquer simplement les phénomènes et les théories un peu compliquées. lol
            Alors quand je vois une question qui me semble pouvoir intéresser les lecteurs de cow, j'en fais un ou plusieurs articles, parfois à l'avance quand je rédige un compte rendu sur le même sujet.
            Souvent une question d'actualité, un événement, des paroles ou des actes m'interpellent et j'ai alors envie de m'exprimer, de donner mon avis, comme vous le faites sur vos blogs.
            Enfin et surtout, mes correspondant(e)s me posent pas mal de questions. Si elles on un caractère personnel, j'y réponds directement par mail, mais si c'est général et peut intéresser d'autres lecteurs, je fais alors un article.
            Beaucoup d'articles voient ainsi le jour pour répondre à des questions posées à la suite de précédents articles. (C'est le cas pour celui-ci !).
            Enfin pour les intermèdes qui sont des photos, histoires, séquences animées tirées le plus souvent d'internet, mes enfants et petits enfants m'envoient certaines et des correspondant(e)s m'approvisionnent aussi, et là, je fais juste du tri et j'ajoute mes commentaires.
            Il m'arrive aussi de publier des photos que j'ai prises, notamment sur la Bretagne ou la Dordogne, la Corrèze et le Lot, ou sur les animaux de la famille.
           Ma photo sur le blog est celle d'un petit ouistiti à lunette; c'est vrai que je n'aime pas trop parler de moi, mais mes correspondants ont mon adresse électronique et ils peuvent me trouver sur facebook.
 
            Je suis conscient que, avec tous ses articles (bientôt 2.000), mon blog est trop volumineux. Alors pour faciliter la consultation, je retrie régulièrement les articles en décomposant les anciennes classifications en nouvelles rubriques et je reprends parfois certains sujets en les actualisant.
            Mais je n'ai pas encore résolu d'en supprimer car je reçois parfois des mails de jeunes qui pour leur travail sont venus consulter d'anciens articles et me demandent si je peux leur donner de la doc complémentaire, ce que je fais volontiers.
            Alors c'est vrai que je suis un peu accroc aux correspondances que j'entretiens sur cowblog et aux réflexions que cela me fait faire. C'est peut être grâce à vous que mon cerveau n'est pas encore trop rouillé.

 

Jeudi 27 août 2009 à 8:32

Qui suis-je

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P1010157.jpg

    Certaines de mes correspondantes me demandent parfois  pourquoi je ne citais pas les noms des neurobiologistes qui me servaient de sources et dans quelle mesure je mélange connaissances scientifiques et opinion personnelle.
   

    Lorsque j’emprunte une théorie à un biologiste particulier, je le cite et cela m’est arrivé dans certains de mes articles.
   
    Mais en neurobiologie, la plupart du temps, j’essaie de vous résumer, le plus simplement possible, les explications que j’ai pu trouver dans les documents que j’ai lus, à savoir une cinquantaine de livres et plusieurs centaines d’articles.
    Parmi ces livres et articles, certains sont écrits par des neurobiologistes connus tels les français, Jean Piaget , Jean-Pierre. Changeux, David Servan-Schreiber, Bernard et Nathalie Mazoyer, Olivier Houdé, Jacques Ninnio, Jean-Didier Vincent, les américains E Kandel, M. Posner, D. Schacter, G Edelman, H Simon, S Kosslyn, J MccLelland, le britannique J. Anderson, l’australien R. Brooks,  le colombien R. LLinas........
    l y a des cours de l’université d’Oxford, de l’excellente université Mc Gill de Montréal où étudie notre chevrette canadienne, et surtout une quinzaine de gros ouvrages en français, cours de neurosciences de l’université belge De Boeck, très complets, mais qui sont chers, difficiles à lire et nécessitent des connaissances en physicochimie et chimie biologique.
 A l’origine de ces cours une trentaine de neurobiologistes et chercheurs américains.

    Dans le domaine de la psychologie, je me sers des cours de licence de facultés françaises et, en ce qui concerne les “préférences cérébrales”, j’ai fait le rapprochement entre plusieurs théories :
             - celles développées par le psychiâtre C.G Jung au début du siècle dernier dans son ouvrage “Les types psychologiques”, et reprises par deux psychologues américaines, mesdames Myers et Briggs. Elles sont décrites dans un livre français “deviens qui tu es” de Pierre Cauvin et Geneviève Cailloux (éditions  Le souffle d’Or), qui est relativement facile à lire.
             - celles sur la “perception affective immédiate” développées par le psycholoque russe Plutchik.
             - celles du psychologue américain Gordon qui ont abouti aux tests connus  en Amérique le “16PF” et en France le “Sosie”.
             - celles des psychologues américains W. Altport, H.J. Eisenck et A. Adler, qui ont abouti à une théorie simplifiée de la personnalité, basée sur 5 critères : la “big five”, très utilisée de nos jours.

    Dans le domaine du climat, je me sers de documents officiels et de données de l’association “Sauvons le climat” et d’un scientifique remarquable Jean Poitou.

     Voilà donc mes sources des données scientifiques dont je vous parle parfois, pour expliquer certains événements ou pour répondre à vos questions. 
    Pour moi les choses scientifiquement établies sont “vraies”, si évidemment le scientifique a bien fait son travail. Elles sont par contre la vérité “du moment”, car incomplète. I En effet quand on arrive à expliquer un problème, on en soulève dix autres à expliquer et la science progresse ainsi peu à peu.

    Par contre lorsqu’il s’agit d’articles sur l’amour, le bonheur, la vie, je m’appuie sur ce que j’ai vu tout au long de ma vie, mais il m’arrive d’essayer d’expliquer l’attitude des personnes par mes connaissances en psychologie ou neurobio.
    Mais évidemment mon interprétation est personnelle, un peu comme le médecin n’explique pas la médecine, mais la maladie qu’il croit voir chez son patient à la lumière de ses connaissances et des symptômes qu’il constate.
    Comme le disait justement “Pelote” dans un commentaire :
    “...c'est le regard d'une personne qui utilise les connaissances dont elle dispose en fonction de ce qu'elle pense, de sa propre perspective...”  et je rajouterai “de sa propre expérience”.
    Car c’est difficile de parler de façon logique et scientifique de choses aussi personnelles et subjectives que la conception de l’amour, du couple, de l’amitié, de la souffrance.... bref de tout ce qui est sentiments et émotionnel.

    Pour les schémas, je scanne sur de livres ou revues d’anatomie et je les transforme et annotes sur photoshop. J’en ai fait aussi quelques uns.
Les photos de fleurs viennent de mon jardin  en Bretagne et ma terrasse àu Plessis. Les photos d’animaux, soit moi-même ou une de mes filles les avons prises, soit elles viennent d’un site “animaux comiques” et je le dis.

    J’espère avoir ainsi satisfait votre curiosité.

Dimanche 21 décembre 2008 à 8:22

Qui suis-je

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/P4140146.jpg

     Mon dernier article sur mes “guenons” qui n’avaient pas faim” n’a pas plu à une de mes correspondantes “Tante Hanna”, qui me dit que je suis un vieux ouisititi lunettard qui ferait mieux de parler des malheurs des enfants d’Afrique ou de la prostitution des petits thaïlandais, que de discuter avec mes “petites guenons”, ces “gosses de riches”, mes “pimbêches” et mes “donzelles en mal de vivre” qui ont ordinateur, télé et téléphone portable  et “font la fine bouche alors que leur assiette est pleine de bonnes choses.” !
    Elle a quand même une certaine compassion pour moi, puisqu'elle me demande si le dimanche, j’arrête mes discussions pour “soigner mon âme” ("..il serait temps vu mon âge” paraît il !) ?   
   
    Ce singe était un peu un canular, un sourire dans mon blog trop sérieux et puis je ne voulais pas y mettre une photo réelle, je suis trop vieux pour exposer ma beauté IOI !. Je ne pensais pas susciter tant de commentaires et de mails avec ce “portrait”.

    Tu sais, “Tante Hanna”, finalement je les aime bien, mes guenons, et je pense simplement pouvoir les aider, alors que je réprouve autant que toi, la prostitution des enfants de Bankok, mais, en dehors de ne jamais aller comme touriste là bas, je ne vois pas ce que je peux faire d’efficace pour les sortir de là.
    Si j’étais médecin sans frontière ou mère Thérésa, je n’hésiterais pas, mais j’ai n’ai que l’âme d’un vieux singe et pas celle d’un saint. Chacun son métier.

    Et justement, aujourd’hui, c’est dimanche, la ville est encore endormie; il n’y a aucun bruit et tout est tranquille; seuls des oiseaux recherchent les graines que j’ai répandues sur la terrasse; le ciel est triste, le sol humide; il fait chaud derrière la grande porte vitrée de mon bureau, l’odeur des fleurs et la musique emplissent la pièce.
    Pourtant mon esprit n’est pas là. Il vogue dans un pays tout sombre, barbare et inconnu où des jeunes, encore presque enfants, sont malheureux : le pays des blogs.
 Pas ceux qui friment et font exprès de ne parler que de leurs problèmes et de dire qu’ils sont malheureux pour attirer l’attention de leurs copains ou parce que cela est à la mode.
    Non, ceux qui m’intéressent, ce sont ceux dont je découvre la vrai détresse, qui se sentent seuls et crient au secours, même s’ils ont des parents, une chaîne hifi, une télé et un lecteur de DVD et un téléphone portable. La société de consommation ne fait pas forcément le bonheur !
    Ce n’est malheureusement pas un pays imaginaire, je navigue depuis quatre ans dans cet océan inconnu. Parfois on aborde sur de petits ilots de joie où faire relâche, mais le reste du temps, mon coeur se serre et pourtant j’en ai vu des choses tristes dans ma vie; mais il s’agissait de d’adultes, pas d’ados souvent encore sans défense.
    Alors je me suis cru quelques années en arrière, lorsque je guidais encore des équipes d’hommes et de femmes, j’ai cru que je pourrai agir sur les choses et les aider à sortir de leur nuit. J’ai construit des blogs qui me servent de port d’attache, j’ai affrété mon bateau-macintosh et je suis parti à l’aventure, de blog en blog, faire des commentaires et essayer de convaincre.    
    Mais c’est vrai, que suis-je venu faire à mon âge, dans cette galère! Le ciel y est trop noir et je n’arrive pas à voir clair, j’ai du mal à traduire dans mon français, la langue SMS
Même si j’essaie de parler avec mon coeur, j’ai eu une éducation scientifique, je ne suis ni psy, ni poète, je suis trop raisonneur pour eux : certains se demandent comme toi , Tante Hannah, quel est ce vieux con qui vient leur faire la morale.
    Alors à quoi bon? 
    Mais la petite phrase d’une de ces ados, me trotte dans la cervelle et m’obsède :
“Tu sais, la vie est parfois étrange, avec son lot de surprises et d'imprévus, et il ne nous est pas donné de savoir à l'avance combien d'étapes nous devrons franchir, ni combien d'obstacles nous devront surmonter avant d'atteindre le bonheur et la réussite. Repose-toi s'il le faut, mais n'abandonne surtout pas.”    

    Alors je vais allumer mon mac quand même,reprendre mon clavier et ma messagerie. Et le miracle se produit : huit messages m’attendent dans ma boite aux lettres. Ils me disent qu’après tout ils ne sont pas sûrs de vouloir être malheureux, qu’ils veulent bien discuter avec moi, qu’ils se sentent moins seuls, qu’il faut continuer. L’une me demande même gentiment si cela ne m’embête pas qu’elle me tutoie ; au contraire, cela me rassure, j’ai ainsi l’impression de discuter avec mes petits-enfants.

    Merci à tous ceux qui ont utilisé “lui écrire”, cela m’a réchauffé le coeur. Même si mes propos dérangent parfois, j’irai encore visiter les iles désertes et y apporter des oranges, jusqu’à ce que leurs habitants aient choisi de revenir sur le continent.
Vieux comme je suis, j’ai envie de vivre le plus longtemps possible, au milieu de beaucoup de jeunes, mais j’aimerais mieux qu’ils voient la vie en rose, ou à la rigueur en gris, mais pas en noir. foncé.

    Et puis ne crois pas, “Tante Hanna”,  que mes correspondantes malheureuses ne sont que des gosses de riches. J’admire le courage de l’une d’ejlle qui est encore ado, a dû quitter le nid familial et travaille dans un macdo pour gagner sa vie. Plusieurs sont étudiantes et font des petits boulots pour payer leurs études, l’une d’elles habite dans une banlieue très difficile et travaille la nuit pour payer ses études de droit le jour, une autre a travaillé tout cet été sur les ferryboats pour payer ses études d’anglais....
    Et je pense que tu as tort de croire que parce qu’on est gosse de riche, on a forcément le bonheur et qu’on ne travaille pas. La vie n’est pas aussi simple que cela, tu le constateras quand tu auras mon âge.




Jeudi 13 mars 2008 à 10:08

Qui suis-je

 

  Sur mon tagboard, vous pouvez lire une question de Darkangel à laquelle il me semble que je dois répondre car j'ai souvent de nouveaux correspondants qui n'ont pas le temps de lire tout mon blog, qui devient c'est vrai, très volumineux !

    Alors je vais répondre d'abord à ses deux questions puis j'expliquerai ma motivation et le but de ce blog.

“....Une question m'interroge : j'ai un peu parcouru votre blog et j'ai l'impression que beaucoup d'articles parlent de l'homosexualité, pourquoi plus ce sujet qu'un autre ? Pourquoi pas le racisme ou la guerre ou la capacité de l'être humain à vouloir tuer son prochain "pour un auto-radio"? (référence à Renaud)...”

    Je ne parle pas très souvent d'homosexualité. Il se trouve que j'ai fait quelques articles ces derniers temps sur ce sujet, mais d'ailleurs la moitié étaient en fait consacrés à la formation du cerveau des bébés, des enfants et des ados.
    En fait je ne m'intéresse pas à l'homosexualité en tant que phénomène de société, ni même aux homosexuels, mais seulement aux jeunes qui, soit qu'ils aient cette inclination réelle, soit que, pour la plupart d'entre eux, ils fassent simplement les expériences propres à l'adolescence  (comme moi j'ai fumé ma première cigarette, mais cela dit je n'avais, aucune attirance sentimentale pour elle IooI), sont victimes de réflexions et de brimades analogues à celles d'origine raciste.
    Mes derniers articles ont été provoqués par les confidences d'une de mes correspondantes qui a fait l'objet dans son lycée privé d'une attitude que j'ai trouvée inqualifiable de la part de ses camarades et des professeurs, alors que sa conduite “publique” n'était en rien répréhensible.
    Mais il est certains qu'actuellement les médias ont tendance à s'occuper de la vie privée des gens qui ne les regarde en aucune façon, alors les gens ont pris l'habitude de cela (voir les centres d'apprentissage et du plaisir de notre cerveau !) et dans certains cas, ne se rendent plus compte du mal qu'ils font.
    C'est donc la défense de ceux ou celles qui sont victimes de tels sévices, que j'ai voulu prendre.

    Je ne pense pas que ce soit l'objet de mon blog de parler de la guerre ou de la violence, ni de faire de la politique, sauf exceptionnellement si cela touche certains jeunes qui m'écrivent.
    Je ne suis guère qualifié pour cela et puis tout le monde en parle, alors je ne serai pas d'une grande utilité sur ce sujet
    En plus des commentaires, je reçois en moyenne une dizaine de mails par jour et c'est pour répondre à certains d'entre eux que je fais mes articles, (je réponds directement à ceux qui traitent de questions personnelles.
    Certains de mes correspondant(e)s m'ayant posé des questions lors des violences dans les banlieues vous trouverez un article sur ces questions.
    Mais mes articles sur l'homoseualité des jeunes et la formation du cerveau m'ont valu une soixantaine de mails et donc j'ai été amené à traiter davantage ce sujet.

    Pour comprendre mon blog il faut en connaître d'une part l'origine et d'autre part savoir quelle est ma formation. (articles “qui suis je?).

    Il y a trois ans un jeune de ma famille a fait une dépression et une tentative de suicide. Cela m'a beaucoup marqué. J'ai essayé de comprendre et j'ai parcouru son blog, ceux de ses camarades et de ses contacts et de proche en proche, j'ai découvert un monde de jeunes que je ne connaissais pas, certains qui exposaient leur tristesse et leur goût pour le sang par pur snobisme, mais d'autres qui souffraient très réellement.
    J'ai essayé d'aider un peu ces derniers, j'ai créé un blog (http://sortir.tchatcheblog.com) et peu à peu j'ai reçu de nombreux mails me demandant de prêter quelques temps une épaule où l'on puisse se confier et pleurer sans être jugé et critiqué, et aussi sur laquelle s'appuyer pour se relever.
    Ces jeunes étaient pour la plupart âgés de 14 à 17 ans
    Il y a dix huit mois pour des raisons que j'ai expliquées j'ai “émigré” vers cow, qui était plus convivial et mon site a reçu depuis près de 13 000 visites.
    Mes correspondantes ont “vieilli” car maintenant la majorité ont entre 15 et 22 ans. Mais j'ai toujours eu aussi quelques adultes qui lisent mon blog.

    Le but de mes articles est donc de traiter des problèmes que rencontrent des ados et des jeunes qui m'écrivent et notamment des difficultés ou des malheurs qu'ils subissent.
    Mais ce n'est en quelque sorte que la face visible de l'iceberg.
    La face immergée ce sont les correspondances que j'entretiens avec celles que j'appelle les “guenons du vieux singe” (il y a parfois aussi des “babouins”), et aussi avec d'autres correspondant(e)s, qui n'ont pas ou n'ont plus besoin de moi, mais avec lesquel(le)s j'ai tissé des liens d'amitié.
    J'ai ainsi correspondu,de façon suivie depuis 3 ans avec plus de 230 personnes, et comme je l'ai dit parfois, 60% des problèmes étaient des mésententes avec le petit ami , des ruptures et des peines de coeur, qui en général guérissent assez vite.
    Mais j'ai rencontré aussi malheureusement des problèmes graves : des parents qui se disputent, des parents indifférents et ne sachant pas communiquer, des enfants battus par des parents qui n'étaient pas dans un état normal, une expérience qui tourne mal, des agressions, des viols, ou dans un autre domaine l'échec scolaire. ou le traumatisme de la mort de quelqu'un qu'on aimait.
    Quelquefois aussi des ados qui ont peur de se donner la mort et appellent au secours ou celles qui se scarifient ou se droguent.

    Mais me direz vous pourquoi ne laissez vous pas faire les parents et les psys, c'est leur travail.
    Je n'ai jamais voulu les remplacer.
    Mais je constate qu'il n'y a pas ou peu dans la plupart de ces cas, de dialogue entre parents et enfants, qui n'osent pas se confier à leur famille et par contre, se confient plus volontiers à un “grand père virtuel” qui les écoute mais ne les juge pas et n'a pas de rapport avec leurs familles.
    Quant aux psys, ils savent soigner les maladies mentales et les dépressions graves, mais face à ces problèmes pratiques ou sentimentaux d'adolescents, ils sont très peu efficaces.
    D'une part ils ont été formés au théories de Freud, qui sont totalement périmées (par exemple l'opposition parents-enfants due à des refoulements sexuels de l'enfant, la neurobiologie ayant montré que ces préoccupations étaient inexistantes avent la puberté).
Peu d'entre eux ont eu le temps de se recycler en étudiant les acquits récents scientifiques sur le fonctionnement du cerveau.
    Ils traitent leurs patients comme des malades sans avoir d'amitié pour eux, en cherchant les anomalies de leur psychique, alors qu'il faudrait simplement chercher les causes pratiques et etrre à terre de leurs ennuis et en voir les répercutions sentimentales, et logiques.
   
    Dans le cas de mes ados, il n'y a pas de maladie mentale ou de dépression. Ils ont avant tout besoin d'une écoute, de quelqu'un qui réfléchisse avec eux de façon logique à leur problèmes et leurs solutions possibles. Ces problèmes je les aborde comme un scientifique et nous arrivons mieux, mes correspondantes et moi, à trouver ensemble un certain nombre de remèdes à leurs malheurs ou leur tristesse.
    Ma formation d'ingénieur et de chercheur, l'expérience que j'ai acquise au cours de ma vie professionnelle (mes collaborateurs se confiaient souvent à moi) et les connaissances des études récentes sur le fonctionnement du cerveau me facilitent la tâche.
    Et puis celles avec lesquelles je correspond très longtemps parce que leurs problèmes sont sérieux, deviennent mes amies et moi un peu, leur “grand père virtuel”.

    Alors ce blog n'est en fait que le reflet des questions de mes correspondant(e)s.

    J'espère Darkangel, que j'ai répondu à ta question.

Lundi 23 octobre 2006 à 18:17

Qui suis-je



Encore des questions me concernant : je n'y échapperai pas décidément.


    Un de mes correspondant m'a demandé dans un mail :

    “ Tu avais déjà un blog sur Tchatcheblog, pourquoi as tu ouvert un second blog et pourquoi avoir choisi cowblog?”

    Je vais essayer de lui répondre.

    D'abord je n'ai pas “abandonné” mon ancien blog. Ceux qui le consulteront (http://sortir.tchatcheblog.com), verront que je continue à écrire des articles, avec souvent des sujets voisins de ceux que j'écris sur cowblog.
    J'ai sur tchache des correspondant(e)s avec lesquels je dialogue, et je ne veux surtout pas abandonner cette communication.
    Par contre j'ai voulu voir si la population que je commence à connaître sur tchatche était “particulière” ou au contraire “représentative” des jeunes.
Cela je ne le saurai jamais vraiment, mais aller sur un autre blog pouvait me donner une idée, et me faire connaître d'autres jeunes.
    Voilà pourquoi j'ai cherché à créer un autre blog.

    Pourquoi Cowblog.

    J'ai évidement demandé conseil à mes correspondants et j'ai visité des blogs. Les plus connus sont évidemment sur skyblog et j'ai commencé par là.
    Je n'ai pas été “emballé” ! !
    Le blog pour moi n'est que la face visible de l'ice-berg, ce qui me permet de lancer des idées vers des jeunes. Mais ce qui m'intéresse, c'est de dialoguer. Ce sont donc les commentaires que vous y écrivez et les mails que vous m'envoyez, soit par “lui écrire”, soit directement, pour ceux auxquels je donne par la suite, mon adresse électronique. Et j'apprécie particulièrement certaines discussions avec des correspondant(e)s de vieille date, qui suivent mon blog depuis des mois.

    Alors Skyblog avait pour moi de gros inconvénients :
    - n'importe qui peut y accéder, pas besoin d'être inscrit et donc n'est là “qu'en passant”, sans envie particulière de discuter.
    - les commentaires sont pratiquement anonymes et ce n'est pas facile de correspondre avec celui qui l'a écrit. il n'y a pas de “lui écrire”.
    - on n'a aucun renseignement sur l'auteur du blog.
    - et j'avoue que la présentation et les possibilités de mise en page sur sky ne sont pas de mon goût.

    Alors j'ai été voir sur des sites moins connus et j'ai été séduit par cowblog

    - les possibilités de mise en page sont extraordinaires. il y en a même beaucoup trop, mais on n'est pas obligé de les utiliser toutes. On peut notamment mettre plusieurs images par article.
    - il y a des commentaires avec un espace important et un “lui écrire”.
    - le tagboard est une excellente idée originale
    - le classement par thèmes que l'on choisit, est très utile quand on veut consulter un blog.
    - le “profil est très bien conçu et on n'y met que ce que l'on veut.
    - même si je ne m'en sers pas beaucoup actuellement, l'album de photos est pratique.
    - la gestion est simple et complète; les catalogues existent.

    Et pour terminer une petite anecdote.
    Habituellement les équipes d'administrateurs et de gestionnaires techniques des sites sont tellement occupées qu'on ne peut jamais les joindre et elles ne sont pas toujours très “calées”.
    J'ai été très surpris agréablement par celle de cowblog
    Quand j'ai voulu remplir les données me concernant et notamment ma date de naissance, les possibilités s'arrêtaient en 1940 et je suis né en 1932.
    J'ai donc mis 1940, mais j'ai écrit à cow que, malgré moi, j'avais été obligé de mentir
    Je m'attendais à ce qu'ils ne me répondent pas et qu'ils ne s'occupent pas d'un “vieux singe”  (encore heureux qu'ils ne me traitent pas de “vieux con” comme cela m'est arrivé une fois !)
    Et bien pas du tout . J'ai reçu une très gentille réponse en 24 heures !!
    Et chose extraordinaire, ils me disaisent qu'ils n'avaient pas pensé que cow aurait intéressé une personne de mon âge, mais qu'ils en étaient très contents et que la liste des années de naissance avait été étendue jusqu'en 1930 !! J'zai pu ne plus mentir sur mon âge !!! LooL
    Donc sachez que l'équipe de cowblog est à votre écoute et qu'elle est rapide et super aimable
Bravo ! Je tenais à le dire.

    Le seul petit reproche (sans doute facile à corriger) que je fais à cowblog, c'est que l'on soit obligé de descendre en bas de page pour changer de page et qu'il n'y ait pas aussi, en haut de la page, la même possibilité.

    Quant aux “bloggeurs et bloggeuses” de COW :

    J'ai été très agréablement surpris de la qualité du français que vous utilisez en général. C'est tellement agréable de voir des textes clairs, bien écrits, et (presque) sans fautes d'orthographe !!
    SI je peux facilement admettre que “dsl” veut dire “désolé”, et que LooL est synonyme de “cela m'amuse” ou “je plaisante”, et il m'arrive de les employer parce que c'est plus court, j'avoue que lire le langage sms m'est encore plus pénible que lire de l'anglais et que je ne comprends pas pourquoi on dirai “mwa” au lieu de “moi”.
    Par contre certains petits cris du coeur de mes “guenons”, comme “uki”, me ravissent de joie (mais rassurez vous je ne leur donne pas pour cela un susucre !)

    Par contre je reproche à certain(e)s d'entre vous d'utiliser des couleurs de caractères “pastel” très claires”, qui, sur un fond blanc et avec un écran LCD, sont totalement illisibles. C'est dommage !
Utilisez SVP des couleurs plus foncées de caractères ou mettez un fond foncé sous les caractères clairs.

Vendredi 6 octobre 2006 à 9:35

Qui suis-je


    J'avais dit que je ne parlerais plus de moi, mais une de mes correspondantes m'a envoyé un mail qui pose une question importante que j'avais omis de traiter et je pense qu'il est nécessaire que j'en parle : celle de la confidentialité de nos échanges.

    Si vous voulez me dire quelque chose vous pouvez le faire par trois voies différentes
        - le tagboard ou le commentaire et dans ce cas, toute personne qui vient sur le blog peut lire vos propos.
        - “lui écrire” qui vous permet par le canal de cowblog, de m'envoyer un message personnel qui n'est lu que par moi.
        - et si vous souhaitez que je vous aide et que nous puissions échanger régulièrement des mails, je vous donnerai alors mon adresse électronique et vous m'en donnerez une avec un pseudo. (par exemple "toto@hotmail.fr)
   
    Ce que vous me direz sur vous même, les confidences que vous me ferez resteront strictement entre nous. Je considère être en quelque sorte lié comme par “un secret professionnel”
    Les propos que je tiendrai dans mon blog seront généraux et ne concerneront pas une personne particulière.
    Exceptionnellement, il pourra arriver que j'aimerais traiter un cas plus précis et je procède alors de la façon suivante : je fais un brouillon d'article dans lequel les noms sont imaginaires (Falbala et son chien idéfix), je ne cite aucun détail personnel qui pourrait faire reconnaître la personne par ses amis, je rajoute certains faits ou je mélange deux cas, et surtout, je soumets ce brouillon à la ou les personnes concernées. Si elles souhaitent que je ne publie pas l'article, j'obéis (ce n'est jusqu'à présent jamais arrivé !) et j'apporte toutes les modifications qu'elles demandent et je leur soumet à nouveau le brouillon corrigé.

    Je peux donc vous garantir le secret sur vos propos, vous concenant personnellement, vous, votre famille ou vos amis, hors commentaires et tagboard, qui sont évidemment vus par tous.

    Par ailleurs je ne vous demanderai jamais votre identité. Je n'ai besoin que de trois renseignements, si nous correspondons de façon suivie : un pseudo, votre âge (à un an près, simplement on ne raisonne pas à 13 ans comme à 20 et il faut que je sache comment vous parler), et les études que vous menez (un jeune de 15 ans qui est en terminale, n'a pas les mêmes préoccupations que s'il est en troisième au collège).
Certain(e)s de mes correspondant(e)s me disent qui ils sont : je considère cela comme une marque de confiance, mais je n'en ferai jamais état dans mon blog.

    Un dernier point, la plupart de mes correspondant(e)s me tutoient et c'est alors réciproque et cela ne me gêne pas : cela facilite nous échanges.

    Voilà ce qu'il m'a paru essentiel de dire pour répondre à la question de ma lectrice. Je répondrai personnellement aux autres questions qu'elle me pose

Jeudi 5 octobre 2006 à 17:39

Qui suis-je


Je ne pensais pas avoir de visites avant une dizaine de jours et encore moins des mails, tant que je n'aurais pas moi même visité des “cowblogiens”.
    Alors j'ai été très surpris de voir 3 tagboards et de recevoir 4 mails. Ces derniers me demandaient tous la même chose :
“on a vu ton blog “http://sortir.tchatcheblog.com” et on se demande qui tu es vraiment.”
Alors certes, je leur enverrai un petit mail pour répondre aux questions particulières et plus personnelles, mais j'ai donc pensé qu'il fallait que j'en dise plus pour, au départ, satisfaire votre curiosité.
Ensuite je ne parlerai plus de moi, mais de vos problèmes.

A, partir de là, article remis à jour en septembre 2011, car celui de 2006 était vraiment périmé.

    Je suis vraiment un papy de 79 ans.(mais mon esprit et mon coeur n'ont pas d'âge C'est du moins ce que dit ma petite fille quand je chahute avec elle !!!! et ce que me disent aussi les ados avec lesquelles je correspond.).
    J'ai 4 enfants, deux garçons et 2 filles entre 50 et 56 ans; J'ai aussi 8 petits enfants de 13 à 27 ans.J'habite en région parisienne.

    Je ne suis pas "psy", mais j'ai une formation d'ingénieur. (X, ENSTA, doctorat es sciences)    
    J'ai fait d'abord beaucoup de recherches  et j'avais des physiciens, des informaticiens, des électroniciens,  des médecins, pharmaciens et vétérinaires comme collaborateurs et c'était passionnant d'une richesse extrème. J'ai beaucoup appris, notamment sur le fonctionnement du cerveau humain.

    Dans tous mes postes successifs, mes collaborateurs ont pris l'habitude de venir me raconter leurs problèmes d'abord techniques, puis personnels, pour que nous réfléchissions ensemble aux solutions.
    J'ai été à la tête d'établissements qui avaient des problèmes et nous avons dû changer de métier de nombreuses personnes pour éviter de les licencier. Mes collaboratrices psy qui s'occupaient de ces orientations professionnelles m'ont appris leurs techniques (l'une d'elle m'a même fait un cours de psychothérapeutique), et je me suis beaucoup occupé de communication avec le personnel.
    Depuis que je suis en retraite, j'ai essayé de sortir des gens du chômage, notamment des jeunes; j'essaie de voir avec eux ce qu'ils voudraient faire et de comparer à leur possibilités et on fait des projets.  J'utilise en particulier une technique sur les “préférences cérébrales” dont je parlerai parfois dans mon blog.
    Je l'utilise aussi avec les ados que j'aide.
    J'ai en plus, d'autres activités bénévoles et j'organise des conférences à caractère scientifique et technique.
    J'ai donc l'habitude d'écouter, de comprendre les autres, et surtout de ne jamais juger, seulement de constater les faits et de réfléchir ensemble.

    Il y a plus de six ans, j'ai parcouru des blogs sur Tchatcheblog et Je suis tombé des nues en voyant la détresse et l'abandon de certains jeunes ados qui ne savent pas très bien d'où vient leur souffrance. Je me suis dit que je ne pouvais pas rester ainsi et j'ai ouvert mon blog.    
    Peu à peu j'ai reçu beaucoup de mails  (souvent 10 à 15 par jour) et je correspondais régulièrement avec une soixantaine de jeunes plus quelques moins jeunes;  j'ai l'impression que je peux servir de bouée de sauvetage et cela m'encourage.
    Voilà vous savez maintenant quelle est ma motivation .

    Depuis plus de 6 ans, à tchatche, puis à cow depuis 5 ans, plus de 250 jeunes se sont adressé(e)s à moi et beaucoup ont “quitté le nid” , ayant souvent retrouvé la joie (essentiellement des peines d'amour!  j'ai maintenant l'expérience d'une journaliste du courrier du coeur LooL).
    En ce moment les “anciennes” qui correspondent avec moi encore, sont des cas plus sérieux, qui ne peuvent être résolus qu'avec du temps, des fritages avec parents ou amis, des cas plus sérieux aussi de jeunes filles qui ont été violées ou ont subi des sévices difficiles à supporter,
    Quelques unes de mes correspondantes, qui sont “guéries” (c'est à dire ont retrouvé la joie), continuent à m'écrire pour parler un peu de tout et de rien, car je suis devenu leur confident et un peu leur "grand-père virtuel".

    Et puis il y a toujours des correspondant(e)s nouvelles.
    De plus, certains correspondant(e)s occasionnel(le)s me donnent simplement un avis sur mes articles ou me posent des questions, auxquelles j'essaie de répondre.
    Il y a six ans presque toutes mes correspondantes étaient au lycée. Mais elles ont vieilli (moi aussi rassurez vous), et maintenant j'ai la moitié des jeunes qui m'écrivent qui sont dans l'enseignement supérieur
    Et je constate aussi avec plaisir que j'ai un certain nombre de lecteurs adultes. 

    Vous ne vous étonnerez pas, le vieux singe que je suis appelle souvent ses très jeunes correspondantes “ses guenons” et les quelques garçons qui lui écrivent, “ses babouins”, mais ce ne sont que des mots d'amitiés. Ils le savent bien et ne m'en veulent pas ! LooL

Mardi 3 octobre 2006 à 19:16

Qui suis-je

J'ai remanié cet article en avril 2015 pour le mettre à jour . Neuf ans ont passé depuis la création du blog!!!

    Je suis un vieux "singe" de 83 ans. J'ai 8 petits enfants de 16 à 30 ans.

    J'ai, comme retraité, beaucoup d'occupations bénévoles pour diverses associations et je m'occupe de la copropriété où j'habite.

    Il y a plus de dix ans, à la suite d'une tentative de suicide d'un de mes petits enfants, j'ai essayé d'aider des jeunes de tchatche-blog (http://sortir.tchatcheblog.com, qui n'existe plus), à s'en sortir, à quitter leur tristesse, à résoudre leurs problèmes et à aimer la vie. J'ai continué à faire la même chose sur cowblog, car un certains nombre de mes correspondants avaient émigré sur ce site..
Ils correspondent avec moi et évidemment je réponds à leurs mails, mais je publie aussi des articles pour ceux qui me lisent simplement.
     Et bien sûr de nouveaux correspondants sont venus me lire, mettre des commentaires ou surtout m'écrire s'ils veulent me parler d'un problème personnel ou me poser des questions.J'ai maintenant tous les jours entre 300 et 500 lecteurs selon les sujets.

    Sur quoi portent mes articles?
    En général sur des sujets que les mails ou commentaires que je reçois me font penser qu'il s'agit d'une de vos préoccupations.
Ce sont souvent, la tristesse, les problèmes avec les parents, les disputes avec les amis, ou les peines de cœur, et j'essaie de vous expliquer comment essayer "d'en sortir".
    Dans certains cas je fais quelques articles sur notre personnalité et le fonctionnement de notre cerveau. Mais ne me prenez ni pour un médecin, ni pour un psy.  J'ai une formation d'ingénieur mais, ayant fait de la recherche, j'ai certaines connaissances dans ces domaines.
    J'ai donc pris l'habitude de faire un peu de vulgarisation scientifique et technique quand un(e) de mes correspondant(e)s me pose des questions dans ce domaine.
    Enfin quand j'ai l'occasion de voir des choses intéressantes dans le domaine des sciences, des arts ou des voyages, je vous en fait part.
    Et puis, plus récemment, des lecteurs plus âgés m'ont posé des questions sur l'actualité et j'y réponds parfois par un article.

  Et puis pour nous reposer et faire un peu sourire, je publie aussi des photos, des caricatures, des histoires, dans des "intermèdes" réguliers.

 Bienvenue à mes nouveaux lecteurs !
Je suis conscient que mon blog est très volumineux (presque 3000 articles) et donc j'ai multiplié les catégories, pour vous faciliter la lecture d'un article d'un domaine particulier que vous chercheriez.
L'adresse principale est http://lancien.cowblog.fr, mais je suis aussi inscrit sur un annuaire

                                              http://www.boosterblog.com  http://lancien.cowblog.fr/images/Bloginformatique/288x31.gif

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast