Samedi 20 septembre 2014 à 8:42

Zoologie, botanique, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/Caricatures2/RTEmagicC1171903txdam304999dd4e4.jpg
      J’ai dirigé à mes débuts d’ingénieur, un laboratoire dans lequel nous avions une animalerie bien sûr beaucoup de rats, mais aussi des lapins des porcs et des singes.
        Parmi eux des chimpanzés et les vétérinaires qui les soignaient étaient en admiration devant leurs moyens de communication.

En liberté, ils vivent en groupes, mais en captivité, ils s’intéressent à leurs partenaires, singes ou hommes et cherchent à échanger.

Certes, ils n’ont pas la parole, mais ils crient, grognent, rugissent voire même ululent un peu comme une chouette. Et ils apprécient cette communication qui a sûrement une signification pour eux, mais que nous ne savons pas déchiffrer. Ils emettent au moins une trentaine de sons différents.

Ils peuvent aussi communiquer à distance en tambourinant sur les murs ou sur les tronc d’arbres.

Mais surtout ils ont des mimiques extrêmement expressives et il est certain qu’elles expriment diverses émotions et qu’elles servent à communiquer entre eux. Nous pouvons en déchiffrer certaines : douleur, envie, colère, 

joie, amitié…

Les vétos qui les soignaient connaissaient leur personnalités et disiant qu’à partir de leurs expressions de visages, on pouvait savoir s’ils étaient introvertis ou ouverts et communicatifs, agressifs ou doux, dominant ou effacés…

Il est probable que ces qualités leur viennent de la préhistoire et de nos ancêtres communs.

 

Le chimpanzé de peut parler car sa gorge et son système de cordes vocales ne peut articuler les sons humains, mais son cerveau possède un embryon des centre du langage que j’ai déjà décrits chez l’homme.

Il ne peut donc pas parler, mais il peut comprendre et s’exprimer par des mots, si on lui donne un moyen d’expression. Il peut même utiliser une syntaxe simplifiée : sujet, verbe, complément, adjectif.

Deux procédés ont été utilisés : l’un consistait à utiliser un ordinateur avec un clavier complexe (un genre de tableau avec des idéogrammes) et ces signes étaient associés à des objets ou a des actions, comme le sont les mots.

On arrivait à enseigner ainsi 150 à 200 mots représentant objet personnes ou verbes d’état ou d’action et faire dire par exemple « moi faim, toi donne banane ».

Mais surtout il a été possible d’enseigner aux plus doués le langage des signes des sourds-muets, et il est possible alors de leur enseigner plusieurs centaines de mots.

Bien sûr il s’ agit de concepts pratique de la vie quotidienne, mais on peut arriver à leur inculquer quelques notions abstraite (une guenon américaine se regardant dans une glace, avec un chapeau qu’on lui avait mis sur la tête, « disait » qu’elle était belle.

Et le plus extraordinaire est qu’une femelle chimpanzé qui avait appris la langue des signe l’enseignait à son enfant pour communiquer avec lui.

 

Nous nous croyons très intelligents car nous avons une certaine créativité, mais les singes supérieurs ont une énorme faculté d’apprentissage, et ils arrivent à se créer seuls des modes opératoires, voire des outils.

Dans ce domaine les chiens sont aussi assez doués. La petite chienne labrador de mon fils qui a 3 mois aime jouer avec un bâton et je luien avais donné un assez long qu’elle trimballait maladroitement en le prenant dan sa gueule par un des bout. Elle le trainait avec difficulté dans le jardin de Bretagne, l’autre bout freinant dans l’herbe.

J’ai alors pris le bâton et lui ai mis le milieu entre les dents. Elle a eu l’air toute étonnée, a fait quelques mètres, a posé le bâton, l’a regardé et ensuite… elle le prenait toujours par le milieu.

Par jazz le Samedi 20 septembre 2014 à 11:02
bonjour jean-pierre
passant te souhaiter un bon w end
A+ du troubadour Emmanuel
Par coldtroll le Dimanche 21 septembre 2014 à 2:29
les oiseaux aussi. L'intelligence n'est pas l'apanage de l'humain.
j'ai vu un docu une fois sur les corbeaux.
ils parlent deux langues : leur fameux "CROA" qui sert à communiquer avec les autres familles, les autres animaux, ou à avertir un membre de leur propre famille (d'un danger, par exemple)
et ils ont un autre langage beaucoup plus modulé dont ils se servent pour l'apprentissage des petits. les chercheurs se sont rendu compte que les petits corbeaux savaient beaucoup plus de choses que d'autres oiseaux avant même de quitter le nid, parce que les parents leur font cours.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3268777

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast