Jeudi 12 décembre 2013 à 7:56

Politique, économie, religion.

    Depuis une quinzaine d’années le chômage est un fléau en France, qui entraîne des catastrophes dans les familles, et qui enlève la confiance dans l’avenir des jeunes.
    Les gouvernements, quelle que soit leur couleur politique, essaient de lutter, mais leur marge de manœuvre est très faible, car ils sont endettés et ne peuvent que réduire le nombre des fonctionnaires, et les emplois sont donc créés par les entreprises.
    Celles ci, pour la plupart ne jouent pas le jeu.
   
    Les grandes entreprises ne paient pas leurs impôts.
    Chaque année, des milliers de milliards de dollars échappent aux Etats. On estime qu'entre vingt mille milliards et trente mille milliards de dollars sont dissimulés dans les quelque soixante paradis fiscaux existant dans le monde. Depuis des décennies, des multinationales cherchent à réaliser un maximum de profit en payant le moins de taxes possible. Optimisation fiscale, évasion fiscale, trust... Tous les procédés légaux, ou pas, se révèlent utiles pour engranger encore plus de profits.
    Les petites entreprises sont en général plus honnêtes (elles n’ont pas les moyens de planquer aussi facilement leurs bénéfices), mais elles sont frileuses et ne favorisent pas l’emploi, préférant être surchargées et en retard plutôt que d’embaucher.
    M’occupant des travaux de la copropriété où j’habite, je constate qu’aucune entreprise ou artisan ne respecte actuellement ses délais, par manque de personnel. De plus, pour faire des économie on a supprimé les chefs d’équipes, qui encadraient dirigeaient et conseillaient les exécutants, et le rendement est devenu médiocre et les malfaçons fréquentes, car les anciens, qui connaissaient le métier, ne sont plus là pour conseiller les jeunes.
    Chaque entreprise a l’impression ainsi, de gagner beaucoup plus, mais en fait on augmente la charge de la communauté et donc les impôts; mais ce sont ainsi les autres qui payent : ceux qui jouent le jeu honnêtement à la place des malhonnêtes qui s'enrichissent..

    Une autre cause importante du chômage en France : la mondialisation et la libre circulation en Europe du travail. Bien que le français soit chauvin, il n’a pas le réflexe, plus développé dans d’autres pays, d’acheter le plus possible français. Il faut dire que rien ne le renseigne sur la vraie provenance des marchandises. Il suffit presque de mettre quelques étiquettes sur un vêtement pour qu’on puisse le déclarer made in France.
    Et une proportion importante des voitures françaises n’est pas faite en France.
    Quand je discute avec les entreprise pour leur passer un contrat, ou que je regarde les travaux qui sont faits dans nos rues ou sur des chantiers de bâtiments, je m’aperçois que la plupart des ouvriers sont maintenant étrangers, qu’ils sont « loué » à des entreprises d’Europe de l’est, qui les paient au tarif de leur pays et avec des avantages sociaux inexistants. J’ai même constaté que certains de ces ouvriers n’avaient pas de papiers d’identité et étaient donc en séjour illégal et payés en conséquence.
    Et encore, en France le nombre de personnes payées au dessous du smic (9,43 €),est peu important parce que c’est illégal.
    Mais par contre l’Allemagne, qui nous donne de grandes leçons d’économie et dirige l’Europe, n’a pas de smic et de nombreux salariés en Allemagne gagnent moins de 5€ de l’heure, la moitié de notre smic

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/salairesmin-copie-1.jpg

    Certains disent qu’il faudrait que tous soient payés pareil en Europe. C’est vrai que cela diminuerait considérablement le chômage en France et que cela paraît évidemment plus juste. Mais est ce vraiment possible.?
    Le tableau ci dessous n’est malheureusement pas très connus, les médias trouvent plus sensationnel de parler des crimes, des accidents et des chiens écrasés :
    On constate l’énorme disparité des salaires en euros dans les pays européens, et le tableau ne mentionne pas les salaires moyens des pays qui n’ont pas de salaire minimum garanti.


    Evidemment cela serait un bien être extraordinaire pour les travailleurs de ces pays de voir leur salaire multiplié par deux, cinq, voire dix. Mais où trouver les ressources, car il faudrait que les entreprises puissent les payer !
    Certes, les dirigeants des entreprises de ces pays doivent s’en mettre plein les poches au détriments de leurs employés, mais l’énorme gain de quelques uns seulement  ne peut compenser malheureusement la somme à distribuer pour payer décemment  ces nombreux travailleurs.
    En fait il faudra que l’entreprise trouve les ressources pour payer son personnel. Or si ses alaires augmentent elle sera moins compétitive et trouvera moines de commandes.
    Et sur le plan intérieur les prix augmenteront considérablement et il n’est pas évident que le niveau de vie de ces pays s’améliorerait de façon importante.

    Comment évaluer l’effort demandé aux entreprises ?
    Ce deuxième tableau concerne l’Allemagne, qui paie ses travailleurs émigrés aux environs de 4 € de l’heure, tout à fait légalement, puisqu’il n’y a pas de salaire minimum légal, mais qui est un pays relativement florissant, qui exporte.
    La chancelière, pour des raison électorales, a dû promettre de créer un salaire minimum légal et le chiffre horaire de 1, 83 € a été avancé.
    Le tableau montre l’effort financier demandé aux entreprises allemandes selon leur taille, en matière de masse salariale : il montre combien les salaires sont bas dans les petites entreprises allemandes.

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2/salairesallemagne.jpg

    Alors que se passera t’il si ce salaire est institué ?
    D’abord maintes entreprises ne le respecteront pas et l’état ne possède pas les moyens de contrôle suffisant. De plus le travail au noir augmentera.
    La compétitivité des entreprises baissera, et les exportations diminueront; le chômage augmentera, touchant aussi bien les allemands qui exigeront un alaire minimal, que les immigrés, qui seront davantage contrôlés.
    Ce sera peut être une opportunité pour les entreprises française, mais des difficultés pour l’Allemagne.

    Il ne faut donc pas s’attendre à une uniformisation rapide des salaires en Europe, et  ce handicap continuera à apporter du chômage dans notre pays, tant que nos entreprises ne seront pas plus courageuses.
    Le gouvernement trouvera certes de petits palliatifs, comme les contrats aidés, mais ce n’est qu’un pis aller provisoire.
    En fait l’un des objectifs qui devrait être prioritaire pour les grandes puissances de ce monde, serait de se mettre d’accord pour éliminer les paradis fiscaux et s’entendre pour que les grandes entreprises notamment, soient obligées de payer leurs impôts de façon normale sans pouvoir frauder outrageusement comme elle le font aujourd’hui.
Par coldtroll le Jeudi 12 décembre 2013 à 13:17
c'est sur que si total et consorts paient leur impots, la dette de la France est remboursée en une petite décennie...
on vit vraiment dans un monde pourri jusqu'à la moelle. ce n'est qu'intérêt et profit. vivement que quelqu'un met un bon coup de pied dans la fourmilière...
Par JACk-sCEPTikE le Jeudi 12 décembre 2013 à 18:59
Oui mais : comment forcer ces grandes compagnies à payer leurs impôts ?
On leur demande gentillement ? Quelque chose me dit que ça ne va marcher qu'à moitié...
Menace de clef sous la porte ? Et que fais-t'on de tous les employés ?

On est plus ou moins dans une impasse où des compagnies sur lesquelles repose une trop grosse part de notre économie sont un peu libres de faire ce qu'elles désirent.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3257128

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast