Jeudi 20 septembre 2007 à 16:29

Stress, dépression, médicaments



   
Que faire vis à vis de quelqu'un qui souffre d'une mini-dépression mais qui n'a pas des idées morbides inquiétantes.?

    Surtout ne critiquez pas cette personne, ne lui reporchez rien, ne vous moquez pas de sa souffrance, ne la traitez pas de simulatrice ou de poule mouillée !
    Sa souffrance est réelle, et vous aurez du mal à l'évaluer, sauf si vous avez traversé une période analogue, pour des raisons voisines..
    Ce qu'il faut c'est avant tout, écouter, comprendre, consoler et encourager.

    Quand les idées tristes tournent en rond” dans le cerveau émotionnel, il faut essayer d'arrêter ce manège :
    Quatre pistes sont souvent efficaces :

    - essayer de faire a à nouveau raisonner la personne, de rétablir le contact avec son cortex frontal.
    Il faut reprendre les élément qu'elle vous donne concernant les causes de son malaise et essayer de ne pas les voir sur le plan sentimental, mais sur le plan objectif et logique. Essayer de ramener ces informations à leur juste valeur, toutefois sans être critique.
Si la personne a peur de ce qui risque de lui arriver dans l'avenir, il faut examiner ces craintes de façon réaliste et on peut souvent montrer que ces craintes sont injustifiées.

    - mais la personne vit en général dans le passé et elle souffre d'événements malheureux ou d'actes qu'elle regrette. Il faut alors essayer de lui faire quitter ce passé et de la faire réfléchir au présent ou de la projeter dans l'avenir en faisant avec elle des projets.

    - essayer de la faire penser à autre chose en la faisant rire en l'occupant à des actions ou des réflexions gaies.

    - essayer de lui redonner confiance en elle, en voyant avec elle ce qu'elle se reproche à elle même, ses craintes, ses réticences, ses qualités et ses défauts, éventuellement pourquoi elle ne “s'aime pas”, et en lui montrant qu'elle peut intéresser les autres, leur être utile, réussir ce qu'elle entreprend si elle le veut et s'en donne les moyens,    

    Nous avons en nous des horloges biologiques qui lors de mini-dépressions sont perturbées. Il faut donc essayer de les remettre en place. Pour cela une certaine hygiène de vie est nécessaire :
    - ne pas rester enfermée : sortir à la lumière et à l'air.
    - dormir si possible régulièrement et à heures fixes (je ferai des articles sur le sommeil)
    - manger des repas équilibrés et à heure fixe et ne pas grignoter n'importe quand, n'importe quoi (devant la télé ou l'ordinateur)..
    - avoir une vie sociale, ne pas s'isoler.
    - ne pas saturer son esprit en écoutant par exemple toujours la même musique en boucle ou en lisant le même genre de livre, en regardant des photos de même nature...

    Enfin beaucoup de mini-dépressions sont aggravées parce que celle qui en est victime vit dans un climat et un environnement tristes, même si elle est parfois par ailleurs joyeuse avec ses camarades ou devant ses parents, pour doner le change.
    J'ai eu de nombreux'exemples de jeunes qui ne lisaint que des livres d'horreur, qui  n'aimaient que le surnaturel catastrophique, et se complaisaient dans la vue d'images de sang, qui n'écoutaient que des chansons aux paroles horribles n'évoquant que souffrance, agression, maladie et mort. A force d'être immergé dans un tel climat, le cerveau finit par être en overdose et la personne a l'impression d'être dans un monde horrible dont elle ne peux plus sortir.
    Il faut rêver car le rêve c'est l'espoir. Mais il ne faut pas rêver tout le temps. Certaines de mes correspondantes avaient fini par se créer une personnalité particulière, dans un monde irréel et peu à peu, perdaient contact avec la réalité. Elles avaient l'impression d'être alors dans une “prison de verre” dont elles avaient perdu la clé, le monde réel étant à l'extérieur de cette prison.

    Beaucoup de mes correspondantes se plaignent aussi de fatigue et de manquer de sommeil. Dans mes prochains articles, je vais vous dire comment le cerveau déclenche éveil et sommeil et je vous donnerai quelques pistes pour mieux dormir.


Par soft-snow le Samedi 17 novembre 2007 à 11:26
Tu donnes vraiment de bons conseils, pour avoir parcouru quelques uns de tes articles de catégories diverses.
Une "Sophie" romantique un peu dépressive, heureuse de cette occasion que tu lui fournis là de se comprendre un peu mieux. Ce blog est un joyau. Bonne continuation, je repasserai de toute façon.
Par Loraline le Mercredi 28 novembre 2007 à 20:20
C'est un article tres interessant , mais surtout reel...
Par Denis St-Pierre le Jeudi 10 octobre 2013 à 22:18
J'ajouterai :
Il est très utile de faire de l’exercice physique. Bouger libère des substances en nous qui contribuent à diminuer la tension et à améliorer notre sommeil. De plus, l’exercice physique régulier favorise une certaine valorisation, ce qui est très utile pour remonter son moral.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2213871

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast