Jeudi 27 novembre 2014 à 7:55

Psychologie, comportement

http://lancien.cowblog.fr/images/Images2-1/monsieursympathieetmadameempathie-copie-1.jpg

      Hier nous avons vu comment le cerveau intervenait en matière d’empathie.
    Je reviens sur ce sujet, car j’ai reçu plusieurs mails concernant mon premier article de lundi et on me demande « Dans quelle mesure peut on savoir si on sait comprendre les émotions d’autrui et quelles sont les qualités nécessaires.


    Je sais qu’il existe des tests pour savoir quel est son niveau d’empathie, mais je ne susi pas très fana tests et donc je n’en ai pas dans ma doc.
    Le plus connu est celui du psychologue Mark Davis, qui date de 1980 et s’appelle « l’index de réactivité interpersonnelle ».
    Vous en trouverez une version à l’adresse suivante, mais malheureusement en anglais.
http://fetzer.org/sites/default/files/images/stories/pdf/selfmeasures/EMPATHY-InterpersonalReactivityIndex.pdf

    Par contre je vais essayer de vous expliquer sur quelles capacités sont fondées ce test.

Prise de perspective (PT = perspective-taking scale) :

    C’est la capacité de se mettre à la place de l’autre dans une situatioin donnée qui vous est décrite. c’est relativement intellectuel et pas forcément sentimental.
    On peut savoir se mettre dans la peau d’autrui, comprendre ce qu’il éprouve, sans forcément en être touché affectivement.
    Un faible score dénote évidemment une difficulté pour comprendre autrui, comme ce serait le cas pour un autiste et donc des difficultés possibles de communication..
    Un score élevé est favorable à l’empathie et l’altruisme, mais pas suffisant, car vous pouvez comprendre et rester insensible.

Echelle d’imagination (FS = fantasy scale) :

    C’est la capacité de s’intégrer par l’imagination dans la personnalité d’un personnage, de s’imaginer dans sa situation avec sa personnalité, de se projeter sur autrui.
    C’est différent de la capacité précédente, car là il ne s’git pas de se mettre à la place de quelqu’un dans une situation émotionnelle, mais de s’identifier à quelqu’un d’autre quelque soit sa situation (ce pourrait être un héros de film, un animal…).
    C’est la qualité que doit avoir un bon acteur pour s’identifier naturellement au personnage dont il doit jouer le rôle.

Préoccupation empathique (EC = empathic concern scale) :

    C’est bien sur la sensibilité aux émotions et à la souffrance d’autrui, mais c’est surtout la volonté et la motivation pour lui venir en aide, lui apporter des idées de solutions à ses problèmes, le protéger et lui redonner confiance en lui.

Détresse personnelle (PD = personal distress scale) :

    C’est la capacité à être touché émotionnellement par les émotions d’autrui et notamment par sa souffrance.
    Un score très faible est un signe de difficulté d’empathie, d’une certaine insensibilité  aux problèmes d’autrui et à ses émotions
    Un score trop élevé indique une sensibilité trop grande qui risque de vous submerger, une trop grande contagion à la détresse d’autrui, ce qui risque de perturber votre compréhension de sa souffrance et surtout votre objectivité pour trouver des solutions à ses problèmes.

    Le test comporte 28 questions qui permettent de donner des points pour l’une ou l’autre de ces capacités, points que l’on additionne. Ces points sont de 0 à 4 selon qu’on est « pas du tout d’accord », « peu d’accord », « neutre », « assez d’accord », ou « tout à fait d’accord », avec l’assertion de la question.
   
    Ces tests sont très utilisés sur des personnes ayant des difficultés sociales ou dans les prisons.

    Je ne suis pas assez calé en psycho pour vous donner des tendances de personnalités dans ce domaine, comme je l’ai fait pour les préférences cérébrales, mais je reproduis ci dessous un tableau que j’ai trouvé dan un article de madame Sylvie Berthoz, chargée de recherche dans un  service de psychiatrie pour adolescents et qui donne des indications succinctes, mais simples :

http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/profilsempathiques.jpg
Par Xp-Psychedelik le Vendredi 28 novembre 2014 à 5:41
Je pense que ça serait beaucoup plus simple si les gens se comprenaient un minimum mais malheureusement, comme on vit tous des choses différentes on a du mal à avoir de l'empathie pour autrui. Enfin, si seulement on essayait déjà, ça serait pas mal...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3270283

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast