Vendredi 5 septembre 2014 à 9:11

Préférences cérébrales

  Autres préférences qui orientent nos comportements : la résistance au stress avec notamment l’optimisme et le pessimisme,  l’intolérance et l’influençabilité / indépendance d’esprit.
    Comment influent elles sur l’entente dans un couple.?
    Comme pour les autres préférences, les problèmes vont surtout être présents si ces préférences sont de forte intensité, alors que, lorsqu’elles sont de faible importance, on peut plus facilement manier aussi l’attitude opposée.

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/Tolerance.jpg    Pour l’intolérance c’est assez simple :
    Si les deux personnes sont tolérantes, il est évident qu’elles feront effort pour se comprendre et supporter les opinions divergentes de l’autre.
    Si les deux personnes sont intolérantes, si elles ont les mêmes idées ptout va bien, mais si elles sont d’avis opposés, c’est la polémique et la guerre.
    Le cas ou l’une est intolérante et l’autre tolérante est plus intéressant. il est certain que le personne tolérante subit les idées de l’autre. Là encore si leurs idées et leurs goûts concordent, tout va bien. Sinon, elle se révolte ou elle se soumet, mais c’est éprouvant. Alors soit elle tient assez à l’autre pour accepter cette situation, soit à force de subir, la fatigue et la lassitude viennent et la rupture est proche.

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/Schemastresssouspref.png
    Pour l’optimisme /pessimisme, la question est plus complexe, car elle dépend beaucoup de l’influence et la confiance mutuelle entre les deux personnes, de la force et du caractère plus ou moins chronique de leur optimisme ou pessimisme, de leur sensibilité et de leur altruisme, de leur écoute mutuelle et de leur volonté d’aider l’autre, de la qualité aussi de leur raisonnement et de leur pragmatisme.
    Si les deux personnes sont optimistes elles verront la vie en rose ensemble,et tout ira bien sauf si elles sont tellement peu réalistes qu’elles ne voient pas arriver les difficultés, baignées dans leur euphorie.
    Si les deux personnes sont pessimistes, elles risquent de s’entendre et d’être d’accord, mais la vie ne sera pas belle pour elles et l’avenir souvent sombre; il faudrait que l’une deux puisse remonter le moral de l’autre quand elle est dans la période sombre.
    Si l’une est optimiste et l’autre pessimiste, il faudrait qu’elles communiquent suffisamment pour que l’optimiste atténue les idées sombre de la personne pessimiste, ses remords et ses regrets et lui communique une certaine joie, voire un certain humour, et que la pessimiste atténue les vues trop béates et utopique de l’optimiste. Cet équilibre peut apporter une vie agréable et une bonne entente.

http://lancien.cowblog.fr/images/Prefcerebrales/influencedesautres.jpg
    Pour l’influençabilité/ indépendance d’esprit, l’entente dans le couple dépend beaucoup de l’environnement et de l’esprit de tolérance des partenaires. Il faut par ailleurs examiner de plus près les sous-préférences.
    En général les personnes indépendantes d’esprit s’entendent assez bien entre elles, mais à condition d’avoir des idées assez voisines et d’être tolérantes. Le fait qu’on soit indépendant d’esprit, fait en général admettre que quelqu’un d’autre le soit avec des points de vues différents.
    La sensibilité au jugement d’autrui et la sensibilité à la mode, aux usages et à l’appartenance à un groupe sont importants pour les personnes influençables. C’est une source d’incompréhension pour les personnes indépendantes d’esprit et donc de divergence d’idées et de conflits.
    Si les deux personnes sont influençables et renforcent mutuellement leur préférence, ce souci de l’opinion d’autrui peut devenir un véritable calvaire pour le couple.
L’appartenance à des groupes différents peut également être source de disputes.
    Un autre aspect est l’influence mutuelle de l’un sur l’autre. La personne influençable aura tendance à adopter les idées de celle indépendante d’esprit, ce qui peut soit augmenter leur complicité, soit provoquer un manque de confiance en elle dela personne dépendante.
    A l’inverse,deux personnes indépendantes d’esprit peuvent avoir l’impression que leur couple manque de fusionnement.

    Nous sommes dans un domaine d’entente du couple différent de celui des précédents articles où l’on traitait les préférences E/I et J/P.
    Dans ces derniers cas il s’agissait de mode de vie commune et l’entente de personnes de préférences contraires apparaissait plus délicate.
    Dans le cas des trois types que nous avons traités dan cet article, il s’agit d’idées de conceptions, d’adhésion, ou de représentations, donc de notions plus intellectuellees. Il est donc plus facile d’arriver à des compromis si l’on sait écouter l’autre, essayer de le comprendre et d’aller vers lui.
Par jazz le Vendredi 5 septembre 2014 à 16:13
bonjour Jean-pierre
passant par ici te souhaiter un bon w end / sur jazz te proposant de découvrir le musicien otis taylor
A+ du troubadour Emmanuel
Par coldtroll le Mercredi 10 septembre 2014 à 6:25
Oh lala ! Je me reconnais totalement dans le pessimiste. Mais je conteste le dernier point. Pourquoi l'optimiste serait plus objectif et rationnel que le pessimiste ?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3268411

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast