Dimanche 11 janvier 2015 à 8:11

Astronomie, univers

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/7433913lediamantquirevelelamersouslaterre.jpg

     J’ai lu dans « La Recherche », un article concernant notre Terre, qui m’a beaucoup étonné car je n’avais jamais entendu parler de cette découverte de Graham Pearson, de l’Université d’Alberta au Canada.
    En 2013, des géologues ont récupéré dans des roches volcaniques du Brésil, des diamants qui provenaient d’une grande profoindeur : probablement plusieurs centaines de kilomètres. C’est assez courant et ces diamants sont cabossés et de couleur marron.
    Mais ce qui est extraordinaire, c’est que ce diamant avait une inclusion d’un minéral qui s ‘appelle de la « ringwoodite ». En fait ce minéral n’existe pas naturellement sur terre, car il se transforme en un autre minéral voisin « l’olivine », en remontant lentement des profondeurs. La ringwoodite a été obtenue artificiellement sous haute pression, en laboratoire. Dans notre cas, le diamant, très dur, a agit comme un bouclier, maintenant la pression sur le minéral qui est resté tel qu’il était à l’origine.
    Les minéraux de la famille des olivines contiennent du calcium, de l’aluminium, du fer, du magnésium, du silicium et de l’oxygène.
    Et, chose encore plus extraordinaire, ce petit morceau minéral, contenait 1,5% d’eau. La zone du manteau terrestre où s’est formé le diamant, contient donc de l’eau.

    A la suite de cette information des chercheurs de plusieurs universités américaines ont étudié le sous-sol très profond américain, à l’aide d’ondes sismiques, comme en recherche pétrolière, mais à des profondeurs cent fois plus grandes.
    Ils ont trouvé des anomalies de vitesse à une profondeur de 660 km. Normalement ces anomalies sont dues à un magma en fusion, mais cette hypothèse est peu probable car la pression à cette profondeur est trop forte
    Les chercheurs ont alors fabriqué un morceau de ringwoodite, contenant 1% d’eau, et ils l’ont soumis à une pression de 30 gigapascals et une température de 1600 d°C, conditions analogues à celles existant à 660 km sous terre. Ils ont alors constaté  que la ringwoodite n’était plus stable et qu’un petite quantité de roche fondue existait entre les grains, quantité compatible avec l’anomalie de vitesse des ondes sismiques constatée.

    Il pourrait donc y avoir sous nos pieds des quantités importantes d’eau entre 400 et 700 km de profondeur, eau incluse dans la roche et la liquéfiant sous cette pression et cette température. Les atomes d’eau sont inclus dans la structure des minéraux.
    C’est effectivement une information étonnante, on parle même d’autant d’eau que dans nos océans, mais je ne pense pas que nous puissions en tirer profit et que nous pourrons demain arroser nos champs avec cette eau qui est à plusieurs centaines de km sous nos pieds. Les forages les plus profonds actuels ne dépassent pas 12 km !!
   
    Le schéma ci dessous, emprunté à la revue La Recherche, décrit le phénomène constaté, la remontée d’un diamant se faisant par une cheminée volcanique. Des articles ont été publiés dans la revue américaine "Nature" au début 2014.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences2/ringwoodite.jpg
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3271195

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast