Mardi 14 mai 2013 à 8:28

Zoologie, botanique, évolution

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/82781.jpg

     En 1938, un pêcheur sud africain remontait dans ses filets, un cælacanthe vivant, alors que cette espèce de poisson était censée avoir disparu, en même temps que les dinosaures, depuis au moins 70 millions d'années, que l’on considérait comme étant à l'origine des tétrapodes, c'est-à-dire des vertébrés munis de quatre pattes se terminant par des doigts.
    C’est donc un poisson apparenté aux vertébrés terrestres, vivant dans les profondeurs marines, et encore mal connu. Une équipe de plongeurs a réussi à l'observer dans son milieu naturel, et on en a beaucoup parlé à la télévision et dans les journaux.
    Le descendant de ces poissons préhistorique, le «Latiméria chalumnae», n’est plus considéré comme à l’origine des tétrapodes, mais les paléontologues le placent plutôt dans un groupe réunissant les cælacanthes, les dipneustes (des poissons à poumons) et
les tétrapodes.
    Même si le poisson actuel n’est pas exactement celui de la préhistoire, l'étude des cælacanthes apporte d'importantes informations sur les changements évolutifs de certains complexes anatomiques tels que le crâne, les nageoires pédonculées, les poumons, ayant conduit à l'émergence des tétrapodes, il y a environ 400 millions d'années.
    Après la découverte de 1938, il fallut attendre 1952 pour qu'un autte spécimen de cælacanthe soit pêché, dans les eaux comoriennes, puis, les captures se sont multipliées     Vous pourrez voir, au Muséum national d'histoire naturelle à Paris, la plus importante collection de cælacanthes du monde.
    Plus d'une centaine d'espèces de cælacanthes fossiles ont été décrites et semblent avoir vécu dans des eaux peu profondes douces ou saumâtres de lacs, de fleuves, d'estuaires, contrairement au Latiméria chalumnae actuel, strictement marin.
    On ne peut étudier vivant ce poisson qu’en plongée, car toutes les tentatives pour le ramener dans un aquarium ont échoué, l’animal mourant au bout de quelques heures.
    Mais on a évidemment étudié in vitro toutes ses particularités morphologiques et je vais vous en citer quelques unes.

    Les nageoires du caelacanthe sont charnues : les nageoires pectorale et pelvienne de Latimera contiennent une série d'os gainée par des muscles, et sont articulées au reste du corps par un os unique, qui est l'homologue de l'humérus (ou du fémur).
    Dans le museau, le poisson possède un capteur de champ électrique, analogue à celui des requins.
    Le Latimera possède un embryon de poumon, court diverticule issu de l'æsophage, entouré d'un manchon graisseux dans la cavité abdominale; non alvéolé, ce poumon n'est pas fonctionnel. Pa    r contre, chez certains caelacanthes fossiles, existait un poumon fonctionnel, sac ossifié, allongé et fortement vascularisé.
    Le cerveau occupe environ 1% du volume de la cavité  crânienne, le reste étant rempli d'un tissu graisseux dans lequel s'étirent les nerfs crâniens et les vaisseaux sanguins. Le caelacanthe n’était pas un intellectuel !!
    Le cælacanthe est ovovivipare, c'est-à-dire que les œufs se développent et éclosent à l'intérieur de la femelle. Les embryons ont une morphologie voisine de celle des adultes et se développent grâce un sac vitellin rempli de réserves nutritives. Les femelles peuvent porter jusqu'à 26 embryons dont la tailleatteint parfois 30 centimètres, mais lla durée de gestation, et le développement embryonnaire demeurent inconnus.
    La nage du cælacanthe ressemble parfois à la reptation d'un lézard, voire à la
marche de tout tétrapode terrestre. : le cælacanthe meut l'une de ses nageoires pectorales en même temps que la nageoire pelvienne opposée, puis la paire opposée de nageoires pelvienne et pectorale. Cela ressemble à une marche.
    Par ailleurs le déplacement par nage est extrêmement précis, bien que lent, grâce notamment à des nageoires caudales utilisées un peu comme des hélices.

    J’espère que vous apprécierez les deux photos de ces poissons que vous ne verrez jamais en «chair et en os» sauf si vous savez plonger en profondeur dans l’océan.


http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/CoelacantheCLaurentBallestaAndromedeOceanologielarge.jpg

Par jazz-autresrimes le Mercredi 15 mai 2013 à 11:50
re bonjour Jean-pierre
merci pour cet article découverte, je ne connaissais pas ce poisson .
bonne journée et A+ du troubadour Emmanuel
Par monochrome.dream le Samedi 18 mai 2013 à 21:35
C'est un original, ce poisson ! Il ressemble un peu à une pierre. Et puis, je ne savais pas que certains animaux couvent leurs oeufs en eux.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3238189

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast