Samedi 19 juillet 2008 à 8:25

Contraception, condition féminine





    Les articles sur la contraception, que j'ai publiés à la suite d'un interview dans le mensuel “Pour la Science” du Professeur Frédérique Kuttenn, m'ont valu un courrier assez abondant de mails.
    Je répondrai directement à certaines questions trop personnelles, mais je pense que plusieurs questions générales valent la peine de faire un autre article qui cette fois ne fait plus référence à l'interview précité.

    Quand vaut il mieux prendre la pilule ?

    Difficile de répondre à cela. Je n'ai pas l'expérience correspondante. J'ai lu toutefois sur mes bouquins de médecinequ'il valait mieux prendre tous les jours à peu près à la même heure de façon à avoir une concentration hormonale constante.. Milieu de journée, ce n'est pas commode, alors finalement on a le choix entre le soir et le matin.
    La plupart de celles qui m'en ont parlé me disent que le soir on est fatiguée et qu'on a des horaires davantages variables et elles préfèrent prendre la pilule le matin à leur toilette en se lavant les dents.
    C'est tout ce que je peux vous dire sur cette question.

    L'usage de la pilule est il néfaste pour la fécondité future ?

    Aucune étude n'a montré une telle action. Les statistiques montrent qu'il n'y a pas d'action significative.
    Madame Kuttenn recommande simplement à ses patientes d'attendre quelques mois après l'arrêt de la pilule pour avoir un enfant, par précaution, les premier ovules pouvant être de moins bonne qualité (encore que cela n'ait pas été prouvé.).   
                        
    Y a t'il des circonstances où le cycle peut être perturbé.

    Il faut d'abord se méfier de la prise d'autres médicaments : attention aux interactions médicamenteuses !
    Ne prenez pas la pilule sans consulter un médecin et il faut ensuite le signaler au médecin qui vous prescrit des médicaments.
Pilule et médicaments ne font pas toujours bon ménage.
En effet, certains traitements diminuent son efficacité, tandis que d'autres voient leurs effets décuplés. C'est pourquoi il est important de signaler la prise d'une contraception orale lors de toute prescription.
    Un simple traitement antibiotique et votre pilule peut se révéler moins efficace. En effet, certains médicaments dits "inducteurs enzymatiques" accélèrent le métabolisme hépatique, c'est-à-dire la destruction par le foie des hormones contenues dans la pilule, tandis que d'autres diminuent leur absorption dans le tube digestif
    J'ai lu également des articles de chercheurs qui indiquent que de très longs voyages en avion, notamment avec des décalages horaires importants peuvent perturber le cycle de façon importante pendant quelques semaines.
    Enfin un grand stress ou un grand traumatisme peuvent perturber les cycles voire même arrêter complètement la production hormonale. Dan ce cas il faut consulter un gynécologue qui fera un bilan hormonal avant de prescrire un traitement.

    Qu'arrive t'il si l'on oublie de prendre la pilule oestro-progetative un jour. ?

    C'est très variable suivant les personnes, car les hormones sont éliminées plus ou moins vite. La conséquence dépend énormément de la durée de l'oubli et surtout de la période du cycle où l'oubli a lieu. Tout dépend aussi du moment où le rapport a eu lieu. (les spermatozoïdes ne vivent que 5 ou 6 jours au maximum) et de l'acidité ou la basicité de la muqueuse vaginale, (les spermatozoïde vient moins longtemps en milieu acide).   
    Il est donc bien difficile de donner un avis sur ce sujet.

    Si on s'aperçoit en cours de journée qu'on l'a oubliée le matin, , les articles que j'ai lus recommandent de la prendre alors, de façon à conserver le plus possible le taux d'hormones à son niveau.
    En général un oubli d'un jour n'est pas catastrophique, mais cela dépend de facteurs personnels qu'on connait mal.
    Si on oublie de prendre la pilule plusieurs jours, la situation est différente selon la date à laquelle on l'a oubliée.
    Si l'oubli correspond aux 12 premiers jour du cycle, il n'a rien pu se passer pendant cette période puisque l'ovulation n'a pas eu lieu mais l'ovulation n'est plus bloquée, même si l'on reprend la pilule ensuite et elle peut avoir lieu à une date inconnue (délai d'action des hormones). Donc tout rapport ultérieur peut donner lieu à une grossesse.
    En général on recommande de prendre les dernières pilules de la première partie de la plaquette et de jeter celles de la seconde partie du cycle puis de continuer sans interruption sur une autre plaquette, mais il faut utiliser des préservatifs pendant au moins 7 jours après l'oubli.
    Si  ce sont plusieurs des sept derniers comprimés de la  plaquette qui ont été oubliés, il  faudra, à la fin de la plaquette,  enchaîner avec la plaquette suivante, sans semaine d'interruption
    Ce sont les oublis les plus proches de la semaine d'interruption  (début  ou fin de plaquette), qui entraînent les risques les plus élevés  d'ovulation.
    Cela dit, je ne suis pas médecin et il vaut mieux dans ces cas consulter son pharmacien ou son médecin.
    Vous trouverez néanmoins des renseignements sur
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/contraception/contraception-urgence.htm

    Accident de préservatif :

    Cela ne devrait pas arriver si l'on prend soin de réserver une petite poche au bout pour éviter une pression trop forte du liquide séminal qui peut entraîner une rupture.
    Le préservatif qu'on ne “retrouve pas” me paraît relever de la fiction. S'il est reté sur place je pense que la jeune femme s'en apercevrait !!
    Je crois donc qu'on a simplement oublié de le mettre en place.
    Quelque soit la cause, si l'on se trouve à moins d'une semaine de l'ovula(tion possible, le mieux est de prendre la pilule du lendemain, que tout pharmacien est tenu de délivrer gratuitement à une jeune fille mineure qui lui en fait la demande.
    Il faut la prendre dans les 48 heures qui suivent le rapport non protégé.
    Mais c'est sans action sur une éventuelle contamination par le virus du sida.

    Choix et conservation des préservatifs :

    Toutes les variantes de forme et d'épaisseur n'ont aucune influence sur les risques de ruptures qui sont la conséquence de mauvaises manipulations. Les normes obligatoires concernant la résistance des préservatifs ne varient pas selon les modèles. Quelle que soit la taille ou l'épaisseur, ils doivent passer avec succès les mêmes tests pour être homologués. Il ne sert donc à rien de mettre deux préservatifs l'un par dessus l'autre pour plus de sécurité !
    Le latex n'aime pas la chaleur qui peut modifier sa structure. Laisser une boîte de préservatifs en plein soleil est donc fortement déconseillé. De même, le vieillissement est préjudiciable à la qualité du préservatif. Des dates limites d'utilisation figurent sur les emballages.        
    Les conditions de stockage peuvent également altérer son efficacité. Un préservatif qui traîne depuis des semaines au fond d'une poche ou d'un sac doit être jeté. Des pliages multiples, le contact répété avec des pièces de monnaie, des clés ou tout autre objet peut percer l'emballage et provoquer des micros déchirures du latex invisibles à l'oeil nu.
    Ne jamais utiliser plusieurs fois un même préservatif; les rinçages à l'eau ne sont pas 100% efficaces.
   


Par Laorita le Dimanche 24 octobre 2010 à 12:16
Le préservatif "perdu" est une réalité. C'est qu'il ne reste pas sur le pénis et les va et vient l'emmènent au fond du vagin. Cette expérience m'est déjà arrivé et quand on s'aperçoit que le préservatif n'est pas à sa place c'est un peu la panique. Il suffit alors de le récupérer et d'en remettre un nouveau et d'aller prendre la pilule du lendemain, pour plus de sûreté, si on est pas déjà sous pilule. Je n'explique pas pourquoi ça arrive ni dans quelles circonstances. J'ai quand même l'impression que c'est quand le garçon a un très forte érection et que la fille est très lubrifiée.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2629805

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast