Dimanche 25 mars 2012 à 9:28

Sciences et techniques

                   Hier j'évoquais la neige et la formation des avalanches.
                     Aujourd'hui je vais parler des accidents qu'elles entraînent et de la prévention ou des secours.
 
Le ski et les accidents de montagne dus aux avalanches
 
Comment meurt on dans une avalanche ?Parfois de peur (crise cardiaque),mais surtout du fait de polytraumatismes (10%; choc avec rochers arbres, blocs de glace, chute dans des barres rocheuses); par hypothermie (10%); et surtout par asphyxie (80%), due au manque d'oxygène, par noyade , la neige en aérosols pénétrant dans les poumons, ou à l'écrasement da la cage thoracique sous le poids de la neige.    
                     De 1971 à 2007, il y a eu en France, 1600 accidents répertoriés, 3900 personnes emportées et 1090 décès.
Le plus souvent des skieurs de randonnées ou hors pistes, parfois des amateurs imprudents, mais aussi des professionnels ou des amateurs chevronnés.
Il y a eu de grandes catastrophes : au Pérou, des villages détruits, 4 000 morts en 1962, 18 000 en 1970; en Autriche 160 victimes en 1964, et en France 30 décès en Ariège en 1934, 13 morts dont 4 guides à l'Aiguille verte en 1964, 12 à Chamonix en 1999, 9 randonneurs en 2001 dans le Queyras ....
Il y a eu aussi des miracles : plusieurs exemples de rescapés ayant séjourné de 20 à 79 heures dans une avalanche; une chute de 700 m avec l'avalanche; en 1951 coincé 12 jours en Autriche, en mars 1955, 2 Italiennes passent 37 jours dans une grange, sous 18 mètres de neige.
 
          Les secours immédiats
 
Il ne faut pas partir seul, et signaler son itinéraire, ne pas partir aussitôt après des chutes de neige, se renseigner auprès des professionnels et la météo, (bulletin d'évaluation du risque d'avalanche), traverser un par un, les zones dangereuses, et se surveiller mutuellement. Traverser en légère descente et essayer de sortir latéralement de l'avalanche, si elle se déclenche, essayer de se maintenir en surface par des mouvements de brasse (possibilité d'airbag), protéger ses voies respiratoire, et si on est enseveli, se ménager, au moment de l’arrêt de l’avalanche, un espace libre avec les bras repliés devant le visage..
 
La proportion de rescapés par rapport aux emportés est de l'ordre de 70%
Mais deux facteurs de survie sont importants : la durée d'ensevelissement et sa profondeur :
           - 90 % si immédiat;   80 % sI < 20 mn;   34 % si < 35 mn; <10 % si plus de 2h.
           - 80 % si < 50 cm; 60 % si de 50 cm à 1m; 33 % si de 1m à 1,5 m; 29 % si de 1,5 m à 2m.
Il faut donc pouvoir trouver rapidement la personne ensevelie et pouvoir la sortir de sous le manteau de neige, alors que les secours vont mettre du temps à arriver. Il est donc essentiel de porter un appareil de recherche de victime d’avalanche (ARVA ou DVA), d'avoir pelle et sonde (télescopique et d'être habillé chaudement.
Si l'on est indemne, et si des camarades sont ensevelis, il faut aussitôt rechercher des indices visuels en surface, localiser avec l'ARVA et sonder, puis creuser pour dégager le plus rapidement la victime, pratiquer respiration artificielle et massage cardiaque si nécessaire et prévenir pour avoir des secours médicalisés. Les chiens spécialement dressés sont des "détecteurs" extraordinaires, mais ils doivent pouvoir être là rapidement

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/rechercheneige.jpg

La prévention technique des avalanches

 On cherche à empêcher le départ de l'avalanche, par des plantations d'arbres, des banquettes, des râteliers, des filets; on peut aussi essayer de la dévier par des étraves, des obstacles, des tremplins, des tunnels, mais tous ces équipements sont très onéreux. (nécessité d'un nombre important).

On cherche à déclencher les avalanches préventivement par des explosifs, amenés par des pisteurs ou des hélicoptères, lancés par des mortiers ou des lanceurs divers.

Dégâts sur un chalet après une avalanche                                                                     Obstacle anti avalanche

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/obstacle.jpg http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/degats.jpg

                               

Installation d'obstacles sur une pente                                                     Déflecteur d'avalanche.

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/deflecteurs-copie-1.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/paravalanche.jpg














                Par ailleurs on étudie en permanence les caractéristiques des couches de neige, leur composition, leur profil, leur température. Les résultats sont envoyés régulièrement aux centres météo qui par massifs éditent les bulletins de prévision. En outre des logiciels de simulation et de prévision existent, ainsi que de nombreux travaux scientifiques pour mieux connaître la neige.

                    Statigraphie                                                                                    Simulateur d'écoulement de neige

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/FredAquariummedium250x188.jpg http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/statigraphie.jpg

 

 




           Très souvent, en hiver, le journal télévisé nous parle de gens enfouis sous une avalanches, dont certains ont été sauvés, d'autres sont morts, ensevelis sous la neige.
            Faire du hors pistes ne s'improvise pas, pas plus que faire de la voile, du parachutisme ou de l'ULM. Il faut d'abord apprendre un minimum, puis être suivi par des professionnels expérimentés et écouter leurs conseils et surtout leur mise en garde si on ne veut pas courir à la catastrophe.
            On ne part pas en mer en voilier quand la météo annonce un très grand vent, pas plus qu'on ne doit faire du hors piste quand le risque d'avalanche est avéré.
 
Par alyane le Dimanche 25 mars 2012 à 10:08
Ne pas prendre de risques inutils,mais certains le font!
Par LEPENSEURDUJOUR le Dimanche 25 mars 2012 à 10:29
Il ne faut pas oublier que le souffle de l'avalanche peut tuer aussi, les masses en mouvement créent une onde de choc qui peut être meurtrière
amicalement
Claude
Par maud96 le Dimanche 25 mars 2012 à 12:24
Je ne fais jamais de ski, mais deux articles instructifs. Je ferais attention la prochaine fois que je fais de la luge :)
Par jazz le Dimanche 25 mars 2012 à 16:02
coucou musical, Jean-pierre
eh oui la prudence en montagne, hors piste ou non respect de sécurité et hop les accidents vont vites pour celles et ceux qui ne font pas attention.
bon perso je préfère la montagne en été , plus le côté randonnée que le côté ski de l'hiver mais bon il en faut pour tout les gouts.

bon dimanche,A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3175372

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast