Mardi 28 juillet 2015 à 8:50

Drogue, alcool, addictions

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/touchepasloveauxdrogues131876971010.png

    Beaucoup de produits utilisés à des fins médicales, peuvent aussi être utilisées comme drogues et, à dose plus élevées être mortels.
    Les produits les plus connus du public sont la morphine et le THC contenu dans le cannabis.
    Un produit moins connu est le fentanyl. C’est un opioïde, analgésique, utilisées médecine comme anesthésique et surtout pour traiter des douleurs chroniques intenses ou postopératoires.
    Il agit sur les récepteurs de la morphine dans le cerveau et la moelle épinière ou dans les muscles lisses et bloque la douleur.
    Le fentanyl possède un effet analgésique environ 100 fois plus puissant que celui de la morphine.
    Il a été aussi utilisé par les russes lors de la prise d’otages au théâtre de Moscou en octobre 2002, par un commando de tchetchennes. Les forces spéciales ont vaporisé ce produit dans les conduits de ventilation, espérant endormir les assaillants.
    Mais il est très difficile d’avoir dans ces conditions une concentration homogène dans les pièces et des différences très importantes peuvent avoir lieu localement entraînant soit inefficacité, soit danger mortel.
    Des moyens médicaux d’urgence n’avaient pas été suffisamment prévu et sur les 646 otages, 118 ont trouvé la mort et 45 touchés gravement.

    Les pouvoirs publics de nombreux pays sont inquiets de voir apparaître, en 2014, de nouvelles drogues dont certaines sont dérivées du fentanyl : le méthylfentantl et le carfentanyl. Des jeunes les utilisent à la place de cannabis, car ils sont hallucinogènes et euphorisants et d’autre part car ils sont moins chers, car il en faut très peu pour agir.
    A titre d’exemple, alors qu'il faut respectivement 200 et 750 grammes pour fabriquer 10 000 doses équivalentes de cocaïne ou d'ecstasy, 2,5  grammes suffisent pour le méthylfentanyl et 0,1 gramme pour le carfentanyl !.
    Mais cette grande activité les rend très dangereux, et  la toxicité de ces cannabinoïdes de synthèse est beaucoup plus importante que celle du cannabis, avec un plus grand nombre d'effets secondaires toxiques: hypertension artérielle, vertiges, hallucinations et tachycardie, qui peuvent mener à l’overdose et à la mort.
    Par ailleurs il y a une accoutumance plus forte qu’au cannabis.
    Sans parler des effets à long terme, que l’on commence seulement à déceler pour le cannabis, et que l’on ne connaît pas pour ces produits, utilisés depuis trop peu de temps.
    Ces produits sont mélangés à des plantes et ils ont finalement un aspect voisin de celui du cannabis, ce qui facilite son usage par les jeunes.
   
    Ces produits ne sont pas les seuls à transformer le marché. De nouveaux produits de synthèse, efficace à faible dose et donc très dangereux, sont fabriqués par des chimistes de haut vol en Chine, en Inde ou dans certains pays de l'Est comme la Pologne, distribuées à échelle industrielle via Internet, ils sont censés imiter les effets «euphorisants» de la marijuana, de la cocaïne, des amphétamines ou encore de l'ecstasy et représentent un énorme danger auprès d'un public inconscient, prêt à jouer aux apprentis sorciers pour expérimenter de nouvelles sensations et malheureusement en subir ensuite les graves conséquences.

    Un autre danger nous vient de Syrie et des pays du moyen orient, très consommateurs d’un produit interdit en Europe, la phénétylline.
    Ce médicament (le Captagon), était utilisé pour soigner les enfants hyperactifs, ou les personnes souffrant de troubles chroniques du sommeil. Mais devant certains effets secondaires psychotropes, et le danger de doses plus fortes, il a été interdit en 1986, dans presque tous les états du monde.
    Ce psychostimulant, à faible dose, dissipe les sensations de fatigue et de faim, induit une euphorie et un sentiment d'hyperconcentration. Mais à fortes doses, ces produits sont dépersonnalisants, induisant des troubles de la personnalité, et l’individu perd tout jugement, toute notion de bien et de mal, et de conséquence de ses actes.
    Les terroristes les utilisent pour droguer les personnes qu’ils envoient commettre un attentat et notamment les kamikazes.
    La Syrie est devenu un principal producteur de ce produit, ainsi que d’amphétamines moins chères, et transitent par la Jordanie avant d'être envoyés dans tout le sous-continent, l'Arabie saoudite étant le principal destinataire.
    Leur commerce illégal rapporterait des centaines de millions de dollars chaque année à la Syrie. Les terroristes de Daesh en Syrie en consomment une partie mais l'exportent aussi dans les pays du Golfe. Les gains leur permettent de financer l'achat de leurs armes et les opérations terroristes.
    Un autre produit utilisé par les islamistes est la kétamine : c’est à l’origine un anesthésiant utilisé en médecine humaine et vétérinaire. C’est un inhibiteur d’un neurotransmetteur, le glutamate.
    Le produit a en effet des effets psychotropes et hallucinogènes.
    A doses moyenne, comme le produit précédent, il peut atténuer les sensations de fatigue et de faim, induit une euphorie et la non conscience du danger et des conséquences de ses actes, voire des dédoublements de la personnalité.
    Les soldats français au Mali on constaté que de nombreux combattants islamistes étaient drogués à la kétamine, pour leur donner le courage de se battre (par l’inconscience), notamment les jeunes qu’ils recrutaient dans la population.
    A plus forte dose, le produit a des effets hallucinogènes et l'usager perd la sensation de lui-même (sensation de se « détacher de son corps »).
    À fortes doses, elle provoque des altérations de la respiration et peut aussi induire une perte de connaissance voire le coma.
    En cas d'usage prolongé la kétamine détruit les protections de l'appareil urinaire contre les micros organismes. Conséquences, infections urinaires, sang dans les urines et destruction des reins.

    L’usage du tabac et du cannabis sont déjà très dangereux et induisent en France, des dizaines de milliers de morts, notamment par cancer ou maladies cardiovasculaires, l’ecstasy provoque des overdoses fatales, mais les nouvelles drogues qui apparaissent sont encore plus dangereuses et risquent de faire des ravages , surtout chez les jeunes.
    Une information et une mise en garde serait indispensable.
Par alyane le Mardi 28 juillet 2015 à 11:40
Votre article est plutôt terrifiant, mais tous ces effets sont-ils connus de la population?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3274190

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast