Dimanche 17 mars 2013 à 8:05

Actualité

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/hippocampe.jpg  http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/cheval26.jpg
























            Mes correspondant(e)s me demandent ce que je pense du problème de la viande de cheval et des plats cuisinés.
            J'aime bien les chevaux et je n'aimerais ni voir tuer, ni manger un cheval que j'ai soigné et monté.
            Mais c'est vrai aussi pour d'autres bêtes. Quand j'étais petit, je m'attachais aux veaux et aux petits agneaux d'une ferme voisine. Il m'arrivait aussi de chevaucher les vaches (colonne vertébrale horriblement dure !!) et les cochons en s'accrochant aux oreilles (attention sauter avant l'entrée dans la mare nauséabonde).
            Cela ne m'empêche pas de manger de la viande de bœuf, de mouton ou de porc.
            Il y a 20 ans je mangeais souvent de la viande de cheval et c'est très bon, notamment un steak haché avec un œuf dessus. J'en mange moins car il n'y a plus de boucherie chevaline près de chez moi.
            Donc à priori qu'il y ait du cheval dans un plat préparé ne me gêne pas plus que s'il y a un peu d'hippocampe dans la brandade de morue.
            Donc je ne mettrais pas les plats préparés à l'index et je continuerai à en manger, pas très souvent d'ailleurs.
 
            Ce qui me gêne dans cette affaire ce sont les trois points suivants :
 
            - D'abord il y a tromperie; il y aurait marqué sur les plats X% de cheval, cela ne me gênerait pas. Mais on a vendu cette viande de cheval, moins chère, pour du bœuf, pour gagner plus d'argent. C'est une escroquerie.
 
            - Cela prouve que les transformateurs d'aliments sont prêts, pour certains, à faire n'importe quoi, par exemple comme en Chine à vendre des bêtes avariées ou malades.
            Et les Anglais qui hurlaient parce que la société française Spanguero vendait du cheval à la place de bœuf, nous refilaient au même moment de la viande de chevaux qui avaient été soignés avec des hormones et dont la consommation est interdite. Heureusement les vétérinaires s'en sont aperçu à la douane.
            Cela me rappelle le temps de la vache folle où les vaches élevées à la farine animale étaient interdites de consommation en Angleterre et où les anglais les refilaient toutes quand même au reste de l'Europe.
            Il n'y a donc pas des contrôles suffisants sur les approvisionnements des plats préparés, et, finalement, on ne sait pas trop ce que l'on mange.
            J'espère que les pouvoirs publics et les firmes sérieuses de l'agro-alimentaire vont améliorer la traçabilité.
 
            - Le troisième point est plus général.
            Je trouve scandaleux que dans le commerce interviennent des traders, dont le rôle est d'acheter n'importe quelle marchandise sans l'avoir jamais vue, transportée ou manipulée, sans même la payer au moment où ils l'achètent, pour la revendre ensuite plus chère à plusieurs sociétés, en ne payant à terme, qu'avec l'argent qu'ils ont ainsi récolté.
            Ils ne servent rigoureusement à rien, si ce n'est à faire augmenter les prix et à se mettre de l'argent dans la poche pour un service pratiquement nul.
            Je trouve encore plus scandaleux que cela existe dans le secteur alimentaire.
            Ce type de marché à terme, sans avoir aucun contact avec le produit et qui est une simple manipulation de chiffres sur un ordinateur, devrait être interdit, mais les financiers sont bien trop puissants pour que les gouvernements osent le faire.
 
            Donc, bien que cela déplaise à ces messieurs les Anglais, je continuerai à manger du cheval, des grenouilles et des escargots et à admirer les hippocampes en Bretagne, mais je surveillerais davantage ce qui est écrit sur les étiquettes des plats préparés et je privilégierai les sociétés qui vendent des plats préparés avec des produits exclusivement français, du bœuf de nos campagnes, notamment.

           
Et je ne peux vous cacher cette information, révélée par le "Canard Enchaîné" : "Le scandale de la viande de cheval vient aussi d'éclater en Afrique du Sud : du canasson a été retrouvé dans des bâtonnets de viande séchée supposée être de l'antilope.  Alertés par un morceau « qui ne ressemblait pas aux autres », les chercheurs de l'univefsité du Cap l'ont analysé et ont trouvé que les 146 échantillons testés contenaient de la viande de porc, du kangourou et de la girafe. Et, la même semaine, de l'âne et du buffle étaient découverts dans les hamburgers du pays.

http://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/xpcj3vrl.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Animaux3/Unknown-copie-7.jpg
Par alyane le Dimanche 17 mars 2013 à 9:03
De toute manière, dans les plats préparés, on peut mettre n'importe quoi...
Par kaa le Dimanche 17 mars 2013 à 13:08
Comme toi je suis scandalisé par le fait qu'il s'agit d'une tromperie sur la marchandise, même si on n'est apparemment pas dans un scandale sanitaire.
Par maud96 le Dimanche 17 mars 2013 à 16:21
Par Rokayath Murard le Mardi 19 février 2019 à 14:55
Hello,
Je vous félicite pour votre travail qui est encore une fois d’une grande qualité

J’aime énormément vos histoires !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3233984

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast