Dimanche 20 décembre 2015 à 9:31

Notre personnalité

http://lancien.cowblog.fr/images/Images3/imagedelapersonnalite226x300.jpg

          J’ai lu un article extrêmement intéressant de Jean-Pierre Rolland, docteur en psychologie et professeur à l’université de Paris Nanterre La Défense où ilest directeur de recherches, sur les « personnalités difficiles », à la limite de troubles.
    Je vais essayer de vous le résumer, mais il me faudra plusiuers articles, car il en cite une dizaine.
    Ces descriptions qui donnent certaines caractéristiques-repères sont tirées de modèles développés par l’Association américaine de psychiatrie.

    Aujourd’hui je citerai trois exagérations de l’extraversion et de l’introversion.

La personnalité dite « histrionique » :
(l’histrion était un acteur de théâtre en Etrurie, ensuite imité par les Romains).

    Ce sont des personnes qui ne peuvent se passer de l’attention d’autrui, et sont prêtes à tout faire pour qu’on les remarque, avec une proprnsion à la mise en scène théâtrale.
    Si elles sont tant soit peu à l’écart, et ne forcent pas l’attention, elles se croient délaissées et au bord de la dépression.
    Elles ont donc besoin d’impressionner autrui et ont tendance à l’exagération aussi bien dans leur aspect physique que dans leurs sentiments et émotions.
    Les relations avec les autres sont superficielles, oscillant entre le charme et la séduction, afin de se faire aimer et admirer et l’amertume, la tristesse et l’irritabilité, lorsqu’elles ne sont pas arrivées à impressionner autrui.
    La première impression qu’elles donnet est bonne, mais l’outrance de leurs émotions et de leur comportement finit par embarrasser et par indisposer. Les relations qu’elles entretiennent sont donc en général peu profondes et durables, car trop variables.

La personnalité dite « évitante »
:

    Ce sont des personnes timides qui n’ont pas confiance en elles et craignent donc le jugement d’autrui qu’elles cherchent à éviter, Elles fuient donc les relations ainsi que les situations qui peuvent engendrer un jugement ou qui attire l’attention : responsabilité, poste en vue, conflits… et elles évitent de donner leur avis ou de décider dès qu’il y a un risque; elles se dérobent pour ne pas avoir à faire face à des situations qui les confrontent aux autres. Ne se sentant jamais capables, elles ne s’impliquent pas dans les projets, les actes ou mêmes les relations humaines.

La personnalité dite « anti-sociale » :

    Ce sont des personnes qui considèrent que les règles sociales s’appliquent à ceux qui les acceptent, mais qu’elles sont une contrainte trop forte pour qu’elles s’y conforment.
    Elles sont en manque de repères et ne respectent pas les autres.
    Elles peuvent prendre des risques importants et sans intérêt, et franchir des limites dommageables. C’est pour elles un besoin, un attrait, la recherche de la poussée d’adrénaline.
    Elles peuvent être manipulatrices, dissimulatrices et mensongères, n’ayant pas de scrupules à tromper autrui.
    Elles ne savent pas tirer de leçon des échec et les sanctions ont peu de prise sur elles car elles n’en comprennent pas les raisons, les lois n’existant pas pour elles.
    Elles ne se sentent pas coupables et n’ont ni remords ni regrets.
    Elles peuvent à l’extrême, arriver au refus de la société et à l’anarchie.


La personnalité dite « narcissique » :
Narcisse passait son temps à regarder son image, et amoureux d’elle, se suicida

    Les personnes narcissiques se sentent supérieures aux autres, exceptionnelles, uniques, et s’attendent à ce que les autres aient la même haute opinion d’elles, les admirent et les traitent avec respect.
    Elles se sentent hors du commun, chargées de missions essentielles, et que les autres sont à leur service pour leur permettre d’atteindre leurs buts.
    Elles ont tendance à croire que les autres ne les comprennent pas, et le manque d’admiration et de considération des autres entraîne surprise et colère. Elles ne manifestent aucune empathie pour autrui, sauf pour ceux qui manient la brosse à reluire.
    Le besoin constant d’admiration, le sentiment que tout leur est dû et la difficulté à écouter les avis des autres, empoisonne leurs relations. Elles ne supportent pas la contradiction, ni l’échec, qui est toujours la faute des autres.
    Elles ont une grande confiance en elles, mais qui peut être fragile et qui peut cacher une faible estime d’elles mêmes inconsciente, mais elles peuvent aussi faire face à toutes les critiques, assurées de leur propre valeur.
    Elles sont dans un premier temps appréciées parce qu’elles ont une certaine valeur, mais se rendent vite insupportables.
    Elles ont souvent tendance à croire que leur valeur n’est pas assez reconnue et récompensée et elles en conçoivent insatisfaction, colère et rancœur.

La personnalité dite « schizoïde » :

   
Ce sont des personnes discrètes, effacées, voire renfermées, distantes. Les relations sont pour elles sources de problèmes et elles n’ont donc que peu de contacts humains : elles aiment la solitude et ne recherchent pas la compagnie.
    Elles se lient peu, sont indifférentes à l’opinion d’autrui, éloges ou critiques, et ne perçoivent pas les sentiments des autres. Elles n’ont pas de vie sociale.   

Par happy wheels full game le Mardi 8 mai 2018 à 4:57
Elles ont tendance à croire que les autres ne les comprennent pas, et le manque d’admiration et de considération des autres entraîne surprise et colère. Elles ne manifestent aucune empathie pour autrui, sauf pour ceux qui manient la brosse à reluire.!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3275528

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast