Mercredi 25 novembre 2009 à 8:48

Tristesse, désespoir

http://lancien.cowblog.fr/images/Fleurs1/P4180043.jpg

  J’ai actuellement deux correspondantes qui sont très tristes et j’essaie de leur remonter le moral, mais ce n’est pas toujours facile. Il faut qu’elles m’aident et qu’elles soient motivées.
    Alors à ceux et celles que je ne connais pas, je voudrais donner quelques conseils que je regrouperai en deux articles, l’un sur l’environnement matériel, l’autre sur l’environnement humain.


    Rester dans une atmosphère triste, ne penser qu’à cela, aux catastrophes, au sang, à la mort, cela traumatise peu à peu notre cerveau et nous mène à la dépression.
    Pour remonter la pente, il faut d’abord sortir de cett engrenage. Comment faire?

    Une première chose à faire, un peu pénible, mais pas trop difficile quand même, c’est  faire le ménage autour de soi, rendre moins triste ce qui vous entoure, éliminer tout ce qui respire la tristesse.
    Faites un nouveau blog, avec un fond blanc, des images gaies ou drôles, racontez les anecdotes amusantes de votre vie, des histoires humoristiques, montrez les endroits que vous avez visités, les amis qui vous sont chers...
Les blogs les plus amusants que j’ai lus étaient faits par des jeunes qui étaient très malheureux, mais essayaient de s’en sortir.
    Refaite la décoration de votre chambre, enlevez les images de sang, les posters de chanteurs tristes, mettez des couleurs et des posters gais, des images de vie
    Changez de musiques et de lectures. Ne lisez plus de livres terrifiants, mais des livres amusants et gais, qui vous fassent rire; écoutez des musiques cools, dont les paroles ne critiquent pas en permanence l’existence (c’est trop facile), ne prônent pas la violence et la mort, mais qui soient gaies, amusantes, ou sentimentales.
    En matière de musique, on ne peut pas travailler efficacement si on écoute des chansons avec des paroles (on fait attention, même inconsciemment, aux paroles et pas à son travail), et la concentration nécessaire n’est pas là, si la musique qui vous entoure est trop bruyante. Si vous voulez travailler en musique, écoutez des “musiques douces” dont les airs ne vous détournent pas de votre tâche (moi, j’écoute de la musique classique mais il faut aimer cela!).
     Changez aussi de look; c’est quelquefois agréable, mettez des vêtements plus gais, coiffez vous et fardez vous autrement, de façon jeune et dynamique, donnez vous une allure joyeuse, essayez de sourire. Vous verrez que vos amis iront plus facilement vers vous.
    Enfin essayez de bouger. Quand vous n’avez pas besoin de travailler ne restez pas à rêver, à penser à vos malheurs, sortez, allez vous promener, faites du sport, fatiguez vous et pensez à autre chose, ayez des activités artistiques, amusez vous, occupez vous des autres, par exemple essayez d’être le délégué(e) des élèves ou d’avoir un rôle dans une association, dans un groupe.
    Ayez confiance en vous; parmi ces activités vous allez en réussir certaines : vous n’êtes pas moins doué(e) que les autres et vous n’êtes pas inutile.

    Mais surtout dites vous qu’il faut la motivation pour s’en sortir.
    Confier à un blog vos peines n’est pas mauvais, car cela les fait sortir de vous, vous oblige à les préciser à réfléchir. Mais y penser sans cesse n’est pas bon. Il faut vouloir tourner la page et “se bouger” comme dirait une de mes correspondantes.
    Essayez de vous donner des buts, des objectifs pour l’avenir, pour vos activités. Avoir un but à atteindre, regarder l’avenir, ce n’est jamais triste.
    Et puis si vous écoutez les autres voyez que, au fur et à mesure que vous progressez dans le bon sens, ils vous admirent, vous estiment : “celui ou celle-là, il ou elle, a eu la volonté, le courage de s’en sortir, de ne pas rester à se morfondre, d’aller de l’avant, d’agir !”
    Et si vous êtes plus gai(e), les amis vont revenir vers vous plus nombreux et cela fera boule de neige, pour vous en sortir plus vite.
    S’en sortir, c’est une affaire de courage et de volonté, de travail aussi , de réflexion et de logique, pour vaincre les pulsions, le laisser aller et la facilité.
    Mais bien sûr un coup de main d’une autre personne peut parfois vous aider, en particulier à comprendre vos problèmes et à trouver les solutions pour les résoudre.
Par milyne le Mercredi 25 novembre 2009 à 9:41
mon remède à moi contre la tristesse, c'est d'écouter Yann Tiersen! :) le meilleur médicament contre la tristesse!
Par kaa le Mercredi 25 novembre 2009 à 10:30
Quand je suis triste, je relis ce poème qu'on m'a conseillé un jour :
http://www.kaaland.fr/la-joie-et-la-tristesse-403900.html
Je le conseille à tout le monde.
Par autresrimes le Mercredi 25 novembre 2009 à 10:45
bonjour Jean-pierre

eh oui pour combler la tristesse il faut trouver et accueillir des éclaircies ensoleillées en son coeur et avoir la motivation au fond de soi.
Avec de bonnes musiques festives comme par exemple les musiques celtiques y'a de quoi retrouver la joie en mélodies de vie.

te souhaitant une bonne journée, A+ d'Emmanuel
Par pas le Mercredi 25 novembre 2009 à 13:58
Toujours de jolies fleurs avec un article très tendre...

C'est au coeur à fournir les sentiments, mais c'est à l'esprit de les organiser...
Il faut parler, parler pour chercher la cause de la douleur, mais parfois cela est très complexe et le manque de motivation freine considérablement l'envie de nous révéler aux autres...
Si seulement les gens pouvaient communiquer directement entre eux, de cerveau à cerveau, éliminant les ambiguïtés du langage, avec une compréhension mutuelle, sans conflits superflus, cela serait parfait. Cependant plutôt que d'amplifier les différences entre les gens, le langage permet justement de les adoucir, les minimiser, de les aplanir de manière à ce qu'ils puissent s'accommoder les uns des autres sans vraiment se comprendre. L'illusion d'être compris permet de penser que les gens sont tous plus ou moins semblables... Mais voilà nous ne sommes pas tous fait sur un même modèle, et Dieu merci!!!
C'est pourquoi, j'espère que ces demoiselles liront cet article avec intérêt... Les mots s'envolent mais les écrits restent et les tiens sont d'une grande affection et d'une grande sagesse! Ils permettront a ces petites âmes après lecture de se sentir comprises et réconforter...

Je t'aime bien monsieur "Lancien", je me sens bien chez toi et ma vieille carcasse et elle aussi par certains aspects réconfortée par ton langage ^.^
Par MeL le Jeudi 26 novembre 2009 à 9:49
"Faites un nouveau blog"... ça, je l'ai fait des dizaines de fois, sans succès, maintenant à chaque fois que je crée un nouveau blog je commence par culpabiliser parce que j'en crée ENCORE un (même si j'essaie de me stabiliser actuellement). Mais je pense que ça peut quand même être un bon conseil, tout le monde n'est pas aussi blogomaniaque que moi ^^
En ce qui concerne la musique, je suis d'accord avec toi, j'ai tendance parfois à écouter en boucle des chansons déprimantes, et ma grand-mère chérie, Minou, m'a déjà fait le même conseil que toi :)
Par Hayden le Vendredi 27 novembre 2009 à 11:53
Moi, lorsque je ne me sens pas bien, j'écris. La plume permet d'extérioriser ce que je refoule, un bon moyen de se changer les idées en soi.
Par lavieselonmoi le Samedi 28 novembre 2009 à 21:51
Incroyable ce que l'on peut véhiculer.
Si l'on est pas en forme ou triste, les autres ne nous renvoient rien.
Si l'on est en forme et bien dans sa peau, la vie s'éclaire et les gens nous regardent.
Par riruma le Samedi 2 janvier 2010 à 10:35
[Ah, ce que j'aime venir lire des articles sur ce blog, c'est vraiment très enrichissant, merci beaucoup pour ce travail si précieux]

Ça me fait bizarre, lorsque je m'aperçois que je change complètement d'état au fur et à mesure que mes chansons se succèdent.. J'ai comme l'impression que mes émotions ne sont que fictives, tu appuies sur "ce" bouton, tu es joyeux, sur "cet" autre, tu ne l'es plus.
C'est assez effrayant, en fin de compte.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2936042

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast