Lundi 22 novembre 2010 à 8:08

Notre cerveau; nos sens; système nerveux

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1002272.jpg

    J’avais fait un article sur les bienfaits du sommeil et l’ordre qu’il mettait dans notre mémoire.
    Maud, notre chevrette bien aimée du Canada, avait mis dans un commentaire que l’on travaillait bien le matin, mais à condition de manger du glucose.
    Plusieurs correspondant(e)s m’ont demandé si c’était vrai et pourquoi.
?

   
    Voyons d’abord les principes :   
    Maud a raison, car comme je l’ai expliqué le cerveau est plus disponible le matin parce que la nuit a remis à jour notre mémoire. Par ailleurs réfléchir consomme de l’énergie et le glucose est la base de l’alimentation du cerveau.
    En pratique c’est un peu plus compliqué car chacun de nous a un métabolisme du glucose un peu différent de celui du voisin et des réserves plus ou moins grandes et donc ses besoins sont spécifiques.

    Quelle est la “théorie” : c’est de la chimie :
    Le cerveau  qui travaille consomme 20 % de l'énergie de tout l'organisme. Il a besoin de glucose et de produits phosphorés car cet apport énergétique est principalement apporté par un composant chimique appelé l'adénosine triphosphate et ses dérivés. Or le cerveau ne sait pas faire de réserve d’adénosine et donc pour fonctionner, il doit être approvisionné en permanence en glucose par le sang.
    Certaines d'entre vous m'ont raconté des malaises et des crises nerveuses qui semblaient provenir d'une hypoglycémie, mais bien entendu, seul un médecin peut faire ce diagnostic.
    Il faut donc avoir une glycémie modérée, mais stable.   

    Allergiques à la chimie, vous pouvez sauter ce paragraphe ! lol

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/200pxAdenosintriphosphatprotoniertsvg.png    L’adénosine triphosphate (ATP) est la molécule qui, dans tous les organismes vivants, fournit lors de son hydrolyse l'énergie nécessaire aux réactions chimiques des cellules. C'est également un composant de nombreuses enzymes et elle participe à la synthèse d’acides ribonucléiques, qui transporte l’information de l’ADN pour contrôler les synthèses des protéines dans les cellules.
    Pour les personnes qui n’ont pas peur de la chimie, voici la formule de l’adénosine triphosphate.
Elle s’hydrolyse en donnant de l’adénosine diphosphate (ADP au lieu de tri), et un phosphate et cette réaction fournit de l’énergie.
    Une réaction voisine peut transformer l’ADP en adénosine monophosphate (AMP) en fournissant à nouveau de l’énergie.
    Toutefois ces réactions ne sont pas spontanées et des enzymes interviennent pour les amorcer.
    Les stocks d'ATP de l'organisme ne dépassent pas quelques secondes de consommation. Elle n’est stockée que dans les vésicules synaptiques.
    En principe, l'ATP est produite en permanence, et tout processus qui bloque sa production (par exemple le cyanure, qui bloque la chaîne respiratoire, ou l'arsenic qui remplace le phosphore et rend inutilisables les molécules phosphorées) provoque une mort rapide de l'organisme atteint

    Alors comment l’organisme fait il pour survivre en permanence.?

http://lancien.cowblog.fr/images/Sciences/160pxCreatine2.png    D’une part un acide aminé particulier, présent dans les muscles, le coeur et le cerveau, la créatine (n’oubliez pas le “a” dans une faute de frappe ! ),
    La créatine se lie à un phosphate et par hydrolyse régénère l’ATP à partir de l’ADP et recycle donc le phosphate libéré par hydrolyse de la molécule d'ATP originale en régénérant l’ATP sur place.
    La moitié de la créatine du corps humain provient de la nourriture (principalement de la viande et du poisson), alors que l’autre moitié est synthétisée à partir de certains acides aminés dans le foie, le pancréas et les reins.
   
    Une autre source d’ATP provient des réserves de glycogène, (notamment dans le foie et les muscles), qui pourra se transformer en glucose et alimenter l'organisme s’il a besoin de plus d'ATP.
    De petites enzymes “découpent” le glycogène pour le libérer sous forme de glucose dans le sang.
    La production de glycogène dans l'organisme est stimulée par l'insuline, et la dégradation du glycogène en glucose est stimulée par le glucagon et l'adrénaline.
    Il y a ensuite dans le cytoplasme des cellules, des réactions très complexes d’oxydoréduction sous le contrôle d’enzymes, qui hydrolysent le glucose et permettent comme avce la créatine de recycles les phosphates et de resynthétiser l’ATP à partir de l’ADP.

    Voilà ce que Maud ne pouvait évidemment pas développer dans un simple commentaire. J’espère que vous n’êtes pas mort(e)s de fatigue !

    Chic me direz vous, je vais pouvoir manger des bonbons, des barres chocolatées très sucrées, de la nutella, des glaces....!!
    C'est vrai que si vous êtes en hypoglycémie ces produits feront remonter votre taux de sucre, mais cela sera de courte durée, car ce taux augmentant brusquement, le pancréas va sécréter de l'insuline, qui va favoriser l'absorption de sucres sous forme de glucose par le foie, les muscles et les tissus adipeux.
    La glycémie augmente sur le moment mais rediminue moins d'une heure après et passe au dessous du niveau initial, de telle sorte que vous êtes encore plus fatiguées qu'avant.
    De plus si vous répétez souvent l'opération vous allez prendre du poids.
    Donc grignoter en dehors des repas des petits aliments sucrés et gras n'est pas bénéfique et vous fera grossir !

    En fait pour maintenir une glycémie à peu près constante, il faut absorber des “sucres lents”. qui sont contenus dans les farines complètes, les pâtes, les légumes secs, les légumes frais et les fruits peu sucrés tels les pommes.
    Ces aliments contribuent à stabiliser à moyen terme le taux de sucre dans le sang et sont donc favorables dans les périodes dans lesquelles on demande un effort intellectuel important au cerveau.
    Il est tout à fait nocif de jeuner pendant des périodes scolaires où l'on demande cet effort au cerveau. Il est en particulier néfaste de "sauter des repas" : votre cerveau en souffre et le corps voulant compenser ce manque va stocker des graisses et paradoxalement vous ne maigrirez pas.

    L'apport d'oxygène est tout aussi important pour le cerveau. Les neurones lorsqu'ils fonctionnent consomment de l'oxygène et le cerveau utilise près de 40% de l'oxygène que nous respirons.
    Sans oxygène les cellules nerveuses meurent en quelques minutes.
    L'oxygène est indispensable pour “brûler” le glucose dont elles ont besoin.
    Il est donc indispensable d'aérer l'endroir où l'on travaille (chambre, salle de classe), de s'aérer soi-même, de faire un peu de sport si possible.
   
    Et vous le savez sans doute c'est l'hémoglobine, produit riche en fer, qui transporte l'oxygène dans le sang jusqu'au cerveau.
    Si nous avons une carence en fer, non seulement nous sommes pâles, mais nosus sommes fatigués et nous risquons des pertes de mémoire et des troubles de la concentration.
    La dose de fer à absorber en moyenne chaque jour est de l'ordre de10 mg  Il y a du fer dans de nombreuses graines oléagineuses, dans les viandes rouges, les épinards, le cresson, le persil, le germe de soja, les lentilles, les flageolets.
    En outre si nous absorbons de la vitamine C (jus de citron par exemple) elle favorise l'absorption du fer.

    Enfin l'influx nerveux ne saurait exister sans des échanges ioniques à partir d'ions alcalins et alcalino-terreux dont la concentration dans le sang doit rester relativement stable dans le sang : sodium, potassium, calcium, magnésium ...
    Certaines vitamines ont également un rôle protecteur ou catalysant.
    Là encore certaines d'entre vous ont parfois des crises nerveuses voisines de la spasmophilie qui sont probablement due à des carences en calcium et en magnésium.

   
De plus le cerveau a besoin de protéines, mais j’ai déjà développé cela dans un article .
Par alyane le Lundi 22 novembre 2010 à 9:00
Le cerveau a besoin qu'on prenne soin de lui pour être performant.
Je trouve que l'exercice physique fait du bien quand on travaille avec ses neurones tout le temps. Comme une pause neuronique!
Par le-grand-duduche le Lundi 22 novembre 2010 à 20:08
Complexe tout ça ! C'est peut être une impression mais en ce qui me concerne j'ai le sentiment de mieux travailler le soir, d'arriver à me concentrer plus facilement. Il faut dire que je vis assez tard et que je suis plus du soir que du matin.
Par maud96 le Mardi 23 novembre 2010 à 12:56
On va me prendre pour une gamine se précipitant sur son paquet de bonbons dès le matin au réveil! Or je n'ai pas de bonbons! juste un sucre le matin dans le café au lait. Mais merci pour la "pub" imméritée.
Par glucometre le Jeudi 24 octobre 2013 à 23:13
Assez compliqué. Mais je crois avoir saisi :)
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3061929

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast