Samedi 29 mars 2008 à 8:15

Amour et peines de coeur



    J'aime bien parler parfois de la vie et de ses problèmes et donc “philosopher” sur ces questions avec mes correspondantes.
    L'une d'entre elle fait une licence de philo, elle est beaucoup plus forte que moi dans ce domaine, une autre est en terminale L et ses cours de philo me rappellent ma jeunesse (en terminale j'étais en S, mais j'avais eu l'autorisation de suivre les cours de psycho de L et de passer aussi le bac correspondant en septembre, car cela me donnait des points supplémentaires pour les concours des grandes écoles d'ingénieur; du vice hein !)
    Et puis la "petite dernière" n'a que 12 ans mais elle est en 4ème et ses réflexions sur la vie m'enchantent. Alors elle aussi, est parfois ma petite muse. Jugez en plutôt :

    J'ai souvent un peu reproché, à certaines d'entre vous, la “chasse au petit ami, avec un filet à papillon” IooI
    Ma petite muse a écrit ce texte que je trouve délicieux et elle m'a autorisé à la publier. Il a encore la fraîcheur de l'enfance tout en traitant des problèmes d'adultes.

    “...Une question existentielle vient de me traverser la tête. Pourquoi on aime ?

    Sérieusement, je ne comprends toujours pas, pourquoi c'est un sentiment indispensable, pourquoi tout le monde veut absolument aimer quelqu'un, un jour.
    L'amour ça fait souffrir, on aime mais on ne sait jamais si l'autre nous aime aussi.
    Si on ne s'aimait pas il y aurait peut être moins de haine, car combien de conflits ont été provoqués par l'amour d'une femme ou par jalousie ?
    Bref, moi, je n'aime pas ce sujet, je n'y comprend rien; en plus l'amour est rarement profond, c'est souvent au début une simple attirance physique.....”


    Certes je pense qu'on n'échappe pas à l'amour, au besoin d'aimer et d'être aimé. Mais pour une jeune qui est encore à l'abri du cocon familial et qui regarde la vie autour d'elle, je trouve ses réflexions bien pertinentes et je partage tout à fait son point de vue, qui d'ailleurs, a un certain humour.
    Les conséquences de nos “belles” amours ne sont pas souvent celles qu'on pourrait en attendre et qui auraient dû nous enchanter.
    Demain je publierai la suite de ses réflexions.

Par monochrome.dream le Samedi 29 mars 2008 à 9:32
Elle n'a pas tord, de se poser la question : )
Selon les ouï-dire, aimer, c'est quelque chose qui "s'apprend" ! ... question à reconsidérer à l'occasion, il faudra que tu me le rappelles si j'oublie ;)
En attendant je te souhaite un bon week-end !
Bisous !
Par Maybe.Be le Samedi 29 mars 2008 à 9:57
Pas faux. Comme quoi il ne suffit pas toujours d'avoir 50 ans pour réfléchir sur certaines choses de la vie. Elle le prouve ici. 12 ans. Et déjà une certaine pertinence sur la réfléxion. Avec un peu d'humour en plus comme Vous le dites. Vraiment. Bien vu.
Par maud96 le Samedi 29 mars 2008 à 11:56
"L'âge de raison", 12 ans... après submergé par l'âge "hormonal" ! On énonce avec limpidité et avec des mots simples ce qu'inspire le "simple" bon sens, et ce qu'on se hâte d'oublier plus tard, tant le désir devient "prégnant"...
Par memecamouille le Samedi 29 mars 2008 à 13:59
Elle est précoce, la demoiselle ! :)
Elle a tout à fait raison, en ce qui concerne la haine, etc... Mais moi je suis convaincue qu'aimer c'est beau, même si ça fait mal... Enfin aimer et être aimé(e). C'est un sentiment qui remplit nos vies, notre existence serait trop triste sans amour... Pour beaucoup, c'est un but dans la vie. Parce qu'on a peur de la solitude, parce qu'on aimerait avoir quelqu'un avec qui partager notre quotidien, parce qu'être dans les bras de la personne qu'on aime, c'est quelque chose d'incroyable... Quand il s'agit vraiment d'amour, et non pas de cette simple attirance physique dont la miss parle.
Enfin en tout cas, petite demoiselle, continue ces réflexions, ça fait réfléchir ! (Oui, je me répète)
Par cloud-of-dreams le Samedi 29 mars 2008 à 19:15
Je suis en partie d'accord avec la demoiselle! Aujourd'hui, beaucoup de personnes sont persuadées qu'elles ne peuvent être heureuses seules. Elles pensent que sans l'amour, leur vie est ratée.. Pourtant s'accomplir et trouver le bonheur ne tient qu'à soi-même, pas à l'amour que nous porte une autre personne. Il faut avant tout trouver un équilibre avec soi-même avant d'être heureux. L'amour ne peut pas régler en totalité un problème de mal-être.
Bon c'est vrai, le fait de plaire et d'être aimer peut permettre d'aller mieux, mais ça ne fait pas tout.
Je pense que si certaines personnes ne portaient pas tout leur espoir en l'amour, elles iraient mieux dans leur tête!
Par Joker-artistique le Samedi 29 mars 2008 à 19:51
J'ai bien du mal à supporter Boulgakov. J'ai arrêté la ma lecture. Pour ma part, ce soir, si ma copine vient me chercher et ne m'oublie pas, je vais à un concert de Piano. Sinon, dodo.
Par ankou le Lundi 31 mars 2008 à 19:32
Ha ça... J'avais les mêmes pensées à son âge... Et d'ailleurs, quand je suis tombée amoureuse pour la première fois, j'ai eu l'impression de trahir une chose en laquelle je puisais toute mes forces. D'ailleurs depuis, j'ai parfois l'impression de ne plus me reconnaître, et je regrette la liberté et l'insouciance de mes seize ans...
Par glandeur-rockmantique le Mercredi 28 mai 2008 à 13:12
Comme le disait j'sais plus trop qui "aimer c'est essentiellment vouloir etre aimer".
Par gus-gus le Jeudi 13 novembre 2008 à 13:37
je ne sais pas trop pourquoi, mais je crois qu'apprendre à aimer les autres (que ce soit de l'amour, de l'amitié etc) peut nous aider à nous aimer nous-mêmes, et donc à être en harmonie ^^
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2505236

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast