Mardi 24 juin 2008 à 8:25

Biologie, santé.


    Je vous ai dit hier que je n'avais pas trouvé d'explication concernant les lapins verts fluorescents et que ce n'était peut être pas sérieux..

    Et bien non, ce n'est pas une blague !!!
    Grâce à Kaa qui m'a indiqué qu'il avait vu un reportage sur des cochons fluorescents, j'ai pu progresser un peu.
    Je vous en fait le point.



    Début 2006, les taiwanais expliquaient qu'ils avaient créé des cochons phosphorescents en insérant de l'ADN de méduse dans des embryons de porcs.
    Il y a de quoi être médusé !!!
    L'ADN de méduse a été inséré chez 265 embryons inséminés dans 8 truies. 4 petits cochons sont nés.
     A la lumière du jour, les yeux, dents, pieds et ongles des mutants sont teintés de vert. Dans l'obscurité, une faible lumière verdâtre fait briller les cochons. A part cela, les animaux restent complètement normaux.
    Début 2008, l'agence de presse Xinhua indique qu'une des truie qui était devenue fluorescente en décembre 2006 a eu des porcelets. Le papa était normal, la maman brillait sous les ultra-violets. 11 progénitures ont vu le jour et parmi celles-ci, 2 ont acquis la caractéristique brillante de leur maman. Le gêne a donc été transmis.
    Les cochons sont des animaux intéressants car les manipulations faites sur eux peuvent donner une bonne idée du résultat de ces mêmes manipulations sur l'homme...

    Evidément comme Kââ, je ne suis pas complètement rassuré.

    Même si cela pourrait avoir certains avantages comme par exemple pouvoir manger des pieds de cochons au restaurant sans éclairage (quoique verts ce ne serait pas très engageant !), ou retrouver dans le noir mon saucisson fluorescent.
    Mais il ne semble pas qu'on en soit encore à de telles applications IooI


    J'ai trouvé ensuite que les taïwannais n'étaient pas les premiers, mais c'était un professeur chinois, le professeur Wu Shinn-Chih, dont voici la photo, qui avait réalisé les premières expérience à l'université d'Agriculture de Harbin en Chine du Nord.
    J'ai consulté le site de son université où l'on trouve des documents ... en chinois.... et je n'ai aucune notion de cette langue.
    J'ai trouvé quelques indications (un résumé), en anglais.



    M. Wu espère que la technologie mise au point puisse être en particulier utilisée pour suivre le développement de tissus quand des cellules souches sont employées pour générer de nouveaux organes humains destinés à en remplacer d'autres déficients.
     "Il n'y aucune raison de s'inquiéter car les cochonsverts ne peuvent pas être croisées avec des espèces sauvages et produire des Franken-cochons", a assuré le chercheur.
     L'article disait que “ les petits gorets, qui ont été mis au monde par voie de parturition naturelle, pesaient respectivement 1.270, 1.130 et 1.230 grammes à leur naissance. Puis on les a mis dans des salles thermiques spéciales pour observation et jusqu'à présent toutes les normes physiologiques sont excellentes.
    Cette nouvelle technologie revêt une belle perspective d'application en ce qui concerne l'élevage des cochons domestiques transgéniques, l'établissement de modèles porcin pour soigner et traiter les maladies humaines et la reproduction de porcs domestiques particuliers pour la fourniture d'organes nécessaires à la transplantation organique humaine.”

    J'ai continué un peu à farfouiller et j'ai enfin trouvé des articles scientifiques français, mais plus généraux.

    Finalement créer des cochons fluorescents n'était pas un but en soi.

    Il existe des protéines fluorescentes de diverses sortes, constituées d'environ 250 acides aminés. Un peu comme sur votre imprimante, il y en a en particulier des vertes, cyan, jaune, bleue et rouge.
    Elles servent de marqueurs.
    La protéine verte d'une méduse, est issue d'un gêne particulier que l'on peut prélever.
    Si on fusionne ce gêne in vitro avec un gêne que l'on veut étudier, on peut ensuite introduire le gène résultant de cette fusion dans des cellules ou dans un embryon d'animal qui va alors synthétiser la protéine de fusion, alors fluorescente. On pourra alors l'observer à l'aide d'un microscope à fluorescence, par exemple.        
    Cette méthode permet d'étudier les protéines dans leur environnement naturel : la cellule vivante et donc de faire des études sur le développement de cellules particulières.


    La encore les journaliste ont recherché le sensationnel : les cochons verts fluorescents;
    Ils ne se sont pas préoccupés du but réel : suivre des études de développement cellulaire et notamment de clonage de cochons et du développement de leurs organes à des fins thérapeutiues.

    Si vous avez du courage je vous donne l'adresse d' articles, qui expliquent ce qu'est la “protéine verte”. http://mozaica.afmb.univ-mrs.fr/mozaica.php?article17   et
“http://ead.univ-angers.fr/~jaspard/Page2/TexteTD/5TDBioCellL1/2TDMethodEtudCell/3Figures/3Fluorescence/1Fluorescence.htm”

    Ces recherches sont très intéressantes et utiles, mais on peut s'inquiéter cependant de l'usage qui pourrait ensuite être faits par des équipes malveillantes qui pourraient les appliquer à “l'amélioration du génome humain”

    Je ne sais pas si vous avez lu le “meilleur des mondes” d'Huxley ou “un bonheur insoutenable” d'Ira Levin.
Cela ne traite pas de ce sujet, mais ces livres, faciles à lire, font un peu peur sur les conséquences éventuelles de recherche biologique, orientée à de mauvaises fins.

    Bien sûr, ce n'est pas une raison pour interdire la recherche qui est source de progrès, mais pour contrôler qu'elle ne dévie pas.

    Au fait, moi aussi je suis un grand biologiste ! je sais faire des cochonnets fluos :
Je prends un
cochonnet de pétanque, je le peins en vert fluo  et je crée ainsi un cochonnet fluorescent !  Et économique et écologique : il ne mange pas et ne pollue pas !
Vive la science.

.
Par kaa le Mardi 24 juin 2008 à 9:10
ça me fait plaisir de voir que tu ais rebondi sur mon commentaire pour en faire un article.
J'avais juste vu l'info, je n'avais pas eu le courage d'aller plus loin, d'en savoir plus.
Toi tu l'as fait , pour notre plus grand plaisir.
Par touchthesky le Mardi 24 juin 2008 à 18:31
Pffff à quoi ça sert des animeaux phosphorescent? Moi le seul truc qui m'éclate et qui brille dans la nuit c'est les petites étoiles en plastiques fluorescentes au dessus du tableau de mon prof de physique je trouve ça horrible parceque ça doit pas être super bon pour l'organisme et ça doit surtout être assé embêtant pour dormir XD
Par Squishee le Mercredi 25 juin 2008 à 1:14
Quel reporter, bravo. Et bien je penses que tu peux avoir peur, l'homme à toujours été malveillant et le sera toujours, c'est ainsi. Merci pour cet article :)
Par cloud-of-dreams le Vendredi 27 juin 2008 à 17:00
Et oui, c'est de la recherche! Il n'y a pas de but en soi.. Mais si l'animal devient fluorescent c'est que la manipulation génétique a bien fonctionné. J'ai entendu parler de ce genre de manipulations..Ici, on remplace des gènes de résistance aux antibiotiques (utilisés comme marqueurs pour les bactéries génétiquement modifiées) par un gène de fluorescence. En un coup d'oeil, on peut voir si l'expéience a marché! lol
c'est vrai que ça peut paraître stupide au premier abord...Mais il s'agit du progrès de la science!
Par cheval-par-max le Samedi 28 juin 2008 à 10:44
J'ai fais un dossier sur le clonage cette année en ECJS (=éducation civique). Ce cas des cochons fluorescents est une recherche visant à essayer d'humaniser à terme certains organes du cochon, que l'on pourrait appeller chimères, afin de pouvoir effectuer des grèffes d'organes humanisés, limitant ainsi le risque de rejets et permettant d'avoir à portée de main un stock presque infini d'organes.
Reste maintenant la question d'éthique...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2605717

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast