Dimanche 2 mars 2014 à 8:26

Préférences cérébrales

                   Susan Cain                                                                          Sophia Dembling
http://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/Susan7223x3001.jpghttp://lancien.cowblog.fr/images/Psycho/SophiaDembling.jpg




















    J’ai fait de nombreux articles sur la différence entre « introverti » et « extraverti ».
    Comme vous avez sans doute lu, cette distinction de personnalité a été faite au début du 20ème siècle, par le psychiatre Carl-Gustave Jung :
    L’extraverti tire son énergie de la fréquentation des autres humains, alors que l’introverti la trouve dans son for intérieur et ses propres idées.
    A l’époque c’était une réaction avec les théories de son compatriote Freud, qui pensait que l’énergie des humains provenait de leur libido, et donc des désirs sexuels.
    En Europe il y a à peu près autant d’introvertis que d’extravertis, et peu de différences entre les deux sexes, alors qu’aux Etats Unis il y a, 60 à 70% d’extravertis selon les endroits. Les introvertis ont donc eu pendant longtemps mauvaise réputation aux  USA. On leur prêtait de nombreux défauts, ce qui les complexait souvent. Evidemment Facebook et Twitter sont surtout utilisés par les extravertis, et les introvertis y bavardent peu.
    Or actuellement ces idées changent peu à peu.

    Les conférences TED (Technology, Entertainment and Design), sont une série internationale de conférences organisées par la fondation à but non lucratif Sapling foundation. Cette fondation a été créée pour diffuser des « idées qui valent la peine d'être diffusées ». Elle diffuse des comptes rendus de ces conférences.
    L’avocate américaine Susan Cain a fait une conférence, visionnée par plus de 6 millions de personnes, et a ensuite écrit un livre bestseller qui vient d'être traduit en France (La Force des discrets, Éd. JC Lattès). Il vante les avantages d’être introverti.
    Ce titre est d’ailleurs mal choisi, car le véritable titre du livre est : « Silence, ou le pouvoir des introvertis dans un monde qui ne peut arrêter de parler » (Quiet : the power of Introverts in a world that can't stop talking)
    Sophia Dembling, journaliste et bloggeuse américaine, a écrit un livre également très prisé dans le milieu de la psychologie, intitulé « La vie des introvertis: vivre discrètement dans un monde bruyant », (The Introvert' s way: living a quiet life in a noisy world), et qui a été traduit également sous un autre titre : « La revanche des discrets; au royaume des bavards, les discrets sont rois »
    Alors je voudrais, en deux articles, réfuter les critiques et idées fausses qui sont souvent mises en avant par les médias.
   

1) - Les introvertis n’aiment pas la compagnie des autres et les relations humaines : c’est faux !

    C’est exact que les introvertis sont plus à l’aise dans le monde des idées que dans la compagnie des autres. Ils ne recherchent pas en général à se trouver dans la foule ou dans une réception où ils ne connaissent personne.
    L’idée selon laquelle ils seraient antisociaux ou n’apprécieraient pas la présence des autres est complètement fausse. En réalité, ils ont simplement besoin d’un type différent d’interaction sociale.
    Un introverti aime la compagnie des gens qu’il connaît et se trouve bien au milieu d’eux : ce n’est pas forcément un solitaire, mais il ne collectionnera pas les amis sur facebook. Il ne faut pas confondre introversion et misanthropie
    Un introverti s’il est seul à un moment donné ne sera pas catastrophé comme un extraverti, mais saura se trouver des occupations intéressantes : il s’ennuie rarement.
    Par contre cela lui sera moins facile de s’amuser au sein d’un groupe, sauf s’il en connaît bien les membres. Les introvertis préfèrent souvent l’interaction face à face. Dans un groupe mal connu, ils préfèrent généralement se tenir en marge et observer. Les extravertis interprètent ce comportement comme celui d’une personne qui n’a pas envie de s’amuser, mais pour un introverti, l’observation est amusante.
    Un introverti peut savoir parfaitement s’occuper d’autrui. Je pense même qu’il aime mieux les autres qu’un extraverti, car il prend le temps de vraiment connaître les gens qui l’entourent ou dont il s’occupe.
    En fait Jung a parfaitement décrit la différence entre les deux catégories de personnalités : les interactions sociales prennent aux introvertis leur énergie, tandis que la solitude et le silence rechargent leurs batteries. À l’inverse, les extravertis tirent leur énergie des interactions sociales et la solitude et la réflexion les fatiguent.

2) - Les introvertis sont timides et toutes les personnes timides sont introverties : c’est également faux !

    La timidité et l’introversion sont, à tort, tellement associées qu’on utilise souvent les deux termes l’un pour l’autre. Pourtant, ce sont des traits de personnalité très différents.
    L’introversion est rattachée au fait qu’une personne fait le plein d’énergie à travers des moments de solitude et de réflexion, tandis qu’une personne timide se définit plutôt comme quelqu’un pour qui les interactions sociales provoquent inconfort et anxiété.
    Bien des introvertis ne sont pas timides; ils sont parfaitement confiants et détendus dans des situations sociales, mais ont également besoin de moments de solitude pour trouver l’équilibre. Mais c’est vrai aussi qu’un certain nombre de personnes,sont à la fois introverties ét timides, notamment des jeunes qui n’ont pas encore l’expérience de la vie et n’ont pas acquis assez de confiance en eux. Ils ont alors peur du jugement d’autrui, ce qui explique leur inconfort dans les relations avec les autres.
    En fait, la timidité est un comportement; c’est avoir peur des situations sociales, tandis que l’introversion est une motivation, une mesure du besoin et du désir d’interagir avec les autres, qui varie dans le temps.
    J’ai fait d’ailleurs des articles sur introversion et timidité. (24/12/2013; 29/5/2012; 7/10, 1, 2, et 3/9/ 2010), auxquels vous pouvez vous référer.

3) - Les introvertis sont tous pessimistes : tout à fait faux également !

    En fait pessimisme/optimisme et introversion/extraversion, sont des préférences cérébrales indépendantes. Les lier résulte d’une simple apparence.
    On pense trop souvent, à tort, que les introvertis ont une personnalité négative et pessimiste parce qu’ils aiment être seuls, et du fait que les extravertis, qui tirent leur énergie de leurs interactions sociales, se sentent tristes lorsqu’ils sont privés de ces interactions, ce qui n’est pas le cas des introvertis.
    Pour la majorité des introvertis, passer du temps seul ne rime pas avec solitude et ennui, ils passent simplement plus de temps à réfléchir et analyser, ce qui ne mène nullement à des pensées négatives, tant que ce n’est pas poussé à l’extrême, et que l’on ne tombe dans l'excès bien entendu.
    Je connais beaucoup d’introvertis qui sont très optimistes, à commencer par moi-même, et des extravertis qui sont très pessimistes. J’ai connu des gens en dépression, qu’ils soient introvertis ou extravertis. Par contre les pessimistes sont plus enclins à la dépression que les optimistes et l’optimisme est un atout pour être heureux.

    Je continuerai demain l’examen des idées reçues sur les introvertis, qui souvent ont une grande part d’erroné.

Par jack-sceptique le Lundi 3 mars 2014 à 8:14
"l'observation est amusante" : tout est dit ! bien plus que la présentation de soi à tout va, en tout cas à mes yeux :)

Ce que tu dis aussi sur la "recharge de batterie en milieu calme et connu" quand un milieu trop peuplé est fatiguant, je ne compte plus le nombre de "contre-soirées" qu'on s'est faites avec mon meilleur ami, parce que une fête trop peuplée devenait trop peu agréable, alors on allait chez lui se regarder un film, discutailler, et être bien dans notre "solitude" (qui dit solitude, on est deux !).

Une question s'impose à moi : comment a't'on pu faire l'amalgame entre "apprécier un moment de solitude" et "être négatif" ou "asocial" ???????!!!!!!!
Je veux dire, j'aurai compris si une grande majorité de personnes était extravertie (et donc la "norme" serait de chercher la compagnie, et être triste quand on est seul), oui mais là on est à moite moite, ce qui gomme cette notion de norme.
Alors, il sort d'où l'amalgmame ?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Par Pearltrees le Vendredi 21 mars 2014 à 7:43

Vos défauts sont mes qualités
Discover a selection of related articles on Pearltrees...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3261597

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast