Mercredi 1er septembre 2010 à 10:08

Préférences cérébrales

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/1001012.jpg

     Chaque jour, il nous arrive d'avoir peur de la réaction d'autrui, de nous demander si nous avons fait bonne impression.
    Cela heureusement s’atténue avec l’âge au fur et à mesure que nous prenons confiance en nous.
     Souvent mes correspondantes introverties et timides se plaignent que les extravertis ont bien de la chance et qu’ils leur volent une part de leur vie.
      Je ne suis pas tellement d’accord avec cette vue optimiste de l’extraverti.


    Supposons un introverti timide, est il sous la domination d’un extraverti intrépide.?
    Nous avons vu que les introvertis ne prennent pas facilement la parole, qu’ils hésitent avant de faire connaissance, mais aussi avant de prendre un risque et qu’ils réfléchissent avant d’agir. En ce sens, ils s'exposent moins aux dangers, que les extravertis, ceux qui profiteraient de la situation, qui sont plus enclins à prendre des risques, réfléchissent moins avant l’action, et courent plus de dangers d'être confrontés a des difficultés.
    Prenons un exemple : le timide qui ne parle guère ne prend pas le risque de se discréditer en public, alors que l'extraverti qui prend sans cesse la parole pour se faire valoir, prend aussi le risque de choquer ou de se fourvoyer, ce qui peut lui óter tout crédit.

    La timidité est vraisemblablement une composante naturelle de la personnalité humaine. Depuis des centaines de milliers d'années, l’homme vit en communauté d'individus qui ne sauraient être tous des dominateurs.
    Il faut une certaine proportion de personnes réservées, pas trop bruyantes, réfléchies, circonspectes, prudentes, hésitant a entrer en conflit, afin que la vie en communauté ne soit pas constamment parsemée de disputes et de dissensions,    
    Ainsi, les timides et les introvertis sont souvent considérés comme des pacificateurs, des gens qui « arrondissent les angles ", Ils jouent en quelque sorte le rôle de « lubrifiants sociaux ".
    Nous avons besoin d'eux, car une société sans timides serait une société de frictions constantes...
    La timidité  ne constitue pas un avantage pour la qualité de vie de l'individu, et pourtant il semble qu'elle aide au fonctionnement de la société, et même qu'elle participe au jeu de la séduction. David Buss a constaté que les femmes qui regardent tres franchement les hommes dans les yeux attirent moins un homme qui recherche une relation de confiance durable qu’une femme qui baisse les yeux timideme.
    La société accepte plus difficilement la timidité masculine, dès le plus jeune âge. Les parents semblent mieux tolérer la timidité de leur fille que de leur fils. !
    De nombreuses études ont été réalisées auprès de parents d'enfants très timides. Ces parents ont le plus souvent un comportement de timide introverti, ayant peu de relations humaines et donnent à leurs enfants des habitudes négatives qui renforcent leur timidité naturelle, de surptotection et de froideur affective.   
    Bien entendu il y a sûrement une composante génétique notamment de la préférence cérébrale E/I.

    Le neurologue Richard Ebstein, de I'Hópital Herzog de Jérusalem estime qu’un des récepteur de la dopamine (le neurotransmetteur des circuits de récompense) existerait sous deux formes associées à l’introversion et à l’extraversion, et donc dépendrait du gène qui code ce récepteur.
    Le psychologue américain Jérome Kagan, de l'université de Harvard, a étudié le comportement de bébés et a constaté qu’environ dix pour cent des enfants manifestent de nombreux signes de timidité notoire, et la même proportion pratiquement aucun.
    Kagan a suivi ces enfants pendant plusieurs années, et a constaté qu'à six ans, les plus tirnides gardent ce trait de caractere. Devenus adolescents, ils sont plus craintifs que la moyenne. Plus tard, on constate que c'est aussi parmi ces enfants qu'on trouve le plus d'adultes manifestant des attaques de panique ou de phobie sociale.
    Il existe donc une part innée de timidité.

    Dans le prochain article je donnerai quelques indications sur des possibilités de lutter contre sa timidité.
Par Tid le Mercredi 1er septembre 2010 à 10:16
Moi, le problème que j'ai avec ma timidité vis-à-vis des rencontres, c'est que soit je suis timide, donc je ne parle pas du tout, soit je suis complètement extravertie, et dans ce cas, je parle beaucoup trop, comme si j'avais trop bu... --"
Par le-grand-duduche le Mercredi 1er septembre 2010 à 17:42
A partir de quelle âge peut on ressentir cette timidité ? J'imagine que les bébés n'ont pas cette peur du regard des autres. Je lisais il n'y a pas longtemps que les bébés étaient de très bons modèles pour la photographie dans la mesure où ceux ci se montraient bien plus naturels devant l'objectif car ils n'ont pas encore cette appréhension du regard des autres, contrairement aux jeunes enfants et bien sûr aux adultes.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3034288

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast