Mercredi 3 juin 2009 à 17:47

Enseignement, école, fac

http://lancien.cowblog.fr/images/ZFleurs2/P4170023.jpg


    Plusieurs commentaires et plusieurs mail me font remarquer qu’on peut avoir un métier convenable en n’ayant pas son bac.
    Je n’ai jamais dit le contraire.


    Je pense que lorsqu’on a plutôt du goût pour les travaux concrets et manuels, ou lorsqu’on ne réussit vraiment pas dans le secondaire classique, il est préférable alors de poursuivre des études plus pratiques et techniques dans les lycées professionnels ou en apprentissage.
    Les métiers d’ouvrier ont leur intérêt notamment dans le domaine de l’artisanat et du bâtiment où ils peuvent assurer des rémunérations convenables si l’on travaille consciencieusement.
    Beaucoup d’artisans et d’entreprises cherchent un plombier,  un maçon, un électricien un chauffagiste.... compétents et les personnes qui travaillent dans ces domaines se sentent utiles et apprécient de réaliser des installations.
    D’autres secteurs peuvent offrir des débouchés intéressants, les métiers de la restauration et de l’hôtellerie par exemple.
    Le secteur de la vente peut être apprécié par ceux ou celles qui aiment les contacts humains, mais ils sont en général assez mal rémunérés.

    Les situations que j’évoquais n’étaient pas celles là. Il s’agissait de correspondantes qui étaient au lycée et qui pouvaient réussir, mais avaient tendance à rêver à beaucoup de désirs, normaux pour une jeune à condition qe les regarder avec réalisme et que ces rêves ne viennent pas handicaper les études.
    Ce que je disais, c’est que, certes, il fallait réfléchir à ses souhaits de métiers, mais qu’il fallait aussi tenir compte de ses aptitudes et des débouchés possibles, et que la priorité première était d’abord de passer le bac avec les résultats les meilleurs, pour poursuivre ensuite dans de bonnes conditions, et cela d’autant plus que la quantité de travail en prépa ou en fac est ensuite très supérieure à celle que l’on doit fournir au lycée.
    Quand je dis qu’il faut tenir compte des débouchés, des goûts et des aptitudes, je vais prendre un exemple :
    Il est certain que l’on aura toujours besoin de médecins et que c’est un secteur où il n’y a pas de chômage. Mais aimerez vous ce métier certes passionnant car on va sauver des gens, mais aussi traumatisant car on ne les sauve pas tous et on voit la souffrance ? Et serez vous capable, d’abord d’une quantité énorme de travail sans aucune relâche possible, pour réussir le concours de première année et ensuite des études longues faisant beaucoup appel à la mémoire.?

    L’une d’entre vous a écrit :
“Quand t'as l'envie de vaincre, la niaque quoi, et que tu te présentes, dynamique et très motivée, les employeurs ne font plus gaffe à ton CV.
    Le bac ne sert pas à grand chose.”


    Je suis d’accord sur le fait que ce qui compte beaucoup c’est d’une part la conscience professionnelle, la motivation, le dynamisme, l’esprit d’initiative, l'envie de travailler. Mais en général l’employeur ne s’en rend compte qu’au bout de quelques mois quand il a vu travailler la personne.
    Certes il y a un entretien d’embauche, mais c’est difficile de déceler ces qualités lors de la demi-heure d’entretien. Et si on est en concurrence avec des gens plus qualifiés au plan technique et diplômes et qu’ils semblent également motivés, ils risquent d’avoir la préférence.
    Je suis assez d’accord sur le fait que le seul bac ne sert pas énormément pour avoir un métier convenable, encore qu’il témoigne tout de même d’un certain niveau; mais par contre il ouvre la porte de l’enseignement supérieur.
    Les écoles d’ingénieur ou commerciales, les métiers littéraires de bon niveau qui passent par des prépas ou des écoles spécialisées, ne peuvent  être préparés qu’après le bac. Et la plupart des métiers de technicien et même artistiques ou du bureau, demandent des études de BTS ou d’IUT, auxquels il est impossible ou difficile d’accéder sans le bac.
    Je crois donc que si on n’a pas su ou n’a pas pu, s’orienter à temps vers une formation pratique du domaine technologique dans l’enseignement  professionnel et que l’on est resté dans le secondaire général, mieux vaut consentir un effort important et réussir son bac.

    Certes ce n’est qu’un avis personnel, mais il résulte de mes 40 années de métier et des mes contacts encore assez nombreux avec le monde du travail.


  
  Petit nota : une correspondante qui s’appelle =) m’a posé une question dans un commentaire. Mais je n’ai pas trouvé son blog et je n’ai aucun lien pour lui répondre. Je tâcherai de faire un article sur ce sujet, mais sinon elle peut me donner un moyen de la joindre sur “contacter l’auteur” sur mon blog. Je lui donnerai alors mon adresse e-mail.
Par Confessions-Impersonnelles le Mercredi 3 juin 2009 à 17:56
Concernant le petit nota pour =)
J'ai lu son commentaire, et je dois dire que moi aussi cela m'intèreserai d'avoir votre avis sur la situation qu'elle évoque.
Par MiMiNe le Mercredi 3 juin 2009 à 18:08
Hi :)

"Les métiers d’ouvrier ont leur intérêt notamment dans le domaine de l’artisanat et du bâtiment où ils peuvent assurer des rémunérations convenables si l’on travaille consciencieusement."
Quand je vois le salaire de mon copain je dirais pas que c'est convenable c'est beaucoup plus que ça. Pour avoir ce salaire là à l'heure actuelle même mon père a quelques années de la retraite il a à peine le sien.

Le souci c'est que avec les réformes des lycées professionnels etc. Pour orienter les jeunes faudrait déjà bien former les conseillères ou alors en avoir dans chacun lycée c'est plus pratique.
Je suis la dernière année qui passe le vrai bac pro comme disent nos professeurs ! Après pour se vendre avec celui qui est prévu à la rentrée avec ou sans bac (franchement on verra pas la différence ça reste mon opinion ça). Déjà je vois mes épreuves, c'est pas très valorisant. Et le pire c'est que les formations sont pas gérées pareils dans les quatre coins de la France mais après c'est un diplôme national. ;/
Par MiMiNe le Mercredi 3 juin 2009 à 18:31
Ayant vécue la situation que :) évoque.
J'attends avec impatience ton article sur ce sujet et j'ai du coup aussi mon avis très personnelle sur la chose.
Par lavieselonmoi le Dimanche 7 juin 2009 à 8:57
Il vaut mieux à l'heure actuelle.
Mais franchement, je n'ai pas le bac, mais un autre diplôme équivalent et j'ai fait ma carrière sans souci.
Le bac a toujours été valorisant et ouvre les portes des universités, facultés et de bien d'autres écoles.Mais on peut être excellent, dans son job, sans le bac. Il suffit simplement de prouver que l'on est capable, et bûcheur. Durant des années les métiers manuels ont été dévalorisés. Quelle bêtise, en étant polie. On a besoin de têtes pensantes, mais aussi de manuels, de créateurs, de bâtisseurs (soit dit en passant beaucoup d'entre eux ont un bac). Alors oui et non, il faut le bac. Chacun a son intelligence et ses capacités, mais avoir le bac ou pas, ne présume pas d'un bon ou mauvais avenir.
Par Brandon le Lundi 6 décembre 2021 à 1:38
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/2855323

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast