Mercredi 31 mai 2017 à 9:36

Drogue, alcool, addictions

 
http://lancien.cowblog.fr/images/Image4/fumerseularreter-copie-1.jpg

 
      Aujourd’hui pas d’intermède. Ce sera pour le prochain article.

Un correspondant dont je n’ai pu retrouver, ni le blog ni l’adresse, m’a laissé un commentaire sur les drogues et je ne peux donc lui répondre.

Je ferai donc quelques remarques ci-après.

 

Je ne fais pas d’étude moi même dans le domaine de l’effet et la dangerosité des drogues et donc je ne peux que citer des études diverses, mais ce sont toujours des études scientifiques et je cite mes sources.

En l’occurence il s’agissait de divers organismes officiels connus et du journal La Recherche ainsi que Nature américain, qui sont on ne peut plus sérieux.

Evidemment il s’agit de vieux chiffres datant de 2005 à 2012 (mon article en cause est de 2013).

Mon correspondant critique surtout un graphique sur la « dangerosité » des drogues.

Certes ce terme de dangerosité est ambigu mais le graphique est clair : il chiffre les divers coûts : dommages aigus, dommages chroniques, dépendance, coûts sanitaires (hôpitaux-médecins-pharmacie), coûts légaux (police et justice) et coûts collatéraux sociaux, ceci sur un délai court et non sur la somme depuis l’origine , ce qui est très différent car les diverses drogues ne sont pas en usage depuis le même délai. Certes on peut critiquer le recours à la monnaie, mais c’est au moins une manière de quantifier, sinon comment comparer sur un graphique résumé les effets sociaux?

Bien sûr il existe ensuite une comparaison par des études neurobiologiques et médicale, mais ce ne peut être résumé facilement. J’ai d’ailleurs fait plusieurs articles à ce sujet.

Le graphique de WIkipédia que cite mon correspondant comme modèle, est encore moins clair, car il n’indique pas quels sont les critères utilisés, ni la façon d’établir le score.

Le rapport dont il est censé provenir (Quantifying the RR of harm to self and others from substance misuse: results from a survey of clinical experts across Scotland par Mark Taylor, Kirsty Mackay, Jen Murphy, Andrew McIntosh, Claire McIntosh, Seonaid Anderson et Killian Welch), comporte en fait des graphiques différents, dont il explicite un peu plus les origines. Mais ils sont beaucoup plus subjectifs.

 

En fait il est difficile de comparer facilement entre elles les drogues aussi différentes que l’alcool, le tabac, le cannabis, les diverses drogues dures et l’addiction aux jeux (on pourrait rajouter aujourd’hui, celle aux smartphones et aux réseaux sociaux).

Mais je constate que toutes les personnes qui fument du cannabis veulent minimiser la dangerosité de ce produit et ses conséquences sociales et donc critiquent toute statistique et sont faussement persuadées que leur dada n’est pas dangereux, sous prétexte qu’il n’y a pas d’overdose de cannabis.  En fait elles se trompent grandement et ne se rendent pas compte de ce qu’elles risquent et il est un moment où on ne peut revenir en arrière et on subit les effets.

J’ai lu de nombreuses études sur le cannabis et je connais des personnes qui en fument régulièrement et j’ai une opinion très arrêtée sur le problème.

 

Il y a un  premier problème qui concerne tous les accidents qui peuvent intervenir aux consommateurs et à leurs victimes, par perte totale des réflexe et du contrôle du cortex préfrontal, notamment lors de la conduite d’engin.. Dans ce domaine alcool et cannabis viennent en tête, actuellement à peu près à égalité. Le tabac n’est pas en cause et les drogues dures moins dangereuses car on les consomme moins et elles ont un effet plus annihilant, ce qui empêche de conduire le plus souvent.

 

Vient ensuite la maladie : les dégâts de l’alcool et du tabac sont plus importants car ils sont utilisés depuis beaucoup plus longtemps et on a donc des effets à long terme nombreux, cancer principalement pour le tabac, mais aussi effet sur la mémoire, foie, système nerveux et vieillissement pour l’alcool.

Contrairement à ce que prétend mon commentateur, de nombreuses études font état d’effets cancérigènes pour le cannabis. Mais vu les délais de latence, on n’a pas un recul nécessaire et le nombre de cas n’est pas encore très important. D’ailleurs tout dépend la façon dont on fume et dont on filtre la fumée, car ce ne sont pas la nicotine et le THC qui sont cancérigènes, mais les goudrons et particules inhalées.

Par contre si le cannabis a peu d’effets immédiats physiologiques, on a mis en lumière le mécanisme par lequel il est néfaste pour la mémoire et des études sur des fumeurs de longue date ont même mis en lumière des diminutions systématiques de QI.

Mais j’ai pu moi-même constater les effets néfastes sur l’aspect psychologique : irritabilité, stress, diminution de la volonté, de l’attention et de la concentration, effets catastrophique sur les études (Cela dit j’ai constaté des résultats aussi mauvais dans l’addiction aux téléphones portables et réseaux sociaux).

L’alcool a des résultats pires encore, mais ceux du tabac sont bien moindres (ce qui n’est pas une excuse pour les fumeurs de tabac qui risquent leur vie à long terme).

 

Pour moi le classement des diverses drogues et addictions m’importe peu; je considère qu’elles ont toutes des actions catastrophiques.

Certes, en raison de leur « ancienneté » le nombre de morts dus à l’alcool et au tabac est de loin, le plus élevé (des millions), mais je suis persuadé que si on continue à fumer du cannabis comme actuellement, il en sera de même dans une centaine d’années et je suis tout aussi inquiet pour une personne quand je la vois fumer du tabac ou du cannabis; on connaît les méfaits du tabac à long terme, mais à court terme le cannabis est beaucoup plus dangereux et à long terme il n’est pas sûr qu’il soit moins nocif que le tabac.

Par autresrimes le Vendredi 2 juin 2017 à 14:43
coucou jean-pierre
je fais parti des non fumeurs
oh fuir les addictions
rester poète,oh à toutes heures
et boire avec modération
et garder joie et bonne humeur
en mes rimes improvisation

te souhaitant un bon w end à venir
A+ du troubadour Emmanuel
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lancien.cowblog.fr/trackback/3278123

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

lancien

sortir de la tristesse

Créer un podcast